La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le rapport des nouveaux immigrants à la banlieue de Sainte-Foy et de Duberger Présenté par Amina Saï, étudiante à la Maîtrise en Sciences de lArchitecture.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le rapport des nouveaux immigrants à la banlieue de Sainte-Foy et de Duberger Présenté par Amina Saï, étudiante à la Maîtrise en Sciences de lArchitecture."— Transcription de la présentation:

1 Le rapport des nouveaux immigrants à la banlieue de Sainte-Foy et de Duberger Présenté par Amina Saï, étudiante à la Maîtrise en Sciences de lArchitecture (Design Urbain) Enquête réalisée par : Amina Saï Geneviève Beaulieu Nadine Lizotte GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues 13 Février 2004

2 I. Profil général des immigrants dans la Région de Québec II. Question de recherche III. Enquête auprès des immigrants locataires IV. Pistes de réflexion GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues PLAN DE PRÉSENTATION

3 I. PROFIL DES IMMIGRANTS DANS LA RÉGION DE QUÉBEC La R.M.R. de Québec compte immigrants, soit 2,9 % de sa population totale (Statistiques Canada, 2001) Variation à la hausse de 13,2 % par rapport à types dimmigrants : 1.Immigrants indépendants 2.Familles dimmigrants reçus 3.Réfugiés politiques Source : Statistiques Canada GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues

4 Femmes et hommes âgés entre 25 et 44 ans Ménages de 4 à 5 personnes 1 à 3 enfants Niveau de scolarité élevé Taux dactivité réduit De 30 à 40% des revenus annuels pour se loger Source: Localisation de la population immigrante dans la nouvelle Ville de Québec (Ville de Québec, Bureau des relations internationales en collaboration avec le Service de la planification et du développement organisationnel, 2002) GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues I. PROFIL DES IMMIGRANTS DANS LA RÉGION DE QUÉBEC

5 52 % de la population immigrante totale habite dans la banlieue de 1re couronne. Larrondissement de Sainte- Foy-Sillery comporte le plus dimmigrants. Larrondissement Haute- Saint-Charles comporte le moins dimmigrants. GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues Ville de Québec I. PROFIL DES IMMIGRANTS DANS LA RÉGION DE QUÉBEC Source: Localisation de la population immigrante dans la nouvelle Ville de Québec (Ville de Québec, Bureau des relations internationales en collaboration avec le Service de la planification et du développement organisationnel, 2002)

6 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues II. QUESTIONS DE RECHERCHE Comment sidentifie-t-on au territoire de la banlieue québécoise lorsque lon est immigrant ? On s'identifie par rapport à la société dans laquelle on vit. On s'identifie ainsi au lieu, au territoire que l'on habite, que lon connaît et que lon « pratique ». Le territoire est générateur d'un sentiment d'appartenance, à travers sa morphologie, ses habitants et les relations qui s'y tissent. (G.Métral, 1998)

7 Le processus didentification sera étudié à travers : La localisation des réseaux sociaux Les trajectoires résidentielles Lattachement et le sentiment dappartenance Les habitudes de consommation Lappréciation du milieu de vie Les aspirations et les projets résidentiels LES COMPORTEMENTS RÉSIDENTIELS DES IMMIGRANTS

8 III. ENQUÊTE AUX IMMIGRANTS LOCATAIRES Échantillon non-aléatoire : 15 immigrants locataires résidant dans des immeubles de type walk-up: Duberger : 9 Sainte-Foy : 6 Origines : Bosniaques :3 Africains : 5 Latino-américains : 5 Afghan : 1 Haïtien : 1 Statut : Réfugiés politiques : 4 Immigrants indépendants : 11 Stratégie de recherche : Entretiens semi-directifs de 30 minutes à 120 minutes « Walk-up » : immeuble sans ascenseur dont les logements sont regroupés autour dun escalier commun (D.Lacroix, 2003) GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues

9 Type de ménage : Couples avec enfants : 12 Familles mono-parentales avec enfants : 3 Emploi : Aux études : 6 En emploi : 5 Sans emploi : 4 III. ENQUÊTE AUX IMMIGRANTS LOCATAIRES

10 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues Les « établis » : 7/15 Immigrants vivant au Québec depuis 5 à 15 ans Tranches dâge : III. ENQUÊTE AUX IMMIGRANTS LOCATAIRES Les « récents » : 8/15 Les immigrants nouvellement arrivés à Québec depuis moins de 5 ans Tranches dâge :

11 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues Les « établis » Sexe : 2 femmes et 5 hommes Niveau de scolarité et revenu : 4/7 universitaires 3/7 études secondaires Revenu : 3/7 ont un revenu familial < $ 3/7 un revenu entre à $ III. ENQUÊTE AUX IMMIGRANTS LOCATAIRES Les « récents » Sexe : 4 femmes et 4 hommes Niveau de scolarité et revenu : 6/8 universitaires 2/8 études secondaires Revenu : 6/8 ont un revenu familial < $ 2/8 un revenu entre à $

12 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues DÉPLACEMENTS Mode de déplacement ( tous les membres du ménage ) Voiture (15/37) Transport en commun (11/37) Piétons (9/37) Vélo (1/37) À pied et en autobus (1/37) Une voiture : 11/15 Deux voitures : 2/11 Pas de voiture : 4/15

13 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues RÉSEAUX SOCIAUX ÉtablisRécents Positionnement à proximité du réseau social Tous les répondants ont des amis dans le même quartier où ils habitent

14 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues LE CHOIX DU QUARTIER Attributs intrinsèques au quartier (tranquillité, peur du centre- ville et des adolescents,pour les enfants, espaces verts) 9/15 (2 établis, 7 récents) « C'est un quartier qui nous plaît; (…); cest un endroit ou nos filles se sentiraient à l'aise et où il y a des enfants et pas beaucoup d'adolescents. »; résident de Duberger, « Récent ». «Cest plus tranquille, en comparant avec Limoilou et avec le centre-ville, et pour les enfants, il y a un beau parc. »; résident de Duberger, « Récent ». «J'aime beaucoup Sainte-Foy ! »; résident de Sainte-Foy, « Récent ». « Des amis m'ont dit que c'était beau et calme. »; résident de Duberger, « Récent ».

15 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues LE CHOIX DU QUARTIER Attributs situationnels du quartier (proximité des services, centralité) : 5/15 (4 établis, 1 récents) «La proximité, cest proche de Plaza Laval, et aussi en raison de laccès aux autobus. »; résident de Sainte-Foy, « Établis ». «La proximité de laccès à l'autobus et aux services, et aussi pour le travail. »; résident de Sainte-Foy, « Établis ». Autres : 1/15 (récent) «Cest lassociation multi-ethnique qui nous a orienté. »; résident de Duberger, « Récent ».

16 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues LE CHOIX DU LOGEMENT Attributs intrinsèques au quartier : 8/15 (3 établis, 5 récents) « J'aime Duberger pour les enfants et ici les jeunes n'ont pas les cheveux bleus comme au centre-ville. »; résidente Duberger, « Établis ». « Ici, il y a des zones vertes pour les enfants et la piste cyclable passe à coté de chez-moi. »; résidente Duberger, « Récents ». « C'est un beau quartier. »; résident Duberger, « Récents ». Attributs situationnels du quartier : 1/15 « Pour la proximité de lUniversité Laval et les écoles pour les enfants, ainsi que les transports en commun et les services. »; résidente Duberger; « Récents »

17 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues LE CHOIX DU LOGEMENT Raisons financières :5/15 (3 établis, 2 récents) « Pour le prix et la proximité de l'université. »; résident Sainte-Foy; « Établis » « On a pas le choix, il y a eu une augmentation de loyer de l'ancien logement. »; résident Duberger; « Établis » « Jhabite chez ma mère. »; résident de Sainte-Foy; « Établis » « Pour le coût et pour le nombre de pièces. »; résident Sainte-Foy, « Récents ». «C'est le premier qu'on a trouvé, avec laide de nos amis. »; résident Duberger, « Récents ». Autres : 1/15 « Cest lassociation multi-ethnique qui nous a orienté. »; résident de Duberger, « Récent»

18 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues PROJETS RÉSIDENTIELS FUTURS Quartier idéal : 11/15 Banlieue première couronne (7 même quartier) 2/15 quartier centraux, 1/15 nouveaux développements, 1/15 partout Conditions financières : « Oui, pour un HLM. »; résident Duberger, « Récents » Manque despace : « Je veux changer pour un logement plus grand. »; résidente Duberger, « Récents » 5 / 15 Non Attaché au logement : « Jhabite le dernier étage. », « Je suis attaché à mon logement. »; résidents Duberger, « Récents » Conditions financières : « Mon loyer est équivalent à celui dun HLM. »; résident Duberger, « Récents » Intention de déménager ? 10 / 15 Oui Maison idéale : 15/15 maison unifamiliale

19 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues 10/15 Plus attachés à leur quartier quà leur logement (4 établis, 6 récents) « Pour mon réseau social. »; « établis », Duberger « J'ai des habitudes ici. »; « établis », Sainte-Foy « C'est proche de l'autobus. »; « récente », Sainte-Foy « Je préfère Duberger pour la tranquillité et l'accessibilité aux centres d'achats. »; « récent », Duberger « Dans le logement, jai des chicanes avec le concierge ; dès quon leur parle de faire des travaux, ils changent de comportement. »; « récente », Duberger ATTACHEMENT 4/15 Plus attachés à leur logement quà leur quartier (2 établis, 2 récents)

20 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues HABITUDES DE CONSOMMATION ET DÉPLACEMENTS 1.La consommation de services se fait à léchelle du quartier 10/15 sadressent aux services des centres commerciaux de leur quartier 5/15 font leur épicerie à lextérieur du quartier et ce pour des raisons dordre financier 2.La consommation se fait à des échelles très différentes Selon la qualité du service, les répondants agrandissent leur échelle de mobilité pour avoir des activités particulières comme lachat de produits spécialisés « Chez- nous, on mange une racine de plante que les gens ici jettent ! »; résident Duberger, « Récents » « Jaimerais bien quil y ait un dépanneur qui vende des cartes de téléphone comme ça je nirai pas jusquau Saint-Roch pour en acheter. »; résident Duberger, « Récents » Socialisation La pratique du culte

21 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues APPRÉCIATION DU MILIEU DE VIE Tranquillité Intimité « On se sent chez-nous même si on sait qu'on est locataires. »; « établis », Sainte-Foy « Y a pas de problème ici pas de mafia. »; « récent », Duberger « C'est calme et la population c'est juste des familles. »; « établis », Duberger « J'ai pas de dérangements à l'extérieur. »; « récent », Duberger « J'entends les discussions des voisins. »; « établis », Sainte-Foy « On s'attend à avoir du bruit on est locataires. »; « établis », Sainte-Foy « Ici il n'y a pas de serrures dans les portes de chambres ! »; « récent », Duberger

22 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues 10 / 15 Contraintes financières « C'est plus facile de se loger (financièrement). »; « établis », Duberger « Les réparations cest le propriétaire qui les paye. »; « récent », Duberger AVANTAGES DÊTRE LOCATAIRE « Ca ne coûte pas très cher à court terme. »; « établis », Sainte-Foy « Quand on a pas les moyens de payer une maison. »; « établis », Ste-Foy 5 / 15 Aucun « Y en a pas ! »; « établis », Sainte-Foy

23 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues 1.Situation financière : (2 récents) « …pas un investissement à long terme. »; « établis », Sainte-Foy 2.Inconfort acoustique : (1 récents, 2 établis) « Les voisins de dessous sont allergiques au bruit. »; « récent », Duberger 3.Recherche de stabilité ou dancrage et prestige : (4 récents, 2 établis) « On ne peut pas faire des transformations du logement et on na pas de garantie de rester comme on veut surtout en situation de pénurie, ya beaucoup dabus de la part des propriétaires »; « établis », Duberger « Chez-nous, à un certain âge, il faut devenir propriétaire. C'est un objet de fierté, surtout par rapport aux gens quon connaît. »; « récent », Duberger INCONVENIENTS DÊTRE LOCATAIRE

24 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues ASPIRATIONS RÉSIDENTIELLES « Oui, j'avais une maison en Colombie et j'aimerais bien en avoir une ici aussi. »; « récente », Duberger « Oui, ça donne de l'indépendance… on décore à son goût ! »; « récente », Sainte-Foy « Pour la valorisation et plus de liberté… »; « récent », Duberger « Quand on fait des décorations, vaut mieux les faire dans notre maison. »; « récent », Duberger « On vit pour ça ! »; « récent », Duberger « Oui, car mon fils veut un chien. »; « récent », Duberger « Devenir propriétaire ? » 15/15 Oui Pour lappropriation du lieu de vie La recherche de la propriété semble très présente chez les immigrants.

25 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues Pour la plupart des immigrants, les valeurs positives associées au quartier sont liées à la tranquillité, et à la présence despaces verts, tout comme les québécois, sauf que dans le cas des immigrants, la vie de famille est très importante. La majorité dentre eux justifient même leurs choix résidentiels en disant que « Cest pour les enfants ! » mais ils se référent aussi au statut sociale du quartier, pour la sécurité de leurs enfants « pas de gens bizarre », « Bon pour nos filles » Les immigrants valorisent les attributs intrinsèques au quartier, la tranquillité, la peur du centre-ville, et des adolescents, les espaces verts, et sont de ce fait très attachés à leur quartier. Les récents sembles plus sensibles que les établis aux attributs intrinsèques au quartier. Leur quartier semble leur assurer une sorte dabri dont ils ont besoin pour se sentir en sécurité. V. PISTES DE RÉFLEXION

26 Le réseau social est aussi un critère important pour le choix initial du quartier et le développement dun sentiment dappartenance au quartier. Le réseau damis semble aussi constituer une sorte dabri ! Les pratiques de consommation chez les immigrants sont semblables à celles des Québécois à mesure que la période de résidence augmente. La nécessité pour les immigrants de consommer des produits spécialisés, et ce pour conserver le lien avec la culture dorigine, est très présente. Les restrictions sur lappropriation du lieu de vie en mode locatif est un élément déterminant qui engendre une volonté dacquérir un bien immobilier, la propriété dune maison devient alors un statut quils tentent à gagner. V. PISTES DE RÉFLEXION

27 GIRBa Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Banlieues « Jaime ce pays, et jaime y vivre parce que jy ai mes racines, qui attachent un homme à la terre où sont nées et morts ses aïeux, qui lattachent à ce quon pense et à ce quon mange, aux usages comme aux nourritures, aux locutions locales, aux intonations des paysans, aux odeurs du sol, des villages et de lair lui-même. Jaime ma maison où jai grandi. » Maupassant, le Horla.


Télécharger ppt "Le rapport des nouveaux immigrants à la banlieue de Sainte-Foy et de Duberger Présenté par Amina Saï, étudiante à la Maîtrise en Sciences de lArchitecture."

Présentations similaires


Annonces Google