La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INFORMATION ET DONNEE COURS 2. ACTIVITE HUMAINE Recherche scientifique MédecineInformatique OBSERVATION Mesures Rassemblement de données de patients Introduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INFORMATION ET DONNEE COURS 2. ACTIVITE HUMAINE Recherche scientifique MédecineInformatique OBSERVATION Mesures Rassemblement de données de patients Introduction."— Transcription de la présentation:

1 INFORMATION ET DONNEE COURS 2

2 ACTIVITE HUMAINE Recherche scientifique MédecineInformatique OBSERVATION Mesures Rassemblement de données de patients Introduction de données RAISONNEMENT Rédaction de la théorie Etablissement de diagnostic Traitement de données ACTIONExpérimentation Développement de la thérapie Acquisition de résultats

3 1. LOBSERVATION / RASSEMBLEMENT DES DONNÉES DE PATIENTS: SOURCES Lhistoire de le patient Les données physiologique ou de biochimie Lenregistrement des signales biologiques DIFFICULTES Des réponses incomplètes ou incorrectes Des erreurs dans les analyses de biochimie; des bruits pendant lenregistrement des bio signalés Limpossibilité dobtenir les données par procédures non invasives Les procèdes analysées sont instables ou en évolution Le rassemblement des données en usant des plusieurs différent sources Le rôle de I.M.: Assiste le docteur pour obtenir les données nécessaires et fournie des méthodes de décision pour optimiser ce procès; il garde la qualité de fait médical, mais il réduit les inconvénients pour le patient.

4 2. RAISONNEMENT / DIAGNOSTIC LUTILITE DE LORDINATEUR: létablissement de cette partie de diagnostic qui nous pouvons structurer et généraliser avec des méthodes scientifiques et précises; lidentification des informations de littérature concernant des situations similaires et des listes avec des suggestions possible. Le docteur a lentière responsabilité pour son diagnostic.

5 3. ACTION / THÉRAPIE LUTILITE DE LORDINATEUR : dans quelque domaines: la surveillance de la thérapie: le contrôle dadministration des médicaments la surveillance des patients dans les sections de thérapie intensive ladministration de radiothérapie lanalyse des quantités étendues des données provenant de les patients, avec lobjet dobtenir des données nouvelles par induction (DATA MINING): épidémiologie, lassistance de la décision, recherche médicale.

6 INFORMATION ET COMMUNICATION Chacun procède de transmission des données médicales nécessite lexistence dune source / émetteur (le patient), dun récepteur (le docteur) et dun canal de transmission entre ceux-ci.

7 EMETTEUR RECEPTEUR CANAL DE TRANSMISSION BRUIT / DISTORSIONS Des exemples de procédés de communication: Les ultra-sons; Limagerie médicale; La transmission wireless; La transmission par langage naturel; Les signaux biologiques.

8 LA NOTION DINFORMATION

9 3 aspects SYNTAXIQUE - La grammaire et la syntaxe nécessaire pour la description, le stockage et la transmission des messages. - Laspect syntaxique de linformation est dépendant de son porteur – le langage spécifique, limage ou le signal biologique - Laspect pur syntaxique de linformation = DONNEE SEMANTIQUE Le sens du message – ne dépend pas du mode de captage de linformation ou de syntaxe utilisée. PRAGMATIQUE - Les actions qui suivent le procédé dinterprétation de linformation et lobjet de linterprétation – dans médecine : leffet de linformation sur la thérapie ordonnée.

10 Généralisation: Quand nous travaillons avec n événements avec les probabilités dapparition p i, ou, I = La définition mathématique dinformation – CLAUDE E. SHANNON (1916): Le contenu dinformation dun message qui affirme que un événement fait son apparition avec une probabilité p est I = -log 2 p, ou 0 <=p<=1 (I exprimait dans bytes).. L.M. BRILLOIUN: N. WIENER: Linformation est une fonction pour la relation entre les réponses possible avant et après la réception dun message. Linformation est un nom pour le contenu qui est change avec le monde quand nous faisons des modifications et profiterons de ces modifications.

11 LA NOTION DE DONNEE

12 LES PRINCIPAUX TYPES DE DONNÉES: ENTIER Des nombres avec des valeurs discrètesREEL Des variables mesurables CODES Douleur, diagnostic, médicaments TEXTE – LANGAGE NATUREL Lhistoire du patient, le traitement recommandé, des procédures de chirurgie, crise, la description des événements pendant la surveillance du patient DIFFICULTE: LA CODIFICATION DE L INFORMATION – les codes utilisés pour un médicament, une maladie ou une thérapie sont défini intégral par le docteur et sont choisi après des critères subjectifs et non universels. La codification des observations personnelles (des sensations, la douleur) est très difficile et très subjective ou totalement impossible – dans certaines situations le texte est la seul modalité denregistrement de linformation.

13 LES CARACTÉRISTIQUES DES DONNÉES: COMPLETUDE: EXACTITUDE: LES DONNÉES INCOMPLÈTES peuvent conduire à des situations dincertitude. Dans les dossiers médicaux nest pas toujours évident LA RAISON des données manquantes : pas pertinent, manquant ou normal (et ne sont enregistrées que des anomalies). Le docteur qui enregistre les données habituellement connait cette raison. EXACTITUDE: RESPECT: La mesure du taux derreurs dun ensemble de données 3 types derreurs de mesure : Erreurs systématiques: du processus par lequel la mesure est effectuée; Erreurs statistiques: un processus dynamique qui est mesurée dans son développement; Erreurs dans la lecture: ont également des caractéristiques systématique et statistique. Létablissement de normes ou de systèmes de classification pour lenregistrement des données et automatiquement lobligation de suivre les règles et les définitions spécifiques pour choisir le code correct.

14 PRECISION: CODAGE: LANGAGE NATUREL: LES CARACTÉRISTIQUES DES DONNÉES : Le niveau de raffinerie utilisé pour exprimer une mesure. Lutilisateur doit dabord interpréter les données, puis associer un code – lapparition des erreurs dinterprétation est inhérente. Il limite automatiquement le domaine de valeurs des données – AVANTAGE Il demande la normalisation de la terminologie - Transférabilité la plus grande liberté dans lexpression de détails inhérente non-standard - traitement informatique difficile mal structuré - de multiples interprétations - peut conduire à des erreurs dinterprétation (qui ne peuvent pas être détectées par lordinateur) Linterprétation humaine devrait être évitée autant que possible dans lexercice de la documentation sur un patient.

15 TRAITEMENT DES DONNÉES 3 ETAPES: mesure et entrée traitement; traitement; générer des résultats. générer des résultats. Par la suite, les résultats sont interprétés par le médecin et sont transformés en informations.

16 CLASSIFICATION ET CODIFICATION DES DONNEES La condition essentielle pour assurer la compatibilité des données est quelles sont enregistrées dune manière cohérente et normalisée.

17 Classification des données Les expressions obtenues à partir des dossiers des patients sont introduits dans un système bien défini de classes construites sur la base de critères strictes. La profondeur et la structure du système de classification dépend du but pour lequel il a été conçu. : Il fera appel à une terminologie standard: ISO – International Standards Commission IEC – International Electrotechnical Commission CONDITIONS CONDITIONS requises pour obtenir un classification: Exhaustivité du domaine; Catégories mutuellement exclusives; Le classement doit être adapté à son objet; Classement homogène (chaque niveau, en partie); Des critères précis pour caractériser les bords des classes; Définition dun ensemble complet et sans ambiguïté des règles dapplication; Utilisation dun niveau approprié de détails.

18 CODIFICATION DES DONNEES Cest le processus dintroduction dun objet ou dun cas individuel dans une classe ou un système de classes. La codification est linterprétation des propriétés dun objet. Les codes peuvent être constitués de chiffres, de lettres ou les deux. TYPES DE CODES: Codes numériques - Assigné séquentiel ou aléatoire; - Nous pouvons réserver des séries de nombres Codes mnémotechniques - Constitué dun ou plusieurs caractères correspondants aux classes dadhésion; - Utilisé quand il y a un nombre limité de classes Codes avec une hiérarchie - Obtenu en prolongeant le code existant par un ou plusieurs caractères pour chaque niveau de détail supplémentaire Codes de juxtaposition - Codes complexes composée de segments, chaque segment est associé à la classe caractéristique Codes de combinaison - La classification des actes médicaux utilisant un principe dordre: laction, léquipement, la fonction anatomique, lemplacement Codes pour ajouter de valeurs - Pour représenter une classe sont utilisées seulement les puissances de 2. Au lieu de segments, pour chaque caractéristique est utilisée un numéro.

19 Codes numériques Sexe: 1 – male 2 – femelle Antécédents personnels pathologiques: 1 – maladies cardio-vasculaires 2 – maladies respiratoires 3 – maladies intestinaux 4 – maladies du foie 5 – maladies du rein 6 – maladies urologiques 7 – maladies des organes génitaux 8 – maladies ostéo-articulaire 9 – maladies métaboliques Codes mnémotechniques Antécédents personnels pathologiques: CV – maladies cardio-vasculaires RES – maladies respiratoires INT – maladies intestinaux FO – maladies du foie RE – maladies du rein URO – maladies urologiques OG – maladies des organes génitaux OA – maladies ostéo-articulaire MET – maladies métaboliques

20 Codes avec une hiérarchie K70) Maladies alcooliques du foie (K70.0) Cirrhoses alcoolique graisseuse (K70.1) Hépatite alcoolique (K70.2) Fibrose et sclérose alcooliques (K70.3) Cirrhose alcoolique (K70.4) Insuffisance hépatique alcoolique (K70.9) Maladie alcoolique, sans précision Codes de juxtaposition ICD ChapCodesTitre IA00-B99Certaines maladies infectieuses et parasitaires IIC00-D48Tumeurs IIID50-D89 Maladies du sang et des organes hématopoïétiques et certains troubles du système immunitaire IVE00-E90 Maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques VF00-F99Troubles mentaux et du comportement VIG00-G99Maladies du système nerveux

21 Codes pour ajouter de valeurs Nous codifions la présence / absence de quelque facteurs de risque pour une maladie: café, alcool, tabac, drogues, facteurs environnementaux: 2 0 = 1 - consommateur de café / 0 – ne consume pas 2 1 = 2 - consommateur dalcool / 0 – ne consume pas 2 2 = 4 - consommateur de tabac / 0 – ne consume pas 2 3 = 8 - consommateur de drogues/ 0 – ne consume pas 2 4 = 16 – facteurs environnementaux présentes / 0 – absents Nous faisons laddition de ces valeurs, résultant dans des codes numériques pour chaque combinaison possible des 5 facteurs de risque: = 1: consommateur de café = 5: consommateur de café et de tabac = 11: consommateur de café, dalcool et de drogues

22 Taxonomie (LINNAEU): Science qui traite de létude théorique de classification, y compris ses principes fondamentaux, règles et procédures – LA SCIENCE DE CLASSIFICATION. Nosologie: La science de classification des maladies (ou la taxonomie des termes de diagnostic). Nosographie: La science de description des maladies.

23 1.ICD – International Classification of Diseases– International Classification of Diseases 2.ICPC– International Classification of Primary Care 3.DSM– Diagnostic and Statistical Manual for Mental Disorders 4.SNOMED– Systematized Nomenclature of Human and Veterinary Medicine 5. ICD - OICD - O– International Classification of Diseases for Oncology 6.CPT– Current Procedural Terminology– Current Procedural Terminology 7.ICPM– International Classification of Procedures in Medicine 8.RCC– Read Clinical Classification– Read Clinical Classification 9.ATC– Anatomic Therapeutic Chemical Code– Anatomic Therapeutic Chemical Code 10.MeSH– Medical Subject Headings– Medical Subject Headings 11.DRG– Diagnosis Related Groups– Diagnosis Related Groups


Télécharger ppt "INFORMATION ET DONNEE COURS 2. ACTIVITE HUMAINE Recherche scientifique MédecineInformatique OBSERVATION Mesures Rassemblement de données de patients Introduction."

Présentations similaires


Annonces Google