La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

À l'été 2012, le Réseau québécois de revitalisation intégrée (RQRI) entame une démarche de réflexion qui vise à approfondir trois dimensions qui concernent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "À l'été 2012, le Réseau québécois de revitalisation intégrée (RQRI) entame une démarche de réflexion qui vise à approfondir trois dimensions qui concernent."— Transcription de la présentation:

1

2 À l'été 2012, le Réseau québécois de revitalisation intégrée (RQRI) entame une démarche de réflexion qui vise à approfondir trois dimensions qui concernent ses membres et leursactions : 1) La perspective de lutte contre la pauvreté, de la réponse aux besoins de base ainsi que de linsertion sociale et citoyenne (participation sociale); 2) Lenrichissement de la dynamique territoriale et, plus précisément, limpact des initiatives en termes de développement de lempowerment collectif; 3) La coconstruction et la coproduction des politiques publiques favorisant la revitalisation intégrée dans les territoires. Introduction de la démarche

3 Pour réaliser cette réflexion, le RQRI a fait appel au Centre de recherche sociale appliquée (CRSA) afin de mener une recherche exploratoire sur le sujet autour de trois études de cas, soit : 1)lApproche territoriale intégrée (ATI) Limoilou dans la région de la CapitaleNationale, 2)le Comité de revitalisation urbaine intégrée SaintPierre à Montréal, 3)la Table de concertation et d'action Ascot en Santé dans la région de lEstrie. Introduction de la démarche

4 Présentation des trois initiatives – Comité de RUI de Saint-Pierre – Ascot en santé – ATI Limoilou Regard croisé sur les 3 démarches – Pauvreté, inclusion sociale et RI – Lenrichissement de la dynamique territoriale – Revitalisation et coconstruction des politiques publiques – Conditions de réussite et obstacles Conclusions et questions Présentation

5 Comité de RUI de Saint-Pierre

6 Fusions municipales en 1999 et 2003 Élaboration du programme RUI au Sommet de Montréal Candidature déposée par Lachine Planif stratégique et consultation publique Élaboration du plan daction ciblant 4 objectifs généraux Création dun OBNL en novembre 2004 CRUISP – contexte de création

7 OBNL autonome gouverné par AGA et CA dont 5 de 9 membres sont citoyens Plus 1 membre associé voté, 1 membre coopté et arrondissement qui détient 2 sièges 4 comités relèvent de la coordination: Comité du Marché Saint-Pierre et trois comités de travail: loisirs, sécurité et rue principale Lieux déchanges, de dialogue et de réflexions qui font des recommandations au CA par le biais de la coordination CRUISP – structure

8 Les quatre comités sont composés entre autre de citoyens Rencontres 4 à 10 fois par an Composition typique: coordination du CRUISP, citoyens, arrondissement, organismes communautaires, associations, clubs et commerces La présence des membres varient entre 6 et 20 personnes par comité par rencontre CRUISP – comités

9 Marché Saint-Pierre Caserne des jeunes La ptite maison Fêtes de quartier annuelles notamment la Fête de la paix de Saint-Pierre Aménagement dîlots de fraîcheur, de fresques et daires de jeu Mémoires, études et prises de position CRUISP – activités et réalisations

10 Ascot en santé

11 2003, fusions municipales, questionnement, participation citoyenne centrale, territoire dappartenance, 1 er plan 2006, forum citoyen = plan daction multisectoriel et 2009 adhésions aux principes de revitalisation intégrée – adh. RQRI Né en 1989, sous limpulsion de lancienne municipalité dAscot, rejoint le réseau VVS Première action lenvironnement puis virage intersectoriel en 1994 = pauvreté 2000 inc., Table de concertation et daction AES Ascot en santé – contexte de création

12 4 assemblées de quartier par an +-50/70 membres Forum citoyen au 3 ans environ = plan daction Plusieurs comités qui actualisent le plan daction avec le CA et les AG de quartier OBNL autonome gouverné par des assemblées et un CA qui constitue la structure permanente CA composés de 9 à 10 pers = 7 élus, 2 à 3 organismes partenaires cooptés, aux minimum deux citoyens AES – structure

13 Journal de quartier* Coopérative jeunesse de service Offre alimentaire* Économie au quotidien - service de proximité* * COMITÉ PERMANENT Comités formés en habituellement par les Assemblées de quartier Conte et crayon* Voisinage en fête Fleurir le quartier Rapprochement interculturel* Aide alimentaire avec le milieu scolaire* AES – comités

14 Un plan daction en cinq axes o Vivre ensemble o Qualité et cadre de vie o Place aux jeunes o Économie au quotidien o Communautés et vie de famille AES – activités et réalisations Activités de rapprochement interculturel : Exposition de photos en plein air, Brunch familles dici et dailleurs, Souk Plantation darbres, fleurir le quartier, parc-école Journal communautaire, coop jeunesse, activités école-communauté « Faire le bon match », compétence et emploi, Accorderie Projet marché solidaire Activités éveil à la lecture&lécriture Mémoire, prise de position…

15 ATI Limoilou

16 2008 :Signature de lEntente spécifique de lutte contre la pauvreté et lexclusion social dans la Capitale-Nationale et identification de 5 territoires ATI : portrait consultation auprès de 23 groupes du quartier (138 personnes) Diagnostic: identification de 5 priorités dactions : Création de 5 chantiers et développement de projets: immigration, logement, éducation, sécurité alimentaire, famille ATI Limoilou – contexte de création

17 ATI Limoilou – structure Comité dencadrement Chantier Limoilou Sous- comités 4 chantiers Coordonnatrice Chargés de projet Organismes mandataires

18 Un comité dencadrement : 2 citoyens, Ville, CLSC, Commission scolaire, CDEC, CLE, organismes communautaire. Quatre chantiers de travail (citoyens, milieu communautaire et institutionnel) Entre 15 et 25 participants. 3-4 rencontres par an. Rôle des chantiers: analyse du milieu, identification dorientation de travail, échange dinformation, formation, évaluation des projets. Sous-comité de travail opérationnalise le développement des projets. ATI Limoilou – Comités

19 Immigration : Intégration à la vie de quartier (Bienvenue à Limoilou), sondage auprès des employeurs, Programme dimmersion en milieu de travail, focus groupe sur les besoins des immigrants concernant le milieu de travail, Matinée Info-Emploi. Sécurité alimentaire : Sondage auprès des utilisateurs de distribution alimentaire, recherche participative sur les raisons de non recours au service daide alimentaire, capsule santé, projet de transport, projet en lien avec laccessibilité au fruits et légumes, Promotion de nouvelles approches en insécurité alimentaire : La Trousse pour que le droit à lalimentation devienne réalité. Éducation: 8 projets liés à la persévérance scolaire Logement : ABC du logement Fiche dappréciation du potentiel de développement des communautés ATI Limoilou –activités et réalisations

20 Regard croisé sur les 3 démarches

21 Comment parle-t-on de la pauvreté et de linclusion sociale? Deux grandes tendances… Pauvreté, inclusion sociale et R.I. Lutte à la pauvreté et exlcusion sociale Inclusion sociale

22 Comment aborde-t-on la question de la pauvreté dans les actions proposées? 1) La dimension sociale et culturelle de la pauvreté; 2) La dimension matérielle de la pauvreté; 3) La dimension territoriale; 4) La participation citoyenne au cœur de la dimension politique de la pauvreté Pauvreté, inclusion sociale et R.I.

23 Des retombées perceptibles Pauvreté, inclusion sociale et R.I. Impact sur lindividu Une accessibilité à des aliments sains et abordables Une accessibilité à lemploi par lempowerment ou linsertion socio- professionnelle Impact communautaire Une dynamique communautaire enrichie Une accessibilité à des infrastructures Implication citoyenne et des personnes Développement dun vision globale Enrichissement de la capacité dagir Développement dun réseau Un lien direct avec les citoyens

24 La notion de territoire; au centre de la dynamique des acteurs Une logique autonomiste ou une logique complémentariste Un sentiment dappartenance au territoire administratif variable Lorigine des démarches comme élément structurant Lenrichissement de la dynamique territoriale

25 La vivacité des démarches marqué par les rapports sociaux entre les différents acteurs du territoire Une approche, des orientations et des actions qui permettent à tous de sy retrouver Une participation dacteurs diversifiés, avec des rôles multiples Une opportunité pour aller plus loin dans le faire ensemble Un espace de développement de lempowerment collectif et organisationnel La mise en place de mécanismes pour soutenir la dynamique territoriale Lenrichissement de la dynamique territoriale

26 Des structures qui facilitent la coconstruction et la coproduction des politiques publiques Un financement au coeur des rapports de pouvoir Une gouvernance territoriale entre la logique de laction publique et une logique de laction sociale Les limites de laction intersectorielle Construction des politiques publiques

27 Conditions qui influencent la cocontruction et la coproduction des politiques publiques Le niveau de mobilisation des acteurs La dynamique territoriale Le rapport de force et la présence citoyenne La légitimité de la démarche de RI La présence dalliances La reconnaissance des rôles de chacun La capacité des représentants institutionnels à prendre des décisions ou à faire circuler l'information dans leur organisation Construction des politiques publiques

28 Quelques exemples de coconstruction et de coproduction… La présence de fonctionnaire dans les démarches (instances de gouvernance, dans les comité, …) La présence dacteurs institutionnels dans les démarches La participation des élus dans les démarches Lapport logistique des municipalités La présence de points statutaires dans les rencontres délus Les différentes représentations des partenaires et de la coordination Les citoyens qui interpellent les élus Lutilisation des démarches de RI comme lieu de consultation publique … Construction des politiques publiques

29 Conditions de réussite et obstacles Conditions de réussiteObstacles Lanimation et la coordination des processusDiscordance entre intérêts corporatistes et bien commun Lengagement des acteurs dans un leadership partagéLe peu de resssources financières Du sectoriel au territorialLa surcharge de travail engagée dans la gestion des résultats et des processus Agir en continuité avec la dynamique territorialeLa rapport au politique et lenjeu de lautonomie dans le développement des pratiques Laction comme moteur des processus de mobilisation et de concertation Passer de la consultation à la mobilisation (engagement) des acteurs dans laction Les liens sociaux comme espaces dancrage citoyen et de solidarité La sectorisation dans laction et la concertation La nature des projetsUne reconnaissance des acteurs locaux Larticulation dans laction de plusieurs niveaux, dimensions et déterminants des problèmes Labsence dune politique gouvernementale claire La capacité de gérer les tensions dans le rapport au politique

30 Létude met en évidence la richesse de la diversité dans le vivre-ensemble Les RI, une étape vers la désectorisation des problématiques sociales au niveau territorial Un espace pour repenser la ville pour le développement durable et la participation citoyenne Les limites de lintersectorialité Comment surpasser le cloissonnement des groupes sociaux? La participation citoyenne et plus particulièrement des personnes vulnérables est un défi constant La présence dune coordination comme soutien et consolidation de la démarche La nécessité de se doter dune politique de RI Conclusions et questions


Télécharger ppt "À l'été 2012, le Réseau québécois de revitalisation intégrée (RQRI) entame une démarche de réflexion qui vise à approfondir trois dimensions qui concernent."

Présentations similaires


Annonces Google