La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Qui sommes-nous? Ce que nous faisons Pourquoi nous le faisons.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Qui sommes-nous? Ce que nous faisons Pourquoi nous le faisons."— Transcription de la présentation:

1 Qui sommes-nous? Ce que nous faisons Pourquoi nous le faisons

2 Léquipe de SaneVax estime que chaque vaccin doit satisfaire à des critères de bon sens avant que son usage public ne soit approuvé. Ils doivent être Sûrs, Abordables, Nécessaires et Efficaces- SANE. Il nexiste aucune preuve scientifique que les vaccins HPV rencontrent ces critères. Tant que ces vaccins ne rempliront pas ces critères, toute recommandation en faveur dune vaccination de masse constitue une expérimentation grandeur nature pour laquelle un consentement est absolument indispensable. Ne pas obtenir ce consentement est inacceptable. Léquipe de SaneVax ne défend que des données scientifiques de qualité.

3 Certaines des jeunes femmes qui ont payé le prix ultime de la vaccination HPV et qui sont décédées. (Pour lire leur histoire, faites un clic droit sur limage et ouvrez le lien hypertexte) Chris Annabelle Jessica Megan Santana Jenny Moshella Brooke Amber Jasmin Jasmine

4 Certaines jeunes victimes du vaccin HPV qui ont eu le courage de raconter leur histoire pour éviter à dautres dexpérimenter les mêmes souffrances (Pour lire leur histoire, faites un clic droit sur limage et ouvrez le lien hypertexte) Katie Julie Alisa Lisa Elizabeth Maddie Ashley Brittney Lauren Chescia Zeda Alexis Stephanie Angela Kirstie

5 Certaines jeunes victimes du vaccin HPV qui ont eu le courage de raconter leur histoire pour éviter à dautres dexpérimenter les mêmes souffrances (Pour lire leur histoire, faites un clic droit sur limage et ouvrez le lien hypertexte) Felicia Lara Kaitlyn Jennifer Allie Chad & Danielle Brianna Emily Lucy Deborah Tiegan Mickayla Shania Taylor Sara

6 Effets indésirables repris dans la notice du Gardasil: Très fréquemment (plus de 1 patient sur 10), des effets indésirables au site d'injection incluant : douleur, gonflement et rougeur. Des maux de tête ont également été observés. Fréquemment (plus de 1 patient sur 100), des effets indésirables au site d'injection incluant : ecchymose, démangeaisons, douleur des membres. De la fièvre et des nausées ont aussi été rapportées. Rarement (moins de 1 patient sur 1000), urticaire. Très rarement (moins de 1 patient sur ), des difficultés à respirer (bronchospasme) ont été rapportées. Lors de l'administration concomitante de Gardasil avec un vaccin combiné de rappel diphtérique, tétanique, coquelucheux [acellulaire] et poliomyélitique [inactivé] pendant la même visite, il y a eu plus de maux de tête et de gonflements au site d'injection. Les effets indésirables rapportés durant la commercialisation incluent : Des évanouissements, parfois accompagnés de tremblements ou raideurs importantes, ont été rapportés. Bien que les cas d'évanouissement soient peu fréquents, les patients devraient rester en observation durant les 15 minutes suivant linjection du vaccin HPV. Des réactions allergiques pouvant inclure des difficultés respiratoires, une respiration sifflante (bronchospasme), de l'urticaire et des éruptions cutanées ont été rapportées. Certaines de ces réactions ont été sévères. Comme avec d'autres vaccins, les effets indésirables qui ont été rapportés en utilisation courante incluent : gonflement des ganglions (cou, aisselle ou aine), syndrome de Guillain-Barré (faiblesse musculaire, sensations anormales, picotements dans les bras, les jambes et le haut du corps), vertiges, vomissements, douleur des articulations, muscles endoloris, fatigue ou faiblesse inhabituelle, frissons, sensation générale de malaise, saignements ou ecchymoses plus facilement qu'en temps normal et infection de la peau au site d'injection.

7 7 Effets indésirables rapportés au VAERS après vaccination HPV: Avortement/Enfant mort-né/Fausse couche, Maladie dAddison, Insuffisance surrénale, Pathologies des surrénales, Allergies, Anxiété/attaques de panique, Perte dappétit, Arthrite, Crises dasthme, Symptômes de type autistique, Maladies auto-immunes (Lupus/ Connectivite mixte = Syndrome de Sharp), Mal de dos, vaginoses bactériennes, Pathologies vésicales, Saignements des gencives, Cécité, Ballonements, Troubles de léquilibre glycémique, Selles sanguinolantes, Troubles de la conscience, Inflammation cérébrale, Lésions cérébrales, Bronchite, Cancer du col de lutérus, Hypersensibilité chimique multiple, Douleurs dans la poitrine, Convulsions, Syndrome de Fatigue Chronique, Constipation, Cytomegalovirus (CMV), Décès, Dégénérescence discale, Déshydratation, Dépression, Diabète, Diarrhée, Vertiges, Dyslexie, Dysplasie, Ménopause précoce, Hypertrophie des trompes de Fallope, Hypertrophie du foie, Virus dEpstein Barr (EBV), Douleurs extrême dans la région du coccyx (= Coccyalgies), Evanouissements, Fatigue, Problèmes de fertilité, fièvre, Boutons de fièvre, Fibromyalgie, allergies alimentaires, Troubles de la vésicule biliaire, verrues génitales, Couche grisâtre sur les dents, Syndrome de Guillain-Barré, Pilosité à des endroits étranges, Perte de cheveux, Hallucinations, faiblesse des mains/ des jambes, Maladie dHashimoto, hypertension intracrânienne, maux de tête, perte daudition (temporaire ET permanente), Hypersensibilité auditive, Palpitations cardiaques, arythmies cardiaques, niveaux élevés de métaux dans le sang: aluminium, mercure, Intolérance à la chaleur/au froid, infections HPV, Infertilité, insomnie, Démangeaisons, Stérilet devenu inconfortable, douleurs articulaires, Insuffisance rénale, Douleurs de genoux, Syndrome de lintestin poreux, Sensibilité à la lumière, Boutons au niveau des lèvres, Insuffisance hépatique, Fuites urinaires, Lupus (suite page suivante)

8 8 Effets indésirables rapportés après les vaccins HPV (suite des symptômes ) Pertes de mémoire (court-terme et long-terme), Modifications du cycle menstruel, Goût métallique dans la bouche, Migraines, Fausses couches, Troubles de lhumeur, Hausse du nombre de grains de beauté, Mononucléose, Sclérose en plaques (SEP), symptômes similaires à ceux de la SEP, Douleurs, spasmes et tensions musculaires, Nausées, Réactions neurologiques aux métabolites produits par des champignons, Symptômes neurologiques, Sueurs nocturnes, Lymphomes non Hodgkiniens, Engourdissements, Autres types de cancer, Insuffisance ovarienne, Pâleur, Paralysie, Pancréatite, Syndrome des ovaires polykystiques, Inflammation du Pelvis (PID), Douleurs pelviennes, Changements de personalité, Picotements des extrémités, Epanchement pleural, Pneumonie, Syndrome de tachycardie orthostatique posturale (Intolérance orthostatique), Spasmes involontaires des extrémités, Rash, Syndrome de Raynaud (Troubles de la circulation dans les mains et/ou les pieds), Régression, Polyarthrite rhumatoïde, Rupture de kystes ovariens, convulsions, Sensibilité à lacide citrique du commerce, au monosodium glutamate (MSG), au soufre ou à dautres additifs, Syndrome de Douleurs neurologiques chroniques idiopathiques diffuses, Souffle court, Apnées du sommeil, Troubles de lélocution, Hypersensibilité aux odeurs, Maux de gorge, Maux destomac, Chutes de tension soudaines, Gonflement/Oedèmes, Gonflements des ganglions lymphatiques, Troubles de la thyroïde, Thrombose, Maux de dents/ changements de laspect des dents, Secousses des mains et/ou des jambes, Spasmes utérins, Infection du tractus urinaire (UTI), Changements dans la vision de loin, Perte de la vision (temporaire et permanente), Dilatation pupillaire anormale, Vomissements de sang (= hématémèse), Prise ou perte de poids (de 9 à 13,5 kg environ).

9 SANEVAX a des correspondants internationaux en Argentine, en Australie, en Belgique, au Brésil, au Canada, au Danemark, au Japon, en Finlande, en France, en Inde, en Irlande, en Israël, en Italie, en Malaisie, en France, au Mexique, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande, en Norvège, au Pérou, en Russie, en Espagne, en Afrique du Sud, en Suède, en Zambie, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis dAmérique. Nous sommes connus dans 157 pays du monde. Limage ci-dessus qui est tirée du site montre la présence récente de visiteurs dans le monde entier.WWW.SANEVAX.ORG

10 Vaccins HPV comparés à tous les autres vaccins (daprès les données du VAERS). 80 vaccins ont été approuvés par la FDA pour être utilisés aux Etats-Unis.

11 Ci-dessous, une estimation de lOMS qui montre clairement que seuls 0,15% des personnes infectées par le HPV cancérogène (HPV haut risque) développeront un cancer du col de lutérus – le nombre de personnes qui en mourront est encore moins important.Ceci ne constitue certainement pas un bon argument pour des programmes de vaccination anti-HPV universelle, nest-ce pas?

12 Avortements spontanés/ Enfants mort-nés Graphique avant et après introduction du vaccin HPV (données du VAERS) « Quest-ce qui a pu entraîner une aussi grande augmentation depuis juin 2006 jusquà aujourdhui ? »

13 Encéphalomyélite aiguë disséminée (ADEM) Graphique avant et après introduction du vaccin HPV (données du VAERS) « Quest-ce qui a pu entraîner une aussi grande augmentation depuis juin 2006 jusquà aujourdhui ? »

14 Chlamydia Graphique avant et après introduction du vaccin HPV (données du VAERS) « Quest-ce qui a pu entraîner une aussi grande augmentation depuis juin 2006 jusquà aujourdhui ? »

15 Infertilité Graphique avant et après introduction du vaccin HPV (des données du VAERS) - « Quest-ce qui a pu entraîner une aussi grande augmentation depuis juin 2006 jusquà aujourdhui ? »

16 Purpura Graphique avant et après introduction du vaccin HPV (des données du VAERS) - « Quest-ce qui a pu entraîner une aussi grande augmentation depuis juin 2006 jusquà aujourdhui ? »

17 Maladies sexuellement transmissibles Graphique avant et après introduction du vaccin HPV (des données du VAERS) - « Quest-ce qui a pu entraîner une aussi grande augmentation depuis juin 2006 jusquà aujourdhui ? »

18 Données du VAERS- le top 5 Vaccins HPV versus DTaC, ROR, Hép. B, Grippe. Avortements spontanés, ADEM, Chlamydia, Infertilité, Purpura, MST Juin 2006 – Mai 2013

19 SaneVax Inc. – Les étapes importantes 2010 Mars 2010 – Colloque de la FDA pour discuter des préoccupations concernant les effets secondaires du Gardasil. - Rosemary Mathis, Etats-Unis et Freda Birrell, Royaume-Uni ont participé à la planification, à la préparation du colloque. Dans la suite, ces personnes sont devenues membres du conseil de SaneVax. Juillet 2010 – Création du site internet de SaneVax Août 2010 – Le statut à but non lucratif 501c (3) est accordé à SaneVax Inc. Août 2010 – En partenariat avec le Dr Sin Hang Lee, le laboratoire Milford Medical met à disposition un test de séquençage ADN pour détecter dans les règles de l'art la présence de HPV avant la vaccination et ainsi éviter qu'une infection préalable par les souches du vaccin n'augmente encore les risques de la vaccination et de pathologies du col subséquentes; un autre test est également possible en post-vaccination, en cas d'anormalités au niveau du col, pour déterminer le ou les types de HPV impliqués dans les lésions. Octobre 2010 – Lettre envoyée à la FDA pour quelle annule son approbation du Gardasil en tant que vaccin destiné à prévenir le cancer du col utérin ou pour prévenir des infections par les génotypes spécifiques de HPV ciblés, en raison de l'utilisation d'un critère d'évaluation primaire inapproprié et de méthodes de génotypage HPV non fiables pour l'évaluation de l'efficacité

20 SaneVax Inc. – Les étapes importantes 2011 Janvier 2011 – En partenariat avec ThinkExistProductions et TruthaboutGardasil, Sane Vax Inc. récolte des fonds, organise et facilite la production du film documentaire « One More Girl » destiné à présenter lhistoire des personnes qui ont eu des réactions indésirables après la vaccination contre le HPV et à exposer la tromperie socio-politique qui est à la base de la commercialisation de ces vaccins HPV à une échelle mondiale. Mars 2011 – Deux représentants de SaneVax, Freda Birrell (du Royaume-Uni) et Leslie Carol Botha (des Etats-Unis) présentent « Préoccupations mondiales au sujet des vaccins contre le HPV » à la conférence organisée à Londres pour la « Société britannique pour une médecine écologique ». Août 2011 – Envoi de nombreux courriers aux responsables de la Santé des Etats-Unis : FDA – demande dun génotypage fiable du HPV pour les consommateurs de soins médicaux ; - FDA/CDC/HHS/NCI – demandes pour que lapprobation des vaccins HPV soit annulée jusquà ce quun système de suivi post-homologation fiable soit mis en place. Septembre SaneVax Inc. signale quune lettre recommandée a été envoyée au commissaire de la FDA, le Dr Margaret Hamburg, pour informer lagence que 100% des 13 échantillons de Merck & Cie du vaccin quadrivalent Gardasil ont été trouvés contaminés par de lADN du HPV recombinant. Les flacons de vaccins provenaient de différents lots actuellement commercialisés aux Etats-Unis, Australie, Nouvelle Zélande, Espagne, France et Pologne.

21 SaneVax Inc. – Les étapes importantes 2012 Janvier 2012 – Demande au HHS dannuler lapprobation du Gardasil en raison du manque defficacité démontré lors de la période de surveillance post-autorisation Printemps 2012 – Sur demande, SaneVax a fourni des données scientifiques et médicales pour venir en aide à 60 groupes indiens luttant pour les droits des citoyens à obtenir un vaccin HPV sûr. Ces citoyens voulaient déposer une plainte officielle pour protester contre les projets de Merck et de GSK travaillant en collaboration avec PATH. Ces projets ont finalement été interrompus. Août 2012 – Témoignage fourni par le Dr Sin Hang Lee au médecin légiste Ian Smith à Wellington (Nouvelle Zélande) via un lien vidéo international, et qui révélait la découverte de fragments dADN dHPV Gardasil dans des échantillons de sang post-mortem, ainsi que dans des échantillons de rate dune fille de Nouvelle Zélande décédée 6 mois après avoir reçu le vaccin Gardasil. Le Professeur Chris Shaw a également confirmé la découverte daluminium qui présentait certaines anomalies du HPV-16 dans tous les échantillons du cerveau et qui ne pouvaient provenir que du vaccin. Septembre 2012 – Demande adressée à la FDA pour quils divulguent la date à laquelle ils ont été informés de la présence de fragments ADN de HPV recombinants résiduels qui étaient restés dans le Gardasil. Septembre 2012 – Présentation à Edimbourg au Parlement écossais devant les députés de différents partis politiques. Octobre 2012 – SaneVax annonce la découverte de fragments de lantigène HPV-16-L1 du Gardasil dans les vaisseaux sanguins ainsi que dans le cerveau de deux adolescentes provenant des deux bouts du monde – et décédées prématurément. Toutes les deux avaient reçu le vaccin Gardasil. Hiver 2012 – Sur demande, SaneVax a fourni des données en vue de faciliter le dépôt dune pétition contre la poursuite de cette vaccination soit adressée à la Cour suprême de lInde. LAffaire a été acceptée par la Cour pour une audition en janvier 2013.

22 SaneVax Inc. – Les étapes importantes 2013 Février 2013 – SaneVax annonce lacquisition dune conformation non-B des fragments nus de gènes HPV 16 L1 liés à des particules daluminium (par échange de ligand) dans le Gardasil. Ce changement de conformation peut stabiliser les fragments de gènes de HPV16 dans le Gardasil empêchant leur dégradation enzymatique normale chez les sujets vaccinés. Sur base des connaissances scientifiques actuelles, les conséquences génétiques humaines de ces structures dADN non-B pourraient faciliter lapparition dau moins 20 maladies neurologiques, une cinquantaine de troubles génomiques et plusieurs maladies psychiatriques. Limpact de linjection dADN étranger non-B sur la santé humaine est totalement inconnu. Printemps 2013 – SaneVax a fourni des informations pour faciliter la production dun documentaire suédois sur les vaccins HPV et intitulé The vaccination Choice (Le choix vaccinal) qui a été diffusé en mai. Mai 2013 – SaneVax a écrit une lettre à la rédaction de Infectious Agents and Cancer, en réponse à « Impact potentiel dun vaccin à neuf valences dans les cancers liés au papillomavirus humain », par Sylvia de Sanjosé, et al. Après avoir été examiné par les pairs et reçu lapprobation, la lettre a été publiée dans lédition mensuelle de ce prestigieux journal médical. Juin 2013 – Le Japon découvre que le taux de réactions indésirables signalées après les vaccins contre le HPV est 1,75 et 3,64 fois plus élevé que le nombre de rapports reçus après les deux autres vaccins (pneumocoque et encéphalite) approuvés dans le même laps de temps. Sur demande, SaneVax a fourni des données scientifiques et médicales en vue daider les victimes deffets indésirables des vaccins HPV après que le Ministère japonais de la Santé ait décidé de ne plus les recommander.

23 SaneVax Inc. – Les étapes importantes 2014 Février 2014 – SaneVax a participé à la planification et à lorganisation dun symposium international à Tokyo sur les effets indésirables dont souffrent les jeunes vaccinées contre le HPV. Les deux conférences de presse, ainsi que les deux réunions tenues avec les responsables gouvernementaux ont donné aux scientifiques et professionnels de la Santé des Etats-Unis, du Canada, de France et du Japon, loccasion de présenter les preuves des mécanismes daction potentiels de ces vaccins anti- HPV pouvant mener à la survenue dévénements indésirables graves.

24 Qui sommes-nous? Les personnes que vous verrez dans ce diaporama ne représentent que la pointe de liceberg. Léquipe de SaneVax fonctionne en étroite collaboration avec des personnes qui veulent assurer la sécurité des vaccins, des médecins et scientifiques professionnels, ainsi que des parents du monde entier. Chacune de ces personnes se bat dans son pays respectif pour assurer la création dun monde où seuls des vaccins Sûrs, Abordables, Nécessaires et Efficaces pourront être autorisés.. Norma Erickson, Présidente de SaneVax (2010-auj.), a précédemment été écrivain indépendante et consultante en affaires. Elle croit fermement que chaque consommateur de soins médicaux a le droit davoir accès à une information complète et précise concernant les risques et les bénéfices des vaccins avant de décider si tel ou tel vaccin lui convient. Sa mission personnelle est de fournir cette information dune manière claire, concise, facile à comprendre pour que les personnes concernées puissent donner un consentement éclairé par rapport à tout ce qui concerne leur santé et bien-être. Après tout, le consentement éclairé est un droit humain fondamental. Elle sest tout dabord et tout spécialement consacrée à fournir de linformation au sujet de la controverse qui existe en matière de vaccinations. Après avoir relaté plusieurs histoires sur les événements horribles vécus après la vaccination contre le HPV, elle a pensé quil lui incombait de tenter de mettre le doigt sur ce qui nallait pas. Comme elle a toujours cru à un journalisme juste et équilibré, la recherche et les faits ont toujours été sa toute première priorité. Les découvertes quelle a faites au cours de cette recherche lont directement conduite à concevoir et à créer SaneVaxInc. Norma peut être contactée à ladresse :

25 Rosemary Mathis, Director (2010-auj.), est gestionnaire de finances pour lun des plus grands détaillants du monde et maman dun enfant dont la santé a été endommagée par la vaccination. Elle est aussi Vice-Présidente de Victim Support pour SaneVax (2010 pres). Rosemary est fermement convaincue que tous les parents ont le droit dêtre complètement informés des effets secondaires potentiels des vaccins avant que ceux-ci soient appliqués à leurs enfants. Sa mission est de contribuer à accroître la transparence en ce qui concerne les vaccins pour empêcher que dautres personnes aient à vivre souffrances et pertes si souvent dues à un manque de recherches préalables à la commercialisation des produits vaccinaux. Son objectif est daider à léducation du public pour éviter un maximum de dommages. Elle souhaite également encourager des contrôles plus stricts sur les vaccins approuvés par les gouvernements en vue dassurer la sécurité des enfants. Rosemary peut être contactée aux adresses : ou Stephen Tunley, Director (2011-auj.) est le PDG dune entreprise de gestion de fonds à Sydney, Australie. En 2009, sa fille de 19 ans, dynamique et en parfaite santé sest battue pour sa vie après avoir reçu la seconde dose du vaccin Gardasil. Le vaccin a provoqué de graves dommages neurologiques qui affectent toujours sa santé quatre ans plus tard. A la suite de cela, Stephen a investi des milliers dheures pour chercher à comprendre pourquoi tout cela était arrivé. Son influence est grande en Australie et dans le monde. Il sattache à avertir le public des graves effets secondaires qui peuvent être associés au vaccin. Il sattache tout spécialement à veiller à ce que tous les responsables de la fabrication, de la distribution, de la promotion, de la réglementation et de ladministration de ce vaccin puissent avoir une parfaite conscience de leurs responsabilités en ce qui concerne le consentement éclairé, comme de laide à apporter à tous ceux dont la santé a été endommagée après avoir reçu ce vaccin. Stephen peut être contacté à ladresse:

26 Freda Birrell, Secrétaire de SaneVax (2010-pres), a été la secrétaire privée dun professeur de luniversité dEdimbourg. Il y a cinq ans, elle a fait la connaissance dune famille américaine dont la fille a fait une grave réaction après le Gardasil. Les parents de cette fille lui ont demandé si les filles au Royaume-Uni éprouvaient des problèmes semblables avec le Cervarix. Après avoir effectué ses propres recherches, elle a réalisé quil était de son devoir et que cétait sa mission dinformer le public au Royaume-Uni des graves effets secondaires que les vaccins contre le HPV pouvaient avoir sur la santé de milliers de jeunes dans le monde entier. Elle népargne pas non plus ses efforts pour sensibiliser les politiciens du Royaume-Uni et dEurope à la nécessité dune enquête formelle sur la sécurité et lefficacité des vaccins contre le HPV. La principale préoccupation de Freda est la sécurité et le bien-être de tous les enfants et de toutes les jeunes-femmes qui ont eu des effets indésirables à la suite de la vaccination contre le HPV. Elle a la ferme conviction que le fait que des politiciens, des responsables de la Santé rejettent la vérité en disant que ces effets secondaires nexistent que dans lesprit des enfants et que les mères souhaitent dune certaine façon que leurs filles restent malades, toutes ces explications relèvent pour Freda dune parodie de justice. Freda et les autres membres du conseil dadministration sefforcent daider les familles de par le monde dont les filles ont connu de graves problèmes de santé après la vaccination Gardasil ou Cervarix. Freda peut être contactée à ladresse suivante : Linda Thompson, Treasurer of SaneVax, Inc. (2010-auj.) Linda est depuis plusieurs années trésorière dune association sans but lucratif. Sa familiarisation avec toutes les règles dune organisation est un atout précieux pour léquipe de SaneVax. Sa mission est daider tout un chacun de par le monde à recevoir une information adéquate qui lui permette de faire un choix éclairé quand il sagit dune intervention médicale, y compris les vaccinations. Linda peut être contactée à ladresse:


Télécharger ppt "Qui sommes-nous? Ce que nous faisons Pourquoi nous le faisons."

Présentations similaires


Annonces Google