La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Mickaël PASSOS Joséphine DEPREZ. 2 Plan Introduction I.Les couches de la peau 1.Lépiderme A.La couche basale B.La couche épineuse C.La couche granuleuse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Mickaël PASSOS Joséphine DEPREZ. 2 Plan Introduction I.Les couches de la peau 1.Lépiderme A.La couche basale B.La couche épineuse C.La couche granuleuse."— Transcription de la présentation:

1 1 Mickaël PASSOS Joséphine DEPREZ

2 2 Plan Introduction I.Les couches de la peau 1.Lépiderme A.La couche basale B.La couche épineuse C.La couche granuleuse D.La couche claire E.La couche cornée 2.Le derme 3.Lhypoderme II.Les différentes cellules de la peau 1.Les kératinocytes 2.Les mélanocytes 3.Les macrophagocytes intra épidermique 4.Les cellules de Merkel III.Les poils IV.Les glandes V.Les ongles

3 3

4 4 La peau est le plus grand organe du corps humain (2m² pour 5kg en moyenne). plusieurs couches continues et superposées de tissus. 3 parties : Lépiderme (la plus mince et superficielle) composé dun épithélium de revêtement dorigine ectodermique Le derme (la plus interne et épaisse) cest une couche de TC dorigine mésodermique Lhypoderme (la plus profonde) TC contenant un pannicule adipeux

5 Cest la première barrière de protection de lorganisme face à lenvironnement. Quelques fonctions : Thermorégulation (sudation) Rétention de leau Epuration des toxines Respiration Nociception (=alarme archaïque pour la protection de lespèce) permettant la Protection face aux agressions extérieures (UV, chaleur…) Synthèse de Vit D grâce à la stimulation des UV 2 types de peau : Peau fine (scalp) : 1,5 mm Peau épaisse (dos) : 4 mm On désigne souvent les structures de la peau par « téguments » qui est lassociation de la peau et des phanères. En effet, la peau est associé à de nombreuses annexes, appelé phanères, comme les poils, les ongles et les glandes. 5

6 6

7 1.Epiderme Epithélium pavimenteux stratifié (=malpighien) et kératinisé incluant 4 types de cellules différentes : les kératinocytes les mélanocytes les cellules de Langerhans (=macrophagocytes) les cellules de Merkel Lépiderme ne contient aucun vaisseau sanguin ni lymphatique, mais renferme de nombreuses terminaisons nerveuses libres. Il est séparé du derme par une lame basale et est formé de 5 couches : 7

8 8 A.Couche basale (=stratum germinativum) La plus profonde une seule strate de kératinocytes composé de cellule cubique (=prismatique) ou cylindrique à noyau allongé perpendiculaire à la jonction derme-epiderme (JDE) assure le renouvellement de lépiderme par les mitoses de ses cellules. B.Couche épineuse (=corps muqueux de Malpighi= Stratum spinosum) 3 à 4 assises de kératinocytes en peau fine et 5 à 6 en peau épaisse formé de cellule polyédriques à noyau arrondi Les cellules : Des Kératinocytes : plus gros et plus sérés que la couche basale composés de filaments intermédiaire (=tonofilaments) ils ont une forme irrégulière Melanocytes macrophagocytes

9 9 C.Couche granuleuse (=stratum granulosum) « Couche centrale » séparant la couche profonde active de la couche superficielle morte. 3 à 5 strates de kératinocytes aplatis, à noyau parallèle à la JDE et avec un cytoplasme rempli de granulations. Les kératinocytes sont en cours dapoptose (=mort cellulaire programmée) et libère ainsi une sécrétion lipidique servant de revêtement pour imperméabiliser la peau et limiter linfiltration mais aussi la déperdition D.Couche claire (=stratum lucidum) Présente uniquement dans la peau épaisse (plante de pied, dos, paume des mains…) 3 à 5 strates de kératinocytes morts caractérisé par une abondance de kératine

10 10 E. Couche cornée (=stratum corneum) 25 à 30 strates de kératinocytes morts éliminées en continu et remplacées par les cellules des couches profondes. Elle est constitué, comme la couche claire, essentiellement de kératine Rôle: protège des invasions microbiennes par la transformation des lipides polaires des kératinosomes qui permet limperméabilité de cette couche et des lésions par la desquamation et la libération denzymes protéolytiques. Schématiquement, Les kératinocytes naissent en profondeur et montent au fur et à mesure à la surface de la peau tout en se chargeant de kératine. Ils se détachent quand ils sont morts. 1 cycle permet la fabrication de 0,1 mm dépiderme en 4 semaines.

11 11

12 12 2. Derme ou chorion Cest un TC dorigine mésoblastique, habituellement lâche en périphérie mais dense (fibreux) en profondeur. Epaisseur variable pouvant atteindre 4mm dépaisseur dans le dos ! role : Nutrition de lépiderme par diffusion 2 parties : Derme papillaire: Superficiel et fin TC lâche avec des fibres élastiques pour la souplesse de la peau Contient les papilles du derme qui accroissent la surface et contiennent des capillaires et des récepteurs sensitifs. Il est aussi formé de fibroblastes, mastocytes, macrophages et leucocytes. Derme réticulaire: Profond et épais TC dense et irrégulier Contient des fibroblastes, du collagène 1, des fibres élastiques, quelques adipocytes, des follicules pileux, des nerfs, des glandes sébacées et sudoripares. Cest un réseau de fibres élastique responsable de lélasticité de la peau et de sa résistance

13 13 au cours du vieillissement : Les fibres de Collagène sépaississent et se fragmentent Les fibres élastiques disparaissent petit à petit (exposition solaire) Perte de souplesse apparition des rides Le derme possède un important réseau vasculaire et lymphatique, ainsi que des glandes et des follicules pileux. De plus, il est richement innervé.

14 14 3. Hypoderme TC lâche reliant la peau aux organes sous jacents, rendant possible le glissement de la peau par rapport à eux. Contient des Adipocytes plus ou moins nombreux (pannicule adipeux) arrondies à une seule grande vacuole lipidique, des fibres de collagènes parallèles à la surface. Permet le passage des vaisseaux et des nerfs Rôle de réserve énergique

15 15

16 Il existe 4 principaux types de cellules au niveau de lépiderme: 1.Les kératinocytes: Représentent 90% des cellules épidermiques. Forment 4 ou 5 couches. Produisent la kératine. Connectés entre eux et avec le derme par des desmosomes Renferment des granules lamellés qui libèrent un enduit imperméabilisant qui limite les infiltrations et les déperditions deau et fait obstacle aux particules étrangères. 2.Les mélanocytes: Représentent 8% des cellules épidermiques. Se forment à partir de lectoderme embryonnaire. Elaborent la mélanine. Leurs prolongements longs et minces sinsinuent entre les kératinocytes et leurs transfèrent des granules de mélanine. Elles forment un voile protecteur autour du noyau des kératinocytes pour protéger lADN nucléaire des rayons ultraviolets. 16

17 3.Les macrophagocytes intra-épidermiques: Appelés aussi cellules de Langerhans. Naissent dans la moelle osseuse rouge puis se fixent dans lépiderme. Représentent une faible proportion des cellules épidermiques Exercent une activité phagocytaire. Contribuent aux réactions immunitaires de lorganisme contre les microorganismes qui envahissent la peau. Possèdent une grande vulnérabilité aux ultraviolets. 4.Les cellules de Merkel: Cellules les moins nombreuses de lépiderme. Situées dans la couche la plus profonde de lépiderme. Entre en contact avec un neurone sensitif, cest le corpuscule tactile non capsulé ou disque de Merkel. Constituent ensemble un récepteur sensoriel cutané qui détecte différents types de stimulus tactiles. 17

18 18

19 19

20 20 Implanté sur tout le corps sauf la paume de la main, la face palmaire des doigts, la plante des pieds et la face plantaire des orteils. Lors de la puberté, leur développement est accentué et on observe leur apparition au niveau des organes génitaux externes. Leur couleur, leur taille, Leur Densité et leur répartition sont déterminées par des facteurs génétiques et hormonaux (différence homme/femme, enfant/puberté) Se forment au sein dun follicule pileux et sont en contact avec une papille dermique vascularisée. La zone en contact avec la papille est appelé matrice et est formé de kératinocytes et mélanocytes qui se multiplient rapidement par mitoses successives. Un poil, cest donc des kératinocytes morts qui ont fusionnés. la vitesse de croissance pilaire est de 0,25 à 0,5 mm/jour. la durée de phase de croissance est très variable selon la région du corps, cest donc ça qui détermine la longueur moyenne des poils : Cuir chevelu : 4 à 8 ans Cest pourquoi des cheveux non coupés dépassent rarement 100 cm Le reste 6 mois

21 21 Dune tige : Cest ce qui dépasse de la surface de la peau 3 parties : La moelle (=Médullaire) : cest la partie axiale. Cellule polyédrique, vacuolé, peu pigmentées et non kératinisées Absente dans le poil fin Lécorce (=cortex) : partie corticale Epaisse Cellules fusiformes dans laxe du poil contenant de la kératine et de la mélanine Lépidermicule : couche externe cylindrique Cellules aplaties kératinisées La kératine du poil est dure, compacte, riche en soufre (=pont di-sulfure). Rq : cest labondance des ponts disulfures qui donne les cheveux frisés.

22 22 Dune racine : Sous la surface de la peau et pénètre obliquement dans le derme jusquà 4 mm 3 parties analogues à celle de la tige logées dans un sac cylindrique (=le follicule pileux= invagination de lépiderme avec une partie basale renflée et déprimée par la papille dermique, le bulbe pileux) Rq : le poil rasé repousse, lépilation pour être efficace doit détruire le bulbe du poil. Ainsi le follicule mort ne se renouvelle pas et la densité pilaire diminue avec lâge. Dune matrice : Zone de prolifération, recouvrant le sommet de la papille La papille dermique est située à la base du follicule pileux et est indispensable au renouvellement du poil. Dun muscle arrecteur : Relie le bulbe pileux à lépiderme Sa contraction provoque lérection du poil. Les terminaisons nerveuses présentes au bout de la racine permettent la fonction tactile du poil.

23 23 en général, le poil est en position oblique mais peut se redresser, sous laction des muscles arrecteurs du poil, en cas de stress ou de sensation de froid.

24 24

25 La peau contient trois types de glandes exocrines: 1.Les glandes sébacées: Glandes simples alvéolaires ramifiées. Généralement reliées aux follicules pileux. Unité sécrétrice située dans le derme qui souvre dans le rétrécissement du follicule pileux ou quelques fois directement à la surface de la peau. Petites au niveau du tronc et des membres mais plus grandes dans la peau des seins, du cou, de la partie supérieure du thorax. Absente au niveau de la peau de la paume de la main et de la plante des pieds. Sécrètent le sébum qui protège la peau contre le dessèchement et linfection microbienne. Leur activité augmente pendant ladolescence. 2.Les glandes sudoripares: 3 à 4 millions dans le corps. Glandes simples tubulaires contournées. Secrètent la sueur à la surface de la peau par des pores ou dans les follicules pileux. Se différencient en deux types de glandes: les mérocrines et les apocrines. 25

26 les mérocrines: - libèrent leur sécrétion au fur et à mesure de leur production par exocytose dans de petites vésicules. - présentes en abondance dans la peau du front, la paume des main et la plante des pieds. -absentes au niveau du bord des lèvres, du lit des ongles des doigts et des orteils, du gland de pénis, du gland du clitoris, des petites lèvres de la vulve et des tympans. - situées dans les couches profondes du derme. - leur conduit excréteur traverse le derme et lépiderme pour souvrir à la surface de la peau par un pore. - sécrètent 600 ml de sueur par jour. - favorisent la thermorégulation par évaporation et participent modérément à lélimination des déchets. - commencent à fonctionner peu après la naissance. 26

27 27 les apocrines: - situées dans la peau des aisselles, des aines, des aréoles et des régions barbues chez lhomme. - libèrent leur sécrétion par exocytose. - situées dans le fascia superficiel. - leur conduit excréteur souvre dans un follicule pileux. - commencent à fonctionner à la puberté. -stimulées par le stress psychologique et lexcitation sexuelle, elles produisent les sueurs froides.

28 3.Les glandes cérumineuses: Glandes sudoripares spécialisées. Situées au niveau de loreille externe. Produisent une sécrétion cireuse. Situées dans le fascia superficiel en dessous des glandes sébacées Leur canal excréteur souvre à la surface du méat acoustique externe ou dans les conduits des glandes sébacées. Le mélange des sécrétions des glandes cérumineuses et sébacées sappelle le cérumen. 28

29 29

30 30 Définition : Plaques de cellules épidermiques kératinisées mortes, dures et entassées les unes sur les autres Forment un revêtement translucide et solide sur la face dorsale de lextrémité distale des doigts Rôle de protection des extrémités des doigts contre les blessures, de manipulation de petits objets et permettent aussi de se gratter Structure: Un bord libre: partie qui dépasse de lextrémité distale du doigt, de couleur blanche car il ne recouvre pas de capillaires, en dessous se trouve un épaississement de la couche cornée, lhyponychium qui rattache longle au bout du doigt. Un corps: partie visible de longle sous lequel se trouve les couches profondes de lépiderme formant le lit de longle et une couche profonde du derme, de couleur rose à cause du sang qui circule dans les capillaires du derme. La lunule: croissant blanchâtre qui apparait à lextrémité proximal de longle, lépaisseur de lépithélium dans cette région empêche le tissu vasculaire sous- jacent de transparaitre. Une racine: partie enfouie sous le repli unguéal proximal de la peau.

31 31 Croissance: Au niveau de la matrice de longle qui se situe à la partie proximale de lépithélium sous la racine de longle, les cellules se divisent par mitose pour faire pousser longle. Rythme de croissance dépendant de lâge, de létat de santé, de létat nutritionnel, des saisons, du moment de la journée et de la température ambiante. Croissance moyenne de 1mm par semaine, un peu plus lent pour les ongles des orteils.

32 Bibliographie: -http://umvf.biomedicale.univ- paris5.fr/wiki/docvideos/Grenoble_0708/BOUTONNAT_Jean/BOUTONNAT_Jean_ P01/BOUTONNAT_Jean_P01.pdfhttp://umvf.biomedicale.univ- paris5.fr/wiki/docvideos/Grenoble_0708/BOUTONNAT_Jean/BOUTONNAT_Jean_ P01/BOUTONNAT_Jean_P01.pdf -http://www.chups.jussieu.fr/polys/histo/histoP2/peau.htmlhttp://www.chups.jussieu.fr/polys/histo/histoP2/peau.html -Tortora G, Derrickson B. Principes danatomie et de physiologie. 4 ème édition. Bruxelles: De boeck;


Télécharger ppt "1 Mickaël PASSOS Joséphine DEPREZ. 2 Plan Introduction I.Les couches de la peau 1.Lépiderme A.La couche basale B.La couche épineuse C.La couche granuleuse."

Présentations similaires


Annonces Google