La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Communauté de pratique en prévention du suicide: succès ou persévérance? François Chagnon Ph.D. Professeur psychologie UQAM Titulaire de la Chaire détude.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Communauté de pratique en prévention du suicide: succès ou persévérance? François Chagnon Ph.D. Professeur psychologie UQAM Titulaire de la Chaire détude."— Transcription de la présentation:

1 Communauté de pratique en prévention du suicide: succès ou persévérance? François Chagnon Ph.D. Professeur psychologie UQAM Titulaire de la Chaire détude CJM-IU sur lapplication des connaissances dans le domaine des jeunes et des famille en difficulté Directeur associé CRISE UQAM

2 Mise en contexte Au cours des deux dernières décennies on observe un courant favorisant lutilisation des données probantes et des meilleures pratiques Au cours des deux dernières décennies on observe un courant favorisant lutilisation des données probantes et des meilleures pratiques « Evidence-based medecine » « Evidence-based medecine » « Evidence-based public health » « Evidence-based public health »

3 Mise en contexte Dans les faits cependant, lutilisation des données scientifiques dans lunivers social est relativement peu fréquente et demeure complexe Dans les faits cependant, lutilisation des données scientifiques dans lunivers social est relativement peu fréquente et demeure complexe Le simple accès aux connaissances et même leur acquisition ne prédisent pas leur utilisation (Landry, 2001) Le simple accès aux connaissances et même leur acquisition ne prédisent pas leur utilisation (Landry, 2001)

4 Mise en contexte Enquête auprès de organismes de prévention du suicide au Québec, en Belgique et en France (N = 86) Chagnon, Daigle, Houle et Mishara, 2006 Enquête auprès de organismes de prévention du suicide au Québec, en Belgique et en France (N = 86) Chagnon, Daigle, Houle et Mishara, % estiment que la collaboration entre la recherche et la pratique est nécessaire pour mieux prévenir le suicide 79% estiment que la collaboration entre la recherche et la pratique est nécessaire pour mieux prévenir le suicide 80% trouvent que les avis scientifiques des chercheurs sont bien fondés 32% seulement rapportent utiliser souvent des connaissances scientifiques 32% seulement rapportent utiliser souvent des connaissances scientifiques

5 Pourquoi est-il si difficile de rapprocher la recherche et la pratique et datteindre une utilisation optimale des données de la recherche?

6 Recherche et pratique: des univers différents On confronte: valeur empirique / vécu expérientiel / clinique: qui est lexpert? On confronte: valeur empirique / vécu expérientiel / clinique: qui est lexpert? Solutions concrètes vs avancement des connaissances Solutions concrètes vs avancement des connaissances 50% estiment que les chercheurs font les efforts nécessaires pour adapter les connaissances scientifiques aux besoins de la pratique (Chagnon et al. 2006)50% estiment que les chercheurs font les efforts nécessaires pour adapter les connaissances scientifiques aux besoins de la pratique (Chagnon et al. 2006) Réponse rapide vs échéancier à long terme Réponse rapide vs échéancier à long terme Les chercheurs rendent disponibles, dans un délai adéquat, les connaissances scientifiques 50% (Chagnon et al. 2006)Les chercheurs rendent disponibles, dans un délai adéquat, les connaissances scientifiques 50% (Chagnon et al. 2006)

7 Résultats pas toujours concluants Résultats pas toujours concluants La recherche cest compliqué.... La recherche cest compliqué....

8 Transfert et application des connaissances Transfert et application des connaissances sont devenus des concepts de plus en plus présents Transfert et application des connaissances sont devenus des concepts de plus en plus présents Structuration dun champ de recherche en soi Structuration dun champ de recherche en soi

9 En ce domaine, les utilisateurs des connaissances ont été majoritairement conceptualisés comme « récepteurs/utilisateurs » des connaissances… En ce domaine, les utilisateurs des connaissances ont été majoritairement conceptualisés comme « récepteurs/utilisateurs » des connaissances… …en négligeant leur rôle actif dans la transformation des connaissances en « savoirs pratiques » …en négligeant leur rôle actif dans la transformation des connaissances en « savoirs pratiques »

10 Connaissances empiriques Savoirs pratique et clinique Validité Vraisemblance

11 Modèle interactionnel Plusieurs études soutiennent limportance des échanges entre chercheurs et utilisateurs pour expliquer lutilisation des connaissances Plusieurs études soutiennent limportance des échanges entre chercheurs et utilisateurs pour expliquer lutilisation des connaissances Connaissances empiriques demeurent cependant très limitées concernant les déterminants de cette collaboration Connaissances empiriques demeurent cependant très limitées concernant les déterminants de cette collaboration

12 Développement dune communauté de pratique afin de favoriser lutilisation des connaissances en prévention du suicide François Chagnon Ph.D. Brian Mishara Ph.D. Marc Daigle Ph.D. Janie Houle Ph.D. Cécile Bardon cand. Ph.D. Centre de recherche et dintervention sur le suicide et leuthanasie UQAM et Association québécoise de prévention du suicide Ministère du développement économique, innovation et exportation MDEIE

13 Justification de la recherche Les taux de suicide au Québec sont très élevés malgré avancées de la recherche Les taux de suicide au Québec sont très élevés malgré avancées de la recherche Utilisation plus soutenue des connaissances de pointe par les organismes en prévention contribuerait à améliorer les interventions Utilisation plus soutenue des connaissances de pointe par les organismes en prévention contribuerait à améliorer les interventions Très peu de stratégies démontrées efficaces afin de favoriser lutilisation des CIR en prévention du suicide Très peu de stratégies démontrées efficaces afin de favoriser lutilisation des CIR en prévention du suicide

14 Objectifs du projet pilote Décrire le processus de mise en oeuvre dune stratégie dintervention ciblant lapplication des connaissances scientifiques dans les organismes directement concernés par la prévention du suicide Décrire le processus de mise en oeuvre dune stratégie dintervention ciblant lapplication des connaissances scientifiques dans les organismes directement concernés par la prévention du suicide Examiner les effets proximaux Examiner les effets proximaux

15 Communauté de pratique On assiste à une émergence des communautés de pratique dans le domaine social On assiste à une émergence des communautés de pratique dans le domaine social Les « communautés de pratique » sont des groupes de personnes qui partagent un ensemble de problèmes et des missions communes… Les « communautés de pratique » sont des groupes de personnes qui partagent un ensemble de problèmes et des missions communes… …qui approfondissent leur connaissance et leur expertise dans leurs domaines communs en interagissant de manière régulière (Wenger, McDermott et Snyder, 2002). …qui approfondissent leur connaissance et leur expertise dans leurs domaines communs en interagissant de manière régulière (Wenger, McDermott et Snyder, 2002).

16 Ce quest la communauté de pratique en prévention du suicide Un regroupement dorganismes concernés par la prévention du suicide et les groupes à risque, ainsi que de chercheurs qui par leur mise en réseau, partagent des valeurs, des objectifs et des besoins prioritaires en prévention du suicide …. Un regroupement dorganismes concernés par la prévention du suicide et les groupes à risque, ainsi que de chercheurs qui par leur mise en réseau, partagent des valeurs, des objectifs et des besoins prioritaires en prévention du suicide ….

17 Cycle de vie de la CoP Selon Wenger et al Selon Wenger et al Cinq phases: Cinq phases: Potentiel – but communPotentiel – but commun Concrétisation –début collaborationConcrétisation –début collaboration Maturation –structuration, règles atteinte dobjectifsMaturation –structuration, règles atteinte dobjectifs Autonomie –maintien productivitéAutonomie –maintien productivité Transformation - renouvellementTransformation - renouvellement

18 CAPITAL RELATIONNEL CONTEXTE ORGANISATIONNEL des utilisateurs UTILISATION Conceptuelle Instrumentale Symbolique EFFORTS pour utiliser les connaissances ÉVALUATION Utilité Crédibilité EFFORTS DES UTILISATEURS de participation au développement à lacquisition et compréhension des connaissances MÉCANISMES DÉCHANGE Interactions chercheur-utilisateur DISSÉMINATION DU CHERCHEUR Connaissances adaptés et expliqués RÉCEPTIVITÉ Attitudes Motivation Corrélations Analyse qualitative ** * r=,300 -,499 ** r=,500 -,699 *** r=,700 -,800 ** *** ** * * STÉREOTYPE *

19 Modèle logique dintervention de la CoP Implantation de la stratégieDéterminantsUtilisation des connaissances Mise en réseau des partenaires (communauté de pratique) Échanges continus et partage dintérêts entre utilisateurs et chercheurs Évaluation continue des besoins Développement et dissémination des connaissances adaptées Accès facilité aux connaissances Réceptivité Capital relationnel Évaluation de lutilité et de la crédibilité Conceptuelle Instrumentale Symbolique Contexte dimplantation

20 Méthode Expérience pilote 1 an (août 05-sept 06) Expérience pilote 1 an (août 05-sept 06) Participants (N = 26) Participants (N = 26) 20 représentants de 14 organismes québécois en prévention du suicide20 représentants de 14 organismes québécois en prévention du suicide intervention (n=10); planification (n = 4) intervention (n=10); planification (n = 4) 5 chercheurs réguliers5 chercheurs réguliers 1 animateur de la communauté (3jrs/sem)1 animateur de la communauté (3jrs/sem) Mesures: Mesures: Questionnaire structuré UCS II (Chagnon et al. 2006)Questionnaire structuré UCS II (Chagnon et al. 2006) Grille électronique de suivi continuGrille électronique de suivi continu Groupes de discussionGroupes de discussion

21 Activités À partir dun site internet: À partir dun site internet: Chat – tous les 15 jours, environ 1h30Chat – tous les 15 jours, environ 1h30 Forum de discussion permanentForum de discussion permanent « List serv »« List serv » Banque de données sur site « Web »Banque de données sur site « Web » Journées atelier (n=4)Journées atelier (n=4)

22 Processus Mise en œuvre de la CoP sest globalement déroulée selon 3 étapes: Mise en œuvre de la CoP sest globalement déroulée selon 3 étapes: Créer une alliance entre les membresCréer une alliance entre les membres Favoriser le rapprochement entre les chercheurs et les professionnelsFavoriser le rapprochement entre les chercheurs et les professionnels Développer une dynamique dautonomieDévelopper une dynamique dautonomie

23 Processus 1. Créer une alliance entre les membres: Identifier un but commun, une finalité qui donne sens à la communautéIdentifier un but commun, une finalité qui donne sens à la communauté Partager les ressources et les expertises à partir de latteinte dun objectif communPartager les ressources et les expertises à partir de latteinte dun objectif commun Défi: hétérogénéité des besoins Défi: hétérogénéité des besoins

24 Processus 2 Favoriser le rapprochement entre lunivers de la recherche et celui de la pratique Conditions de baseConditions de base Développer le respects des savoirs empirique, pratique, cliniqueDévelopper le respects des savoirs empirique, pratique, clinique De « bonnes » connaissances sont le produit de cette intégrationDe « bonnes » connaissances sont le produit de cette intégration Défi: hiérarchisation des savoirs: qui est lexpert? Défi: hiérarchisation des savoirs: qui est lexpert?

25 Processus 3 Créer une dynamique qui favorise lautonomie de la communauté Appropriation de la communauté par les membresAppropriation de la communauté par les membres Responsabilisation des membres dans le développement de la communautéResponsabilisation des membres dans le développement de la communauté Défi: dépendance envers « expert » Défi: dépendance envers « expert »

26 Effets proximaux Après une année 13/14 organismes participants étaient toujours à la COP Après une année 13/14 organismes participants étaient toujours à la COP 19 sessions déchange sur web; nombre moyen de 9 participants par rencontre 19 sessions déchange sur web; nombre moyen de 9 participants par rencontre 4 journées bilan ont été réalisées 4 journées bilan ont été réalisées

27 Effets proximaux Thèmes de travail de la CoP concepts en prévention du suicide; concepts en prévention du suicide; notions de risque et durgence suicidaire; notions de risque et durgence suicidaire; concertation intersectorielle en prévention du suicide et problèmes darrimage des services; concertation intersectorielle en prévention du suicide et problèmes darrimage des services; suicide et évaluation de létat mental; suicide et évaluation de létat mental; prise en charge des personnes suicidaires dans la communauté; prise en charge des personnes suicidaires dans la communauté; intervention post-hospitalisation; intervention post-hospitalisation; stratégie intervention auprès des hommes stratégie intervention auprès des hommes organisation dun forum sur la prévention du suicide auprès des hommes organisation dun forum sur la prévention du suicide auprès des hommes

28 Effets proximaux Trois objectifs initiaux ont été fixés: Trois objectifs initiaux ont été fixés: Favoriser lutilisation des connaissances scientifiquesFavoriser lutilisation des connaissances scientifiques Accentuer le rapprochement entre chercheurs et milieux de pratiqueAccentuer le rapprochement entre chercheurs et milieux de pratique Développer la collaboration entre les participants de la communautéDévelopper la collaboration entre les participants de la communauté

29 Résultats: Résultats: Des effets positifs sont constatés aux trois objectifsDes effets positifs sont constatés aux trois objectifs Obj 1. Utilisation des connaissances scientifiques: Obj 1. Utilisation des connaissances scientifiques: La communauté est un outil utile afin de diffuser et faciliter laccès aux connaissancesLa communauté est un outil utile afin de diffuser et faciliter laccès aux connaissances Particulièrement la littérature « grise »Particulièrement la littérature « grise »

30 Utilisation des connaissances scientifiques: Utilisation des connaissances scientifiques: La communauté permet de développer une attitude critique face aux données de la recherche et aux outils de la pratiqueLa communauté permet de développer une attitude critique face aux données de la recherche et aux outils de la pratique La CoP est davantage un outil de traduction des connaissances que de diffusion des connaissances scientifiquesLa CoP est davantage un outil de traduction des connaissances que de diffusion des connaissances scientifiques

31 Obj 2. Accentuer le rapprochement entre chercheurs et milieux de pratique Obj 2. Accentuer le rapprochement entre chercheurs et milieux de pratique Beaucoup reste encore à faireBeaucoup reste encore à faire Lexpérimentation a permis didentifier et de mettre en place les conditions dun rapprochementLexpérimentation a permis didentifier et de mettre en place les conditions dun rapprochement Partage du pouvoir Partage du pouvoir Respect des différents savoirs Respect des différents savoirs Accueil des différences Accueil des différences La communauté a permis de faciliter laccès aux chercheurs pour les membres de la pratiqueLa communauté a permis de faciliter laccès aux chercheurs pour les membres de la pratique

32 Obj. 3 Développer la collaboration entre les participants de la communauté Obj. 3 Développer la collaboration entre les participants de la communauté Impacts les plus importants de la communautéImpacts les plus importants de la communauté Intensification des échanges entre les membres, particulièrement entre les membres de la pratiqueIntensification des échanges entre les membres, particulièrement entre les membres de la pratique Développement de partenariatsDéveloppement de partenariats

33 Émergence dun sentiment dappartenance à la communauté Émergence dun sentiment dappartenance à la communauté Formulation des valeurs: Formulation des valeurs: Accueil/respectAccueil/respect PartagePartage CoopérationCoopération Crédibilité scientifiqueCrédibilité scientifique

34 Cycle de vie de la CoP Selon Wenger et al Selon Wenger et al Cinq phases: Cinq phases: Potentiel – but communPotentiel – but commun Concrétisation –début collaborationConcrétisation –début collaboration Maturation –structuration, règles atteinte dobjectifsMaturation –structuration, règles atteinte dobjectifs Autonomie –maintien productivitéAutonomie –maintien productivité Transformation - renouvellementTransformation - renouvellement

35 Suites du projet La communauté vise à légitimer son action par des affiliations avec des instances stratégiques La communauté vise à légitimer son action par des affiliations avec des instances stratégiques La communauté élargira son bassin de membres au Québec et dans la francophonie La communauté élargira son bassin de membres au Québec et dans la francophonie Une communauté de base et des groupes dintérêts thématiques seront développés Une communauté de base et des groupes dintérêts thématiques seront développés Une recherche samorce afin dévaluer les impacts de la communauté sur la prévention du suicide Une recherche samorce afin dévaluer les impacts de la communauté sur la prévention du suicide

36


Télécharger ppt "Communauté de pratique en prévention du suicide: succès ou persévérance? François Chagnon Ph.D. Professeur psychologie UQAM Titulaire de la Chaire détude."

Présentations similaires


Annonces Google