La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Mestiri M. Dr Kherfani A. Dr Sridi M.. Objectifs en Tunisie : importations de service de santé exportateurs nets de services de santé lélévation des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Mestiri M. Dr Kherfani A. Dr Sridi M.. Objectifs en Tunisie : importations de service de santé exportateurs nets de services de santé lélévation des."— Transcription de la présentation:

1 Dr Mestiri M. Dr Kherfani A. Dr Sridi M.

2 Objectifs en Tunisie : importations de service de santé exportateurs nets de services de santé lélévation des niveaux de formation la standardisation des procédures et protocoles médicaux la disponibilité de produits pharmaceutiques et de matériel médical « conformes » sur le marché international. La qualification des praticiens qui a rattrapé celle des pays avancés

3 Concilier vacances, tourisme et soins médicaux de qualité Importance du développement et de la codification des compagnies commerciales spécialisées dans le domaine de la santé : La législation concernant le tourisme médical est différente dun pays à lautre (France Royaume- Uni Afrique)

4 OMS TunisieJordanie % PIB4.5% PIB % PIB8.4% PIB

5

6

7 En Tunisie linfrastructure sanitaire publique sest développée selon un schéma bipolaire : Elargissement des soins de base (dispensaires, des hôpitaux de circonscription et des hôpitaux régionaux) Renforcement dune médecine de pointe (instituts, centres spécialisés et CHU) sappuyant sur un corps de spécialistes de haut niveau opérant sur des plateaux techniques performants : le nombre de lits disponibles en Tunisie est de 21 pour habitants et de 18 pour pour la Jordanie mais hôtellerie différente

8 En Jordanie, le système hospitalier est un amalgame complexe de plusieurs composantes publiques et privées : Le secteur public est composé de deux sous-systèmes principaux, celui du ministère de la Santé et le Royal Medical Service et de quelques autres établissements comme lhôpital universitaire. Un secteur privé dynamique qui représente daprès le ministère de la Santé environ un tiers de la capacité hospitalière nationale et la même proportion des admissions.

9 Les bonnes performances de la Tunisie dans le domaine de la santé sexpliquent par une augmentation continue de la densité en médecins, mais également par lamélioration de leurs compétences techniques et donc de la qualité des soins

10 La Tunisie a également investi dans la composante du capital humain santé : le personnel paramédical.

11 Ces indicateurs quantitatifs ninforment pas sur les compétences des personnels et la qualité du système de soins. La surmédicalisation relative de la Jordanie ne se traduit pas par un niveau de développement humain supérieur à celui de la Tunisie. Dans son classement des performances globales des systèmes de santé nationaux, lOMS classe la Jordanie au 83e rang et la Tunisie au 52e mondial (sur 190 pays)

12

13 La Jordanie a accueilli patients étrangers en 2007 majoritairement du Moyen-Orient. En Afrique du Sud patients américains et britanniques viennent se soigner chaque année en bénéficiant dun safari

14 LAllemagne présente des salons spécialisés dans le tourisme médical et certains aménagements sont faits dans les hôpitaux afin de répondre à linterculturalité des établissements : Transfert aéroport hôpital Recrutement dinterprètes Recherche logement pour les membres de la famille des patients

15 Climat agréable pendant une bonne période de lannée Situation géographique : carrefour et plaque tournante des échanges avec les nations dEurope, dAfrique et du Moyen Orient La santé est développée aussi bien dans le secteur publique que dans le secteur privé Label : santé en Tunisie = soins de qualité

16 Le tourisme médical est une activité en plein développement en Tunisie. Ce développement est beaucoup plus le fruit dinitiatives individuelles privées (cliniques, médecins…) que celui dinitiatives institutionnelles beaucoup plus structurées (létat).

17 Le taux dexportation des cliniques privées sétablit, en moyenne, à 24,1 %. En effet, près du quart de leur chiffre daffaires est réalisé avec des patients étrangers

18 privépublique européens (esthétiques) Zéro européens libyens (80%) (En 2011) < 100 libyens Création emplois PERSPECTIVES Rentabilisation et motivation de lactivité du personnel soignant

19 Lhôpital publique risque dêtre en faillite Létat ne peut subvenir à laccroissement permanent des besoins financiers pour préserver le niveau de qualité des soins des hôpitaux publiques Si lhôpital publique sécroule, le privé suivra dans les années à venir car diminution de la qualité de la formation. La formation du personnel de santé se fait principalement à lhôpital publique

20 le tourisme médical à lhôpital peut constituer un atout inestimable pour pallier à ces besoins financiers et mettre en concurrence positive le secteur publique et privé pour le maintient dune qualité de soins

21 25% de lactivité du secteur privé : patients étrangers Alors que 15% dans le publique peuvent assurer une autosuffisance budgétaire ré injectable : Dans lamélioration des conditions de travail et de la qualité des soins aux patients publiques Motivation du personnel soignant et donc le maintien des compétences à lhôpital publique

22 Le tourisme médical à lhôpital peut être envisagé pour: une chirurgie codifiée : PTH, PTG, rachis, ligamentoplastie, pied, lithiase vésiculaire sous cœlioscopie, ophtalmologie … Une chirurgie lourde : tumorale codifiée : genou, colon … Ou autres services de soins : à identifier

23 Les « touristes de santé » peuvent être classés en 4 groupes géographiques distincts (Pruthi 2006): « 1- les patients américains : demandeurs surtout de chirurgie esthétique en Thaïlande, Malaisie et Afrique du Sud » « 2- les patients britanniques : cherchent la rapidité de la prise en charge ( accords entre système de santé britannique et pays voisins ou autres : Inde, Turquie) »

24 « 3- les patients du Moyen-Orient : se soignent chaque année à létranger ( Etats- Unis, Inde Malaisie) » « 4- les patients des pays en développement où les structures de soins sont de mauvaise qualité. Ils se rendent dans les pays voisins les plus proches, les moins cher et aux soins plus performants ( / an viennent en Jordanie) »

25 Les tunisiens résidents à létranger (estimés à ) : centre dintérêt soins de qualité moins cher + une proximité familiale Un sondage dopinion montre quun européen sur deux serait prêt à se déplacer dans un pays éloigné si la sécurité sociale autorise le remboursement des soins pratiqués à létranger besoin de renforcement des conventions institutionnelles inter-états

26 Ces perspectives se fondent sur lavantage considérable de la « compétitivité-coût » de la Tunisie par rapport aux pays européens Les coûts en Europe de lOuest, variables selon les pathologies et les pays, sont généralement estimés au moins au double de ceux pratiqués en Tunisie Cet avantage de coût incite à une médiatisation et meilleure communication sur le thème des exportations de soins médicaux aux pays européens Lhôpital ne peut-il pas rentrer dans cette compétitivité ?

27 Volonté politique dimpliquer les hôpitaux publiques dans le recrutement des touristes de santé ( comme cest le cas en Allemagne, Jordanie et en Turquie) permettant ainsi daméliorer leur autofinancement Développer un programme de mise à niveau du secteur afin daccréditer progressivement les institutions de santé, motivées, aux standards internationaux. Ceci permet aux patients étrangers dêtre pris en charge par leurs caisses dassurance maladie Potentialiser les partenariats entre le secteur publique et le secteur privé en Tunisie dans lobjectif didentifier le type dexportation de prestations de soins de qualité pour chaque secteur

28 Création système de « convention dans le cadre de partenariat et jumelage » entre 2 structures de soins tunisienne publique et britannique privée ou publique, par exemple. Sur cette base démarre une « expérience pilote » dans une ou plusieures structures hospitalières qui sera évaluée, améliorée et étendue ultérieurement à dautres structures ( appel à candidature)

29 Assurer la PEC dun patient depuis sa mise en liste dans son pays dorigine guérison 1. Rapport médical confidentiel après staff : diagnostic, indication chirurgicale (pays envoyeur) 2. Confirmation, après examen / équipe tunisienne, de lindication chirurgicale 3. Intervention société spécialisée 4. Signature contrat dassurance 5. Accueil par un guide personnel de santé, spécialisé en tourisme (motivation du personnel de santé hospitalier) qui sera son vis-à-vis direct depuis son arrivée, pendant sa phase touristique et de soins jusquà son retour

30 6. Exécution acte chirurgical (pré AG, acte, suivi PO hospitalier, suivi PO touristique) 7. Dernier contrôle avant retour + programme suivi à distance (collaboration avec structure dorigine: internet) 8. Rapport définitif équipe de soins dorigine et patient à la guérison : « feed back » pour optimisation du circuit et apppréciation du « degrés de satisfaction» ? Un contact touristique durable pourra alors être établi en fonction du degré de satisfaction de cette prise en charge pour le patient et son entourage

31 Création de sociétés privées : qui sont – elles? Moralisation de lactivité : Cahier de charge Traçabilité Système de contrôle et feed back Bases juridiques Traçabilité et fiabilité du matériel implanté en cas de problème (matério-vigilance, pharmaco-vigilence, AMM ou équivalent?) Responsabilité équipe soignante face à la complication Responsabilité fournisseur implant Responsabilité société de recrutement Contrat dassurance type? Position du conseil de lordre Les droits du citoyen Obligation de moyens ou de résultats

32 Il est révolu le temps où lon doit cacher le fonctionnement de nos hôpitaux publiques à la clientèle touristique étrangère après le 14 Janvier 2011 « Prendre le taureau par ses cornes » « relever le défi » Développer les perspectives davenir pour les compétences de soins des acteurs hospitaliers publiques, un des garants du LABEL DE SANTÉ TUNISIEN Quand? Cest tout de suite !!!


Télécharger ppt "Dr Mestiri M. Dr Kherfani A. Dr Sridi M.. Objectifs en Tunisie : importations de service de santé exportateurs nets de services de santé lélévation des."

Présentations similaires


Annonces Google