La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 2 3 4 5 LES ÉCHIQUIERS DE LA GUERRE DE L'INFORMATION Les affrontements économiques se jouent aujourdhui sur trois échiquiers : é Léchiquier géo-économique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 2 3 4 5 LES ÉCHIQUIERS DE LA GUERRE DE L'INFORMATION Les affrontements économiques se jouent aujourdhui sur trois échiquiers : é Léchiquier géo-économique."— Transcription de la présentation:

1

2 1

3 2

4 3

5 4

6 5

7

8 LES ÉCHIQUIERS DE LA GUERRE DE L'INFORMATION Les affrontements économiques se jouent aujourdhui sur trois échiquiers : é Léchiquier géo-économique é Léchiquier concurrentiel é Léchiquier de la société civile 6

9 LES 4 PRINCIPES DE LATTAQUE INDIRECTE Profiter des erreurs du concurrent Frapper ses points faibles Agir par surprise Pousser lautre à se justifier 7

10 LES PRINCIPAUX CHAMPS DE MANŒUVRE INFORMATIONNELS La corruption Lenvironnement Les droits de lHomme La santé La sécurité alimentaire Le développement durable 8

11 LES CAISSES DE RÉSONANCE PRIVILÉGIÉES Les médias Les circuits boursiers Les institutions internationales Les ONG Les groupes protestataires Les opinions publiques 9

12 GUERRE DE LINFORMATION SUR LÉCHIQUIER GÉOÉCONOMIQUE Le cas décole Boeing / Airbus é Une histoire ancienne rumeurs sur Internet un « flagrant délit » é Les axes dattaque américains annoncés Les subventions étatiques dAirbus Les problèmes denvironnement 10

13 GUERRE DE LINFORMATION SUR LÉCHIQUIER CONCURRENTIEL Le cas décole de la société Belvédère Comment déstabiliser une PME é Création de sites Internet en France et en Pologne é Orchestration d'une campagne de presse é Multiples procès contre le PDG é Lobbying auprès des autorités polonaises é Dépôts de brevets pour occuper le terrain é Pressions financières 11

14 12

15 GUERRE DE LINFORMATION SUR LÉCHIQUIER DE LA SOCIÉTÉ CIVILE Le cas décole des sites parodiques Les sites contestataires protégés par le premier amendement de la Constitution américaine sur la liberté dexpression Les sites créés dans un but précis : é nuire à lentreprise en divulguant de fausses rumeurs manipuler leur valeur boursière ou exploiter leur marque dans un but lucratif 13

16

17 LES ANNÉES 90 CRISES ComplexitéDésordre Absence de sens LINFORMATION DÉCISIONNELLE La fin dun monde de certitudes Nécessité dune vision globale 15

18 Imprévisible Conséquences importantes Perturbation-tension-stress DEUX PERCEPTIONS Un événement Un processus Incubation et gestation Événement déclencheur Série de dysfonctionnements Modification des comportements Remise en cause de lexistence des organisations et des personnes Le traitement est question de feeling La gestion est une véritable stratégie 16

19 LA DYNAMIQUE DE CRISE Technique / Economique Social / Humain INTERNE EXTERNE Mauvaises performances Renault Mobilisation syndicale Tensions gouvernementales Poursuites judiciaires Crise sociale Appel au boycott Annonce de la fermeture de lusine Renault VILVOORDE 17

20 LA DÉCISION DONNEES INFORMATION CONNAISSANCE SAVOIR TRAITEMENT SYNTHESE JUGEMENT DEDUCTIONSSIMULATION CHOIX RÉACTIONS ET INTERACTIONS DANS LES CHAMPS VIRTUELS RÉACTIONS ET INTERACTIONS DANS LES CHAMPS PSYCHOLOGIQUES RÉACTIONS ET INTERACTIONS DANS LES CHAMPS PHYSIQUES DECISION ANTICIPATION ACTIONS DANS LES CHAMPS PHYSIQUES ACTIONS DANS LES CHAMPS VIRTUELS ACTIONS DANS LES CHAMPS PSYCHOLOGIQUES 18

21 CONTEXTESAVOIRS CONNAISSANCE DÉCISION / ACTION informations évolution interprétation capitalisation programmation LA MAÎTRISE DES PROCESSUS DÉCISIONNELS anticipation représentations 19

22 DE LINFORMATION AU SAVOIR CAPACITÉS DE POINT DE SITUATION LOBTENTION DE LINFORMATION Lorientation La recherche Lexploitation La diffusion LA GESTION DU SAVOIR Lorganisation du savoir : domaines / bénéficiaires / liens La GED Lactualisation et lenrichissement du savoir : le travail coopératif Le collecticiel (groupware) La gestion des flux (workflow) Linterprétation Outils de visualisation La formalisation du savoir Les méthodologies 20

23 DE LA CONNAISSANCE À LA DÉCISION LA CRÉATION DE LA CONNAISSANCE LA DÉCISION LANTICIPATION Générale : prospective Lappréciation de la situation : induction et création de linformation décisionnelle La compréhension de la situation : déduction des savoirs successifs La détermination par rapport à la situation : cohérence avec les fondements et finalités générales Ciblée : innovation Opérationnelle : scénarios et stratégies Les critères de choix LAJUSTEMENT DE LA STRATÉGIE La maîtrise des variables : création des méta-données 21

24 LES DÉMARCHES DANTICIPATION Situation actuelle Situations futures possiblesSituation Future Recherchée Actions à mener Planification Options stratégiques Simulation PROJET programmation L'INNOVATION Prévisions Expérimentation organisationnelle Prospective Futurologie 22

25 LES ÉLÉMENTS INFORMATIONNELS DE LA DÉCISION Indicateur quantitatif de tendance += T T+1 T+2 Repère quantitatif de situation Indice quantitatif de situation Indice quantitatif de situation Indicateur qualitatif de tendance Repère qualitatif de situation T T+1 T+2 Indice qualitatif de situation Indice qualitatif de situation projection évaluation décision Informations qualitatives Informations quantitatives fondements finalités Constantes normatives dappréciation (savoir) Sentiments Motivations Représentation du monde ENJEUX RISQUES OPPORTUNITÉS Scénarios options stratégiques 23

26

27 INTRODUCTION L'intelligence économique et stratégique é L'art de la guerre é Une discipline hétérogène é Lanalyse concurrentielle et stratégique : un moteur essentiel de la compétitivité des entreprises… … et de création de valeur pour l'entreprise 25

28 Veille concurrentielle é Collecte systématique dinformations externes pertinentes Gestion des connaissances (Knowledge Management) é Traitement et diffusion intelligente de l'information interne et externe pertinente LAnalyse concurrentielle et stratégique é Aide à la prise de décision par l'analyse des risques et opportunités identifiés dans l'environnement concurrentiel LANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATÉGIQUE LES ETAPES 26

29 Les plans stratégiques sont des déclarations dintention. Les actions stratégiques, elles, sont des mesures déjà prises ou en passe de lêtre, qui révèlent nos intentions à long terme Andrew Grove - Seuls les paranoïaques survivent Mettre en évidence ou confirmer les principales orientations stratégiques de la concurrence et les moyens dédiés à la mise en œuvre de ces choix 27 LANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATÉGIQUE LES OBJECTIFS

30 Les Hommes é Les principaux décideurs leur influence au sein de l'entreprise ? leur processus de prise de décision ? L'entreprise é La vie économique de l'entreprise : les facteurs clés de succès ou d'échecs industriels, commerciaux et financiers ? les partenariats stratégiques ? Les signes précurseurs é Les événements précurseurs d'une action de croissance recrutement, réorganisation interne ou externe ? les déclarations d'intention, etc... ? 28 LANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATÉGIQUE LA DEMARCHE

31 Interrogation de banques de données dans les domaines économique, financier, juridique et commercial Exploitation de la presse spécialisée et des archives publiques Entretiens avec des experts du secteur dans les pays concernés Entretiens avec des sources pertinentes dans lenvironnement économique de lentreprise 29 LANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATÉGIQUE LES OUTILS

32 COMPOSANTS DU SYSTÈME DE REPRÉSENTATION Daprès J-Y Prax, Manager la connaissance dans lentreprise, INSEP Editions, Paris, 1997, p. 88. grille générale dinterprétation du monde : culture paradigme expérience contexte : géo-économique social, politique technique méthodologique cognitif projet, désir, vision : explicite, implicite conscient, inconscient, individuel, collectif court-terme, long terme ouvert, fermé PasséPrésentAvenir Réalité complexe Système de représentation Représentation subjective

33 LART DE LA GUERRE ET LINTELLIGENCE ECONOMIQUE ET STRATÉGIQUE Démarches et Outils Nicolas Waldmann Directeur Général Kroll (France) 24

34 LANALYSE STRATÉGIQUE & CONCURRENTIELLE QUI EST CONCERNE Le Leader é Maintenir sa position é Anticiper les tendances initiées par la concurrence Le(s) Challenger(s) é Comprendre les Facteurs Clés de Succès (FCS) du leader é Apprécier la perception du leader sur ses marchés Les nouveaux entrants é Mieux comprendre les FCS du leader et des challengers é Mieux appréhender les niches inexplorées par les concurrents existants

35 MATRICE DES ÉTATS DU SAVOIR Tacite Explicite représentation du monde règles morales individuelles Procédés de raisonnement comportement instinctif et spontané savoir-faire pratique habitudes de pensée et daction inconscient et subconscient individuel connivence sens commun communauté de pratiques mythes et croyances collectifs normes sociales de comportement paradigmes Méthodologies organisations normes, règles extension appropriation formalisation intériorisation institutionnalisation assimilation combinaison socialisation Daprès I. Nonaka, A dynamic theory of organisationalknowledge creation, Organization Science, vol. 5, N°1, pages 88 à 1002, 1969 Mémoire individuelle Mémoire collective

36 LÉVOLUTION DES SITUATIONS Situation Temps Latence dadaptation Influence du temps sur louverture des scénarios rupture évènementtendance

37 EMBOÎTEMENT ET ADAPTATION DES ANTICIPATIONS scénarios Stratégie générale Choix dune situation future générale recherchée Projet global Évolution de la situation future générale recherchée suite à une évolution du contexte Crise à gérer scénarios Choix dune situation future particulière recherchée Stratégie opérationnelle

38 153, rue de Courcelles Paris France Tél : Fax :

39 LÉCHIQUIER DE LA SOCIÉTÉ CIVILE Mouvements anti-AMI, anti-OMC, anti-OGM é les réseaux protestataires é lémergence dune opinion consumériste é la manipulation des thèmes humanistes

40 LES PARADES é les méthodes classiques sont remises en cause par lefficacité des attaques informationnelles (dépôt de plainte, communication de crise) é la riposte par la contre-argumentation é la riposte par la dissuasion

41 é un site de réflexion et dinformation sur la déstabilisation de lentreprise par linformation é opération give me information

42 LÉCHIQUIER GÉOÉCONOMIQUE Manœuvres informationnelles entre alliés/adversaires é laffaire Alcatel/Lucent é lOPA hostile dEDF en Italie é accords de Kyoto é confrontation OMC entre Europe et États-Unis

43 LÉCHIQUIER CONCURRENTIEL Les 4 principes de lattaque indirecte par linformation Les caisses de résonance privilégiées Les cas décole Belvédère, Emulex Les sites parodiques

44 DÉSTABILISATION PAR LA RUMEUR : LAFFAIRE EMULEX é diffusion dune fausse information sur Internet qui reprise par des agences de presse financière : « le Président démissionne pour cause de mauvais résultats » é en moins dune heure, laction chute de 60% é en 16 minutes, Emulex perd 2,5 milliards de dollars et 2,3 millions de titres sont échangés

45 GESTION DE CRISE : Inventaire des risques, Prévention, action et communication Méthodologie et outils daide à la décision INTELLIGENCE STRATÉGIQUE : maîtrise de linformation, gestion des connaissances, gestion de projet, élaboration de stratégies 14


Télécharger ppt "1 2 3 4 5 LES ÉCHIQUIERS DE LA GUERRE DE L'INFORMATION Les affrontements économiques se jouent aujourdhui sur trois échiquiers : é Léchiquier géo-économique."

Présentations similaires


Annonces Google