La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Question sur lobjet et la méthode en sciences humaines « Plus les anthropologues écrivent sur les Etats-Unis, moins nous croyons ce quils disent de Somoa.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Question sur lobjet et la méthode en sciences humaines « Plus les anthropologues écrivent sur les Etats-Unis, moins nous croyons ce quils disent de Somoa."— Transcription de la présentation:

1 Question sur lobjet et la méthode en sciences humaines « Plus les anthropologues écrivent sur les Etats-Unis, moins nous croyons ce quils disent de Somoa » (B. De Voto)

2 Plan du cours Récapitulation Dilthey: la compréhension au centre des sciences humaines Geertz: Le travail de lanthropologue est un travail de traducteur Hacking: Leffet de boucle Root: La construction sociale

3 1. Grands débats Naturalisme vs anti-naturalisme Holisme vs individualisme Interprétationnalisme vs causalisme

4 Naturalisme Est-ce que les sciences sociales peuvent produire de la bonne science selon les standards des sciences de la nature? Peuvent-elles produire de la bonne science uniquement en suivant les standards des sciences de la nature? Réponse: Oui, Durkheim et Mill

5 Oui (Durkheim, Mill) ???? Naturalisme

6 Holisme vs individualisme Holisme: les faits sociaux sont différents des faits psychologiques. Ils sont extérieurs aux individus (Durkheim). Individualisme: Les faits sociaux sexpliquent en invoquant les lois psychologiques des individus qui composent les sociétés (Mill)

7 Oui (Durkheim, Mill) Oui (Durkheim) ????Non (Mill) Naturalisme Holisme

8 Interprétation vs cause Comment expliquer le comportement humain. Explication neuronale vs psychologique (Aristote, Mill). Joueur de tennis et singes vervet.

9 Oui (Durkheim, Mill) Oui (Durkheim) Oui (Durkheim, Mill, Marx, James) Non ???? Non (Mill) Non ???? NaturalismeHolisme Causalisme

10 2. Dilthey ( ): le domaine des sciences de lesprit (Geisteswissenschaften)

11 Lédification du monde historique dans les sciences de lesprit Introduction aux sciences humaines (1883)

12 Démarcation Deux types de sciences: de la nature et de lesprit (économie, histoire, politique, mais aussi musique, arts plastique, philosophies). Se rapportent toutes au genre humain ou, pour être plus précis, à lhumanité (la réalité humaine socio-historique).

13 Dans un sens la physiologie traite également du genre humain. Dimension soustraite aux sens, à lobservable, elle sintéresse à ce qui est sous-jacent à certaines actions ou certaines productions, ce qui est interne.

14 Ce qui distingue lhumain Souveraineté de sa volonté, responsabilité de ses actions, capacités de soumettre tout à la réflexion, etc. Chaque action a pour but de produire un fait spirtuel.

15 Vers le dedans « Dans la nature du groupe de sciences dont nous traitons, il y a une tendance … à réduire la dimension physique des processus au simple rôle de conditions, de moyens de la compréhension. Il sagit de lorientation vers la réflexion, du mouvement de la compréhension comme allant du dehors au dedans. Cette tendance utilise chaque extériorisation de la vie pour saisir lintériorité doù elle procède. » (33)

16 Analogie avec la poésie « Jai devant moi lœuvre dun poète. Elle est constituée de lettres, elle est composée par des typographes et imprimée par des machines. Mais lhistoire littéraire et la poétique nont affaire quau rapport entre cet ensemble sensible de mots et ce quils expriment. » (p. 36)

17 Goethe « Personne ne pourrait rendre la vie de Goethe plus intelligible en dérivant ses passions, sa productivité poétique et sa réflexion intellectuelle des structure de son cerveau ou des propriétés de son corps. » (IHS) Vie mentale séparable par abstraction de lunité de vie psychophysique.

18 Compréhension Pas processus psychologiques. Ensemble crée par ces processus, mais séparable deux: ensemble spirituel réalisé dans le monde qui nest compréhensible que par une remontée hors du monde sensible. Distinction entre les deux sciences: compréhension dun objet spirituel vs connaissance dun objet physique.

19 Vie individuelle et collective Point de vue individuel se rectifie et sélargit dans lexpérience universelle de la vie. Cercle de personnes étroitement liées les unes aux autres. Créations de la vie collective Humanité

20 3. Clifford Geertz: le savoir local

21 Sciences sociales interprétatives Pas lois, mais considérés comme des faits significatifs appelant des commentaires. Expliquer les phénomènes sociaux non en tissant des contextures de cause et deffet mais essayer de les expliquer en les situant dans des « cadres locaux de conscience » (10) Description « épaisse » et « mince »

22 Mince et épaisse Clins dœil. Différence nest pas phénoménologiquement observable, vous ne pouvez pas la photographier. Celui qui fait un clin dœil fait deux choses (contracte son œil, et un clin dœil). Demande un code, une intention de faire allusion à ce code, etc. Celui qui se moque (code, grossir expression). Clins dœil existent comme les roches.

23 Ethnologie Étudie les structures signifiantes hiérarchiquement stratifiées sans lesquels les comportements 2 et 3 nexisteraient pas. Les faits sont des interprétations. Ethnographie est une description épaisse: analyse des structures complexes.

24 Culture La culture est une toile que lhomme a tissé et à laquelle il est suspendue. Linterprétation de cette toile nest pas laffaire dune science expérimentale, mais dune discipline interprétative. Le travail de lanthropologue ressemble à celui du critique littéraire: comme lire un manuscrit écrit en actions.

25 Quatuors Quatuors de Beethoven Pas capacités ou connaissances nécessaires pour le jouer. Pas performance particulière de la pièce Structure tonale développée temporellement. Culture est public parce que la signification lest aussi. Ce qui manque à léthnologue est un accès à lunivers imaginatif dans lequel les signes agissent.

26 Banalités Rendre leurs comportements normaux, sans réduire leur particularité, dissoudre leur opacité. Interprétation de ce que font les habitants et systématiser. Interprétation dinterprétation: fiction. Problème de la vérification (notre satisfaction?)

27 Traduire, pas sympathiser Scandale de Malinovski. Pas entrer dans la peau dautrui (ne peut pas): sensibilité extraordinaire, capacité quasi surnaturelle de sentir et de percevoir comme un indigène. « Concept proche de lexpérience » vs « concept éloigné de lexpérience ».

28 Entre traité de sorcellerie écrit par un sorcier et un traité de sorcellerie écrit par un géomètre. Prendre concepts proches de lexpérience pour un peuple et les placer dans un rapport significatif avec des concepts éloignés de lexpérience.

29 Cercle herméneutique Détails anthropologiques vers concepts plus généraux puis vers détails (danse dialectique) Mots, systèmes de catégories locales à des concepts « quiétisme », « contextualisme ». Comprendre la forme et la contrainte de la vie intérieure des indigènes ressemble plus à comprendre une plaisanterie que cela ressemble à une communion.

30 Progrès Une étude est un progrès si elle est plus incisive que celles qui lont précédé. Si elle nous permet dêtre « into touch » avec la vie des étrangers. Éthnologue écrit: pas observe, enregistre et analyse. Pas prédiction, mais compréhension. Incomplet.

31 Ethnographe Peut pas percevoir ce quils perçoivent, mais « à laide de quoi », « à travers quoi ». « Du point de vue de lindigène: sur la nature de la compréhension anthropologique »: notion de « personne »: pas en se mettant à la place des autres, mais en cherchant et analysant les formes symboliques que les gens utilisent pour se penser eux-mêmes.

32 Échecs Expliquer les mouvements des joueurs sur léchiquier en présentant les règles du jeu. Comportements ne sont plus chaotiques et sont unifiés.

33 Idée de ce quest une personne Distinction universelle, mais notions variées Java: distinction interne/externe (batin et lair): royaumes indépendants un de lautre (sentiment vs action). Distinction entre pur et vulgaire (alus et kasur). Vise la pureté des deux royaumes: être lisse à lintérieur et à lextérieur.

34 Bali Théâtre, masques sont lessence, ils ne cachent pas. « Occupant temporaire dun lieu culturel particulier » Pas créature particulière, mais représentant approprié dun type humain. Lek: traque, peur que lillusion esthétique ne soit pas maintenue.

35 Cercle Vous ne pouvez pas savoir ce quest le Lek si vous ne connaissez pas le sens théâtral balinais. Pas comprendre les batailles de coqs. Pour eux, elles sont lexpression de la croyance profonde que derrière le monde poli et lisse, se cache un monde de conflit, de chaos, dinstabilité. Les démons menacent constamment denvahir le petit espace dégagé par le balinais et de manger les habitants. Sous une surface polie et courtoise, ils sont agressifs et colérique.

36 Maroc Nisba. Incorporé aux noms personnels. Ville, groupe, région. Contextualisation. Hyper-individualisme: esquisse vague et mouvante de ce que sont les individus.

37 Problèmes Interprétation arbitraire: combat de coqs, expressions de la défiance contre autorité javanaise. Coq représente Bali. Ou homoérotisme. Pas informatif: possèdent-ils ou non ces croyances? Fausses croyances: Utilise langage. Mais expressions trompeuses (gut feeling, lady chance).

38 Hacking: leffet de boucle

39 « Les sciences dites humaines ou sociales diffèrent [des sciences de la nature] parce quil y a une interaction dynamique entre les classifications développées dans les sciences sociales, et les individus ou les comportements qui se trouvent classés. » (2001, p. 21)

40 Nominalisme dynamique Nominalisme: les choses regroupées sous le mot « étoile » nont rien en commun que le nom que nous leur donnons. Réalisme: Nos concepts désignent des espèces dans le monde. Nominalisme dynamique: nos concepts créez la réalité quils prétendent décrire.

41 Réalité/construction Deux sens de réel: maltraitance infantile et rites sado-sataniques de violence sexuelle sur les enfants. Un réel, lautre pas. Genre pertinent vs genre naturel Montrer comment un genre peut être fabriqué et comment il peut changer le monde.

42 Genre humain et scientifique Scientifique: « tout ce qui vise à la science, qui passe pour de la science, qui se modèle soi-même sur les méthodes dune science établie et efficace, qui prétend découvrir des vérités objectives sur le monde et ses habitants, qui prétend donner des explications, … augmenter notre pouvoir de prédiction, contrôler et améliorer » (177)

43 Genre interactif Genre interactif vs genre indifférent. Les genres créent de nouvelles possibilités. Effet de boucle: instabilité des objets (réagissent à cause de valeur associée aux genres). Effet sur le passé: il nest pas fixé une fois pour toute. Expériences ne sont pas seulement re-décrites, elles sont ressenties de nouveau.

44 Point de vue contemporain Essence découverte par investigation scientifique. Propriétés microstructurales expliquent propriétés de surface. Appartenance à une espèce justifie inférence sur individu: si X est de leau, alors, X bout à 100 degrés. Si on découvre un propriété en étudiant X, alors on a des raisons de penser que tout les X possèdent cette propriété.

45 Espèce non-naturelle Une espèce nest pas naturelle si les propriétés de surface ne sexpliquent pas par une structure commune. Jade: néfrite et jadéite. Un terme despèce naturelle peut être rejeté sil ne désigne pas des individus qui ont quelque chose en commun (hystérie).

46 Deux catégories Cruauté envers les enfants nest pas la maltraitance infantile. Cruauté: pauvres gens frappant leurs enfants, pas peur, pas problème médical, agression sexuelle ou séduction pas cruauté. Disparaît du paysage pendant un moment pour faire place à mortalité infantile et délinquance. Maltraitance: pas classe, pour créer front commun, fléau ultime, problème médical, agression et séduction maltraitance.

47 Niche conceptuelle Les concepts peuvent être différents de culture en culture. Ils dépendent dune niche (vecteurs culturels). Si cette niche change, les concepts peuvent disparaître. Exemple de lhystérie. Concept transitoire.

48 Apparition de la maltraitance Article de Kempe 1961: syndrome de lenfant battu. Domaine de la médecine. Si maladie, on peut la combattre. Maladie cache causes sociales. Connaissance affirmée sans preuve: transmission héréditaire du comportement.

49 Extension de la catégorie Rayon X montre violence, mais féminisme mettra de lavant la sexualité (1971). Inceste prend une extension radicale: attouchement, caresses autant que lacte sexuel. Classe de plus en plus grande dactes. Question du dommage de tous les actes (les enfants nont pas les mêmes représentations).

50 Compter Le concept manque dobjectivité en 1961, en 74, 2.4 millions en Changement de définition (outrage public à la pudeur, outrage sans contact, âge des enfants).

51 Exportation Comportements encouragés dans dautres cultures. Kinsey (1953) « Il est difficile de comprendre pourquoi un enfant, si ce nest en raison dun conditionnement social, devrait être perturbé quand on lui touche son appareil génital, ou perturbé en voyant lappareil génital dautres personnes … » (198) Enfant nutritionnellement maltraité. Le concept ne prend pas (innoncence, inceste et famille) Était-ce un problème américain?

52 Britanniques Accusations pas prises au sérieux Chasse aux sorcières. Utilisation des statistiques provenant des EU. Séparation de la famille + thérapie de lexpression. Pas de critère objectif. Rayon X

53 Limites Prostitution infantile. Cadre de la famille.

54 Vieux mondes Réécrire lhistoire avec nouveau concept. Appliquer au passé? « Lidée de maltraitance infantile est trop prise dans une toile de spéculations causales et morales actuelles pour quelles prennent véritablement sens dans des descriptions du passé éloigné dénuées de discernement. » (213) Enfant et maltraitance. Freud: cruauté et sexualité pas associées.

55 Boucle rétroactive « … lenfant ne fait lexpérience dun trauma ou ne se considère lui-même comme une victime quaprès que sa vie ait été traitée comme un cas. » (217) Thérapie et persuasion. Revoir son passé: un événement est maintenant perçu comme abusif. « La conscience nest pas éduquée, elle est transformée. Celle-là se considère aujourdhui elle- même comme ayant été sexuellement abusée dans lenfance, parce quelle dispose dun nouveau concept pour se comprendre elle-même. » (219)

56 Root: les races

57 Construction/réalisme Biologie: race nexiste pas. Construction: politique, sociale. Réelle? Race est réelle aujourdhui aux EU. Elle ne devrait pas.

58 Races nexistent pas Variance entre individus est plus grande entre membre dune même race quentre membre de races différentes. Si une « race » seulement survivait, 94% de toute la variance serait préservée!

59 Les races nexistent pas Couleur de la peau est un trait mosaïque (varie indépendamment dautres traits): peau pas corrélée de façon fiable avec caractéristique (tolérance à la lactose, anémie falciforme). Médicament noir (bêtabloquant pour maladies coronariennes chez les patients noirs): 14 % réagissent mieux aux médicaments pour « blancs ».

60 Généralisation Noirs sept fois plus à risque de mourir de tuberculose que les blancs aux EU, pas en Angleterre. Comment le concept de race peut-il se trouver dans les généralisation bio-médicale sans exister? Comment un fait social, comme celui dêtre catégorisé comme noir, peut-il avoir un impact sur la santé de quelquun?

61 Parce que nous lutilisons dans nos vies, nous divisons le monde selon le concept, parce que la discrimination raciale a un impact sur la vie des gens. Une grande partie de la variance entre races provient de cette discrimination, pas la biologie. Race comme le crime, nexiste pas tant quon a pas inventé de lois. Il ny aurait pas de noirs et de blancs sans théories racistes, il ny aurait pas de statistiques à faire sur les noirs et les blancs si nous navions pas inventé le concept.

62 Blumenbach ( )

63 Classement non- hiérarchique Linné: 4 races (Americanus, Europeus, Asiaticus, Afer), 4 lieux géographiques, 4 humeurs (sanguin, flegmatique, bilaire, atrabilaire). Mélan Khôlé: bile noire. Rouge, colérique et droit. Noirs: comportement régit par le caprice.

64

65 « Jai donné la première place à la variété caucasienne … car jestime quelle constitue la forme primordiale. À partir delle, deux lingées divergent dans deux directions, menant à deux variétés, très éloignées et très différentes une de lautre, la variété éthiopienne et, de lautre, la variété mongolienne. Les deux variétés restantes occupent les positions intermédiaires entre la primordiale et les deux extrêmes. » (Gould, 2000, p. 430).

66 « La couleur de la peau, quelque que soit ses causes, cest-à-dire linfluence de la bile, du soleil, de lair ou du climat, est, de toute façon, un phénomène fortuit et facilement modifiable; elle ne peut jamais constituer la base dune diversification de lespèce. » (Gould, 2000, p. 427)

67 Inventé Les classifications sociales sont historiques, dépendent dune théorie. Romains navaient pas le concept.

68 Certains systèmes de classification sont mythiques (sorcière, zoophile) parce quils ne capturent ni une espèce naturelle, ni une façon dont les sujets découpent leur monde. Code postaux vs race.

69 Les races ne voyagent pas « Some men who are black in New Orleans now would have been octoroons there some years ago or would be white in Brazil today. Socrates had no race in ancient Athens, though he would be a white man in Minnesota. » ( X est de race R si R est employé pour diviser les gens. Dépend de leur conception de soi. Contraire des groupes sanguins. Pas besoin davoir le concept pour être O+.

70 Impact sur SH % des avocats sont noirs Catégories sont normatives: les attentes et les rôles sont différents. Prescrit ce que devrait être les choses. Loi ségrégationniste. Catégories naturelles classent les choses comme elles sont, sociales, comme elles devraient être.

71 Puisque les catégories sont locales, les généralisations sont locales également. Elles sont également instables. Elle crées un ordre causal. Invente une division et sy conforme.

72 Explication Pas besoin dinvoquer causalité naturelle (QI, ou traits de caractère), mais causalité sociale. Les lois ségrégationnistes ont agit comme un ciment social: les noirs restent ensemble et les noirs et les blancs sont divisés. Catégories à notre disposition quand nous construisons notre identité, donne forme à la façon dont nous nous pensons nous- mêmes et au type de projet que nous nous assignons.

73 Passer Même si inventé, il y a une différence entre être et se faire passer pour. Authenticité. Théorie de lhérédité (vous êtes R si vos deux parents ou un des parents est R). Ladoption ne modifie pas la R. Identité raciale nest pas choisit. Refus de cette identité: oréo. Clarence Thomas. Mode de comportement et identité: il y a des règles de comportement à suivre pour être authentiquement R.

74 Il pourrait en être autrement. On peut imaginer un système où les enfants adoptés acquièrent la race de leurs nouveaux parents. Où lon peut, après une période de résidence (et détude), être naturalisé blanc ou noir. Diviserait selon les races, mais les races ne seraient pas régulatrice. Être blanc serait comme avoir un code postal commençant par H2G.

75 Effet pervers En employant les concepts, les chercheurs en sciences sociales contribuent à leur conservation. Maintiennent la conscience raciale (je suis R, alors les R sont plus X ou Y) Crimes selon des lignes raciales, QI et race. SH ne sont jamais totalement neutres au point de vue des valeurs. Donne des raisons de croire que R est légitime. Réel négale pas légitime, usage en SH légitime le concept.

76


Télécharger ppt "Question sur lobjet et la méthode en sciences humaines « Plus les anthropologues écrivent sur les Etats-Unis, moins nous croyons ce quils disent de Somoa."

Présentations similaires


Annonces Google