La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Âgisme: mythes, stéréotypes, préjugés. « Quand on veut noyer son chien, on dit quil a la rage. » Roger Thériault AREQ, Beauport, Côte-de-Beaupré, 14 novembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Âgisme: mythes, stéréotypes, préjugés. « Quand on veut noyer son chien, on dit quil a la rage. » Roger Thériault AREQ, Beauport, Côte-de-Beaupré, 14 novembre."— Transcription de la présentation:

1 Âgisme: mythes, stéréotypes, préjugés. « Quand on veut noyer son chien, on dit quil a la rage. » Roger Thériault AREQ, Beauport, Côte-de-Beaupré, 14 novembre 2013

2 Lennemi No 1 des aînés Lâgisme

3 Forme de discrimination, de ségrégation, de mépris fondée sur lâge. Touche, dans nos sociétés, les jeunes et les vieux, mais surtout les personnes âgées. Cette «construction sociale» date des années 60 environ.

4 Provenance et alimentation: - Extérieure: politique, sociale, communautaire… - Intérieure: des aînés eux-mêmes ( comportements, discours, rejet du vieillissement, recherche dune fausse jeunesse…)

5 Les causes... Les valeurs privilégiées... Méconnaissance du vieillissement... Méconnaissance des personnes âgées et des composantes de leur environnement... La désinformation (radio-poubelle,...) Le comportement même des aînés (rejet, exclusion...) ….

6 Les 8 premiers mots associés à lâge (Étude conduite par Becca Levy, cité dans Le Devoir du ) Lent Sénile Malade Infirme Amnésique Fragile Décrépit Sage (enfin!)

7 Population âgée* Population mondiale 60 ans +: : 11% (809 millions) : 22% (2 milliards) Pays où le vieillissement est le mieux géré: (Sur la base de: sécurité des revenus, état de santé, emploi.et éducation, environnement favorable) Le Canada se classe dans les dix premiers (5 e ) *Étude des Nations Unies (UNFPA et Help Age International), 2013

8 Quelques préjugés... Les vieux sont en CHSLD Les personnes aînées sont malades Les personnes aînées sont riches Les personnes aînées sont un fardeau économique et social Les personnes aînées sont riches Les personnes aînées sont dépassées par les évènements Elles nont plus de vie affective

9 Hébergement... En 2004: 96.2% des personnes âgées vivent dans leur communauté. Et de ce nombre: -87.8% dans leur domicile - 7.9% en résidences privées avec services % dans une ressource intermédiaire (Ex.: résidences daccueil) 3.8% en centre dhébergement et CHSLD. Les conditions de vie des personnes aînées, Gouvernement du Québec, 2007.

10 Seulement 5% des hommes et 9% des femmes de plus de 65 ans vivent dans des établissements de soins de santé, et la plupart sont âgées de 85 ans et plus. Ces chiffres sont en baisse constantes depuis 1991 Conseil consultatif national sur le troisième âge, 2003

11 Maladie et dépendance... Moins de 10% doctogénaires présentent une dépendance lourde. À partir de 90 ans: 30%. La dépendance lourde a même tendance à baisser, selon les études. Nous vieillissons de plus en plus longtemps sans handicap majeur. Guinchard-Kunstler et Renaud, Mieux vivre la vieillesse, 2006

12 Au Québec Taux dincapacité modéré ou grave: - 55 à 64 ans: 9 % - 65 à 74 ans: 15% - 75 ans +: 32 % Vie des générations et personnes âgées, vol 1, Gouv. Du Québec, 2004

13 Santé... Au Canada, 75% des personnes âgées se disent en bonne, très bonne ou excellente santé. ( idem 2007) En 2001: 9.23% ont 85 ans et+ pour 11.66% prévu en Gouv. du Québec, Les conditions de vie des personnes aînées..., 2007

14 92% des 65 ans + considèrent leur santé mentale comme bonne (sondage Repenser la retraite de Desjardins, 2009) 43.4% des 65 ans + souffrent dune invalidité ( Stats. Can.)

15 Coût de la santé Sur 38 ans (75-76 à 2009), le PIB a cru annuellement de 6.4% en moyenne, les dépenses de santé de 6.8%. La thèse du déficit structurel ne tient pas la route*. Entre 2000 et 2010: dépenses annuelles de santé = presque 2 fois croissance de léconomie À ajouter en plus de la croissance économique, avec le système actuel**: - en 2020: 13 milliards$ - en 2030: 44 milliards$ *Le privé dans la santé,les discours et les faits, Béland et al, PUM 2008 **Fortin,Pierre, Le petit Fortin, lActualité économie, 2013, p.60

16 Médicaments et technologie La croissance de lutilisation des médicaments, la mise en marché de médicaments de plus en plus coûteux, sans gains thérapeutiques proportionnels aux coûts = principaux coûts*.. En 2004: médicaments = 19.6% coût- santé Évaluation insuffisante de la pertinence et de lefficacité des nouvelles technologies.

17 En 2010*: - Québec:1017$/personne - Canada: 912$/personne - Ontario: 967/personne Entre 1997 et 2007, lassurance médicaments a augmenté de 12.3% par année au Québec. *Castonguay, Claude, Santé, l'heure des choix,Boréal, 2012, p. 158

18 Fardeau social... En 2006: - le travail bénévole des aînés ( 26% des 65 + et une moyenne de 268 ha ) est évalué à 3.1 milliards de $ (cest le groupe qui contribue le plus). - contribution fiscale au Q.: 1,8milliard en % des 55 ans et +ont fait des dons de charité en 2007 (stat. can.). 85% des 65+ au Q. pour un total de millions $. ( moyenne des dons: 294$ ) Près du tiers des 70 ans et plus apportent un soutien financier à leurs petits-enfants. (CCSNT, 2007)

19 21% des 65 ans et plus font du bénévolat: le plus bas taux parmi les strates dâge*. 31% des ans y consacrent en moyenne 190 heures par année: taux le plus élevé** Au travail: 1999: 3.9%, 2009: 7% (64 000) 2013: 13% 25% souhaitent travailler. * 245h/a en moyenne. ** Enquête canadienne de 2004.

20 Au travail... Entre 2000 et 2004 (65 ans +): - hommes sur le marché du travail: de 9.2% à 16.4%. - femmes sur le marché du travail: de 3.1% à 8.1%. (idem) Taux dactivité chez les 55 ans et +: 2000: 22.1% 2009: 30.7% ( réf. ISQ)

21 La retraite dorée... Sondages réalisé en 2006 et 2007: - retraité à laise: 11% 6% - dans la moyenne: 45% 43% - en bas : 32% 37% - pauvreté: 9% 6% Les 65 ans+: endettement de 8.9%/an depuis % des ainés seraient sous le seuil de faible revenu.

22 PROBLÈMES MÉCONNUS... Le suicide ( 1 suicide sur 4 réussi, 1 pour 100 pour les autres groupes ) Labus et la violence ( au moins10% des 65 ans et + ) Le jeu ( Les 55 ans et plus = 22% des joueurs à risque, 13%, des pathologiques.)

23 SUICIDE CHEZ LES 50ANS+ De 1977 à 1999: 85.4% (65 ans +)* En 2009:** Les personnes de 50 à 64 ans (2 sexes) = 2 e plus haut taux de suicide (19.2 par h) -Les hommes: 28.9 par Les femmes: 9.5 par * Michel Préville, Université de Sherbrooke, 2004 ** Institut national de santé publique du Québec, 2011, La mortalité par suicide au Québec, de 2005 à 2009.

24 Tabous divers... Les vieux sont des sages. Si vieillesse pouvait... Aîné ne rime pas avec technologie. (Les aînés branchés ont quadruplé entre 97 et 01) Avec lâge, les besoins sexuels disparaissent (rejet de lexpression de ce besoin par les plus jeunes). Moins on en sait mieux, mieux on se porte

25 Effets négatifs des mythes... Sur la personne: - diminution de lestime de soi - rejet et mésadaptation - baisse de la qualité de vie Sur la société: - Mise au rancart dune ressource unique et importante (productivité des aînés) - Prive les + jeunes de lexpérience et du savoir- faire des aînés et de la connaissance du vieillissement humain

26 Mémoire et Vieillissement (Alzheimer?)

27 Le cerveau Centre de toutes les commandes de lorganisme Neurones (86 milliards) et quelque connexions (synapses) chacun (10% activées à la naissance). (Cerveau: 2% du poids du corps, 20% de loxygène)

28 Développement du cerveau: i.0 – 3 ans: temps fort. ii.Jusquà plus de 80 ans, si stimulé. iii.Si non stimulé, dégénérescence.

29 Retenons que... Le cerveau, sil nest pas malade, est lorgane du corps humain qui résiste le plus au temps. Cest notre meilleur atout pour bien vivre longtemps...,si on lui assure un fonctionnement optimal. Les maladies du cerveau sont à lorigine de 70% des états de grande dépendance de fin de vie.

30 La santé cognitive Fonctionnement optimal de nos habiletés mentales telles: perception, attention,concentration, mémorisation, prise de décision, résolution de problème,...

31 Troubles cognitifs Facteurs de risque –Hypertension artérielle –Hyperlipidémie (excès de gras dans le sang) –Fibrillation auriculaire (troubles du rythme cardiaque, arythmie) –Diabète –Tabagisme –Cardiopathie ischémique (ex. angine de poitrine)

32 Vieillissement cognitif Peut être ralenti par: –Un style de vie actif –Des activités intellectuelles stimulantes –L'entraînement physique

33 Diverses mémoires La mémoire immédiate ou mémoire de travail ( partie consciente qui traite activement linformation pour la faire passer dans la mémoire à long terme): Elle fixe l'information pendant un temps limité ( 30 secondes à quelques minutes ). Très petite capacité de stockage. Baisse à partir de 30 ans. La mémoire à long terme qui fixe l'information pendant un temps plus long, même pendant toute la vie. Cette information n'apparaîtra qu'à la demande.

34 2 types de mémoire à long terme: –Épisodique: retient les évènements dont on a été témoin, les noms, les lieux, les dates... Besoin daide avec lâge. –Mémoire sémantique: sens des mots, des symboles, faits généraux. Peu atteinte par lâge.

35 Mémoire sensorielle: vue, ouïe, goût, toucher, odorat. Très grande capacité. Retient peu. Change peu avec lâge. Attention sélective: choix des informations passant par la mémoire de travail, se concentrer sur une source plutôt quune autre…

36 Âge et mémoire Stockage de la mémoireEffets de lâge Mémoire sensorielleLimités (voire nuls) Attention sélectiveCertaines différences liées à lâge Mémoire de travail Capacité de stockage Capacité générale Limités (voire nuls) Assez importants Mémoire à long terme Mémoire épisodique Mémoire sémantique Assez importants Meilleur score des adultes âgés Rappel de la mémoire à long terme Einstein Gilles O., McDaniel Mark A. Tout sur les petits et grands troubles de la mémoire, Payot, 2009, p. 49 Assez importants si absence dindices de rappel Limités avec indices de rappel

37 En bref... Le vieillissement affecte la mémoire et en particulier certaines de ses manifestations. Mais le vieillissement normal na pas en général deffets catastrophiques.

38 Pour prévenir ou retarder les troubles de la mémoire… Amorcer ou poursuivre une activité intellectuelle. Demeurer socialement actif et garder ou prendre des responsabilités. Éviter lisolement, le repliement sur soi

39 Pour aider la mémoire.. Se donner des indices de rappel pour faciliter la récupération de linformation stockée… Des indices qui rétablissent le contexte (notes, photos, journaux, musique,..) Plus ils sont précis et spécifiques, plus ils sont efficaces.

40 Maladie dAlzheimer* Ses causes sont multifactorielles –Symptômes: perte de mémoire, de jugement et de raisonnement, sautes dhumeur, difficulté à accomplir les tâches familières... –Évolution: lente (7 à 10 ans), différents stades. *47.2% des démences (Canada), Béliveau et Gingras, La santé par le plaisir de bien manger, Trécarré, 2009.)

41 Deux formes de maladie: –Formes familiales ou liées à lhérédité (5% à 10% des cas, dont -1% purement génétique). Précoce (présénile): entre 30 et 50 ans (1 à 2%) Tardive: après 65 ans (± 3%) N.B. Selon des sources citées par Béliveau et Gingras: 25% hérédité (2 à 3% précoce, 15 à 25 % tardive), 75% sporadique

42 Formes communes (90% à 95% des cas) Frappe un peu au hasard. Évolue différemment (plus lente). Absence de traitement curatif ou préventif de la maladie. La médication actuelle ne peut que ralentir ou décaler les symptômes aux différents stades. Daprès Poirier et Gauthier, La maladie dAlzheimer. Le guide,

43 Taux de prévalence Après 65 ans (10%), la probabilité double à tous les 5 ans. Après 85 ans le risque croît à environ 50% ((47%). Québec*: – 124,365, 145,262, 267,536 * Alzheimer et démences apparentées

44 Facteurs de risques... Lâge Les gênes Le sexe (femmes plus touchées que les hommes) Le niveau dinstruction Les traumatismes à la tête Le diabète Le mode de vie (cholestérol, hypertension, obésité, sédentarité, paresse intellectuelle, abus alcool ou drogues, malnutrition...) Daprès Marie Gendron, Le mystère Alzheimer.

45 Facteurs de protection... Exercice physique (plusieurs fois par semaine) Alimentation (pauvre en viande rouge, riche en viande blanche et poisson, fruits et légumes) Saines habitudes dactivité intellectuelle

46 Cesser dapprendre cest cesser de sadapter et cesser de sadapter cest cesser de vivre. Merci!

47 Bibliographie Poirier Judes, Gauthier Serge, a maladie dAlzhheimer, Le guide, Gilles O. Einstein, Mark A. McDaniel, Tout sur les petits et grands troubles de la mémoire,Payot, 2009


Télécharger ppt "Âgisme: mythes, stéréotypes, préjugés. « Quand on veut noyer son chien, on dit quil a la rage. » Roger Thériault AREQ, Beauport, Côte-de-Beaupré, 14 novembre."

Présentations similaires


Annonces Google