La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRAVAIL DE GENETIQUE Galopin Laure Landuré ElodieGroupe 41 Martinez Anton Lorena Thiriat Sandra.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRAVAIL DE GENETIQUE Galopin Laure Landuré ElodieGroupe 41 Martinez Anton Lorena Thiriat Sandra."— Transcription de la présentation:

1 TRAVAIL DE GENETIQUE Galopin Laure Landuré ElodieGroupe 41 Martinez Anton Lorena Thiriat Sandra

2 ETUDE DE LINFLUENCE DES FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX ET GENETIQUES SUR LA PREVALENCE DE LA DERMATITE ESTIVALE EQUINE

3 OBJECTIFS Influence des facteurs environnementaux sur la prévalence de la maladie Influence des facteurs génétiques Etude réalisée aux Pays-Bas sur des juments Shetland et Frisonnes

4 PRESENTATION DE LA DERMATITE ESTIVALE Affecte les chevaux du monde entier Allergie à la salive de piqûres de moucherons (Culicoïdes: 5 à 10 espèces pîqueuses aux Pays-Bas) Etat inflammatoire de lorganisme

5 Crinière, queue, garrot, croupe et front Lésions irritantes -> plaies dans les cas graves

6 MATERIEL DETUDE 3284 Shetland 2824 Frisons 16 inspecteurs pour 82 régions pour les Shetland 8 inspecteurs pour 89 régions pour les Frisons Etablissement de score (Y): 0=pas de lésion visible sur la peau, 1=peau visiblement endommagée Résultats obtenus: 87% indemnes de lhypersensibilité aux piqûres dinsectes, 13% atteints

7 3 systèmes dhébergement: en box, en box et prairie, pâture 24h/24 Effet LOGEMENT non ajouté au modèle (protection des chevaux en prairie) Facteurs denvironnement: Nombre de jours par an où t°>20°C=CHALEUR Nombre de jours par an où t°<0°C=FROID Précipitations annuelles (mm/an)=PLUIE Facteurs groupés en CLIMAT=-0.57 CHALEUR+0.14 FROID+0.55 PLUIE

8 Type de sol=SOL (9 types différents) Type de végétation= PLANTES (11 types) Facteurs regroupés en HABITAT Facteurs génétiques: Taille et couleur de la robe = pas deffet significatif Effet INSPECTEUR lié à la race

9 MODELE ANIMAL UNICARACTERE Analyse des données: Y=µ+AGE+CLIMAT+HABITAT+RACE+RACE (INSPECTEUR)+e=score de la dermatite estivale ->Permet de tester leffet de chaque paramètre sur le caractère étudié Modèle obtenu: Y=µ+AGE+REGION+INSPECTEUR+ ANIMAL+e ->paramètres dont dépend notre caractère

10 Modèle polygénétique de Fisher: Y=P=µ+G+U avec G=ANIMAL (Effet aléatoire) U=AGE+REGION+INSPECTEUR (Effet non aléatoire)

11 RESULTATS Différence estimée entre les habitats extrêmes=10% HABITATDIMINUTION DE LA PREVALENCE AUGMENTATION DE LA PREVALENCE Sable fin (dunes) avec marais, végétation florissante dans les dunes et Dutch Shallows Terre glaise et sol dargile avec bruyère, bois et végétation de tourbière

12

13 Climat: -Nombre de jours froids diminue la prévalence de la dermatite estivale: cas de la Suède où elle varie de 7.7 à 53.8% -Nombre de jours chauds et secs augmente la prévalence: cas de lAfrique du Sud où on attrape des culicoïdes dans des pièges -Suppression des prises lors de grands vents -Peu de prises après un jour très pluvieux Différence entre les climats les plus extrêmes=6.6%

14 Exposition aux allergènes: -En Suède, présence de culicoïdes donc faible prévalence (développement danticorps contre la salive) -En Islande, pas de culicoïdes donc forte prévalence chez les chevaux Islandais importés en Suède Sensibilisation possible des poulains par leurs mères

15 Effet de races: -Shetland: prévalence =8.07% Frisons: 18.06% -Shire Anglais>Shire Allemands -Poneys: 60% Warmblood: 17.5%

16 Facteurs génétiques: héritabilité des Frisons=0.096 h² des Shetland=0.081 h 2 faible héritabilité -caractère très peu influencé par la génétique mais transmis à la descendance (effet additif) -amélioration du caractère par la sélection semble difficile (peu de variabilité génétique dans la population)

17 Sélection sur étalons Frisons en une génération: diminution importante de la prévalence de la dermatite estivale de 5.3% comparé à la prévalence moyenne de la population de 18.1%

18 CONCLUSIONS Etude sur un nombre important de juments -> échantillon représentatif 1 sexe et 2 races considérés -> autres études à effectuer Diagnostic sur les signes cliniques pas la méthode la plus efficace mais la meilleure applicable sur le terrain Fort effet de lenvironnement dans les Pays-Bas Faible effet génétique

19 APPLICATIONS PRATIQUES Prévention possible : -minimiser le nombre de moucherons: éviter les habitats de reproduction des insectes, stocker le fumier loin des chevaux etdes écuries, box propre et bien aéré, filets ou grilles -minimiser les piqûres de moucherons: couverture anti- moustique (BOETT), produits répulsifs et insecticides -> informations et conseils aux propriétaires -> investissement du propriétaire

20 Pour les éleveurs: conseiller la sélection sur les animaux (mâles et femelles) possédant le meilleur potentiel génétique, cest-à-dire ayant la plus faible valeur délevage de notre caractère -> rassembler un échantillon dune population dans un même contexte environnemental pour mettre en évidence la composante génétique de la dermatite estivale -> les meilleurs sont reproduits entre eux et les produits sont à leur tour testés -> de génération en génération, sélection des individus les plus résistants

21 CRITIQUES DE LARTICLE Paramètre AGE présent dans la formule du modèle mais non décrit Différence dexposition aux allergènes non testée aux Pays-Bas=pays de létude Nombreux exemples de différents pays sur la prévalence de la maladie

22 BIBLIOGRAPHIE E.M. Van Grevenhof et al, Environmental and genetic factors affecting prevalence of insect bite hypersensitivity in Shetland and Friesian horses in the Netherlands, 8th World Congress on Genetics Applied to Livestock Production, August 13-18,


Télécharger ppt "TRAVAIL DE GENETIQUE Galopin Laure Landuré ElodieGroupe 41 Martinez Anton Lorena Thiriat Sandra."

Présentations similaires


Annonces Google