La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Imagerie non invasive des vaisseaux cervico-encéphaliques ARM – Angioscanner – Principe des différentes techniques – Avantages et limites de chaque méthode.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Imagerie non invasive des vaisseaux cervico-encéphaliques ARM – Angioscanner – Principe des différentes techniques – Avantages et limites de chaque méthode."— Transcription de la présentation:

1 Imagerie non invasive des vaisseaux cervico-encéphaliques ARM – Angioscanner – Principe des différentes techniques – Avantages et limites de chaque méthode – Applications cliniques : Anévrisme Objectifs JY GAUVRIT, X LECLERC 2009

2 ARM Angiographie non invasive – sans injection: TOF ou Contraste de phase – avec injection de Gadolinium Deux principes – création dun signal du flux sanguin hypersignal – suppression du signal des tissus stationnaires augmentation du contraste

3 ARM avec injection de Gadolinium Injection de Gadolinium – raccourcissement du T1 dans le sang circulant – augmentation du signal Séquences écho de gradient volumique 3D – du signal des vaisseaux – suppression des tissus stationnaires: contraste

4 ARM avec injection de Gadolinium Augmentation du signal – synchronisation de l arrivée du Gadolinium avec la séquence – calculer le temps de transit du gadolinium – optimiser la séquence

5 ARM avec injection de Gadolinium Augmentation du contraste: suppression des tissus environnants – TR et TE très court diminution du temps dacquisition saturation des structures hyperT1 ( méthémoglobine )

6 ARM avec injection de Gadolinium Particularités de ces séquences – orientation des coupes volume de coupes parallèles hauteur d exploration importante – indépendant du flux: lent, rapide, turbulent

7 Utilisation des reconstructions MIP, SSD, VRT ARM avec injection de Gadolinium

8 Reconstructions

9 ARM - Gd Principe – Echo de gradient 3D – Séquences rapides ( sec) – Saturation des tissus (TR/TE courts) – Injection gadolinium – Raccourcissement T1 – Hypersignal proportionnel Gd – Image angiographiques (MIP)

10 ARM - Gd Technique – Antenne vasculaire dédiée – Acquisition plan coronal – Injection 0.2 mL/Kg – Fluoroscopie RM – Lecture spiralée PF – Reconstructions chaque carotide

11 ARM - Gd Avantages – Confort pour le patient – Bon contraste dimage – Technique rapide – Large volume dexploration – Peu dartefacts de flux

12 ARM - Gd Limites – Résolution spatiale – Superpositions vasculaires – Dégradation de limage aux extrémités – Patients obèses, cou court – Pas détude dynamique

13 ARM avec injection de Gadolinium

14 ARM Temps de vol Time of Flight ( TOF) – pondération T1 – séquences en écho de gradient – perpendiculaire au vaisseau – entrée de coupe

15 Paramètres d acquisition – orientation des coupes: ! Perpendiculaire au vx – épaisseur de coupes Paramètres de reconstructions – 2D – 3D: projections MIP ARM Temps de vol

16 2D3D

17 ARM Temps de vol Technique – Time of flight (TOF) – Effet dentrée de coupe – Acquisition axiale 3D – Reconstructions MIP Avantages – Confort du patient – Pas dinjection – Contraste coupes natives

18 ARM Temps de vol Limites – Temps dacquisition (3 – 4 min) – Saturation incomplète des tissus (contraste passable) – Artefacts de flux (flux lents, turbulences) – Hypersignal des substances à T1 court (graisse, hématome)

19 ARM Temps de vol

20 T1

21 ARM TOF

22 Contraste de Phase Technique – Différences de phase entre protons en mouvement et protons stationnaires – Pondération T2 – Spin écho Particularités – Application dans toutes les directions – Sens du Flux – Estimation de la vitesse

23 ARM Contraste de phase

24

25 Angioscanner spiralé Technique – Rotation continue du tube RX – Déplacement simultané de la table – Acquisition multicoupe – Post-traitement

26 Acquisition Technique – Scanner multibarrettes – Acquisitions courtes < 15 sec – Coupes infra millimetriques – Reconstruction fines – Injection: 60 à 80 ml – 3-4 ml/sec – Synchronisation injection/acquisition

27 Scanner multibarettes Centrage: C1 jusquau vertex Durée = 8 secondes Résolution 0.5mm 80 cc de produit de contraste Synchronisation injection/acquisition Acquisition Polygone de Willis

28 MIP (maximum intensity projection) – Projection dans un plan – Voxel dintensité maximal Volumique – Ajustement contraste et opacité – Imagerie en transparence Post-traitement Angioscanner

29 MIP (maximum intensity projection) – Projection dans un plan – Voxel dintensité maximal Volumique –Ajustement contraste et opacité –Imagerie en transparence Post-traitement

30 MIP (maximum intensity projection) –Projection dans un plan –Voxel dintensité maximal Volumique – Ajustement contraste et opacité – Imagerie en transparence Post-traitement

31 Scanner spiralé Avantages – Acquisition très rapide (5-10 sec) – Large volume – Résolution spatiale élevée – Peu ou pas dartéfacts de flux – Analyse des coupes natives

32 Scanner spiralé Limites et artéfacts – Irradiation, Iode (non-invasif ?) – Analyse difficile de certains segments – Artéfacts (déglutition, implants) Guide du bon usage des examens imagerie médicale. Recommandations pour les professionnels de santé. Transposition de la directive Euratom 97/43

33 Anévrisme: physiopathologie Acquise Rupture de la média Sacciforme, < 1cm Facteurs de risque – HTA, Tabac, Polykystose rénale Anévrisme Collet Média Vaisseau porteur

34 ACM ACP AB PICA AComA AComP 30% 20% 10% Anévrisme: topographie Anévrismes multiples 20% 40%

35 Angioscanner spiralé et Polygone Etude du polygone de Willis

36 Angioscanner cérébral Rendu de Volume (VRT)Maximal Intensity Projection (MIP) Anévrysmes intracrâniens

37 Détection de lanévrysme Localisation et orientation Morphologie du sac Rapport sac/collet Branches adjacentes VRT = Détection Interprétation des images

38 MIP = Mesures Détection de lanévrysme Localisation et orientation Morphologie du sac Rapport sac/collet Branches adjacentes Interprétation des images

39 Se/Sp angioscanner pour la détection anévrysmes intra-crâniens –Type de scanner –Technique de post-traitement –Taille et localisation de lanévrysme –Spasme associé Variable Résultats

40 Dammert et al Neuroradiology, Tipper et al Clin Radiol, 2005 >3mm: Se = Karamessini et al Eur J Radiol, 2004 >3mm: Se/Sp Kangasniemi et al Neurosurgery, 2004 <4mm: Se 0.84 >4mm: Se Teksam et al AJNR 2004 Remarques SpSeNb Publications VPPVPN Résultats Sensibilité/spécificité angioscanner

41 16 64 Clips Chirurgicaux

42 64 Clips Chirurgicaux

43 Angioscanner – opératoire – Avantages Rapide, disponible Résolution spatiale – Limites Artefacts, irradiation, iode Superpositions osseuses +++ – Indications Bilan diagnostique HSA Décision Anévrysmes intracrâniens

44 ARM 3D TOF – Rarement indiquée si HSA Accessibilité Installation du patient Temps dacquisition Substances T1 court – Intérêt pour le dépistage et le suivi Méthode non invasive Détection fiable des anévrysmes non rompus > 3 mm Anévrysmes intracrâniens

45 3D TOFARM-Gd Anévrysmes intracrâniens

46 ARM Gd – Avantages Séquences rapides Pas dartéfact de flux Saturation des tissus – Limites Retour veineux Superpositions vasculaires – Indications Suivi après embolisation Anévrysmes géants Anévrysmes intracrâniens

47 ARM: Sans et Avec Angioscanner: Anévrisme Imagerie Volumique (3D) Angiographie: Post Traitement Reconstructions temps réel


Télécharger ppt "Imagerie non invasive des vaisseaux cervico-encéphaliques ARM – Angioscanner – Principe des différentes techniques – Avantages et limites de chaque méthode."

Présentations similaires


Annonces Google