La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Célestin W. PODA/ LE WARRANTAGE, UNE STRATEGIE DADAPTATION DES PETITS PRODUCTEURS RURAUX Ouahigouya, Avril 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Célestin W. PODA/ LE WARRANTAGE, UNE STRATEGIE DADAPTATION DES PETITS PRODUCTEURS RURAUX Ouahigouya, Avril 2014."— Transcription de la présentation:

1 1 Célestin W. PODA/ LE WARRANTAGE, UNE STRATEGIE DADAPTATION DES PETITS PRODUCTEURS RURAUX Ouahigouya, Avril 2014

2 I.CONTEXTE GENERAL II.LE WARRANTAGE ? III.LES ACTEURS IV.LE PROCESSUS V.LE CAS DE WENDNEKONDO DE BISSIGA VI.LES EFFETS/ IMPACTS VII.LES DIFFICULTES ET RISQUES POTENTIEL SOMMAIRE

3 CONTEXTE GENERAL Faiblesse des rendements aggravée par les CC Obligation de prise en charge des besoins prioritaires (santé, habillement), des contraintes sociales (cérémonies, rituelles) Vente des récoltes à bas prix souvent bord champ; Faiblesse des revenus; Pénurie alimentaire; Défaillance des facteurs de production (force, matériel et équipements adéquat, etc.) Faiblesse des revenus Cercle vicieux... Le warrantage comme stratégie efficace pour rompre ce cercle vicieux. Faibles Rendements Vente à bas prix Faible revenus Soudure- Achat vivres et intrants à prix élevé

4 LE WARRANTAGE ? Le warrantage est une opération de sécurisation des productions agricoles à travers un crédit de 6 à 8 mois dont la particularité est la remise en garantie dun stock de marchandises (récoltes) vendable par la banque en cas de défaillance du client emprunteur (OP). Les marchandises sont déposées par lemprunteur (OP) dans un entrepôt sécurisé contre un récépissé lui permettant de solliciter un emprunt avec une institution financière. Le crédit redistribué aux membres à 80% de la valeur des stocks, permet au producteur de faire face à ses obligations financières à la récolte, et de récupérer sa production après remboursement à une période où les prix sont généralement hauts. Le producteur peut alors soccuper à lintersaison à travers des AGR ou faire face à ses dépenses sociales.

5 LES ACTEURS Commerçants Institutions de Micro-Finance Communautés (OP WENDNEKONDO) Services Agricoles Opérateurs privés (intrants, équipements) Partenaires Techniques et Financiers Autres ST (EDD, RA, etc.) OP: Elabore des règles/principes du warrantage, Adopte un règlement intérieur approprié; Aménage un magasin répondant aux normes; Constitue le stock en quantité suffisante dans le respect des normes de qualité; Gère le stock par un comité de gestion; Parraine la demande de crédit auprès de lIMF; Distribue et recouvre le crédit. IMF: Adapte sa politique de crédit / les ressources financières nécessaires Suit les stocks en rapport avec lOP, Elabore les outils de gestion appropriés... Les partenaires locaux : Contribuent aux formations, à laménagement du magasin, à la mise en relation avec lIMF, au suivi- évaluation. PTF : Renforcement capacités (Formation / voyage détudes, Infrastructures structurants) des OP;

6 LE PROCESSUS Octobre - Novembre Décembre - Janvier Mai - Septembre Payements/ Déstockages Information/ Communicati on Expression des Besoins Stockage/ Crédits Règlement Intérieur - Suivi des prix

7 CAS WENDNEKONDO DE BISSIGA 1/3

8 CAS WENDNEKONDO DE BISSIGA 2/3

9 CAS WENDNEKONDO DE BISSIGA 3/3

10 EFFETS/ IMPACTS Chez les Hommes Mise en place /redynamisation dactivités génératrices de revenus (commerce de volaille, de porc, de mouton ; Embouche ovine/ bovine; Achat/Revente de niébé; Maraichage, etc. Achat de matériel agricole; Mise en place dépargne familiale pour faire face à des cas durgence; Ouverture de comptes à la caisse communautaire; Achat dintrant agricole (herbicide, engrais, etc.) ; Acquittement rapide de dépenses courantes, etc. Chez les femmes, Mise en place/ redynamisation dactivités commerciales : Achat/revente de céréales; Production et vente de dolo; Restauration ; Subsistance (alimentation et santé) et / ou faire face aux dépenses dhabillement, scolarisation des enfants, etc.).

11 DIFFICULTES / RISQUES Linsuffisance de compétence des gestionnaires: gestion du crédit, mise en œuvre des AGR, etc. ; La faible capacité de stockage du magasin face à lampleur de la demande et la diversité des produits proposés; La faiblesse du fond de roulement de lassociation face à la demande ; Le problème de traitement adéquat des céréales ; Linsuffisance de matériel (bascule, palettes, bâche, sacs demballage, matériel de traitements du magasin...) ; Linsuffisance de suivi du crédit octroyé qui permettrait doptimiser sa rentabilisation; Linsuffisance de dispositif facilitant laccès aux intrants de production ; Labsence très souvent dun règlement intérieur consacrant les principaux consensus qui simposent à tous les acteurs et bénéficiaires; Opérations de soutien alimentaire proposant de meilleurs prix aux producteurs.

12 CONCLUSION Le warrantage est une bonne pratique de sécurisation des productions agricoles et de développement de diverses autres bonnes pratiques avec la prise en compte de plusieurs acteurs; Le warrantage est un véritable tremplin pour ladaptation surtout au niveau des couches les plus vulnérables sans possibilités daccès au crédit; La place du warrantage dans ladaptation des plus vulnérables nécessite alors de disposer dun règlement intérieur afin déviter quil ne soit un outil pour accroitre les capacités des plus nantis (remplissage du/des magasin (s) par quelques grands producteurs).

13 MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "1 Célestin W. PODA/ LE WARRANTAGE, UNE STRATEGIE DADAPTATION DES PETITS PRODUCTEURS RURAUX Ouahigouya, Avril 2014."

Présentations similaires


Annonces Google