La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les accords sur les ADPIC Société Française de Lutte contre le Sida, Strasbourg, 11 octobre 2007 S.M.Scouflaire Pharmacien, Médecins Sans Frontières.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les accords sur les ADPIC Société Française de Lutte contre le Sida, Strasbourg, 11 octobre 2007 S.M.Scouflaire Pharmacien, Médecins Sans Frontières."— Transcription de la présentation:

1 Les accords sur les ADPIC Société Française de Lutte contre le Sida, Strasbourg, 11 octobre 2007 S.M.Scouflaire Pharmacien, Médecins Sans Frontières

2 Facteurs influençant laccès aux médicaments R&D Propriété intellectuelle Production Qualité Enregistrement Diagnostic/prescription/évaluation Distribution Prix information, usage rationnel Adhérence Pharmacovigilance

3 ADPIC : historique Accord multilatéral sur la propriété intellectuelle (ADPIC) intégré à l'Organisation Mondiale du Commerce en Il doit être respecté par tous les états membres -Le médicament est considéré comme un bien commercial -Les brevets doivent être accordés pour une période de 20 ans ! Un brevet nest pas international !

4 ADPIC : où est le problème ? Brevet : monopole pour le détenteur de linnovation de produire, utiliser, distribuer le produit pour une période déterminée => frein à la compétition. Sans compétition, libre choix laissé au détenteur du brevet pour la fixation du prix, mise sur le marché, … Interlocuteur dans les pays = Ministère du commerce (ou Justice), sur base de sa législation nationale…, souvent peu impliqué dans laccès aux médicaments

5 ARVs: leffet de la compétition sur les prix (prix /an, USD, pour d4T + 3TC + NVP) Juin 2006, $132 Cipla

6 Les prix diminuent avec l'augmentation de la concurrence

7 Prix différenciés : où est le problème ? Mise en place de linitiative daccès aux ARVs : politique des prix différenciés Limites : chaque compagnie a ses conditions : critères géographiques, prix selon les zones,.. Produits non disponibles dans tous les pays Complexité des chaînes dapprovisionnement (Pas de stockage centralisé possible pour organisations) Prix fixé selon le niveau de prévalence ou la zone géographique et non selon le PIB du pays

8 Exemple du LPV/r: le prix Moyenne: 672$ ppy Moyenne: 4 998$ ppy

9 Avancée : Doha 2001 Les états membres ont le droit dinterpréter et mettre en oeuvre l'Accord sur les ADPIC de façon à ne pas compromettre la santé publique et laccès aux médicaments dans leur pays Chaque état membre a le droit doctroyer des licences obligatoires et la liberté de déterminer sur quelles bases ces licences sont octroyées Les pays les moins avancés ont jusquà 2016 pour respecter les brevets sur les médicaments

10 Avancée : Indian Patent Act « Section 3d » : les brevets ne seront accordés que pour des réelle innovations Possibilité pour des tiers de faire opposition aux demandes de brevet, oppositions faites par PLWA sur ABC sulfate, amprenavir, AZT, AZT/3TC, 3 demandes liées au Kaletra® (RTV, LPV, capsule molle du LPV/RTV), NVP hemihydrate, TDF, valganciclovir,.. Objectif : Utilisation des flexibilités prévues par DOHA, signal international

11 Réaction des compagnies (1): Novartis case Janvier 06 : demande de brevet par Novartis pour lImatinib mesylate (Gleevec®) rejetée par loffice des brevets indien qui ne considère pas lobjet de ce brevet comme une réelle innovation par rapport au brevet précédemment déposé par Novartis (anté 2005) May 06 : Novartis fait appel et accuse le gouvernement Indien davoir une loi non conforme avec les ADPIC Aout 07 : Novartis perd son procès contre le gouvernment Indien - la loi est maintenue. L'appel de Novartis concernant son nouveau brevet sur le Gleevec® est toujours en cours.

12 Réaction des compagnies (2) Gilead et Tenofovir May 2006 : Gilead offre licence volontaire à des génériqueurs indiens pour utilisation en Inde et export vers 95 pays les moins avancés, contre 5% royalties Soucis : le tenofovir nest pas encore sous brevet en Inde – contrôle de la distribution et fabrication de ces génériques (API) – Chine et Brésil non concernés

13 Réaction des compagnies (3) : GSK AZT/3TC Août 2006 : GSK retire mondialement son brevet sur le Combivir® suite aux oppositions de brevets et aux manifestations en Thaïlande et en Inde Les producteurs génériques Indiens et Thailandais peuvent continuer à produire Pas daugmentation des prix des génériques..

14 Avancée : Licences obligatoires en Thaïlande, au Brésil Nov.06 & Jan.07 : la Thaïlande délivre des licences obligatoires pour 3 produits sous brevets : –Efavirenz (Stocrin) Merck –Lopinavir/Ritonavir (Kaletra) Abbott –Clopidogrel (Plavix) Sanofi Aventis Pour l'importation et la production locale de versions génériques Disponibles seulement dans les structures publiques de santé Mai 07 : Brésil délivre une LO pour importer des versions génériques de lefavirenz

15 Réactions aux licences obligatoires Abbott décide de ne pas enregistrer ses nouveaux produits en Thaïlande, LPV/r inclus USA critiquent le manque de négociations UE dénonce la légalité de telles mesures OMS ne soutient pas clairement la Thaïlande

16 Effet des licences obligatoires sur les prix

17 R&D pour les maladies négligées : 1,393 nouvelles entités chimiques mises sur le marché Seulement 1% des innovations concernent les maladies négligées : NEC dont 3 pour maladies négligées Tropical diseases: 15 Tuberculosis: 4 Trouiller et al., Lancet 2002, 359: ; updated figures: Torreele, Chirac % of total disease burden

18 Conclusions : Chaque état a le droit de décider de ce qui est le mieux en faveur daccès aux médicaments Importance de lutilisation des flexibilités acquises à Doha Les brevets ne sont pas la seule solution pour encourager la recherche et développement – très peu de R&D pour les maladies négligées des PED Discussions en cours à l'OMS sur de nouveaux mécanismes de financement et d'incitation à la R&D pour maladies négligées

19

20


Télécharger ppt "Les accords sur les ADPIC Société Française de Lutte contre le Sida, Strasbourg, 11 octobre 2007 S.M.Scouflaire Pharmacien, Médecins Sans Frontières."

Présentations similaires


Annonces Google