La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Les différentes théories de lapprentissage Aline Germain-Rutherford Université d Ottawa, Canada.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Les différentes théories de lapprentissage Aline Germain-Rutherford Université d Ottawa, Canada."— Transcription de la présentation:

1 1 Les différentes théories de lapprentissage Aline Germain-Rutherford Université d Ottawa, Canada

2 2 Si vous deviez représenter par une image ce que signifie pour vous enseigner, quelle serait-elle? Etc…

3 De quelle image vous sentez-vous le plus proche dans votre rôle denseignant?

4 4 Le rôle de lenseignant Le rôle de létudiant Disséminer linformation et la connaissance Donner un message clair et compréhensible Écoute attentive Rétention de linformation Méthodes privilégiées Lexposé magistral 1. La connaissance se transmet

5 5 Le rôle de lenseignant Le rôle de létudiant Baliser le parcours: indiquer les objectifs Formuler des consignes claires Guider les apprenants Suivre les indications Investir le travail personnel Méthodes privilégiées Séminaires, laboratoires & travail personnel 2. La connaissance sacquiert

6 6 Le rôle de lenseignant Le rôle de létudiant Formuler des problèmes Accompagner les apprenants Mettre à disposition des ressources Mobiliser les connaissances Collaborer Imaginer, développer Créativité Méthodes privilégiées Apprentissage par problèmes Pédagogie par projet 3. La connaissance se construit

7 7 La question de base: Comment nos étudiants apprennent-il?

8 8 Béhavioristes: Pavlov, Watson, Skinner, Tolman Gestaltiste: Wertheimer, Koffka, Kohler Les théories de lapprentissage Cognitives: Piaget, Vygotsky, Bruner Préconceptions de lapprenant Moscovici EnseignementApprentissage PARADIGME Facteurs externesFacteurs internesInteraction des facteurs

9 9 Théories béhavioristes 1. Pavlov ( ) Réflexe conditionnel Explication physiologique de lapprentissage, basé essentiellement sur le conditionnement. EduTIC.uqtr.ca

10 10 2. Watson ( ), père du béhaviorisme Changement du comportement par un condionnement externe Lhomme nest que le reflet de son milieu, que le résultat des conditionnements quil subit. La thèse du «Modelage» mise sur les conditions externes pour transformer / former les élèves.

11 11 Donnez-moi une douzaine denfants bien portants, bien conformés, et mon propre milieu spécifique pour les élever, et je garantis de prendre chacun au hasard et den faire nimporte quel type de spécialiste existant: docteur, juriste, artiste, commerçant et même mendiant et voleur, dans tenir compte de ses talents, penchants, tendances, capacités, de sa vocation ni de la race de ses ancêtres. (Watson, cité de Dubé, 1986)

12 12 3. Skinner ( ) Le conditionnement opérant Nous apprenons dans laction, de lexpérience, par essais et erreurs, guidés par un renforcement négatif ou positif. Apprentissage individualisé grâce à un enseignement programmé.

13 13 Théorie gestaltiste (Théorie de linsight) Vertheimer ( ), Koffka ( ), Köhler ( ) Nous percevons les objets de manière unifiée: les « totalités » donnent du sens aux parties. Lapprentissage doit faire appel à la compréhension par Insights et à une pensée véritablement créatrice, et non pas à des présentations déléments morcelés de connaissances, à relier progressivement entre eux par mémorisation (lapprentissage par cœur).

14 14 Théories cognitives 1. Piaget ( ) et le constructivisme La connaissance ne se transmet pas verbalement, elle doit être nécessairement construite et reconstruite par celui qui apprend. Elle se construit grâce au processus déquilibration des structures cognitives, en réponse aux sollicitations et aux contraintes de lenvironnement. ASSIMILATION DÉSÉQUILIBRE ACCOMMODATION ÉQUILIBRE

15 15 2. Vygostky ( ) et le socioconstructivisme Dvlpt actuel de lenfant Capacité potentielle de dvlpt Zone proximale de developpement Médiation de ladulte

16 16 Apprentissage social: lacquisition des connaissances passe par un processus qui va du social (connaissances interpersonnelles) à lindividuel (connaissances intrapersonnelles). Lenseignant, dans cette perspective, a un rôle de «facilitateur des apprentissages», de «médiateur».

17 17 3. Bruner (1915- ) Pour qu'il y ait un réel apprentissage, l'élève doit participer à celui- ci. Le sujet ne reçoit pas des informations, mais les interprète. Concepts clés: L'apprentissage par la découverte ainsi que l'exploration et l'action. Importance des activités de soutien dans le processus dapprentissage, c'est-à-dire de la fonction déterminante de la «médiation» ou de «létayage». Les propositions pédagogiques de Bruner annoncent un changement radical de paradigme.

18 18 4. Serge Moscovici ( ) Les représentations sociales des sujets constituent de véritables filtres face à toute intervention éducative. « Les multiples convictions personnelles construites par le sujet, à travers ses diverses expériences, lui donne des manières dinterpréter le réel, de décoder les messages, et de se construire des manières de penser qui orientent, filtrent, voire déforme les leçons dont il bénéficie. »

19 19 Perry (1970) et Säljö (1979)

20 20 Entwistle (2008). Modèle des influences interagissant sur lapprentissage

21 21

22 22 Les stratégies qui favorisent un apprentissage profond et durable La recherche nous dit que les étudiants apprennent mieux quand : ils comprennent les objectifs du cours et du programme, ainsi que les caractéristiques dun travail jugé excellent. ils sont stimulés par des défis intellectuels, et par des attentes élevées mais réalistes ils sont plus souvent engagés activement dans leur apprentissage quà écouter des cours magistraux. Ils interagissent dans des activités authentiques et multidimensionnelles dans lesquelles ils explorent, analysent, justifient, évaluent, et toutes compétences de pensée critique, pour arriver à des solutions multiples. la diversité de leurs styles dapprentissage est respectée, et ils sont donc confrontés à une variété de situations dapprentissage et dévaluation pour démontrer ce quils ont appris.

23 23 ils interagissent avec leur enseignant et travaillent collaborativement avec leurs pairs. ils passent une période de temps significative à étudier et pratiquer ils reçoivent une rétroaction rapide et concrète sur leur travail ils participent à des activités co-curriculaires qui reprennent et construisent sur ce quils ont appris en salle de classe ils réfléchissent sur ce quils ont appris et sur la façon dont ils ont appris ils voient une cohérence dans leur apprentissage ils participent à une activité synthèse (un projet de recherche, un projet détude indépendante, …) pour mettre ensemble toutes les connaissances et les aptitudes développées. les activités dévaluation se concentrent sur les points les plus importants du cours et sont aussi de véritables activités dapprentissage.

24 24 Si vous ne deviez retenir quune idée ou un concept de cette présentation et discussion, quelle serait-elle? Si vous ne deviez décider que dune seule action après cette présentation et discussion, quelle serait-elle?


Télécharger ppt "1 Les différentes théories de lapprentissage Aline Germain-Rutherford Université d Ottawa, Canada."

Présentations similaires


Annonces Google