La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ATELIER DINFORMATION/FORMATION Cotonou, Bénin, du 06 au 08 octobre 2008. LEVALUATION DES SYSTEMES EDUCATIFS POUR LA REALISATION DES OBJECTIFS DE LEPT:

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ATELIER DINFORMATION/FORMATION Cotonou, Bénin, du 06 au 08 octobre 2008. LEVALUATION DES SYSTEMES EDUCATIFS POUR LA REALISATION DES OBJECTIFS DE LEPT:"— Transcription de la présentation:

1 ATELIER DINFORMATION/FORMATION Cotonou, Bénin, du 06 au 08 octobre LEVALUATION DES SYSTEMES EDUCATIFS POUR LA REALISATION DES OBJECTIFS DE LEPT: LEXEMPLE DU PASEC des RESPONSABLES DES SERVICES DE COMMUNICATION

2 Quelques constats de base Evaluation des systèmes éducatifs très peu développée dans plusieurs pays dAfrique subsaharienne. Très peu dacteurs sont sensibilisés à la question de lévaluation, souvent perçue dailleurs comme un moyen pour sanctionner. En conséquence, résultats dévaluations souvent peu diffusés, parfois très mal reçus.

3 Objectifs de cette session Appréhender ensemble limportance de lévaluation à travers lexemple du PASEC Susciter votre intérêt à simpliquer davantage dans le processus dévaluation dans votre mission de communicateurs

4 Plan de présentation 1. Education de qualité pour tous: enjeux et aperçu général de la situation en Afrique subsaharienne 2. Evaluer pour mieux répondre aux objectifs de lEducation pour tous: le PASEC et sa méthodologie. 3. Importance de lévaluation pour une éducation de qualité: quelques faits stylisés découlant des résultats du PASEC

5 EDUCATION DE QUALITE POUR TOUS Rappel des enjeux et aperçu général de la situation en Afrique Subsaharienne

6 Léducation: un droit pour tous et un enjeu majeur de développement Education = droit fondamental de lêtre humain (tout homme a droit à une éducation de qualité) – cf. déclaration universelle des droits de lhomme. Léducation a des effets mesurables et incontestables sur la croissance, lenvironnement, la démographie, lhygiène, létat sanitaire, la culture de paix, etc. Léducation conditionne la modification des comportements sociaux et des modes de production. Léducation = facteur essentiel de la réduction des inégalités sociales. Léducation favorise participation des populations au développement, à lexercice de la citoyenneté, à la bonne gouvernance et à la stabilité politique.

7 Deux grands évènements mondiaux récents en faveur de lEPT à retenir: Conférence mondiale sur lEducation pour tous, tenue à Jomtien en Thaïlande en mars 1990, pour réaffirmer la priorité à la scolarisation primaire universelle. Forum mondial sur lEducation pour tous, tenue à Dakar au Sénégal en avril 2000, pour: examiner les progrès accomplis par les pays depuis Jomtien 1990; adopter un plan daction qui engage les Etats à réaliser les objectifs de lEPT dici 2015, avec la promesse des donateurs qu « aucun pays ayant pris un engagement sérieux en faveur de léducation de base ne verra ses efforts contrariés par le manque de ressources ».

8 Les six objectifs de lEPT 1.Développer et améliorer sous tous leurs aspects la protection et léducation de la petite enfance […]. 2.Faire en sorte que dici 2015, tous les enfants, […], aient la possibilité daccéder à un enseignement primaire obligatoire et gratuit de qualité et de le suivre jusquà son terme 2.Faire en sorte que dici 2015, tous les enfants, […], aient la possibilité daccéder à un enseignement primaire obligatoire et gratuit de qualité et de le suivre jusquà son terme. 3.Répondre aux besoins éducatifs de tous les jeunes et de tous les adultes […]. 4.Améliorer de 50% les niveaux dalphabétisation des adultes […]. 5.Eliminer les disparités entre les sexes dans lenseignement primaire et secondaire dici 2005 et instaurer légalité dans ce domaine en Améliorer sous tous ces aspects la qualité de léducation […], notamment en ce qui concerne la lecture, lécriture et le calcul et les compétences indispensables dans la vie courante 6.Améliorer sous tous ces aspects la qualité de léducation […], notamment en ce qui concerne la lecture, lécriture et le calcul et les compétences indispensables dans la vie courante.

9 LAfrique subsaharienne face aux objectifs de lEPT Quel bilan et quels défis restant pour 2015?

10 Des avancées remarquables sur le plan de laccès

11 Des avancées également significatives sur le plan de lachèvement

12 La qualité des apprentissages: un défi majeur qui mérite une attention particulière sur le continent. AnnéePays % d'élèves de 5 ème année avec moins 40% de bonnes réponses Mauritanie AFM 88, Tchad 82, Bénin 80, Cameroun 39, Madagascar 43,4Pays Proportion d é l è ves de 6 è me ann é e qui n atteignent pas le niveau 4 en lecture Proportion d é l è ves de 6 è me ann é e qui n atteignent pas le niveau 4 en maths Botswana 26,2%64,9% Kenya 16,4%41,4% Lesotho 63,2%92,7% Malawi 78,1%97,8% Maurice 32,4%42,4% Mozambique 17,4%54,7% Seychelles 19,2%46,8% Afrique du Sud 50,1%76,0%

13 Le grand défi actuel dans la perspective de lEPT Peut-on se satisfaire dune scolarisation primaire universelle qui négligerait la qualité? Lévaluation des systèmes éducatifs: une piste incontournable pour renforcer cette dimension?

14 EVALUER POUR MIEUX REPONDRE A TOUS LES OBJECTIFS DE LEPT Le PASEC et sa méthodologie

15 Le PASEC Un programme créé par les Ministres au lendemain de Jomtien, lors de la 43 ème session ministérielle de la CONFEMEN en 1991, avec les objectifs suivants: Identifier les modèles décoles efficaces et peu coûteux Développer dans chacun des Etats participants une capacité interne et permanente dévaluation Diffuser largement les méthodes, instruments et résultats dévaluation

16 Les moyens du PASEC 06 conseillers techniques Un comité scientifique garant du respect de la méthodologie du programme Les équipes nationales sur lesquelles reposent lessentiel des activités dévaluation sur le terrain

17 Le bilan du PASEC ETUDES & RECHERCHES 1. Evaluations diagnostiques : 14 rapports 2. Evaluations thématiques : 4 rapports 3. Suivi de cohortes : 2 rapports 4. Publications : Synthèse de résultats, Redoublement, divers papiers 5. Diffusion des données et résultats : CD ROM, site web 6. Supervision du Comité scientifique FORMATION 7.Formations sur place des équipes nationales (plus de 100 missions) 8.Formations en ateliers (plus de 10 ateliers internationaux) 9.Elaboration de supports méthodologiques et didactiques DIVERS 10.Appuis conseil 11.Partenariats techniques et financiers

18 Les activités en cours Finalisation des rapports Maurice, Gabon; analyse et rédaction des rapports pour les dossiers Sénégal, Burkina, et Congo. Préparation pour le lancement des évaluations du PASEC IX (Burundi, Comores, Côte dIvoire, Guinée Bissau, Liban) Prochaines missions dappui prévues pour le Cambodge, le Laos, le Vietnam et de la RDC.

19 La méthodologie du PASEC Une méthodologie pour répondre aux défis de la qualité

20 Les grands principes méthodologiques du PASEC (1/3) Identifier et mesurer les principaux facteurs dapprentissages scolaires; multiplicité des facteurs souvent classés en 3 grandes catégories: Lélève, ses caractéristiques et aptitudes personnelles, et les caractéristiques de son environnement extrascolaire (familial, etc.) questionnaire adressé aux élèves. Le maître, ses caractéristiques (qualification, compétence, motivation, etc.) et les caractéristiques de sa classe (matériels et ressources pédagogiques, effectifs élèves, etc.) questionnaire adressé aux enseignants. Le directeur, ses caractéristiques (qualification, expérience, motivation, etc.) et les caractéristiques de lécole questionnaire adressé aux directeurs.

21 Les grands principes méthodologiques du PASEC (2/3) Mesurer les acquisitions des élèves en français et en mathématiques, au moyen de tests standardisés administrés aux élèves Un pré-test ou test de début dannée pour cerner les aptitudes et connaissances initiales des élèves. Un post-test ou test de fin dannée permettant de cerner les acquisitions de lannée en cours. Rapporter [ou mettre en relation] les progrès des élèves au conditions pédagogiques, matérielles et organisationnelles dapprentissages identifier facteurs efficaces ou leviers daction pour améliorer la qualité des apprentissages.

22 Les grands principes méthodologiques du PASEC (3/3)

23 IMPORTANCE DE LEVALUATION POUR UNE EDUCATION DE QUALITE: Quelques faits stylisés découlant des évaluations PASEC

24 Lévaluation: un élément incontournable dans le processus de décision et de pilotage des SE Sans évaluation, pas possible dappréhender les écarts de performance entre élèves, les inégalités dans les conditions de scolarisation ou dapprentissages, les facteurs les plus susceptibles daméliorer la qualité des apprentissages, etc. Permet de mieux cerner les besoins, de choisir les mesures les plus efficaces, ou darbitrer entre objectifs concurrents. Apparaît finalement comme une aide précieuse pour le pilotage des systèmes éducatifs.

25 Lexemple du redoublement: ce ne sont pas nécessairement les plus faibles qui redoublent Les notes ont tendance à être reparties selon une loi qui fait quun élève redoublant dans une classe forte pourrait bien ne pas redoubler dans une classe de niveau moyen. Ecarts importants observés entre les notes attribuées aux élèves par les enseignants et les résultats aux tests PASEC. Influence néfaste du redoublement mis en évidence dans les travaux du PASEC (cf. « redoublement: mirage de lécole africaine ») et plusieurs autres recherches. Ce résultat dévaluation a permis à plusieurs pays de mettre en œuvre des politiques de réduction de redoublement ou de passage automatique à lintérieur des mêmes cours du cycle primaire.

26 Le rôle de lenseignant: un niveau académique plus élevé ou une FPI plus longue nest pas la garantie dune meilleure acquisition scolaire Effet de la formation académique BurkinaCameroun Côte dIvoire MadagascarSénégalLes 5 pays Titulaire du BEPC au plus Référence A fait le lycée - 10 ***+ 1, ***+18 ***+8 ** Est bachelier ou plus ***+13 ***+7 *** Effet de la FPI BurkinaCameroun Côte dIvoire MadagascarSénégalLes 5 pays Sans FPI Référence 1 à 3 mois de FPI ***- 22 ***+13 ***0+7 *** 1 an de FPI ***- 26 ***+ 18 ***réf.+ 5 *** Plus de 1 an de FPI+ 12 **+ 38 ***- 29 *** ,5***

27 Les facteurs considérés comme les plus importants expliquent peu les différences de performance

28 Les écoles qui progressent ne sont pas nécessairement celles qui ont le plus de ressources

29 Laccroissement massif de la scolarisation nimplique pas nécessairement une dégradation de la qualité (1/2)

30 Laccroissement massif de la scolarisation nimplique pas nécessairement une dégradation de la qualité (2/2)

31 Principales conclusions Qualité des apprentissages = défi majeur actuel des systèmes éducatifs africains, et dans cette perspective, évaluation des système éducatif reste incontournable pour mieux cerner les leviers daction les plus efficaces. CONFEMEN accorde une place importante à lévaluation des systèmes éducatifs, à travers son programme dévaluation, le PASEC. Evaluation très peu développée encore dans les pays certes, mais il ny a pas de fatalité. Il nous appartient tous, en tant quacteurs de léducation dœuvrer à son développement pour la bonne gouvernance des systèmes éducatifs.

32 Merci de votre attention


Télécharger ppt "ATELIER DINFORMATION/FORMATION Cotonou, Bénin, du 06 au 08 octobre 2008. LEVALUATION DES SYSTEMES EDUCATIFS POUR LA REALISATION DES OBJECTIFS DE LEPT:"

Présentations similaires


Annonces Google