La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Epidémiologie des cancers chez les patients infectés par le VIH D Costagliola, INSERM U 720.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Epidémiologie des cancers chez les patients infectés par le VIH D Costagliola, INSERM U 720."— Transcription de la présentation:

1 Epidémiologie des cancers chez les patients infectés par le VIH D Costagliola, INSERM U 720

2 CONTEXTE (1) Association entre limmuno-dépression induite par le VIH et certains cancers est bien établie SK, LNH, LCPDéfinition SIDA 1987 Cancer du col utérin plus discuté 1993 Certains cancers non classant SIDA sont aussi augmentés chez les patients VIH RR sont beaucoup plus faibles Excepté Maladie de Hodgkin, résultats discordants selon les études sur les types de tumeurs augmentées (poumon, myélome, séminomes testiculaires, leucémies, …) Rôle causal VIH difficile. Rôle de cofacteurs pas toujours disponibles

3 Données récentes dans la base de données hospitalière française sur linfection à VIH (FHDH - ANRS CO 04)

4 The database Established in 1992 (since 1984 in some centres), 62 hospitals. Inclusion criteria : –HIV-1 or HIV-2 infection –Followed in a participating ward –Written informed consent Data are collected prospectively by clinical research assistants – Age, sex, transmission group, diagnosis linked or not with HIV infection –CD4 cell count, HIV-RNA) –Treatments From medical records using a standardized form Entered locally using the DMI2 software At each in or out)patient visit with a clinical event or therapeutic event or at least every 6 months Patients are identified through an unlinked code generated at time of extraction from last and first name and day and month of birth The database is running with Oracle and analysed with SAS

5 Data quality Validation Audit Validation of some data are possible by local check in the medical record > subjects including with at least one follow-up between 1992 and 2003, with a mean follow-up of 55 months, and patients followed en 2003 Representativeness –Characteristics of patients very similar to those observed in the VESPA study which included ward participating and not participating to the database Completeness –Estimated in 1993 by linking with mandatory reporting of AIDS diagnosis –53,5 %

6 Le Kaposi à lère des multithérapies Etude sur 4 périodes (correspondant à des pratiques antirétrovirales différentes) portant sur nouveaux cas de maladie de Kaposi parmi patients suivis ( P-A) Diminution nette de lincidence (de 32 à 3/1000 P-A) en particulier chez les homosexuels Grabar S., CROI 2005, Abs. 903 Réduction similaire de lincidence avec IP et INNTI (HR=0,70) Augmentation du niveau de CD4 au moment du diagnostic (134 après 1999 vs 24/mm 3 en )

7 Incidence des lymphomes cérébraux primaires, des lymphomes non- hodgkinien et des maladies de Hodgkin

8 Evolution de lincidence des lymphomes non hodgkiniens systémiques entre et Blood 2001;98(8):

9 Evolution de lincidence des lymphomes cérébraux primaires entre et Blood 2001;98(8):

10 Incidence des cancers non classants SIDA par sexe dans la FHDH

11 CONTEXTE (2) Risque relatif de lensemble des cancers ne définissant pas le SIDA dans quatre études de patients atteints de SIDA Cohorte Année détude Année publi Nombre de sujets Nombre de cancers Risque relatif IC95%* NCI AIDSCancer match ,71,5-2,3 Grulich et al ,02,3-3,84 Gallagher et al ,1 2,9 2,8-3,37 2,34-4,59 Frisch et al ,72,7-2,8 * : intervalle de confiance à 95%. : RR pour les hommes : RR pour les femmes Source: Goedert-Lancet1998.Grulich-AIDS Gallagher-Am J Epidemiol Frish- Jama 2001.

12 OBJECTIFS DE LETUDE Etudier lincidence des cancers non classant SIDA dans une population de patients séropositifs pour le VIH suivis en milieu hospitalier, en France, sur deux périodes 92/95 (avant HAART: période 1) et 96/99 (pendant HAART : période 2), en comparant ces incidences à celles estimées dans la population française de même âge et de même sexe en 1995 Evaluer lévolution de lincidence de certains cancers entre les deux périodes J Clin Oncol 2003;21(18):

13 Résultats 678 cancers. 27 (4,0%) exclus. 651 analysés hommes ( PA) – 226 cancers en P1 – 332 cancers en P femmes ( PA) – 34 cancers en P1 – 59 cancers en P2

14 INCIDENCE GLOBALE * A: nombre de cas attendus; SIR: rapport dincidence standardisé Periode1=92/95Période2=96/99 CasPersonnes -Années A*SIR* (IC95%) CasPersonnes- Années ASIR (IC95%) H ,92 2,36 (2,09-2,69) ,85 1,91 (1,71-2,13) F ,53 1,19 (0,83-1,67) ,691,06 (0,81-1,37 )

15 CANCERS CHEZ LES HOMOSEXUELS Période 1= 92/95Période 2= 96/99 CasA*SIRIC95%CasA*SIRIC95% Ensemble12948,12,682,24-3, ,71,871,60-2,18 Hodgkin301,224,59 16,59- 35,11 581,537,4228,41-48,37 CRA $ 186,92,591,54-4,102313,21,741,10-2,61 Poumon99,80,920,42-1,753318,61,781,22-2,49 *nombre de cas attendus ; $ Colon-rectum-anus

16 CANCERS CHEZ LES TOXICOMANES Période 1= 92/95Période 2= 96/99 CasA*SIRIC95%CasA*SIRIC95% Ensemble3611,23,212,24-4,446720,33,302,56-4,20 Hodgkin150,8 18,9910,62-31,32 230,829,4918,69-44,25 CRA $ 11,60,630,01-3,5232, 91,030,21-3,00 Poumon61,93,161,15-6,87194,04,702,83-7,34 *nombre de cas attendus ; $ Colon-rectum-anus

17 CANCERS CHEZ LES HETEROSEXUELS Période 1= 92/95Période 2= 96/99 CasA*SIRIC95% Ca sA*SIRIC95% Ensemble 41 19, 72,081,49-2,826244,91,381,06-1,77 Hodgkin100,328,57 13,68-52,55 90,615,256,96-28,96 CRA $ 42,91,380,37-3,5326, 70,300,03-1,08 Poumon44,00,990,27-2,53189,41,921,14-3,03 *nombre de cas attendus ; $ Colon-rectum-anus

18 CANCERS CHEZ LES FEMMES Période 1= 92/95Période 2= 96/99 CasA*SIRIC95%CasA*SIRIC95% Hodgkin 50,59,623,19-22,44100,714,296,84-26,27 Poumon 10,91,080,01-5,98121,86,593,40-11,52 Sein 415,80,250,07-0,651432,20,430,24-0,73 *nombre de cas attendus

19 COMPARAISON ENTRE LES DEUX PERIODES SIR de lensemble des cancers Hommes0,96 (IC95% : 0,86-1,06) Femmes1,00 (IC95% : 0,76-1,29) SIR Poumonhommes 2,05 (IC95% : 1,62-2,56) SIR Hodgkin hommes1,38 (IC95% : 1,12-1,67) CD4 médian au diagnostic : 134 vs 234 (p=0,02) %SIDA : 62 vs 48 (p=0,05) SIR Hodgkin femmes1,50 (IC95% : 0,72-2,79) SIR Hodkin total1,39 (IC95% : 1,14-1,67)

20 DISCUSSION (1) : Incidence globale Hommes SIR ~2 Sur les deux périodes détude Comparable à la littérature (1,6 à 3) Femmes Biais de déclaration Analyse de sensibilité –cancer du sein SIR1: 1,58 (IC95% : 1,15-2,11) / SIR2: 1,38 (IC95% : 1,09-1,73) Entre les deux périodes Pas de changement dincidence mis en évidence dans les deux sexes Résultats comparables dans la littérature (International collaboration on HIV and Cancer J Natl Cancer Inst. 2000)

21 Seul cancer de létude augmenté dans les 2 sexes et sur les deux périodes, dans tous les groupes à risque étudiés chez les hommes Toujours associée au VIH dans la littérature SIR : 5 à 51 Risque augmenté avec immuno-dépression (Grulich- AIDS 2002, Gallagher Am J epidemiol 2001, Frish Jama 2001, Goedert Lancet 1998) alors que incidence plus élevée en période2 /patients moins immunodéprimés dans létude Autre facteurs immunitaires Rôle de co-facteurs comme EBV (Tirelli Cancer Treat Res 2001) Augmentation en période 2 versus période 1 Rôle des ARV ? DISCUSSION (2) : Maladie de Hodgkin

22 DISCUSSION (3) : Cancer du Poumon Augmentation en période 2 dans les deux sexes Augmentation de la survie des patients depuis HAART Rôle du tabac - Patients VIH fument plus souvent que population générale (Leport. 9th CROI- 2002) - SIR significatif chez les toxicomanes. 2 périodes Chez les femmes, probable sur-estimation du SIR (cas attendus en 95) +56% chez les femmes < 65 ans entre 85 et 95 (Réseau Francim, 1998 )

23 DISCUSSION (4) : Cancer ano-rectal et Colique SIR plus faible que SIR cancer anal dans la littérature (Gallagher Am J Epidemiol 2001, Reynolds Am J Epidemiol 93, Melbye Lancet 94) Sous-estimation, incidence groupée avec colon fréquent dans la population générale ( Réseau francim 1998), incidence ne semble pas augmenter chez les sujets VIH Augmentation incidence seulement chez les homosexuels est compatible avec la mise en évidence dune relation entre lésions de cellules anales intraépithéliales et HPV 16 et 18 chez les homosexuels (Pafelsky Semin Oncol 2000) Impact immunodépression VIH sur incidence du cancer anal invasif encore débattu (Goedert Lancet 98, Frish J Ntal Cancer Inst 2000)

24 Données récentes dans dautres cohortes

25 Incidence of Non-AIDS-defining Malignancies in the HIV Outpatient Study KS and cervical cancer, but not NHL, incidence has declined in the HAART era ( ) Incidence of 4 non-AIDS malignancies was much higher in the HOPS population relative to the general population. –lung (RRadj = 2.13 [95% CI: 1.06, 4.27]), –HD (RRadj = 4.58 [95%CI: 3.10, 6.77]), –anorectal (RRadj = [95% CI: 7.48, 13.72]), –melanoma (RRadj = 2.99 [95% CI: 1.71, 5.22]). The incidence of other common cancers-such as breast, colon, and prostate-were not significantly increased in either population examined. Patel P., CROI 2004, Abs. 81

26 Observed cases of cancers, SIRs, and 95% CIs among people with HIV infection by HAART use, Switzerland, J Natl Cancer Inst 2005;97:425 – 32

27 Observed cases of cancers, SIRs, and 95% CIs among people with HIV infection by exposure category, Switzerland, J Natl Cancer Inst 2005;97:425 – 32

28 Results from the Swiss HIV Cohort HAART use may prevent most excess risk of KS and non- Hodgkin lymphoma Among HAART users, however, the SIR (although not absolute numbers) for Hodgkin lymphoma was comparable to that for KS and non-Hodgkin lymphoma The SIR for Hodgkin lymphoma showed a tendency to increase in the post-HAART era. No clear impact of HAART on SIRs emerged for cervical cancer or non-acquired immunodeficiency syndrome- defining cancers. Cancers of the lung, lip, mouth, or pharynx were not observed among non smokers. J Natl Cancer Inst 2005;97:425 – 32

29 Données de mortalité

30 Causes de décès des personnes infectées par le VIH en France en 2000 L'enquête Mortalité 2000 Lewden et al Intern J Epidemiol 2005; 34: Bonnet et al Cancer 2004;101: May et alPresse Med 2004; 33:

31 Cause initiale de décès de 964 personnes infectées par le VIH, 2000 Cause initiale de décès : maladie ou traumatisme qui a déclenché lévolution morbide conduisant directement au décès ou circonstances de laccident ayant entraîné le décès (OMS) 28% des décès liés au cancer

32 Distribution of malignancy-related causes of death in 269 HIV-infected patients

33 Characteristics of patients according to the cause of death: solid cancers, AIDS-cancers and hemopathies, other cause

34 Cause initiale de décès de 149 patients en « succès immunovirologique » *ayant reçu un traitement antirétroviral, derniers CD4 > 200/mm 3, dernier ARN-VIH < 500 copies/ml

35 Conclusion Les cancers (classant SIDA ou non) représentaient 28 p. 100 des causes initiales de décès en –Les cancers non classant SIDA sont représentés par les tumeurs des voies respiratoires, les carcinomes hépatocellulaires, les maladies de Hodgkin. Cette mortalité fréquente par cancers non classant SIDA est notamment la conséquence dune incidence plus élevée des cancers non classant SIDA dans la population des personnes atteintes et ne relève pas seulement dun taux de décès plus important. –Cancers du poumon (probablement parce que les patients infectés par le VIH sont plus souvent fumeurs), –Maladie de Hodgkin –Cancers anaux chez les homosexuels masculins. Laugmentation de lincidence de la maladie de Hodgkin entre la période pré- HAART et post-HAART soulève lhypothèse dun rôle des antirétroviraux sur ce « sur- risque », conjugué au risque plus élevé lié à linfection par le VIH elle-même. Dans ce contexte, il est important de mettre en œuvre des mesures de prévention et de dépistage et des recommandations de prise en charge

36 Clinical Epidemiology Group of the FHDH –Scientific committee: Dr E Billaud, Pr F Boué, D Costagliola, Dr X Duval, Dr C Duvivier, Dr P Enel, Dr S Fournier, Dr J Gasnault, Dr C Gaud, Dr J Gilquin, Dr S Grabar, Dr MA Khuong, Pr JM Lang, M Mary-Krause, Pr S Matheron, Pr MC Meyohas, Dr G Pialoux, Dr I Poizot-Martin, Dr C Pradier, Pr E Rouveix, Pr D Salmon-Ceron, Pr A Sobel, Dr P Tattevin, Dr H Tissot- Dupont, Dr Y Yasdanpanah. –DMI2 coordinating centre: French Ministry of Health (Dr E Aronica, Dr B Haury, Dr V Tirard- Fleury, I Tortay ) –Statistical Data Analysis Centre : INSERM EMI 0214 (D Costagliola, Dr S Grabar, E Lanoy, L Lièvre, M Mary-Krause, V Potard ) Clinical Research assistants in each CISIH –Outside Paris area: Aix en Provence, Antibes, Arles, Avignon, Belfort, Besançon, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Digne les Bains, Dijon, Gap, Grenoble, Lyon, Marseille, Martigues, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Nîmes, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse, Tourcoing, Tours –Paris area: Ambroise Paré, Antoine Béclère, Avicenne, Bichat-Claude Bernard, Broussais, Henri Mondor, Hôpital Européen Georges Pompidou, Jean Verdier, Kremlin Bicêtre, Laennec, Lariboisière-Fernad Widal, Louis Mourier, Necker-adultes, Paul Brousse, Pitié Salpétrière, Raymond Poincaré, Saint-Antoine, Saint-Denis, Saint-Joseph, Saint-Louis, Tarnier-Cochin, Tenon –Overseas: Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique Remerciements

37 Groupe Mortalité 2000 Coordination scientifique G. Chêne, T. May, P. Morlat, D. Salmon, D. Costagliola, E. Jougla Observateurs P. Yéni, JF. Delfraissy, C. Leport, F. Dabis Médecins correspondants S. Bévilacqua, F. Bonnet, L. Héripret, C. Lewden Equipe technique J. Boileau, M. Dellac, S. Dutoit, MA. Jutand, V. Mazou, G. Pavillon Soutiens ANRSAgence Nationale Recherche sur le Sida ECSEnsemble Contre le Sida APPITAssociation des Professeurs de Pathologie Infectieuse et Tropicale FNCLSFédération Nationale des Centres de Lutte contre le Sida SNFMISociété Nationale Française de Médecine Interne SPILFSociété de Pathologie Infectieuse de Langue Française


Télécharger ppt "Epidémiologie des cancers chez les patients infectés par le VIH D Costagliola, INSERM U 720."

Présentations similaires


Annonces Google