La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quantifier la chaleur dégagée par une réaction (ΔH, métabolisme) Evolution dun système (ΔG, transport actif passif, couplage entre réactions) Equibres.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quantifier la chaleur dégagée par une réaction (ΔH, métabolisme) Evolution dun système (ΔG, transport actif passif, couplage entre réactions) Equibres."— Transcription de la présentation:

1 Quantifier la chaleur dégagée par une réaction (ΔH, métabolisme) Evolution dun système (ΔG, transport actif passif, couplage entre réactions) Equibres (conformationels, fixation de ligands, changement de phase) Diffusion et transport des macromolécules La thermodynamique, pour quoi faire ? terme: chaleur dynamis: puissance Physique des échanges dénergie Aspects énergétiques des phénomènes biologiques

2 Antigen-Antibody Protein-Ligand DNA-Protein Receptor Binding Drug-DNA Lipid-Protein binding affinity (K a ) binding stoichiometry (n) heat ( H) of binding heat capacity ( Cp) of binding The energetics of assembly processes

3 The secret of life, The secret of life is molecular recognition; the ability of one molecule to "recognize" another through weak bonding interactions. Linus Pauling at the 25th anniversary of the Institute of Molecular Biology at the University of Oregon

4 Connaissance de la structure du complexe. Permet description de linteraction en termes de liaisons H, interaction hydrophobes, électrostatiques Connaissance des paramètres thermodynamiques permet de comprendre le mécanisme de reconnaissance G°, H°, S°,n Kd, Kon, Koff,... - quelles sont les interactions importantes ? - reconnaissance dominée par facteur enthalpique ou entropique? Equilibre:Interaction protéine-ligand P + L PL Comment le ligand est reconnu ?

5 Repliment et stabilité des Macromolécules Particularité des protéines: des polymères qui adoptent une conformation unique dans leur état natif La séquence contient dinformation nécessaire au repliement 3D MRYTEAQQIGRTEGIKHLM LKITFVREUTYRIVCWQSEA IITHGFDRESQAATYRIVIGR TEGI Prédire la structure à partir de la séquence ? Quelles sont les forces et les mécanismes responsables du repliement des protéines?

6 Changements de phase en biologie Lauto-assemblage des micelles lipidiques ou la formation des membrannes Cristallisation des macromolécules 100 microns

7 Notion de coopérativité lexemple classique de lhémoglobine moteurs moléculaires: hélicases processus de polymérisation, formation de micelles La fonction de partition du système permet de calculer le nombre moyen de sites occupés, la longueur moyenne dun filament dactine..

8 Notion dénergie interne: Le premier Principe L énergie se conserve: ni détruite, ni crée A un système, on peut associer une Energie: Energie Interne notée U fonction détat Au cours dune transformation: ΔU=W+Q dU= W + Q dU: variation dépends état initial, état final W + Q : dépendent du chemin suivi Lénergie interne dun système isolé est constante: ΔU= 0

9 transformation à volume constant: W = - P EX dV =0 et donc ΔU=W+Q =Q la chaleur échangée au cours dune transformation à volume constant est une mesure de la variation dénergie interne du système Les réactions chimiques sont souvent réalisées à pression constante (1 atm) et à volume variable (variation du nombre de moles de gaz) ΔU=Q + W=Q - P EX V Les variations de volumes difficilement mesurables Lénergie interne adaptée à létude de transformations à volume constant

10 Pour étudier des transformations réalisées à pression constante, on va donc introduire une fonction détat (H,enthalpie) qui ne fait intervenir que la chaleur échangée. U = U 2 -U 1 = Q P -P(V 2 -V 1 ) = Q P -PV 2 +PV 1 soit (U 2 +PV 2 ) - (U 1 +PV 1 ) = Q P ou encore H 2 -H 1 = Q P avec H = U + PV Pour une transformation (réaction biochimique) se déroulant à pression constante,la chaleur échangée est une mesure directe de la variation denthalpie. Lenthalpie, une fonction introduite pour létude de transformations à pression constante

11 Notion dentropie: Le second principe Pour prévoir lévolution des systèmes, on a introduit une fonction thermodynamique: lENTROPIE. Au cours dune transformation spontanée, lentropie de lunivers (système + milieu extérieur) augmente. Lentropie dun système isolé ne peut pas diminuer - si la transformation est réversible S = 0 - si la transformation est irréversible S > 0 S univers = S système + S ext

12 Calcul de variations dentropie A léchelle macroscopique, la variation dentropie est liée à la quantité de chaleur échangée par le système Transformation réversible: Variables évoluent de façon infinitésimale T: température à laquelle le système échange la quantité de chaleur Q lors de la transformation A->B. S= S B -S A = A->B dS = A->B Q/T Transformation irréversible: S est une fonction détat. Pour calculer S associée à une transformation irréversible, on imagine une transformation réversible ayant mêmes états initiaux et finaux.

13 Lenthalpie libre Le second principe fournit un critère très général permettant de déterminer si un transformation est spontanée: S univers = S sys + S ext > 0 Ce critère prends en compte ce qui se passe dans le milieu extérieur et nest donc que difficilement utilisable De même de la notion denthalpie a été introduite pour modéliser des transformations à pression constante, une fonction détat appelée énergie libre (énergie de Gibbs) a été introduite pour établir une condition de spontanéité. une transformation spontanée correspond à - maximum dentropie - MINIMUM de lenthalpie libre

14 Au cours dune transformation: H ext + H système = 0 (1er principe) Si la réalisée à température constante: S ext = H ext /T= - H sys /T On peut réécrire la condition de spontanéité: S univers = S sys + S ext = S sys - H sys /T > 0 soit T S sys - H sys > 0 H sys - T S sys < 0 Pour ne prendre en compte que la variation dune fonction, on pose: G sys H sys - T S sys < 0 On défini une nouvelle fonction détat G = H – TS énergie libre Lénergie ou enthalpie libre est telle que sa variation au cours dune transformation spontanée est négative Léquilibre correspond à un minimun de lénergie libre du système

15 - transformation impliquant un réarrangement atomique au sein de la matière avec rupture et création de liaisons chimiques fortes: transcription, réplication de lADN, traduction, métabolisme... - par extension, un phénomène physique au cours duquel seule la nature des liaisons entre molécules se trouve modifiée: reconnaissance moléculaire, interaction protéine ligand, repliement des protéines et AN Application des lois de la thermodynamique à létude dune réactions chimique de manière à déterminer si la réaction peut se produire et à quantifier les les aspects énergétiques. réaction chimique

16 En réponse à une attaque, le coléoptère bombardier (stenaptinus insignis) projete sur l'ennemi une solution aqueuse bouillante de quinones. Des réactions d'oxydo-réduction sont mises en jeu. Elles sont possèdent les caractéristiques suivantes: elles n'ont lieu qu'en présence de l'enzyme (catalase ou péroxydase), elles sont fortement exothermiques, l'une d'entre elle a comme produit, un gaz, l'oxygène O 2. Coléoptère bombardier

17 Dans la partie inférieure de l'abdomen du coléoptère se trouvent deux compartiments. Le premier contient une solution d'hydroquinone et de péroxyde. Sur la paroi du second se trouvent les enzymes. A.Au repos les deux compartiments sont séparés. Aucune réaction n'a lieu. B.En réponse à une attaque, un peu de la solution d'hydroquinone et de péroxyde est poussée dans le second compartiment. La présence des enzymes déclenche la réaction. C.La rapidité de ces réactions exothermiques ne permet pas le transfert de chaleur à l'environnement de l'insecte. Le milieu réactionnel chauffe. La pression dans le compartiment. qui augmente avec la production de O 2 (g) et son chauffage, provoque l'expulsion de la solution.

18 Thermodynamique Chimique Relations fondamentales Opérateur de Lewis Etat standard et importance de la concentration Influence de la température

19 Cas dune réaction au cours de laquelle, A1 et A2 réagissent pour donner A3 et A4. A1 et A2 : réactifs A3 et A4 : produits 1, 2, 3 et 4 : coefficients stoeckiométriques 1 A1 + 2 A2 3A + 4A4 Pour décrire la réaction, on considère un système (chimique) composé des espèces A1, A2, A3 et A4 dont la composition varie sous leffet dune réaction chimique R qui le fait évoluer dun état initial A vers un état final B dans des conditions de pression, volume et température définies. A(n1, n2, n3, n4) B(n1, n2,n3, n4)

20 De manière générale, on considère un nombre t despèces dont la composition varie sous leffet dune réaction. A(n1, n2,.... nt) B(n1, n2,.... nt) Le schéma réactionnel: | 1|A1 + | 2|A | p|Ap | p+1|Ap | t|At réactifs produits i iAi = 0 Le coefficient stoeckiométrique i, relatif à Ai est un nombre réel - i > 0 si Ai est un produit - i < 0 si Ai est un réactif

21 Lavancement de la réaction (mol) – on, prononce ksi - 1 A1 + 2 A2 3 A3 + 4 A4 =0 n1(0) n2(0) n3(0) n4(0) n1( ) n2( ) n3( ) n4( ) = ni( ) - ni(0) i Au cours dune réaction, les quantités des divers composants du système sont liées. On utilise un paramètre (mol), qui correspond à lavancement de la réaction pour décrire la composition du système: ni( ) = ni(0) +. i

22 Enthalpie de réaction: quantifie la chaleur échangée Enthalpie libre de réaction:prévoir si une réaction peut avoir lieu rH = H(Produits) – H(Réactifs) rG = G(Produits) – G(Réactifs) rG = rG° + RT ln (Q) < 0 0 = rG° + RT ln (K) avec K = Q

23 Variation denthalpie accompagnant une réaction En pratique, on considère essentiellement des réactions à pression constante La réaction fait passer le système de détat A à létat B A(n1, n2, n3, n4), caractérisé par un avancement = 0 à un état B(n1, n2,n3, n4) caractérisé par un avancement = 1 rH = H(B) – H(A) = H( = 1) - H( = 0) Chaleur échangée au cours de la réaction Enthalpie de réaction 1 A1 + 2 A2 3 A3 + 4 A4

24 Expression de lenthalpie de réaction 1 A1 + 2 A2 3 A3 + 4 A4 Si h1, h2, h3 e h4 représentent lenthalpie molaire de A1, A2, A3 et A4 respectivement, on exprime H( ) H( ) = n1*h1 + n2*h2 + n3*h3 + n4*h4 = [n1(0)-| 1|* ]*h1 + [n2(0)-| 2|* ]*h2 + [n3(0)+| 3|* ]*h3 + [n4(0) + | 4|* ]*h4 rH = H( = 1) – H( = 0) = = [n1(0)-| 1|]*h1 + [n2(0)-| 2|]*h2 + [n3(0)+| 3|]*h3 + [n4(0) + | 4|]*h4 - [n1(0) ]*h1 + [n2(0) ]*h2 + [n3(0) ]*h3 + [n4(0) ]*h4 = | 3|*h3 + | 4|*h4 - (| 1|]*h1 + | 2|*h2 ) rH = H(Produits) – H(Réactifs)

25 Réaction endo et exo-thermique Réactifs Produits rH = H(Produits) – H(Réactifs) rH>O: le système absorbe de lénergie rH<0: le système cède de lénergie

26 Enthalpie de réaction: fonction détat A C B D Il peut être difficile de mesurer directement lenthalpie dune réaction. On peut toujours (très souvent) décomposer la réaction dintérêt (A donne B) en une série de réactions (imaginaires ou non) qui conduisent au même produit (A donne C, C donne D et D donne B) et en déduire lenthalpie de réaction cherchée. rH(A-B) = H(B)-H(A) = H(B)-H(D) + H(D)-H(C) + H(C)-H(A) = rH(D-B) + rH(C-D) + rH(A-C)

27 Pour une réaction chimique, on peut attribuer à chaque composant une entropie et/ou une énergie libre et calculer l entropie et/ou lénergie libre des réactants et des produits. Lentropie de la réaction est par définition la différence dénergie libre du système lorsque se produit la réaction. S = S{produits} - S{réactants} Lenthalpie libre de la réaction est par définition la différence dénergie libre du système lorsque se produit la réaction. G = G{produits} - G{réactants} Autres grandeurs de réaction

28 Une grandeur de réaction nest définie que si les états initiaux (réactifs) et finaux (produits) sont définis (P, T, nature chimique, état physique..) Enthalpie standard de réaction: valeur de lenthalpie de réaction lorsque les réactifs et produits sont dans leur état standard (corps pur non mélangé, état physique le plus stable (s, l,ou g ), T=298 K, 1 atm) Une grandeur thermodynamique déterminée par rapport à son état standard est distinguée par le signe °: rH° Notion détat standard Comme pour lenthalpie, on peut définir une variation dentropie standard lorsque réactifs et produits sont dans leur état standard : Connaissant H R ° et S R ° de réaction, on peut calculer G R ° = H R ° -T S R ° On défini également pour des enthalpies libre de formation et lon a G R ° = G f °{produits} - G f °{réactants}

29 Enthalpie standard de formation Enthalpie de la réaction par laquelle se forme un corps à partir de corps simples (composés dun même type datomes) pris dans leur état standard fH° lenthalpie standard de formation dun corps simple est nulle les enthalpies standard de formation sont tabulées C(g) + ½ 02 CO fH°=-110 kJ/mol C(g) + 02 CO 2 fH°=-393 kJ/mol

30 Sont tabulées les grandeurs thermodynamiques standard: rG° rS° rG° Notion de grandeur et grandeur standard Les grandeurs standard donnent cependant des indications qui peuvent être utilisées en première approximation si on ne dispose pas dindications plus précises. La connaissance de ces paramètres permet de savoir par exemple, si une réaction prise dans des conditions standard va dégager ou absorber de la chaleur ou si une réaction est possible. En pratique, on nest jamais ou très rarement dans des conditions standard (corps pur non mélangé, état physique le plus stable, T=298 K, 1 atm). Pour prédire la chaleur qui peut être dégagée par une réaction ou son évolution, il faut tenir compte de : - la concentration des réactifs et produits - intégrer le fait que la réaction peut ne pas être totale.

31 Grandeur de réaction: opérateur de Lewis Réaction chimique: i iAi = 0 Grandeur de réaction relative à la grandeur thermodynamique Z: Z: énergie interne, enthalpie, entropie, enthalpie libre.... rZ = ( Z/ ) P,T : grandeur intensive, état instantané du système Représente la variation virtuelle de Z lorsque lavancement augmente dune unité

32 Grandeur de réaction et grandeurs partielles molaires Réaction chimique: i iAi = 0 Grandeur (thermodynamique) extensive Z = f(P, T, ) =f(P,T, ni) Grandeur molaire partielle zi = ( Z/ ni) P,T = f(P, T,..,ni,..) Grandeur de réaction relative à la grandeur thermodynamique Z liée aux grandeurs partielles molaires associées aux composants Ai: rZ = ( Z/ ) P,T = i izi Représente la variation virtuelle de Z lorsque lavancement augmente dune unité

33 Réaction chimique: i iAi = 0 dZ = ( Z/ P) T,n dP + ( Z/ T) P,n dT + zi dni (1) ni( ) = ni(0) +. i d[ni( )] = i d dZ = ( Z/ P) T,n dP + ( Z/ T) P,n dT + zi i d = ( Z/ P) T,n dP + ( Z/ T) P,n dT + ( zi i) d dZ = ( Z/ P) T,n dP + ( Z/ T) P,n dT + ( Z/ ) P,T d Démontrer que: rZ = ( Z/ ) P,T = i izi

34 Système (Ai, ni) siège dune réaction i iAi = 0 Grandeur (thermodynamique) extensive H = f(P, T, ) Grandeur molaire partielle hi = ( H/ ni) P,T = f(P, T,..,ni,..) Euler: H = i ni ( H/ ni) P,T = i nihi Enthalpie de réaction: rH = ( H/ ) P,T : Représente la variation virtuelle de H lorsque lavancement augmente dune unité rH = i ihi Enthalpie de réaction

35 1 A1 + 2 A2 3 A3 + 4 A4 - | 1| A1 + - | 2| A2 + | 3| A3 + | 4| A4 = 0 Si h1, h2, h3 et h4 représentent lenthalpie molaire de A1, A2, A3 et A4 respectivement, rH = i ihi = | 3|*h3 + | 4|*h4 - (| 1|]*h1 + | 2|*h2 ) rH = H(Produits) – H(Réactifs) Concrètement..... On retrouve lexpression obtenue lorsque lenthalpie de réaction est définie comme la variation denthalpie associée à la transformation des réactifs en produits

36 On va maintenant appliquer la notion de grandeur de réaction à lenthalpie libre Définition de lenthalpie libre de réaction Critère dévolution dune réaction chimique Notion de constante déquilibre

37 Lenthalpie libre (G) dun système à plusieurs composants (Ai) est fonction de : P, T et n i : nombre de moles de tous les composants dG = ( G/ P) T,n dP + ( G/ T) P,n dT + ( G/ n i ) P,T, nj dn i V -S i i = ( G/ n i ) P,T, nj Le potentiel chimique du composant i est par définition lenthalpie libre partielle molaire de ce constituant est une grandeur intensive: i = f(P, T, n 1, n 2...n n ) Dun point de vue physique, i représente la variation denthalpie libre dun système très étendu lorsque lon rajoute à ce système une mole du constituant A i, P, T et le nombre de moles des constituants A j, j i étant constants Enthalpie libre molaire partielle: potentiel chimique

38 De manière générale, le potentiel chimique i, dun composant Ai appartenant à un système chimique (A1, A2, A3,....,An) sécrit: i (T, P, n1, n2,...) = i ° + RT ln ai ai: activité chimique du composant i P° et c°: pression et concentrations standard ( 1 atm et 1 M) xi : fraction molaire ( =1 lorsque Ai est lunique constituant) i : coefficient dactivité ( = 1 pour une solution idéale) Expression du potentiel chimique idéalréel gazeux Pi/P° i Pi/P° condensé xi i xi solution aqueuse ci/c° i ci/c°

39 Dans la plus part des systèmes biologiques, interviennent des charges - transfert de H + - ions - molécules chargées (ARN, ADN....) Une molécule chargée acquiert une énergie électrique dont il faut tenir compte. i (T, P, n1, n2,...) = i ° + RT ln ai + ZNe Ze: charge de la molécule : potentiel électrique N: nombre davogagro

40 Enthalpie libre de réaction Système (Ai, ni) siège dune réaction i iAi = 0 Grandeur (thermodynamique) extensive G = f(P, T, ) Grandeur molaire partielle i = ( G/ ni) P,T = f(P, T,..,ni,..) Enthalpie libre de réaction: rG = ( G/ ) P,T : Représente la variation virtuelle de G lorsque lavancement augmente dune unité Sexprime simplement en fonction des potentiels chimiques des composants du système ainsi que des coefficients stoeckiométriques G R = ( G/ ) P,T = i i i dG = ( G/ ) P,T d = R G d (P et T constants)

41 Critère dévolution spontané Lenthalpie libre de réaction permet de prédire lévolution du système Le critère dévolution spontané : dG = R G d < 0 R G est la dérivée de G par rapport à A B E O e f = 1 i = 0 A-E: R G 0 E-B: R G > 0 doù d < 0 E: R G = 0 état déquilibre G ( ) M

42 R G est lié à la variation denthalpie libre du système au cours de la Réaction. Par exemple, lorsque que lavancement passe de 0 à f G = [0 f] dG = [0 f] rG d Lenthalpie libre de réaction sinterprète comme la variation dénergie libre accompagnant la transformation des réactifs en produits, qui corresponds à la définition intuitive de lenthalpie libre de réaction G R = i i i = G{Produits} – G(Réactifs}

43 A B A: réactifs B: produits R G° G Différencier R G° et R G A° B° R G

44 Equilibre chimique Un système (Ai, ni) siège dune réaction i iAi = 0 est à léquilibre lorsque lavancement de la réaction e est tel que: R G = 0 On exprime R G en fonction du potentiel chimique i = i ° + RT ln ai soit R G = i i i = i i( i ° + RT ln ai) = i i i ° + RT i i ln ai = R G ° + RT ln (ai) i = R G ° + RT ln Q A léquilibre chimique, la valeur prise par Q, le quotient réactionnel, est appelée constante déquilibre R G = R G ° + RT ln K = 0

45 De nombreuses données thermodynamiques associées à des processus biologiques sont tabulées. Une liaison non covalente: liaison hydrogène (D-H) aq + (A) aq (D-H..... A) aq Δ R H ° #-5 kJ/mol

46 Changements conformationels Changement conformationnel: modification de la structure secondaire polypeptide: transition hélice – pelote polynucléotide (A.N.): transition ds - ss H°(KJ/mol) S°(kJ/mol/K) Poly-L-glutamate Hélice-pelote (0.1 M NaCl) 4.5/amide- Poly-g-benzyl-L-glutamate Hélice-pelote 4.5/amide12 DNA Thymus de veau (0.15 M NaCl) 29/bp84/bp PolyA/polyU ds-ss 25/bp75/bp PolyA unstacking 36/nt113/nt

47 fH° kJMol -1 S° JK -1 Mol -1 fG° kJMol- 1 C6H6(l) H2O(l) H2O(g) CO(g) CO2(g) C4H8N2O3(s) glycyl-glycine CH4N2O(s) urée

48 Calcul dune enthalpie standard de réaction Les enthalpies de réaction peuvent être mesurées Si les réactions font intervenir des composés pour lesquels les enthalpies standard de formation sont connues, on utilise le fait que lenthalpie est une fonction détat et donc que les variations sont indépendantes du chemin suivi Δ R H ° = Δ f H ° { produits } - Δ f H ° { reactifs } On fait intervenir les enthalpies de formation des réactants et des produits. La réaction est décomposée en deux étapes - réactants transformes en éléments - éléments transformés en produits

49 Les réactions à des températures physiologiques Les grandeurs standard associées aux réactions chimiques sont tabulées à 25 C° or les réactions ont souvent lieu à la température du corps humain. Comment évaluer une enthalpie de réaction à 37 C° ? Principe: lenthalpie est une fonction détat On imagine un cycle thermodynamique dans lequel apparaît la réaction dintérêt à la température connue et à la température faisant intervenir connaît lenthalpie

50 Lenthalpie dun système est fonction de la température et le coefficient de proportionnalité est la capacité calorifique à pression constante Cp. Si lon connaît la capacité calorifique dune substance (Cp), on peut en déduire lénergie à fournir pour le chauffer. Les grandeurs H1 et H2 sont calculables

51 H2 = Cp(Produits)(T-T) H1 = Cp(Réactifs)(T-T) H° = [Cp(Produits)-Cp(Réactifs)](T-T) + H° H° = cp(T-T) + H°

52 R G ° est une grandeur standard, qui ne dépends que de la température daprès léquation R G ° + RT ln K = 0 (1), il en est de même pour K On montre que d ln K rH° dT RT 2 Loi de Van Hoff Si rH° est indépendant de la température: En intégrant entre T1 et T2: ln[ ] = - [ ] = Constante déquilibre et température 1 T2 T1 - K(T2) K(T1) rH° R

53 Van Hoff d ln K rH° dT RT 2 = Soient K et Ko les constantes déquilibre dune réaction aux températures T et To. En supposant que la différence de capacité calorifique des produits et des réactifs est indépendante de la température, lexpression de K en fonction de Ko reste simplement calculable. d ln K rH° rH°(To)+ cp(T-To) rH°(To)- cp(To) + cp dT RT 2 RT 2 RT 2 RT === Si rH° ne peut être considéré comme indépendant de la température: rH°(T) = rH°(To)+ cp(T-To)

54 En intégrant entre T1 et T2: ln[ ] = - [ ] + 1 T To - K(T) K(To) rH°(To)- cp(To) R cp R ln[T/To] d ln K rH° rH°(To)+ cp(T-To) rH°(To)- cp(To) + cp dT RT 2 RT 2 RT 2 RT ===

55 Enthalpie de réaction: quantifie la chaleur échangée Enthalpie libre de réaction:prévoir si une réaction peut avoir lieu rH = H(Produits) – H(Réactifs) rG = G(Produits) – G(Réactifs) rG = rG° + RT ln (Q) < 0 0 = rG° + RT ln (K) avec K = Q

56 Enthalpie et enthalpie libre sont des fonctions détat Les grandeurs standard associées aux réactions chimiques sont tabulées à 25 C° or les réactions ont souvent lieu à la température du corps humain. Comment évaluer une enthalpie de réaction à 37 C° ? On imagine un cycle thermodynamique dans lequel apparaît la réaction dintérêt à la température connue et à la température faisant intervenir connaît lenthalpie

57 A1, A2 A3, A4 A1,A2: réactifs A3,A4: produits R G° G Différencier R G° et R G A1°, A2° A3°, A4° R G rG = rG° + RT ln (Q) avec Q = [A3] 3 [A4] 4 /[A1] 1 [A2] 2

58 Analyse de vant Hoff Cas dun équilibre et de H° indépendant de la température Mesure des constantes déquilibre à différentes températures R.ln[K] est représenté en fonction de 1/T d ln K rH° dT RT2 = ln[ ] = - [ ] K(T2) K(T1) 1 T2 T1 - rH° R


Télécharger ppt "Quantifier la chaleur dégagée par une réaction (ΔH, métabolisme) Evolution dun système (ΔG, transport actif passif, couplage entre réactions) Equibres."

Présentations similaires


Annonces Google