La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Déficience visuelle Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Biographie de Louis Braille Biographie de Louis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Déficience visuelle Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Biographie de Louis Braille Biographie de Louis."— Transcription de la présentation:

1 Déficience visuelle Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Biographie de Louis Braille Biographie de Louis Braille Le système braille Le système braille Les adaptations, le M.P.A. Les adaptations, le M.P.A. Scolarisation des DV dans les Yvelines Scolarisation des DV dans les Yvelines Scolarisation des DV dans les Yvelines

2 Selon l'Organisation Mondiale de la Santé 5 catégories de déficiences visuelles : - La déficience visuelle modérée : acuité visuelle binoculaire corrigée entre 1 et 3/10e. Accomplissement de tâches presque normalement mais avec une aide simple. - La déficience visuelle grave : acuité visuelle binoculaire corrigée entre 1/20e et 1/10e. Capacité à effectuer une activité en s'appuyant sur la vision, mais avec des aides spécifiques, avec un niveau de vitesse moindre et une fatigabilité plus importante. - La déficience visuelle profonde : acuité visuelle binoculaire corrigée entre 1/50e et 1/20e. Incapacité à effectuer toute tâche à l'aide de la vision seule, même avec des aides, et qui nécessite d'associer d'autres facteurs sensoriels. - La cécité presque totale : perception lumineuse, acuité visuelle binoculaire corrigée inférieure à 1/50e. Il faut s'appuyer sur d'autres informations sensorielles et sur des techniques palliatives. - La cécité totale : pas de perceptions lumineuses. Il faut s'appuyer totalement sur les autres sens. Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Définition En France, 10% de la population connaît des difficultés visuelles à des degrés divers. La plupart du temps : anomalies bénignes qui, corrigées, n'entraînent pas nécessairement de handicaps. Cependant nombre important de déficiences visuelles graves gênes fonctionnelles importantes. La déficience visuelle est définie par : - l'état du champ visuel (étendue de l'espace qu'un oeil immobile peut embrasser) ; - la mesure de l'acuité visuelle (aptitude de l'œil à apprécier les détails). En France: malvoyante personne dont l'acuité visuelle 4/10e au meilleur œil après correction et un champ visuel réduit à 20°. légalement aveugle personne dont l'acuité visuelle 1/20e au meilleur œil après correction et un champ visuel réduit à 10° pour chaque œil.

3 Conséquences : - toutes les informations collectives doivent être auditives ; - lecture et écriture se font par l'intermédiaire du braille et des techniques informatiques. Cécité totale

4 Conséquences : - ne voit pas au tableau ; - ne voit pas les affichages muraux, surtout s'ils sont situés très haut ; ne peut bénéficier du travail d'imprégnation que ces documents induisent ; ne peut bénéficier du travail d'imprégnation que ces documents induisent ; - ne peut percevoir un document présenté collectivement ; - suit mal une activité présentée trop loin de lui (éducation physique par exemple) ; - présente donc une tendance à s'isoler, à se désinvestir de l'activité ; - peut passer pour étourdi, distrait. L'élève perçoit mal, voire très mal : - son environnement : - l'enseignant ; - les camarades ; - tout ce qui est présenté à plus de deux mètres. Ces difficultés peuvent aller, dans certains cas, jusqu'à une impossibilité de voir quoi que ce soit de loin, même si des perceptions lumineuses permettent une certaine autonomie à l'intérieur de la classe. Vision de loin floue

5 Conséquences : - un champ visuel restreint ; - aucune vision globale ; - une connaissance d'un document par approches successives ; - une possibilité d'anticipation très limitée. L'élève malvoyant travaillant en noir compense partiellement sa faible vision en s'approchant le plus possible de son document. Vision de près très rapprochée

6 Conséquence : - L'enfant est très à l'aise dans ses déplacements et sa connaissance de l'espace intermédiaire et lointain. - Les exercices de lecture en noir sont difficiles voire impossibles selon l'étendue du scotome et l'on peut envisager alors l'apprentissage du braille. Vision périphérique avec scotome central Le scotome est une perte ou une altération de la vision dans une zone limitée du champ visuel. - Seule la rétine périphérique fonctionne mais cette partie de la rétine ne discerne pas les détails. - Il n'existe donc qu'une connaissance de l'espace et une sensibilité au mouvement. - L'acuité visuelle est très faible (plus ou moins 1/10e)

7 Conséquences : La discrimination visuelle centrale étant souvent intacte, l'élève peut lire en noir. Le champ visuel pouvant être très réduit, des problèmes peuvent naître quant aux prises de repères et à la localisation dans l' espace-feuille. Vision tubulaire Comme à travers un canon de fusil. - Le champ de vision est plus ou moins étendu, plus ou moins de qualité. - La rétine centrale étant un analyseur d'images, l'acuité visuelle peut être normale. - La vision nocturne est réduite.

8 Beaucoup de variations dans la façon de voir apparaissent au cours de la journée. Elles sont dues : - à une fatigue générale ; - à une fatigue de concentration ; - à une difficulté à s'adapter aux changements lumineux. Variations de la qualité de la vision restante

9 Phénomènes pouvant accompagner la déficience visuelle Nystagmus Trouble du réflexe de fixation, phénomène spontané ou provoqué, congénital ou acquis, caractérisé par l'existence de secousses rythmiques du ou des globes oculaires linéaires ou rotatoires. Il est souvent associé à d'autres pathologies, présente des salves déclenchées par l'émotion, exacerbé par la fixation et l'attention, atténué par le repos, il disparaît à l'occlusion des paupières. Conséquences : - difficulté à fixer un détail trop longtemps ; - l'inquiétude et l'effort visuel augmentent ce phénomène et amplifient ses conséquences. Photophobie Elle engendre une sensation pénible produite par la lumière et qui se manifeste par des clignements de paupières répétés. Conséquences : - difficultés à percevoir dans une salle trop éclairée, ou sur un tableau blanc s'il présente trop de reflets ; - doit porter continuellement des lunettes teintées ou une casquette à visière.

10 Blindisme C'est un phénomène pouvant apparaître chez les enfants déficients visuels profonds et les aveugles. Il s'agit d'un certain type de comportement psychomoteur, caractérisé par des balancements et tournoiements itératifs, parfois rythmiques, une démarche particulière, des mouvements faciaux ou du cou ressemblant à certains tics. Conséquences : Son apparition chez le déficient visuel est le signe d'un désinvestissement par rapport à l'activité en cours. Anomalies de la vision des couleurs Elles peuvent être : - partielles : l'enfant ne voit pas une couleur ou en distingue mal les nuances ; - ou totales : l'enfant ne perçoit aucune couleur, mais seulement des différences d'intensité. Conséquences : - impossibilité à percevoir des repères colorés ; - peut être quelquefois dans le gris absolu ; - ne peut envisager certaines professions. Phénomènes pouvant accompagner la déficience visuelle

11 né le 4 janvier 1809 à Coupvray, petit village situé à l'est de Paris. BIOGRAPHIE DE LOUIS BRAILLE

12 Au bout de quelques mois, l'autre oeil est contaminé. Il s'agit d'un cas d'ophtalmie par sympathie, et Louis Braille perd complètement la vue. À l'âge de trois ans, alors qu'il joue avec une serpette servant à couper le cuir dans l'atelier de bourrellerie de son père, il se blesse gravement à un oeil. Il fréquente l'école de son village jusqu'à l'âge de 10 ans

13 À 10 ans, Louis Braille est admis à l'Institution Royale des Jeunes Aveugles de Paris (actuel Institut national des jeunes aveugles), fondée en 1784 par Valentin Haüy. C'est un élève appliqué, intelligent, travailleur, tenace, il réussit dans toutes les disciplines. Il y passera 24 ans de sa vie, d'abord comme élève, puis comme professeur, et y mettra au point son alphabet. À cette époque, c'est le système mis au point par Valentin Haüy, consistant en des caractères gaufrés sur un carton, qui servent de support écrit à l'enseignement. BIOGRAPHIE DE LOUIS BRAILLE

14 En 1821, le Capitaine Nicolas-Marie-Charles Barbier de la Serre présente à l'Institution Royale son système phonétique en relief, l'« écriture nocturne », destiné à être utilisé dans l'obscurité par l'armée. Ce système est adopté comme méthode accessoire d'enseignement. Louis Braille, alors âgé seulement de 12 ans, propose des améliorations puis, en 1824, met au point son propre système alphabétique. Dès l'âge de seize ans, Louis Braille exerce déjà à l'Institution Royale la fonction de « répétiteur aveugle » puis, à partir de 1827, celle de professeur. Il enseigne des matières aussi diverses que la grammaire, l'histoire, la géographie, l'arithmétique, l'algèbre, la géométrie, le piano, le violoncelle. BIOGRAPHIE DE LOUIS BRAILLE

15 Il rédige un « Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant » au moyen de points à l'usage des aveugles et disposés pour eux. Le système braille naît officiellement avec la parution de la première édition de ce procédé, en Louis Braille y apporte des améliorations et une deuxième édition paraît en 1837; c'est ce système qui est encore en vigueur aujourd'hui. Louis Braille meurt le 6 janvier 1852, à l'âge de quarante-trois ans, victime de la tuberculose qui le mine depuis près de dix-sept ans. En 1952, ses cendres sont transférées au Panthéon. BIOGRAPHIE DE LOUIS BRAILLE

16 Sa maison natale, qui abrite le Musée Louis-Braille ainsi qu'une bibliothèque, a été restaurée en BIOGRAPHIE DE LOUIS BRAILLE

17 Le système braille

18 Le système Braille est composé de 6 points placés selon deux colonnes de 3 points. Ils sont numérotés de 1 à 6 selon le schéma suivant : LE SYSTÈME BRAILLE Remarque : On utilise le terme d'écriture noir, par opposition au Braille, pous désigné l'écriture dite normale, des voyants. Toutes combinaisons de ces six points forment un signe. Il y a donc 63 signes possibles Il y a donc 63 signes possibles plus l'espace. Tableau des caractères et signes du braille intégral français tel qu'il est utilisé aujourd'hui : tel qu'il est utilisé aujourd'hui :

19 le système braille suit une logique. - Pour la première série (de A à J) seuls les points supérieurs sont utilisés (points 1, 2, 4 et 5). - La deuxième série (de K à T) reprend la première série en ajoutant le point 3. - La troisième série (de U à ù) reprend la première série en rajoutant les points 3 et 6. - La troisième série (de â à W) reprend la première série en ajoutant le point 6. - La série des ponctuations reprend la première série en décalant vers le bas les points. - Enfin, tous les signes hors séries inclassable ou tout simplement inutilisé en braille intégral. Remarque : On appelle braille intégral le système de codage classique où chaque lettre de l'écriture noir est remplacée par son correspondant braille. Il n'y a pas de contractions comme dans le braille abrégé

20 - La lettre W ne se situe pas avec les autres lettres parce qu'elle fut introduite plus tard dans la notation. - Il n'y a pas de lettres majuscules mais un signe qui, placé devant le mot, signalera que la première lettre de celui- ci est en majuscule. - Les chiffres se notent comme les lettres accentuées (quatrième série), à l'exception du zéro. Afin d'éviter toutes confusions possibles entre chiffres et lettres, les chiffres seront précédés du signe numérique qui précisera que ce qui suit est une écriture mathématique.

21 L'écriture braille prend beaucoup de place. Sur une page format A4, on peut écrire seulement 32 lignes de 30 caractères. Voici un exemple de texte : "Je me promène avec mon chien guide pendant 3 heures."

22 Un petit jeu pour vous montrer ce que ça donne... des points les uns à coté des autres, et encore, là, vous les lisez et ne les distinguez pas en touchant...

23 Le deuxième type d'abréviation est la contraction de certaines syllabes dans un mot. Ainsi, nous écrivons, lors de prises de notes, "introduction" par "introduct°" (en remplaçant le "ion" par "°"), le braille abrégé compte plus de 60 contractions possibles à la fin mais aussi dans un mot ou au début pour réduire son nombre de caractères. Exemples : Le 'à' remplace le signe 'ch' devant une voyelle. Ainsi "chat" donne "àat". On remplace la terminaison 'vement' par 'vm'. Donc "abusivement" donne "abusivm". LE BRAILLE ABRÉGE Pour gagner de la place et du temps à la lecture et à l'écriture, il existe le braille abrégé, qui est à mi chemin entre l'intégral et la sténographie. Un texte perd en moyenne un tiers de sa taille; grâce à deux types d'abréviation défini précisément de façon nationnale. Le premier type d'abréviation est la contraction d'un mot en quelques lettres. Comme nous écrivons en général "Monsieur" par "M." ou "Docteur" par "Dr.", il existe en braille une liste de plus de 900 mots à connaître par coeur. Exemples : "bonjour" donne "bj""alors" donne "al" "sentiment" donne "stm" "sentimentalité" donne "stmlt".

24 La phrase précédente donne, en abrégé : "Je me promène avec mon chien guide pendant 3 heures." "¨j m !mène ac m# à/ g;de pd.3 hrs." (en écriture noire, l'abrégé est illisible) LE BRAILLE ABRÉGE

25 Les chiffres 1 à 9 se notent comme les lettres accentuées â ê î ô û ë ï ü et le œ. De la même façon, les signes plus, moins, divisé, multiplié et égale vont utiliser les ponctuations respectivement !, -, l'ancien point, l'astérisque et les guillemets. LE BRAILLE MATHÉMATIQUE Un autre standard Braille est le Braille mathématique. Pour différencier du texte et des mathématiques, un symbole va venir se placer devant la formule pour signaler que ce qui suit doit être lu comme des mathématiques et non comme du texte. Ainsi, 2+3=5 donne Comme on le voit, le braille s'écrit de façon linéaire. Donc, quand l'écriture mathématique devient bidimensionnelle, telles les fractions, la même formule devra, en braille, s'écrire avec des parenthèses. Ainsi, donne = 0,5

26 On voit bien que le braille mathématique prend rapidement de la place et que la lecture de grandes formules devient très vite fastidieuse. LE BRAILLE MATHÉMATIQUE exemple : donne

27 BRAILLE ET MUSIQUE...

28 Avec l'arrivée du braille informatique, qui est codé non plus sur 6 points mais sur 8 points, ce qui fait maintenant 256 possibilités, une internationalisation sera sûrement possible. Mais ce progrès ne sera pas fait immédiatement car malgré la volonté des centres de transcriptions de garder le braille comme support de l'information et du savoir, de plus en plus de personnes utilisent les synthèses vocales et les ordinateurs au détriment de l'orthographe et du système braille. LE BRAILLE INTERNATIONAL Il n'existe pas de système Braille International. car il n'y a que 64 caractères possibles en Braille. Ainsi, chaque langue utilise ces combinaisons du mieux qu'elle peut. Les langues telles le Japonais ou le Tibétain transforment leurs pictogrammes en lettres et phonèmes.

29 Les adaptations, le M.P.A.

30 Arial 12 Arial 14 Arial 16 Arial 18 Arial 20 Arial black 12 Arial black 14 Arial black 16 Arial black 18 Arial black 20 adaptation matériel - place de lenfant dans la classe, luminosité - l'avis des professionnels du SAAAIS permet daffiner les choix. - taille de la police, espacement des lignes adaptation du temps - fatigabilité et rythme de travail, - 1/3 temps supplémentaire. recherche du type de matériel adapté - livres, - matériel informatique… - cahiers, exemples de réglures :

31 Le M.P.A. matériel pédagogique adapté... basse vision

32 En plus des 105 touches d'un clavier standard, le clavier agrandi ZoomText possède 18 touches spécifiques, dédiées à l'activation des principales fonctionnalités de ZoomText : Le M.P.A. matériel pédagogique adapté... basse vision

33 Le M.P.A. matériel pédagogique adapté... cécité

34

35 Jaws accès vocal complet sur environnement Windows® et aux applications logicielles standards ou spécifiques. Un afficheur braille peut-être connecté pour une lecture braille. ZoomText permet à une personne amblyope : - agrandissement des caractères avec lissage parfait, - actions sur les couleurs et les contrastes, - suivi intelligent des curseurs, - synthèse vocale avec lissage parfait, - actions sur les couleurs et les contrastes, - suivi intelligent des curseurs, - synthèse vocale Supernova seul logiciel capable d'offrir la plus grande richesse de fonctionnalités permettant à un déficient visuel d'accéder à Windows en grossissement, en vocal et aussi en braille! Le M.P.A. matériel pédagogique adapté... logiciels

36 Le M.P.A. matérielpédagogiqueadapté... science fiction ?

37 Au-delà du développement dune culture technologique de base nécessaire aujourdhui à tous les jeunes scolarisés, ces dispositifs peuvent assurer diverses fonctions particulièrement importantes pour les élèves handicapés. Des usages pédagogiques et des aides techniques La fonction " tutorielle " La fonction "supplétive, prothétique" La fonction "augmentative" par les utilitaires La fonction "procédurale" La fonction " communicationnelle " L'approche rééducative Ordinateur et logiciels " sorte de répétiteur ". Ordinateur et interfaces spécialisées suppléent la fonction déficitaire Ordinateur et outils d'écriture/calcul sont des auxiliaires précieux à la scolarisation. Ordinateur et logiciels sont des inducteurs puissants de raisonnement et de créativité. Réseaux locaux + Internet échanges permanent, à distance… Ordinateur, logiciels et interfaces spécialisés véritables environnements de rééducation

38 UPI B Le Pecq Jean Moulin Rambouillet Louis Bascan UPIL B Le Mesnil Saint Denis Ph. De Champaigne CLIS B Guyancourt J.Lurçat Limay J. Macé Le Pecq Gal Leclerc Structures spécialisées D.V. dans les Yvelines Structures spécialisées D.V. dans les Yvelines CHEVREUSE IME sourds/aveugles SAAAIS Antenne SUD E mail SAAAIS Antenne SUD 11 rue Jacques Cartier GUYANCOURT Tel : E mail SAAAIS Antenne NORD E mail : SAAAIS Antenne NORD 61 Bd Victor Hugo POISSY Tel : E mail : Service de soins D.V. dans les Yvelines


Télécharger ppt "Déficience visuelle Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Déficience visuelle : de quoi parle-t-on ? Biographie de Louis Braille Biographie de Louis."

Présentations similaires


Annonces Google