La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

«Au cœur de la vie»: Présentation Directeur général et chef de programmes CLSC Ginette Turbide Raymonde Pineau 30 janvier 2002.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "«Au cœur de la vie»: Présentation Directeur général et chef de programmes CLSC Ginette Turbide Raymonde Pineau 30 janvier 2002."— Transcription de la présentation:

1 «Au cœur de la vie»: Présentation Directeur général et chef de programmes CLSC Ginette Turbide Raymonde Pineau 30 janvier 2002

2 «Au cœur de la vie» Le Projet Québécois de Dissémination en Santé du Cœur PQDSC-II

3 P P QDSC-II = Projet de recherche Financé par: MSSS, INSPQ, FMC, Santé Canada (ICRS) Partenaires: INSPQ, Association des CLSC-CHSLD du Québec, Directions de santé publique Coordonné par: équipe de recherche de lInstitut National de Santé publique du Québec

4 Q P Q DSC-II = Québécois 4 régions: Montréal Québec Mauricie Outaouais

5 CLSC participants à Québec Expérimentaux Charlevoix Haute-Ville Hautes-Marées Témoins Portneuf Orléans Jacques-Cartier

6 CLSC participants à Montréal Expérimentaux Ahuntsic Plateau Mont– Royal St-Michel Témoins Hochelaga- Maisonneuve St-Louis du Parc Villeray

7 CLSC participants dans la Mauricie-Centre-du-Québec Expérimentaux Vallée de la Batiscan Centre de la Mauricie Maskinongé Témoins Les blés dor Cloutier-du-Rivage Nicolet-Yamaska

8 CLSC participants dans lOutaouais Expérimental CLSC-CHSLD-CH du Pontiac Témoin CLSC-CHSLD de la Petite Nation

9 D PQ D SC-II = Dissémination Modèle de transfert des connaissances basé sur linteraction et la communication Les concepteurs et les utilisateurs sont impliqués de la conception à limplantation –concepteurs = DSP –utilisateurs = CLSC –connaissances à transmettre: promotion de la santé du cœur et prévention des MCV –professionnels visés: équipe des Services courants

10 SC PQD SC -II = santé du coeur Promotion de la santé du coeur Prévention des maladies cardiovasculaires

11 II PQDSC- II = suite du PQDSC-I PQDSC-I: Projet Québécois de Démonstration en Santé du Cœur Trois sites: Rivière-du-Loup, Laval, Montréal Constat: meilleure chance de succès et de maintien si: –on cible la population en général et la population à haut risque –collaboration entre DSP et CLSC

12 CONTEXTE Régional Provincial

13 CONTEXTE RÉGIONAL DE LINTERVENTION EN PRÉVENTION DES MCV Région de Québec: à ce jour Programme intégré de prévention des MCV/CP Programme de réadaptation cardiaque « Au cœur de la vie » PQDSC-II 1995 à ce jour1998 à ce jour Charlevoix De La Jacques-Cartier Orléans Portneuf Charlevoix De La Jacques-Cartier Orléans Portneuf Des Hautes-Marées Haute-Ville-Des- Rivières DRSP HV/MC Charlevoix De La Jacques-Cartier Orléans Portneuf Des Hautes-Marées La Source

14 Orientations provinciales: Commission Clair, janvier recommandations - 59 propositions Recommande: R-1: Que la prévention constitue l'élément central d'une politique québécoise de la santé et du bien-être Pour appuyer cette recommandation, elle propose: P-3 Que les Directions de santé publique: – fassent connaître aux professionnels de la santé et des services sociaux les pratiques efficaces de prévention –que celles-ci soient intégrées dans leur pratique clinique P-6 Pour les adultes: –un programme intégré de prévention des principales maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, maladies de l'appareil respiratoire, diabète), incluant le développement d'habitudes de vie saines chez les adultes

15 Pourquoi agir en MCV? Problème grave: plusieurs personnes touchées et conséquences sérieuses: –1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 vont développer un problème cardiaque au cours de leur vie –4 personnes/10 meurent de MCV –première cause dhospitalisation On peut intervenir: –les lésions se développent en bas âge, les symptômes apparaissent après de nombreuses années, donc plusieurs occasions dintervenir –interventions efficaces pour prévenir ou traiter les MCV –les lésions sont réversibles

16 Quest-ce que les MCV? 9 pathologies, dont 3 principales 1 : –maladies hypertensives –angine, infarctus –paralysie (ACV) 1. Selon la Classification Internationale des Maladies, 9ième édition (CIM-9), les MCV comprennent 9 pathologies dont les plus fréquentes sont les maladies hypertensives, langine-infarctus et les paralysies. Les autres pathologies sont: rhumatisme articulaire aigu; cardiopathies rhumatismales chroniques; troubles de la circulation pulmonaire; autres formes de cardiopathies; maladies des artères, artérioles et capillaires; maladies des veines et des vaisseaux lymphatiques et autres maladies de lappareil circulatoire.

17 Pourquoi on fait une MCV? Facteur de risque + + = MCV

18 Facteurs de risque de MCV 9 3 facteurs non modifiables: – âge –sexe –hérédité 6 facteurs modifiables: –tabac –hypertension artérielle –cholestérol –diabète –sédentarité –obésité

19 Facteurs modifiables vs Habitudes de vie Facteurs: tabac hypertension cholestérol diabète sédentarité obésité Habitudes de vie: Alimentation Activité physique Tabagisme

20 Prévalence des facteurs de risque de MCV auprès de la population de ans du territoire du CLSC des Hautes-Marées 1 Québec 2 CLSC Hautes-Marées 3 (%) (nombre estimé) Tabagisme (fumeurs)32% (1 cigarette/jour, tous les jours) Hypertension artérielle14% (diastolique 90 mm Hg et/ou sous médication) Hypercholestérolémie49% (cholestérol total 5,2 mmol/L) Diabète 5% (diabète déclaré) Sédentaires40% (3 périodes ou moins par mois, durant les loisirs) Surplus de poids28% (IMC 27) 1. La prévalence est estimée à partir de lEnquête santé cardiovasculaire réalisée par Santé Québec en 1990 auprès dun échantillon représentatif de la population québécoise âgée de ans. Nous appliquons ces données québécoises sur la population du CLSC des Hautes-Marées, sous toute réserve et seulement dans le but de donner un aperçu du nombre possible dindividus touchés par ces facteurs de risque. 2. Santé Québec. Faits saillants de lEnquête québécoise sur la santé cardiovasculaire Ministère de la Santé et des Services sociaux, Gouvernement du Québec, Population ans en 1996 du CLSC des Hautes-Marées: Source: Caractéristiques démographiques et économiques de la région de Québec et des territoires locaux. Direction de la santé publique, Régie régionale de la santé et des services sociaux de Québec. 6 novembre 2000.

21 Conséquences des MCV auprès de la population du territoire du CLSC des Hautes-Marées sur 771 décès, 245 sont dûs aux MCV (32% des décès en 1998) 1 sur hospitalisations, sont dûes aux MCV (14% des hospitalisations en ) 2 1.Source: Fichier des décès (année civile) Maladies de lappareil circulatoire, codes CIM à 459,9. Équipe connaissance/surveillance, septembre Source: MedEcho (année financière). Équipe connaissance/surveillance, septembre 2001.

22 Devons-nous faire quelque chose? ?

23 Pouvons-nous faire quelque chose? Pour diminuer le nombre de fumeurs, dhypertendus, dhypercholestérolémiques, de diabétiques, de sédentaires, de personnes avec un surplus de poids? Pour diminuer les décès par MCV? Pour diminuer les hospitalisations dûes aux MCV?

24 Que peut faire le CLSC des Hautes-Marées? Continuer ce que le CLSC fait déjà Y ajouter «Au cœur de la vie»

25 Objectifs: Améliorer la SCV des usagers de ans : - fumeurs - hypertendus - hypercholestérolémiques - diabétiques - sédentaires - surplus de poids Diminuer les décès par MCV: en1998 Diminuer les hospitalisations dûes aux MCV: en Stratégies: Former les intervenants afin de les inciter à introduire dans leur pratique quotidienne 30 secondes à 3 minutes dintervention en prévention des MCV auprès de chaque usager des SC Modifier lenvironnement (usagers et intervenants) Ce qui signifie: Pratique quotidienne: dépister les individus avec FR et HV non favorables diagnostic traitement non pharm. et/ou pharmacologique référence intra et extra- CLSC suivi compliance Environnement: accès à documentation groupes de soutien (tabac, diabète, HTA, Hchol,...) ressources dans la communauté protocoles réseau santé du coeur Au cœur de la vie en développement

26 Pourquoi des interventions de 30 secondes à 3 minutes? intervention brève est efficace durée de la consultation est de plus en plus réduite, surtout au sans rendez-vous H consulte en moyenne 75 fois dans sa vie (voir détails) F consulte en moyenne 125 fois dans sa vie (voir détails) un comportement est rarement modifié après une seule intervention, il faudra donc intervenir souvent rechutes nombreuses, même si le comportement a été adopté à plusieurs reprises (ex. tabac)

27 Pour agir efficacement sur un problème aussi prévalent que les MCV, il faut: intervenir souvent auprès des usagers partager les mêmes approches (on dépiste qui, quand, comment) tenir le même discours (interprétation des résultats, utilisation des recommandations non pharmacologiques/pharmacologiques, etc.) Au cœur de la vie en développement

28 3 ans dintervention: septembre 2001 à septembre ans dévaluation: septembre 2001 à septembre 2005 auprès du personnel des Services courants: infirmières(ers) nutritionnistes techniciennes en alimentation technologistes médicales travailleurs sociaux organisateurs communautaires personnel clérical (accueil et santé ) Au cœur de la vie

29 Avec laide de qui? un porteur de projet dans le CLSC le personnel des Services courants les administrateurs et le personnel cadre du CLSC toutes les ressources du CLSC qui, de près ou de loin, peuvent améliorer la santé cardiovasculaire de leur clientèle les promoteurs régionaux de la DSP une coordonnatrice provinciale

30 Les rôles de chacun Le porteur de projet élabore et implante un plan d'action dont les actions viseront à intégrer la promotion de la SCV et la prévention primaire et secondaire des MCV dans les pratiques des intervenants du CLSC

31 Les rôles de chacun Le promoteur soutient et accompagne le porteur de projet dans l'identification des besoins de la population, la conception et l'implantation du plan d'action

32 Formation des professionnels pour introduire 30 secondes à 3 minutes dintervention sur les facteurs de risque de MCV et les habitudes de vie Identifier les éléments qui pourraient constituer un rafraîchissement/un partage dinformation pour tous les membres des Services courants Développer les contenus de formation en adaptant les documents du provincial à la réalité du CLSC Offrir aux intervenants des services courants les formations portant sur les FR de MCV (tabagisme, HTA, hypercholestérolémie, diabète, sédentarité, obésité) en lien avec les trois habitudes de vie (tabac, alimentation, activité physique): nombre dheures, modalités à déterminer, le premier facteur abordé, etc. Mettre à jour sil y a lieu, la documentation remise aux patients Favoriser lutilisation maximale des ressources intra et extra CLSC

33 Nos souhaits Avoir du plaisir à travailler ensemble Intégrer dans la pratique des intervenants des services courants, 30 secondes à 3 minutes de promotion de la santé cardiovasculaire et de prévention des MCV Soutenir et encourager le travail interdisciplinaire au sein des services courants et entre les équipes des autres services du CLSC Renforcer les échanges et les liens avec les ressources et les organismes de la communauté (lien avec le Programme intégré) Renforcer les liens avec les ressources en prévention secondaire et tertiaire (lien avec le programme de réadaptation) Créer un réseau dintervenants en santé cardiovasculaire

34 Évaluation Lévaluation comporte trois parties : 1. lévaluation dimplantation: Est-ce que le programme sest implanté dans la culture du CLSC? 2. lévaluation des résultats: Est-ce que le programme a été adopté par les intervenants? Est-ce que les pratiques professionnelles en SCV ont été modifiées? 3. lévaluation dimpact: Est-ce que les usagers des Services courants ont amélioré leur SCV et modifié leurs comportements (ex: cesser de fumer, manger mieux, bouger plus)?

35 Évaluation Trois phases pour lévaluation : temps 0 :avant limplantation du programme juillet-décembre 2001 temps 1 :18 mois après le début de limplantation printemps 2003 temps 2 :à la fin de limplantation automne 2004 À chaque phase, une collecte de données sera faite pour lévaluation dimplantation, lévaluation de résultats et lévaluation dimpact

36 Résumé PQDSC II = «Au Cœur de la Vie» Projet de recherche dans 20 CLSC de la province dont 6 CLSC à Québec Durée: Vise à introduire plus de promotion en santé du cœur et de prévention des MCV dans les interventions quotidiennes des professionnels des Services courants Formation du personnel des SC sur les facteurs de risque de MCV et les habitudes de vie (HTA, diabète, cholestérol, tabagisme, sédentarité, obésité) Implication du CLSC des Hautes-Marées via le personnel des SC, le porteur de projet, les responsables des SC et la direction générale Support de la santé publique pour lélaboration et la réalisation du plan daction Évaluation du projet dans chacun des 20 CLSC de la province

37 Lancement du projet à Québec le 19 septembre 2001 –documentation remise (feuillets et affiches) –prise de photos Début de lévaluation (implantation, résultats, impact): –auprès du personnel cadre –auprès des professionnels des SC –auprès des usagers Visite de site par léquipe dévaluation: mi-septembre 2001 Présentation du projet dans les trois CLSC expérimentaux: –HVDR: 30 août 2001 –Charlevoix: 6 septembre 2001 –Hautes-Marées: 20 novembre 2001, 12 décembre 2001, 30 janvier 2002 Prochaines rencontres: –formation sur l HTA dont les dates sont à préciser « Au cœur de la vie » Étapes franchies et à venir


Télécharger ppt "«Au cœur de la vie»: Présentation Directeur général et chef de programmes CLSC Ginette Turbide Raymonde Pineau 30 janvier 2002."

Présentations similaires


Annonces Google