La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

THEME 3-A-3: VACCINATION ET EVOLUTION DU PHENOTYPE IMMUNITAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "THEME 3-A-3: VACCINATION ET EVOLUTION DU PHENOTYPE IMMUNITAIRE."— Transcription de la présentation:

1 THEME 3-A-3: VACCINATION ET EVOLUTION DU PHENOTYPE IMMUNITAIRE

2 Contenu du vaccinMaladies concernées Microbes (virus ou bactéries), vivants et atténuésOreillons ; Rougeole ; Rubéole ; Varicelle. Microbes (virus ou bactéries) inactivés (morts)Poliomyélite ; Choléra. Anatoxine = toxine neutraliséeDiphtérie ; Tétanos. Molécules microbiennes (antigènes de surface ou interne) Maladies à Pneumocoques ; Coqueluche ; Grippe ; Hépatite B Un vaccin contient: - Des antigènes caractéristiques des micro- organismes à lorigine de certaines maladies mais atténués, inactivés, neutralisés donc nentraînant pas la maladie mais permettant de faire connaître lantigène à lorganisme. - Des adjuvants -Des conservateurs

3 Obs : 1 e contact avec A, 8 jours avant augmentation AC anti-A qui sont en faibles quantité au bout de 50j. 2 e contact avec A et B, même réponse que lors du premier contact pour les AC anti-B, réponse plus courte (1j) et 3 fois plus dAC anti-A produits et qui restent a un taux très élevé au bout de 50j. Seule différence de protocole : nombre de contact Donc : la production dAC est plus rapide et plus intense si elle est confrontée une 2 e fois exactement au même antigène.

4

5 Obs : Rejet du 1 e greffon en 10jours, du 2 e issu de la même souris en 3jours. Seule différence de protocole : 1 e greffon au préalable Donc : la réponse immunitaire est plus rapide au 2 e contact. Obs : Rejet du 1 e greffon et du 3 e issu dune autre souris en 10jours. Seule différence de protocole : nature de la souris à lorigine du greffon Donc : la réponse immunitaire est spécifique, elle ne sera plus intense que si elle est confrontée une 2 e fois exactement au même antigène.

6 Cellules mémoires après un 1 e contact. Lors du 2 e contact, il y aura bcp plus de lymphocytes produits.

7 Fig-9b

8 La vaccination permet dintroduire : -Un adjuvant permettant la stimulation de limmunité innée indispensable pour stimuler limmunité adaptative. -Lantigène caractéristique dun agent pathogène sans quil soit pathogène pour déclencher la réponse primaire adaptative et notamment la production de lymphocytes mémoires. Lors dun 1 e contact réel avec lagent pathogène, lorganisme aura, en fait, une réaction correspondant à au moins un 2 e contact. Il fera appel à la mémoire immunitaire cest-à-dire aux cellules mémoires qui agissent plus rapidement et plus intensément détruisant lagent pathogène beaucoup plus rapidement que lors dun 1 e contact, évitant ainsi une perturbation grave de lorganisme.

9 Une fois formés, certains effecteurs de l'immunité adaptative sont conservés grâce à des cellules-mémoires à longue durée de vie (LB, LTCD4, LTCD8 mémoires). Lindividu devient entre autre séropositif contre lantigène cest-à-dire quil possède des anticorps contre cet antigène dans son sérum que lon peut détecter. Cette mémoire immunitaire permet une réponse secondaire à l'antigène plus rapide et quantitativement plus importante qui assure une protection de l'organisme vis-à-vis de cet antigène. La vaccination déclenche une telle mémorisation. L'injection de produits immunogènes mais non pathogènes (particules virales, virus atténués, etc.) provoque la formation d'un pool de cellules mémoires dirigées contre l'agent d'une maladie. L'adjuvant du vaccin déclenche la réaction innée indispensable à l'installation de la réaction adaptative.

10

11 La diversité des récepteurs des lymphocytes (BCR, TCR) et les anticorps est très importante (autant de récepteurs et dAC différents que dAg possibles) Ces molécules sont produites aléatoirement par des mécanismes génétiques complexes qui permettent potentiellement permettent de fabriquer un nombre infini récepteurs/anticorps (capables de reconnaître ainsi une multitude d'antigènes différents).

12 La maturation du système immunitaire résulte d'un équilibre dynamique entre la production de cellules et la répression ou l'élimination des cellules autoréactives

13

14 Moelle osseuse rouge : production pré-LT non immuno- compétents Thymus : destruction des LT auto-réactifs. LT qui restent deviennent immunocompétents.

15 Le phénotype immunitaire est déterminé par les lymphocytes naifs produits tout au long de la vie et les lymphocytes mémoires créés suite au contact avec des antigènes

16 Le phénotype immunitaire d'un individu se forme au gré des expositions aux antigènes et permet son adaptation à l'environnement. La vaccination permet d'agir sur ce phénomène. La production aléatoire de lymphocytes naïfs est continue tout au long de la vie mais, au fil du temps, le pool des lymphocytes mémoires augmente.

17


Télécharger ppt "THEME 3-A-3: VACCINATION ET EVOLUTION DU PHENOTYPE IMMUNITAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google