La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRA 3590 Traduction cinématographique Cours 9 Doublage post-synchronisation et dubbing Montréal - novembre 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRA 3590 Traduction cinématographique Cours 9 Doublage post-synchronisation et dubbing Montréal - novembre 2008."— Transcription de la présentation:

1 TRA 3590 Traduction cinématographique Cours 9 Doublage post-synchronisation et dubbing Montréal - novembre 2008

2 Doublage - post-synchronisation Doublage - Développement peu de temps après lapparition des « talkies » - Techniques mises au point en Europe de lOuest - Présente dans les pays où lindustrie du cinéma a + souffert WW II - héritage du passé fasciste (Esp./All./Fr./Ita) Conflits dintérêt entre volonté de préserver lœuvre et de vendre à un plus large public possible - majorité des œuvres => Hollywood / consommation de masse - principes dictés par les « majors » - véritable « post-synchro » = intralinguale dabord (ADR) présente seulement dans quelques marchés Doublage filmique français/québécois - même technique => bande rythmo - tentative de créer lillusion de lœuvre originale - congruence visuelle + sonore

3 Doublage - Statistiques Statistiques – Québec – 80 % de la télé est doublée - 70 – $CAN pour un doublage - 56 films doublés sur 84 = au Québec (2003) - Aucun doublage télévisuel québécois – sauf Télétoon France - 60 % de la télé est doublée - Longs-métrages étrangers / 80 % doublés 150 M - 86 % anglais/9 % allemand / 5 % autres 75 M comédiens 22,5 M adaptation Aide fiscale pour le doublage création du crédit dimpôt 17 décembre 1997 – 15 % : 318 projets cinématographiques / 20,6 M$ sur ce montant : adaptation = 1,1 M$ comédiens 2,9 M$ - Depuis 1986 Téléfilm Canada – aide financière Situations parallèles France/Québec - milieu + formalisé en France (institutions denseignement dédiées) doublage en Belgique (seulement marché extérieur)

4 Doublage - différences Processus du doublage + long/ voice-over - re-création du jeu des acteurs - rôle parallèle à la post-production - intégré au réseau de distribution planétaire des œuvres cinématographiques/télévisuelles - décisions prises par les hautes instances des entreprises de distribution => surtout CHOIX des œuvres doublées ou pas. Évolution du doublage post-synchro - De + en + morcelées par la mondialisation, mais le cœur du doublage demeure ladaptation et ne peut pas être externalisée facilement. Synchronisme + poussé - le mouvement potentiel de la bouche des acteurs-doubleurs doit suivre celui des acteurs de lœuvre originale - exceptions : dessins animés - films pour enfants - doit suivre la prosodie et la gestuelle/mimique des acteurs

5 Doublage post-synchro - le studio Le studio de doublage na pas évolué depuis 10 ans - sauf pour ce qui concerne le numérique. Le Québec comporte de nombreux studios de doublage pour la plupart situés à Montréal Ladaptateur entre rarement sinon jamais dans le studio pendant lenregistrement des dialogues de la version adaptée. Ces studios sont utilisés également pour la reprise de voix des films en v.o.

6 Doublage post-synchro - le studio

7 Doublage post-synchro - La chaîne de production 1) Doubleur - réception du film V.O. (i + s) 2) Directeur artistique/Chef de plateau projection en studio avec responsables du doublage style, public visé, casting + qui fait ladaptation 3) Doubleur/détecteur externe - Repérage i par i du mouvement des lèvres + transcription des dialogues originaux sur la bande rythmo 4) Adaptateur - adaptation / transposition des dialogues de la langue source dans la langue cible (p ê externalisé) 5) Adaptateur, directeur artistique - Vérification de la justesse des dialogues adaptés réécriture sous recommandation du directeur artistique 6) Doubleur/Calligraphe - décalque de ladaptation sur bande celluloïd transparente, avec typographie pour intonation/prosodie 7) Directeur artistique - Élaboration du plan de travail. Convocation des comédiens pour casting (p-ê externalisée) 8) Directeur artistique/Chef de plateau/Comédiens Enregistrement en studio; le dir. art. raconte le film aux comédiens et les guide dans linterprétation des rôles 9) Mixeur/Directeur artistique Mixage de la V.I. et voix + resynchronisation au besoin 10) Doubleur - envoi du film en V.F. chez le client

8 Doublage post-synchro - dialoguiste Travail de traduction en doublage - Presque exclusivement effectué par le dialoguiste Chargé de réinterpréter le texte - Pas considéré comme une traduction par le milieu - Toute la bande sonore doit être recréée, même les occurrences et les dialogues incompréhensibles - Degré de créativité élévé selon les limites prescrites par les studios donneurs douvrage Évolution du rôle du dialoguiste - Dabord occupé progressivement par les scénaristes travaillant sur les « remakes » - Arrivée de divers travailleurs du milieu de la scène (opéra, théâtre) - Formalisation des tâches et des occupations - Définitions strictes (France) - Fermeture du milieu (Québec) => UdA

9 Doublage post-synchro - dialoguiste Caractéristiques du métier - doit satisfaire les exigences du directeur artistique, du chef de plateau, des clients, des comédiens, du diffuseur et surtout du public, en respectant lœuvre originale, le synchronisme labial et la liberté dauteur. donc - exigences parfois contradictoires - doit savoir déchiffrer les signes de détection (avec possibilité de se référer aux dialogues originaux) Contraintes - Différences n de syllabes allongement ou rétrécissement des syllabes du t.a. pour synchro au t.d. Le synchronisme absolu est spécifiquement français (cf. doublage italien) - Autocensure : ladaptateur/dialoguiste doit savoir quand il dépasse les bornes Contextualisation - Fluidité du discours, prononciation et diction des comédiens > littérature Concordance lexicale et itérations - Lusage récurrent de mots/termes est très naturel et sert à rythmer le texte a-v.

10 Doublage post-synchro - synchronie labiale La synchronie labiale ne peut jamais être parfaite - Voyelles ouverture buccale = primordiale voyelle ouverte => voyelle ouverte a, ä, ê voyelle fermée => voyelle fermée i, ë, u, y, ö, o arrondie/non arrondie diff. - diphtonguaison - Consonnes Toutes les consonnes nécessitant linteraction de la langue avec la partie antérieure de la bouche labio-dentales - v,,f th, dh dentales - d, t, l, z, s, n bilabiales - m, b, p Toutes les autres consonnes donnent davantage damplitude au dialoguiste/adaptateur (palatales, uvulaires)

11 Doublage post-synchro – codes et signes

12

13

14

15


Télécharger ppt "TRA 3590 Traduction cinématographique Cours 9 Doublage post-synchronisation et dubbing Montréal - novembre 2008."

Présentations similaires


Annonces Google