La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

JONCTIONS, ADHÉSION, MATRICE EXTRA CELLULAIRE. 2 Plan I – Jonctions cellulaires II – Adhésion cellulaire III – Matrice extra-cellulaire IV – Intégrines.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "JONCTIONS, ADHÉSION, MATRICE EXTRA CELLULAIRE. 2 Plan I – Jonctions cellulaires II – Adhésion cellulaire III – Matrice extra-cellulaire IV – Intégrines."— Transcription de la présentation:

1 JONCTIONS, ADHÉSION, MATRICE EXTRA CELLULAIRE

2 2 Plan I – Jonctions cellulaires II – Adhésion cellulaire III – Matrice extra-cellulaire IV – Intégrines

3 3 III - LA MATRICE EXTRA CELLULAIRE

4 4 Définition Tissu = cellules + espace extra cellulaire Rempli de macromolécules = matrice extra cellulaire –Protéines –Polysaccharides réseau en contact intime avec la surface des cellules

5 5 Fig Cellules entourées de matrice extra cellulaire (bourgeon de membre)

6 6 Généralités Jonctions tissus épithéliaux Matrice extra cellulaire tissus conjonctifs –MEC > cellules – propriétés physiques des tissus –Quantités très variables Cartilages, os +++ Cerveau

7 7 Fig Tissu conjonctif sous-jacent à un épithélium

8 8 Les différents types de tissus conjonctifs Calcifiés : os, dents … Transparents : cornée Câble : tendon Lame basale...

9 9 Rôles Pendant longtemps : charpente inerte Actuellement : actif et complexe régulation du comportement de la cellule en contact –Survie –Développement –Migration –Prolifération –Forme –Fonction

10 10 Propriétés Composition moléculaire complexe Incomplètement connue Origine très ancienne Présent dans tous les êtres pluricellulaires –Cuticule des vers et des insectes –Coquilles des mollusques –Parois des cellules végétales

11 11 Plan 1.Constituants du tissu conjonctif 2.Substance fondamentale a)Glycosaminoglycannes b)Protéoglycannes 3.Collagènes 4.Élastine 5.Fibronectine 6.Matrice extra cellulaire cytosquelette a)Action de la cellule sur la matrice extra cellulaire : régulation de lassemblage des fibrilles de fibronectine par les filaments dactine intracellulaires b)Action de la matrice extra cellulaire sur la cellule : guidage de la migration cellulaire par les glycoprotéines de la matrice 7.Lame basale 8.Matrice extra cellulaire comportement de la cellule 9.Dégradation de la matrice extra cellulaire et migration

12 Substance fondamentale a - Glycosaminoglycannes b - Protéoglycannes

13 13 a - Glycosaminoglycannes Chaîne polysaccharidique non branchée Répétition dunités disaccharidiques Un des 2 sucres est toujours –N-acétylglucosamine ou –N-acétylgalactosamine –En général sulfaté Lautre sucre = acide uronique –Glucuronique ou –Iduronique

14 14 Fig 19-36G Séquence disaccharidique répétée d'un GAG (dermatane sulfate) –70 à 200 sucres de long –beaucoup de charges négatives (COO - ou SO 4 -- )

15 15 Les 4 grands groupes de GAG

16 16 Fig Dimensions et volumes relatifs occupés par différentes macromolécules Ne peuvent pas se replier en structure globulaire compacte Très hydrophiles Forment des gels à faible concentration Attirent les Na + attirent leau Résistent à la compression (centaines datmosphères sur un genou)

17 17 Les Glycosaminoglycannes Moins de 10% du poids des protéines fibreuses dans le tissu conjonctif Forment des gels hydratés remplissent les espaces extracellulaires

18 18 Déficit génétique de la synthèse de dermatane sulfate Petite taille Vieillissement prématuré Troubles cutanés Troubles des articulations Troubles ostéo-musculaires

19 19 Invertébrés et plantes Les plus abondants biopolymères sur terre –Cellulose (polyglucose) –Chitine (insectes, crustacés, arthropodes)

20 20 Un cas particulier de glycosaminoglycannes : lacide hyaluronique

21 21 Fig Séquences disaccharidiques répétées de l'acide hyaluronique

22 22 Acide hyaluronique (1 de 3) Le plus simple des GAG Jusqu à unités disaccharidiques Non sulfaté ( le seul ) Dans tous les tissus (surtout embryon) Le plus précoce phylogénétiquement Un seul type dunité disaccharidique Chaîne très longue (milliers de sucres) Non lié de façon covalente à des protéines

23 23 Acide hyaluronique (2 de 3) Libéré hors de la cellule au fur et à mesure de sa formation par une enzyme de la membrane plasmique Résiste à la compression Rôle de remplissage surtout chez lembryon Peut modifier une forme en se gonflant deau Sécrété par une cellule pour créer un espace où migrera la cellule –Cœur –Cornée –Autres organes –A la fin de la migration dégradation grâce à la hyaluronidase

24 24 Acide hyaluronique (3 de 3) Réparation des plaies Lubrifiant dans la synoviale Interactions très importantes avec les autres molécules de la matrice extra-cellulaire –Protéines –Protéoglycannes

25 25 b – Protéoglycannes Tous (sauf ac. Hyaluronique) les glycosaminoglycannes sont liés de façon covalente à une protéine (= noyau protéique) pour former un protéoglycanne Fabrication de la protéine dans le réticulum endoplasmique

26 26 Addition des chaînes polysaccharidiques Dans le Golgi Addition dun tétrasaccharide de liaison à une sérine du noyau protéique Sert damorce pour la croissance de la chaîne Addition sucre par sucre grâce à une glycosyl transférase spécifique Modifications covalentes des saccharides Quelques épimérisations + sulfatations

27 27 Fig Liaison entre une chaîne de GAG et son noyau protéique dans un protéoglycanne –Choix de la sérine ?

28 28 Protéoglycannes / Glycoprotéines Protéoglycannes au moins 1 GAG le noyau protéique est en général une GP jusquà 95 % de sucre (en poids) longues chaînes non branchées ( 80 résidus) beaucoup plus gros que GP Glycoprotéines 1 à 60 % de sucre en poids nombreuses petites chaînes branchées

29 29 2 exemples de protéoglycannes Agrécanne (dans le cartilage) Décorine (sécrétée par les fibroblastes)

30 30 Agrécanne (dans le cartilage) PM = 3 millions Plus de 100 chaînes de glycosaminoglycannes –100 chaînes de Chondroïtine sulfate –30 chaînes de kératane sulfate Noyau protéique –Riche en sérine –3000 acides aminés –1 chaîne tous les 20 acides aminés

31 31 Décorine (sécrétée par les fibroblastes) « décore » les fibrilles de collagène PM = seule chaîne de glycosaminoglycanne

32 32 Fig Petit (décorine) et énorme(agrécanne) protéoglycanne représentés à la même échelle Les chaînes oligosaccharidiques des noyaux protéiques ne sont pas représentées

33 33 Hétérogénéité illimitée des protéoglycannes Par le noyau protéique variable mais identique à nimporte quelle protéine Par les sucres –Nombre et type de glycosaminoglycannes –Sulfatation des sucres Impossibilité de classer les glycosaminoglycannes

34 34 Rôles des protéoglycannes Grande diversité moléculaire rôles probablement + importants que prévu Gels de taille et de charges variables Maintenir de leau autour des cellules Filtre sélectif autour des cellules –Perlécane (HSPG) dans la lame basale du glomérule rénal (filtration glomérulaire)

35 35 Rôles des protéoglycannes dans la signalisation cellulaire Se lient à des facteurs de croissance sécrétés augmentent ou inhibe leur activité Liaison de ces facteurs de croissance –Le plus souvent aux chaînes des glycosaminoglycannes (FGF) –Parfois au noyau protéique (TGF-)

36 36 Exemple de héparane sulfate protéoglycanne –Les chaînes dhéparane sulfate protéoglycanne se lient au FGF (Fibroblast Growth Factor) –Oligomérisation (des molécules de facteurs de croissance) –Liaison et activation de leurs récepteurs de surface qui sont des tyrosine kinases transmembranaires –Stimulation de la prolifération de certaines cellules

37 37 Rôles des protéoglycannes sur les protéases et les inhibiteurs de protéases Protéoglycannes se lient et régulent ces protéines sécrétoires par 1.immobilisation de la protéine près du site où elle est produite 2.blocage stérique de lactivité de la protéine 3.réservoir pour libération ultérieure 4.protection contre une protéolyse 5.modification ou concentration de la protéine pour une meilleure présentation aux récepteurs de surface

38 38 Rôles des protéoglycannes dans linflammation Héparane sulfate protéoglycannes immobilisent les chimiokines (molécules chimiotactiques attractives) À la surface dun endothélium dun vaisseau dans un foyer inflammatoire maintien continu de larrivée des leucocytes du sang vers les tissus

39 39 Résumé du rôles des protéoglycannes Eau, filtre Signalisation cellulaire Régulation de lactivité sécrétoire des cellules Inflammation

40 40 Constitution de complexes moléculaires Protéoglycannes + Glycosaminoglycannes énormes complexes Agrécanne = principal protéoglycanne du cartilage Édifices moléculaires de la taille dune bactérie

41 41 Fig 19-41(A) Agrégat d'agrécanne de cartilage foetal de boeuf (microscopie électronique + ombrage au platine)

42 42 Fig 19-41(B) Monomère d'agrécanne Schéma d'agrégat d'agrécanne –poids moléculaire jusqu'à 10 8 –volume jusqu'à 2 X cm 3 (bactérie) –Deux protéines de liaison (non covalente) à lacide hyaluronique

43 43 Protéines de liaison (non covalente) des noyaux protéiques à lacide hyaluronique Stabilisent lagrégat dagrécanne Membres de la famille des protéines de liaison à lacide hyaluronique Dont certaines sont des protéines de surface

44 44 Organisation supra moléculaire Glycosaminoglycannes + protéoglycannes + autres protéines de la matrice (collagène ou lame basale) structures complexes eg : décorine –Essentiel à la formation des fibres de collagène –Souris déficientes en décorine peau fragile Très difficile à étudier car –très riche en eau –Très sensible à pH, force ionique,conditions osmotiques

45 45 Fig Protéoglycannes dans la matrice extra cellulaire du cartilage de rat en cryo-substitution (congélation à -196° + fixation-coloration à froid) Réseau de fins filaments (les zones denses sont les noyaux protéiques)

46 46 Les deux types de protéoglycannes 1.Sécrétés dans la matrice extra- cellulaire 2.Composants de la membrane plasmique –Noyau protéique qui traverse la bicouche lipidique –Noyau protéique lié à un GPI (glycosyl phosphatidyl inositol) 3.Vésiculaires

47 47 Les protéoglycannes de surface Parfois co-récepteurs collaborant avec des récepteurs –Pour lier les cellules à la matrice extra-cellulaire –Pour déclencher la réponse de la cellule à des signaux extracellulaires Certains récepteurs sont des protéoglycannes

48 48 Protéoglycannes de surface 1.Syndécanne 2.-glycanne

49 Syndécanne Noyau protéique transmembranaire Domaine extra cellulaire : jusquà 3 chaînes de chondroïtine sulfate et héparane sulfate Domaine cytosolique cortex cellulaire (actine) Localisé –Surface des fibroblastes et cellules épithéliales –Récepteurs à la matrice (collagène, fibronectine, MEC …) –Contacts focaux des fibroblastes module laction des intégrines par action sur La fibronectine Les éléments du cytosquelette Les protéines de signalisation dans la cellule Se lient au FGF pour le présenter au FGF-r de la même cellule

50 glycanne Protéoglycanne de membrane plasmique Se lie au TGF- et le présente au récepteur du TGF- (comme syndécanne avec le FGF)

51 51 Protéoglycannes membranaires comme co-récepteurs Inactivation de protéoglycannes spécifiques par mutation chez la drosophile La protéine Wingless est sécrétée Ses voies de signalisation dépendent de sa liaison à un co-récepteur héparane sulfate protéoglycanne spécifique appelé Dally sur la cellule cible Déficit en Dally défaut de la signalisation Wingless même défaut que la mutation dans le gène wingless lui même

52 52 Protéoglycannes vésiculaires Serglycines –non sécrétés dans la MEC –contenus dans les vésicules sécrétoires –servent à lempaquetage des molécules sécrétoires

53 53 Protéoglycannes les plus courants

54 54 Les protéines fibreuses Le collagène Lélastine


Télécharger ppt "JONCTIONS, ADHÉSION, MATRICE EXTRA CELLULAIRE. 2 Plan I – Jonctions cellulaires II – Adhésion cellulaire III – Matrice extra-cellulaire IV – Intégrines."

Présentations similaires


Annonces Google