La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Analyse descriptive de la LSF approches discursives et énonciatives Ivani Fusellier-Souza Université Paris 8 – UMR/CNRS 7023

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Analyse descriptive de la LSF approches discursives et énonciatives Ivani Fusellier-Souza Université Paris 8 – UMR/CNRS 7023"— Transcription de la présentation:

1 Analyse descriptive de la LSF approches discursives et énonciatives Ivani Fusellier-Souza Université Paris 8 – UMR/CNRS 7023 IRIS Toulouse, 10 septembre 2005, 2ème journée

2 Plan I.Précis danalyse du discours II.Approches énonciatives danalyse du discours III.Structure discursive et énonciative en LSF IV.Analyse énonciative dun récit en LSF V.Organisation discursive en LSF et formalisation graphique : quelques éléments de réflexion

3 I. Précis danalyse du discours Définition : étude de lusage de la langue par des locuteurs selon différentes situations discursives et sociales. Analyse du discours sociolinguistique Règles du dialogue Modes dargumentation Approches littéraires et narratologiques Variétés langagières Processus cognitifs de la construction du discours RhétoriquePsychologie Analyse conversationnelle Discipline qui est au carrefour des sciences humaines linguistique Organisation interne des énoncés (texte) dans le discours

4 Définitions Langue (phénomène social) et discours (phénomène individuel) Discours : activité des sujets parlants dans des contextes déterminés.

5 Typologie du discours Deux types : externe (situation) et interne (texte) EXTERNE (situation) INTERNE (texte) Circonstances : orale ou écrite Entourage physique et social Limage des interlocuteurs sur la situation Lidentité des interlocuteurs et des locuteurs Représentation du monde Activité monologique (hors situation et dialogique (en situation) Classement du discours fondé sur des critères linguistiques Genres de discours : Narratif Descriptif Explicatif (informatif) Argumentatif… Structure narrative : limportance du domaine référentiel : personne, espace, temps

6 Linguistique énonciative notions importantes : énoncé et énonciation Phrase Forme syntaxique comprenant au moins un verbe conjugué. (ex. Je n'aime pas beaucoup le poisson surgelé) Énoncé Produit d'un énonciateur (locuteur ou actant de lénoncé) au cours d'un acte d'énonciation dans une situation donnée. Il ne s'agit pas forcément d'une phrase (ex. Moi, le poisson surgelé, bof…) Énonciation Mise en fonctionnement de la langue par un acte individuel dutilisation dans une situation dinteraction. En énonciation ce qui est primordial ce n'est pas la dichotomie signifiant/ signifié, c'est la référence, autrement dit le renvoi aux objets du monde, qu'ils soient repérés par rapport à la situation ou détachés de la situation d'énonciation. II. Approches énonciatives danalyse du discours

7 Linguistique énonciative Limportance de la REFERENCE Trois domaines référentiels importants: Personne Espace Temps

8 Moyens linguistiques pour marquer la référence Deixis : référence à la situation de communication Les pronoms personnels Les démonstratifs La localisation temporelle La localisation spatiale Anaphore : référence aux segments du discours Sil vient, Jean sera très content. La colonisation des Amériques sinitie au début du 14ème siècle, à cette époque-là de nombreux européens sont partis vers la découverte du nouveau continent. Deixis et anaphore dans la construction des réseaux de sens

9 ILLUSTRATIONS EN LSF : pointage anaphorique vidéo

10 Plan de lénoncé et plan de lénonciation Différentes situations dénonciation dans le discours Situation réelle Situations construites dans le discours situation dénonciation réelle « A » « situation dénonciation « B »...et puis, elle ma demandé : « alors tu ne viens pas ce soir? » et je lui ai répondu : « mais non, jai 39° de fièvre... je reste à la maison »... Mais on va se voir demain pour finir notre travail. tu prends le métro maintenant? Oui, on y va.. énoncés deux énoncés : = Sujet de lénoncé et de lénonciation A temps (ce soir)

11 Existence de différentes formes discursives en LS Discours ordinaire………………………………discours recherché ou soutenu Activité monologique ou dialogique Structure du discours en LS Limpact du canal visuo-gestuel La théorie de liconicité (cuxac, 2000) : grammaire de liconicité (Sallandre, 2003) Iconicité dimage : SGI Iconicité diagrammatique : spatialisation de rapports et schéma actantiel DIRE EN LS DIRE EN DONNANT À VOIR Structures de grande iconicité : Opérations de Transferts Iconicité dimage DIRE EN DONNANT À VOIR Structures de grande iconicité : Opérations de Transferts Iconicité dimage DIRE SANS MONTRER Iconicité des signes standard Schéma actanciel Iconicité diagrammatique DIRE SANS MONTRER Iconicité des signes standard Schéma actanciel Iconicité diagrammatique III. Structure discursive et énonciative en LSF

12 Structure narrative en LS Hétérogénéité discursive en LS (jeux de rôle) Organisation énonciative – double rôle du locuteur : Locuteur (narrateur) Locuteur (protagonistes de lénoncé) Découpage du récit en deux plan cognitif : fond (arrière plan = décor) figure (trame = déroulement du récit) Approche polyphonique : conception théâtrale du récit (Bouvet, 1996 inspiré par le linguiste Ducrot, 1984) La construction du récit : rôle fondamental des SGI (Théorie de liconicité, Cuxac, 2000)

13 SGI : fonctionnement analogue aux techniques de récits cinématographiques (Cuxac, 2000) (plans de séquences et plans juxtaposés) SGI Narration cinématographique Cadrage spatio-temporel Les TF et/ou TT Gros plan avec balayage de la caméra Scènes darrière-plan Emplacement du décor Les TSPlan séquenceRegard objectif Succession des événements Les TP (et dérivés) Plan américain comprenant la succession de plans sur différents acteurs Regard subjectif (perspective du personnage) Simultanéité des événements

14 Construction du récit dans les principes de la grammaire de liconicité Le récit va et vient entre les différents types de SGI (TF/TT, TS, TP). Les SGI permettent la construction dun espace narratif Placement du décor (arrière plan) et lenchaînement des procès (trame) Décentralisation du locuteur (au moyen du regard) Construction « enchevêtrée » de plusieurs plans SGI favorisent le recours au style direct Discours rapportés : présence des signes standards Les SGI permettent la construction de repères temporels vue de la perspective des actants de lénoncé.

15 Les LS et la construction de lespace discursif Grammaire énonciative complexe en LS : L'insertion d'une situation d'énonciation dans une autre : phénomène de l'hétérogénéité : juxtaposition de différents cadres énonciatifs. Hétérogénéité discursive : la possibilité qu'offre la langue d'inscrire plusieurs "voix" dans la même énonciation. (voir aussi approches polyphoniques pour une conception théâtrale de l'énonciation (Bouvet (1996) inspirée par Ducrot (1989)

16 Nasro Chab : « les attentats du 11 septembre 2001 » Différents situations énonciatives SE 01(plan du discours) SE 02 (plan de lénoncé) SE 03 (plan de lénoncé) Cadre : projet LS-COLIN Lieu : St Jacques Date : janvier 2001 Locuteur : Nasro Chab Situation de communication : monologique Présence dun auditeur Lieu : New York Date : 11 sept 2000 Protagonistes : caméramans, personnes, reporters Entités : tours, avion, fumée, poussière, mouchoir, ambulance… Lieu : maison Nasro Date : 11 sept 2000 Protagonistes de lénoncé : Nasro, sa femme, ses enfants. Entités : télévision Plan de lénonciation (situation dénonciation réelle) Plan de lénoncé (organisation du dire du locuteur) SE (01) SE (03)SE (02) VI. Analyse énonciative dun récit en LSF

17 SE (01) - plan du discours Caractéristiques linguistiques Annoncer le thème Annoncer la scène énonciative (lieu, circonstances) Impressions, jugements du locuteur (mimique faciale) Expliquer, donner des informations Regard posé sur linterlocuteur et participant à a construction de références Présence des signes standards et SGI descriptives SE (02) et (03) - plan de lénoncé Caractéristiques linguistiques Construction dun espace énonciatif Présence des SGI : TF/TT, TS, TP Discours rapportée : situation dénonciation dans lénoncé Perspective des actants de lénoncé Temps de lénoncé souvent différent du temps de lénonciation du discours Regard participant à la construction de références : activation des portion de lespace par le regard : schéma actantiel Regard du personnage transféré

18 CHOQUANT EMOUVANT TRISTE SE (01) - plan du discours – stratégies du locuteur 1. Introduction : appréciation, sentiments du locuteur par rapport au thème 2. Annonce du thème : « les attentats du 11 septembre à NY aux États-Unis QUOI - DATE - 11 SEPT - QUOI - ATTENTAT - OU - NY - PAYS - AMERIQUE

19 TF/TT : deux tours 3. Description du lieu et de la scène : ville avec deux grandes tours 4. Énoncé permettant de se renvoyer au moment de lévénement QUOI « Comment cela est-t-il passé ? » Ville NY : emplacement espace Proforme : « petits immeubles » Proforme : deux « grands immeubles » SE 03

20 5. Construction de la SE02 : « chez Nasro » Actant de énoncé : Nasro (TP) Procès : « ouvrir la porte » Actant de énoncé : femme Nasro (stéreotp TP) Procès : « affolée » Actant de énoncé : Nasro (STP) DR : « quest ce que ce passe? » Actant de énoncé : femme Nasro (STP) DR : « va voir à la télé » Actant de énoncé : Nasro (STP) Procès : « regarder la TV » Actant de énoncé : Nasro (STP) + stéreot TP Procès : «ne pas croire à ses yeux »

21 6. Construction de la SE03 : « ville NY » S01/S03 (gros plan) TS : « la tour en fumée » S01/S03 (gros plan) TS : « Les tours en feu » S01/S03 : « La foule » SS: [PERSONNES] Actant de énoncé : personne (Stéréot TP) Procès : « regarder ébahi » Actant de énoncé : caméramans (TPpro) Procès : « enregistrer, filmer » S01/S03 : (gros plan) TS : « lavion qui percute la tour »

22 7. Activation de la SE 02 : chez Nasro » Actant de énoncé : Nasro (STP) DR : « ce nest pas un filme, cest vrai, en direct ? » Actant de énoncé : Nasro (STP) Procès : « regarder ébahi la TV » 1 2 Actant de énoncé : Nasro (STP) MF: locuteur, dubitative « difficile à croire » 3 (04) S01/S02 : Locuteur donne des explications: Dactilologie DIRECT - SS [DIRECT] - regard (S02) - SS : [ AH BON] - MF « ébahissement » (06) S01/S02 : [ MES ENFANTS ] – [GARCON] – [FILLE] – [DEUX] (pointage vers S02) 5 Actant de énoncé : Nasro (TP) Activation dune portion de lespace Procès : « prendre lenfant »

23 7. Activation de la SE 02 : chez Nasro » Actant de énoncé : Nasro (TP) Procès : « regarder la TV et tenir un enfant » 1 2 Actant de énoncé : Nasro (DT) Rôle + TS « avion qui percute la tour » 8. Activation de la SE 03 : « Ville NY » Actant de énoncé Personnes (STP) Procès : « pleurer désespérément » S01/ S03 TS: « la folle par tout » Actant de lénoncé : journaliste (TP) Procès : « transmettre linformation Actant de lénoncé : caméraman Procès : « filmer, enregistrer » (5) : SE 01/S03 : [REPETER 2x] – TS : « lavion percute la tour » + [ PERSONNES ]

24 8. Activation de la SE 03 : « Ville NY » S01/S03 (gros plan) TS: « grandes tours » S01/ S03 (gros plan) TS: « personne qui se jette par terre » (4) : SE 01/S03 : impression du locuteur [CHOCANT], [ IMPRESSIONANT] – [INCROYABLE] – [ PREMIERE FOIS ] - [ JAMAIS] – [ AVANT, AUPARAVANT] – [BILAN] – [ TROIS] – TS : « tomber...» 132 S01/ S03 (gros plan) TS: fin du procès Mimique : ponctuelle S01/S03 (gros plan) TS: « personne assise au bord » SS : [FENETRE] S01/S03 (gros plan) Point de vu dun actant qu regarde du bas : très haut Actant de lénoncé : personne (STP) : « demander de laide » SS: [ PAS POSSIBLE] Actant de lénoncé : personne qui fait signe (DT) : stéreot + TP (pro) SS : [ MOUCHOIR BLANC] 7

25 8. Activation de la : « Ville NY » S03 : [DEJA] S01/ S03 (gros plan) TS: « des personnes qui tombent » S01/ S03 (gros plan) TS: « deux tours qui sécroulent » S01 Locuteur : « cela ma vraiment choqué » SS : [MALADE] TP (descriptif) : stéréotype de TP : « personnes malades » SS : [BLANC], [PERSONNE] « partout » : description du lieu Actant de lénoncé : personne TF : poussière sur le visage SS: [BRUIT] S01/ S03 (gros plan) TF : tremblement (MF) 5 S01/ S03 (gros plan) TS : « Tour qui sécroule » Actant de lénoncé : personne (TP) Procès : « courir »

26 8. Activation de la SE 03 : « Ville NY » S01/ S03 (gros plan) SS : [AMBULANCE] TS: « ambulance se déplaçant » S01/ S03 (gros plan) TS: « sirènes activées » SS: [VOILÀ] 10 Stéréotype TP: personne Procès: tousser

27 V. Conclusion : éléments de réflexion sur la formalisation graphique de la LSF Aspects linguistiques à être pris en compte dans le travail de formalisation graphique des LS Le phénomène de lhétérogénéité discursive en LS Le discours rapporté : le double rôle du locuteur (narrateur et énonciateur) Rôle du regard dans la décentralisation du locuteur narrateur Éléments référentiels (personne, espace et temps) et leurs rôle dans la construction des réseaux de sens. Rôle du pointage dans la construction de références

28 Références BOUVET, D. (1996), « Approche Polyphonique d'un Récit Produit en Langue des Signes Française », Presses Universitaires de Lyon. Arci. CUXAC, C. (2000), « La Langue des Signes Française (LSF) - Les voies de l'iconicité », Faits de Langues. N° Ophrys, Paris. DUCROT, O. (1984), Le dire et le dit. Paris, Editions de Minuit. FUSELLIER-SOUZA, I. (2001a), « La construction de références temporelles dans les Langues des Signes Primaires (LSP), pratiquées par des sourds vivant exclusivement en entourage entendant », Actes du Colloque de la Journée dEtudes sur la LSF du 19 nov. 2001, Université du Mirail, Toulouse, pp FUSELLIER-SOUZA, I. (2004, à paraître), Analyse linguistique du couple regard/pointage dans la construction de la référence discursive en Langue des Signes Primaires, Actes du Colloque Linguistique de la LSF : recherches actuelles, Université de Lille 3, septembre KERBRAT-ORECCHIONI, C Lénonciation. De la subjectivité dans le langage, 4ème édition. ARMAND COLIN, 1999 VIGNAUX, g. (1988), Le discours acteur du monde - Énonciation, argumentation et cognition, Ophrys, coll. l'homme dans la langue, 243 p. SALLANDRE M-A..(2003). Les unités du discours en Langue des Signes Française.. Thèse de doctorat. Université de Paris 8 – Saint Denis. Site sur lénonciation : Site descriptif de la LSF: Article on-line de CUXAC : Iconicité et mouvement des signes en langue des signes française


Télécharger ppt "Analyse descriptive de la LSF approches discursives et énonciatives Ivani Fusellier-Souza Université Paris 8 – UMR/CNRS 7023"

Présentations similaires


Annonces Google