La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Médiastinites postérieures Loucif Abdellaoui DES Pathologies Cardio-vasculaires DESC Réanimation médicale Janvier 2004 Marseille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Médiastinites postérieures Loucif Abdellaoui DES Pathologies Cardio-vasculaires DESC Réanimation médicale Janvier 2004 Marseille."— Transcription de la présentation:

1 Médiastinites postérieures Loucif Abdellaoui DES Pathologies Cardio-vasculaires DESC Réanimation médicale Janvier 2004 Marseille

2 Définitions **Il sagit dune atteinte infectieuse du médiastin ** On distingue deux entités cliniques en fonction de la localisation: -- Médiastinites ANTERIEURES 1,5 à 3,4 % Mortalité importante 13,7 à 25% essentiellement post sternotomies de chirurgie cardiaque [ Munoz et coll Clini Infect Dis 1997] -- Médiastinites POSTERIEURES moins fréquentes, mortalité de 40% pathologies oesophagiennes ++++ (64%) pathologies ORL ou Dentaires(21%) [Pearse et coll Ann Surg 1938]

3 Etiologies (1) Perforations oesophagiennes IATROGENES : endoscopies, sclérothérapie de VO, intubation(FDR: obésité, cou court, emploi dun mandrin, manque dexpérience) [Dubost et coll J Thorac Cardiovasc Surg 1979] TRAUMATIQUES: plaie par armes à feu ou armes blanches,AVP, corps étranger [Graeber et coll Chest 1992] INFECTIEUSE Candidose oesophagienne LESIONS TUMORALES OU ULCEREUSES Ruptures spontanée = Syndrome de BOERHAAVE (effort de vomissement important et repas copieux) FDR= alcoolisme; RGO; oesophagite peptique; HH ;) [Mallédant et coll Ann Fr Anesth Réanim 1986] mortalité de 40%

4 Etiologies (2) Infections de loropharynx -angines - abcès péri amygdalien donnant souvent des infections de lespace médiastinal postérieure - abcès parapharyngé Infections dentaires -abcès dentaires (2ème et 3ème molaire) respnsable dune forme particulière de médiastinite nécrosante descendantepar diffusion de linfection le long des fascias périviscéraux cervicaux. FDR: corticoides, diabète, AINS [Marty-Ane et coll J Thorac Cardiovasc Surg 1994]

5 Physiopathologie (1) Médiastinites d origine ORL et dentaires 3 voies de diffusion anatomiques espace prétrachéal 7% des médiastinites Moncada et coll Chest 1978 continuité avec péricarde et plèvre (risque de péricardite, pleurésies, empyèmes pleuraux) espace périvasculaire 20% des médiastinites Circonscrit lartère carotide, la jugulaire interne et nerf vague Wheatley et coll Ann Thorac Surg 1990 espace rétropharyngé 70% des médiastinites voie élective de communicaton entre région cervicale et médiastin

6 Fig. 1. Coupe sagittale du cou et du médiastin supérieur.

7 Fig. 2. Coupe transversale du cou montrant les espaces anatomiques de diffusion des infections cervicales vers le médiastin.

8 Physiopathologie (2) Rupture spontanée augmentation brutale de la pression intraluminale(par vomissements,toux, déglutition Benchekroun et coll Sem Hôp Paris 1990 Bord gauche de lœsophage à son tiers inférieur sur 5 à 7 cm raisons anatomiques: *angulation à la jonction thoraco-abdominale *musculeuse moins résistante *zone de pénétration des vaisseaux Célerier et coll Arnette 1995

9 Physiopathologie (3) Perforations iatrogènes conçernent le haut œsophage série de 37 patients localisation cervicothoracique 46% localisation thoracique supérieure 30% localisation thoracique moyenne 13% localisation abdominale 11 innoculation par sécrétions salivaires et gastrique et par les aliments = médiastinite d abord chimique puis infectieuse par surinfection en 8 à 12 heures (Sarr et coll J Thorac Cardiovasc Sur 1982) facteurs mécaniques accélérant la colonisation du médiastin depuis la porte dentrée 1- Pesanteur 2- Pression négative intrathoracique 3- Variation de pression avec la respiration (Marty-Ane J Thorac Cardiovasc Surg 1994)

10 Ecologie bactérienne Très différentes des médiastinites post sternotomie Flore POLYMICROBIENNE Aérobie/anaérobie (Prévotella, Peptostreptococcus, Bacterroides fragilis,Fusobacterium sp, Propionobacterium acnès, gram positif/ gram négatif Streptococcus beta et alpha hémolytique, Staphylocoques, …… Candidoses (Casado et coll Eur J Clin Microbiol Infect Dis 1997) Nécessité dune antibiothérapie probabiliste large spectre à initier rapidement sans attendre les résultats des examens bactériologiques

11 Clinique Pas de signes spécifiques Diagnostic retardé le plus souvent CONTEXTE EVOCATEUR Infection oropharyngée examen endoscopique notion de lésion oesophagienne fragile Signes fonctionnels dalerte: douleur basithoracique ou rétro xyphoidienne toux +expectoration dyspnée,détresse respiratoire, dysphagie fausse hypersialorrhée Signes cliniques œdème cervical ou sus claviculaire emphysème sous cutané cervical et de la partie supérieure du thorax Triade de MACKLER: vomissements puis douleur puis emphysème sous cutané ( Syndrome de Boerhaave)

12 Diagnostics différentiels Richelm H. et coll Chirurgie 1981 Perforation ulcère gastroduodénal Pancréatite aigüe Pneumothorax spontané Hernie diaphragmatique Infarctus du myocarde Dissection aortique

13 Examens complémentaires - syndrome inflammatoire - Radiographie pulmonaire - élargissement du médiastin supérieure - épanchement pleural uni ou bilaterl aspécifique - emphysème sous cutané ou médiastinal - -> V de Naclério associant uncoissant gazeux sus diaphragmatique et collection aérique le long de laorte ascendante - Le transit oesophagien aux hydrosolubles - La tomodensitométrie thoracique avec opacification éventuelle - - permet daffirmer le DGN et de localisé la perforation - -infiltration des tissus mous,perte des plans graisseux périviscéraux,images hyperdenses, épaississement de la paroi oesophagienne - - Précise lextension (péricardique, pleurésie…) -

14 Transit oesogastroduodénale avec perforation du bas oesophage

15 Perforation du 1/3 Moyen de loesophage

16 Photographie N°4 : Tomodensitométrie avec ingestion dhydrosolubles : Fuite du produit contraste signant la perforation Pneumomédiastin et Epanchement pleural bilatéral.

17 Fig. 3. Coupe tomodensitométrique au niveau cervical d'une patiente présentant une médiastinite antérieure à point de départ amygdalien

18

19 pneumomédiastin

20 Traitement TROIS GRANDS AXES 1- ANTIBIOTHERAPIE 2- EXPLORATION CHIRURGICALE ET DRAINAGE 3- TRAITEMENTS DES DEFFAILLANCES VISCERALES ASSOCIEES

21 Antibiothérapie Doit être probabiliste, large spectre, débutée sans attendre en cas de suspicion clinique Carboxypénicilline ou uréidopénicilline associes à un inhibiteur des béta lactamase Associaton dun Aminoside pendant 7 à 14 jours pour accélérer la vitesse de bactéricidie sur les entérobactéries( quinolones si insuffisance rénale) A adapter si présence dun SARM ou dun PYO Peu de données sur la durée de lantibiothérapie (infection sévère polymicrobienne = 6 semaines )

22 Chirurgie Fonction du niveau de létendue des lésions à la tomodensitométrie D4 Transcervicale antérieure D4 Thoracotomie permet une approche de lensemble du médiastin avec exploration pleurale et péricardique + positionnement des drains Débidement des tissus nécrotique + Parage +Toilettes chirurgicale Exclusion de lœsophage par agrafage haute + suture de la plaie OESOPHAGECTOMIE de principe si lésion curable dans le même temps opératoire ou fistule oesopleurale Cas dabcès médiastinaux drainés par cervicotomie sous contrôle médiastinoscopie Kracht M, Ann Chir 1988 Courte laparotomie pour jéjunostomie dalimentation

23 Drainage Doit être médiastinale et pleural Plusieurs drains De gros calibre Pendant 2 à 3 semaines (Estrera AS Surg Gynecol Obstet 1983 ) Associé à une dérivation salivaire et gastrique (Brichon PY Sem Hôp Paris 1990 ) Alterner lavages et drainages

24 Complications Fréquentes Pleurésies Pneumopathies Péricardites Rare et redoutable érosion des gros vaisseaux 8 Wheatley MJ Ann Thorac Surg 1990 Anecdotiques Fistules pleuro-trachéales Fistules trachéales Thrombophlébites suppurées de la veine jugulaire interne Wills PI Laryngoscope 1981 Mortalité de 26 à 40 %

25

26

27 Pneumomédiastin

28 Péricardite

29 1 Lucet JC. Médiastinite après chirurgie cardiaque : incidence, facteurs de risque, pronostic. In : SRLF ed. Actualités en réanimation et urgences. Paris : Arnette Blackwell ; p Muñoz P, Menasalvas A, Bernaldo de Quirós JCL, Desco M, Vallejo JL, Bouza E. Post- surgical mediastinitis: a case-control study. Clin Infect Dis 1997 ; 25 : Pearse HE Jr. Mediastinitis following cervical suppuration. Ann Surg 1938 ; 108 : Estrera AS, Landay MJ, Grisham JM. Descending necrotizing mediastinitis. Surg Gynecol Obstet 1983 ; 157 : Marty-Ane C-H Alauzen M, Alric P, Serres-Cousine O, Mary H. Descending necrotising mediastinitis. J Thorac Cardiovasc Surg 1994 ; 107 : Alsoub H, Chacko KC. Descending necrotizing mediastinitis. Postgrad Med J 1995 ; 71 : Al-Ebrahim KE. Descending necrotising mediastinitis: a case report and review of the literature. Eur J Cardiothorac Surg 1995 ; 9 : Wheatley MJ, Stirling MC, Kirsh MM, Gago O, Orringer MB. Descending necrotizing mediastinitis: transcervical drainage is not enough. Ann Thorac Surg 1990 ; 49 : Levine TM, Wurster CF, Krespi YP. Mediastinitis occurring as a complication of odontogenic infections. Laryngoscope 1986 ; 96 :

30 10 Graeber GM, Niezgoda JA, Albus RA, Burton NA, Collins GJ, Lough FC et al. A comparison of patients with endoscopic esophageal perforations and patients with Boerhaave's syndrome. Chest 1992 ; 6 : Brichon PY, Couraud L, Velly JF, Martigne C, Clerc F. Les perforations et ruptures de l'oesophage. À propos de trente cinq cas. Sem Hôp Paris 1990 ; 66 : Sarr MG, Pemberton JH, Spencer Payne W. Management of instrumental perforations of the esophagus. J Thorac Cardiovasc Surg 1982 ; 84 : Dubost C, Kaswin D, Duranteau A, Jehanno C, Kaswin R. Esophageal perforation during attempted endotracheal intubation. J Thorac Cardiovasc Surg 1979 ; 78 : Benchekroun A, Lamers JJH. Syndrome de Boerhaave. Sem Hôp Paris 1990 ; 66 : Mallédant Y, Tanguy M, Artus M, Cardin JL, Campion JP. La rupture spontanée de l'oesophage. Ann Fr Anesth Réanim 1986 ; 5 : Richelme H, Bourgeon A, Ferrari Ch, Michels-Galy M. Quatre observations de rupture spontanée de l'oesophage : déductions diagnostiques et thérapeutiques de l'analyse détaillée de cent observations complètes publiées dans la littérature. Chirurgie 1981 ; 107 : Moncada R, Warphea R, Pickelman J. Mediastinitis from odontogenic infection and deep cervical infection. Chest 1978 ; 73 : Célérier M, Gayet B. Les traumatismes de l'oesophage. Paris : Arnette ; Trouillet J-C. Médiastinite après chirurgie cardiaque : incidence, facteurs de risque, pronostic. In : SRLF, ed. Actualités en réanimation et urgences. Paris : Arnette ; 1996 p Enquist RW, Blanck RR, Butler RH. Nontraumatic mediastinitis. JAMA 1976 ; 236 :

31 21 Wills PI, Vernon RP. Complications of space infections of the head and neck. Laryngoscope 1981 ; 91 : Brook I, Frazier EH. Microbiology of mediastinitis. Arch Intern Med 1996 ; 156 : Le Mee J, Bourgeois R, Langonnet F, Laget PF, Breil P. Bactériologie des médiastinites par perforations de l'oesophage [lettre]. Ann Fr Anesth Réanim 1982 ; 1 : Casado JL, Antela A, Sanchez A, Hermida JM, Meseguer M. Acute mediastinitis due to Rhodococcus equi in a patient with Human Immunodeficiency Virus Infection. Eur J Clin Microbiol Infect Dis 1997 ; 16 : Brook I, Frazier EH. Microbiology of acute purulent pericarditis. Arch Intern Med 1996 ; 156 : Watanabe M, Ohshika Y, Aoki T, Takagi K, Tanaka S, Ogata T. Empyema and mediastinitis complicating retropharyngeal abscess. Thorax 1994 ; 49 : Takao M, Ido M, Hamaguchin K, Chikusa H, Namikawa S, Kusagawa M. Descending necrotizing mediastinitis secondary to a retropharyngeal abscess. Eur Respir J 1994 ; 7 :

32 28 Kruyt PM, Boonstra A, Fockens P, Reeders JWAJ, Van Lanschot JB. Descending necrotizing mediastinitis causing pleuroesophageal fistula. Chest 1996 ; 109 : Ris H-B, Banic A, Furrer M, Caversaccio M, Cerny A, Zbären P. Mediastinitis: surgical treatment via clamshell approach. Ann Thorac Surg 1996 ; 62 : Wright CD, Mathisen DJ, Wain JC, Moncure AC, Hilgenberg AD, Grillo HC. Reinforced primary repair of thoracic esophageal perforation. Ann Thorac Surg 1995 ; 60 : Gossot D, Sarfati E, Celerier M. Les perforations de l'oesophage thoracique. À propos de 14 cas opérés. J Chir 1986 ; 123, n o 11 : Vidrequin A, Mangin P, Beck M, Bresler L, Boissel P, Grosdidier J. Exclusion oesophagienne par agrafes résorbables : application au traitement conservateur en un temps du syndrome de Boerhaave. Ann Chir 1988 ; 42 : Roberts JR, Smythe R, Weber RW, Lanutti M, Rosengard BR, Kaiser LR. Thoracoscopic management of descending necrotizing mediastinitis. Chest 1997 ; 112 : Kracht M, Adjiman S, Lange J, Rotman N, Mathieu D, Salvat A, Julien M. Le traitement des abcès médiastinaux postérieurs sous médiastinoscopie. Ann Chir 1988 ; 42 : 283-5


Télécharger ppt "Médiastinites postérieures Loucif Abdellaoui DES Pathologies Cardio-vasculaires DESC Réanimation médicale Janvier 2004 Marseille."

Présentations similaires


Annonces Google