La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le vestibule de loreille interne et léquilibre Pr JN TALBOT Nous remercions le Pr B MEYER, ORL hôpital Tenon, de son aide et de ses conseils.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le vestibule de loreille interne et léquilibre Pr JN TALBOT Nous remercions le Pr B MEYER, ORL hôpital Tenon, de son aide et de ses conseils."— Transcription de la présentation:

1 Le vestibule de loreille interne et léquilibre Pr JN TALBOT Nous remercions le Pr B MEYER, ORL hôpital Tenon, de son aide et de ses conseils.

2 Equilibre2 Léquilibre : une fonction essentielle et complexe Léquilibre met en jeu un grand nombre de récepteurs et de voies nerveuses provenant de ces récepteurs Les récepteurs sensoriels : –Le vestibule (qui comprend dans loreille interne les canaux 1/2 circulaire et l'ensemble utriculo-sacculaire), –La vue et très accessoirement laudition. Les récepteurs proprioceptifs dans muscles, tendons, articulations, qui renseignent sur : –La position des différentes parties du corps –Les mouvements actifs et passifs –La résistance au mouvement. Les récepteurs de la sensibilité extéroceptive dans la peau.

3 LOREILLE INTERNE

4 Equilibre4 Les récepteurs spécifiques de léquilibre dans loreille interne : rappel anatomique et physiologique Le vestibule comporte : –Utricule, –Saccule, qui contiennent, outre lendolymphe, 2 masses gélatineuses engluant des petites masses calcifiées : les otolithes, au contact des cils des cellules réceptrices. cochlée

5 Equilibre5 Fonction du vestibule Le déplacement des otolithes en cas daccélération rectiligne écrasement ou étirement des cils des cellules réceptrices –Saccule : sensible aux accélérations horizontales, –Utricule : sensible aux accélérations verticales. Ces récepteurs ne sont plus stimulés en cas dapesanteur.

6 Equilibre6 Les canaux semi-circulaires : –Latéral, plan quasi horizontal (sujet debout) –Postérieur, quasi vertical dans plan frontal, –Antérieur quasi vertical dans plan sagittal, comprennent un arc et une ampoule avec la cupule reliée aux cellules réceptrices.

7 Equilibre7 Lampoule dun canal semi-circulaire

8 Equilibre8 Fonction : Les canaux semi-circulaires décèlent les mouvements de rotation : linertie de lendolymphe par rapport à la paroi modification de la cupule au niveau de lampoule dans le plan du canal. –Au début de la rotation (accélération), la paroi tourne par rapport au liquide : mouvement ampulopète, stimulation, –Durant la rotation à vitesse constante : pas de mouvement de la cupule, –A larrêt de la rotation (décélération) : mouvement ampulofuge. Pour les canaux horizontaux, un mouvement ampulopète à D est ampulofuge à G.

9 Equilibre9 En pratique, la plupart des mouvements naturels associent accélérations angulaires et linéaires de la tête stimulation des canaux semi-circulaires + utricule + saccule. Les fibres nerveuses issues des cellules réceptrices se regroupent et cheminent avec les fibres nerveuses auditives dans le nerf auditif (VIII) vers le système nerveux central (cervelet, bulbe …).

10 Equilibre10 Lexploration des troubles de léquilibre Recherche danomalies spontanées –Déviations des index –Marche aveugle –Nystagmus spontané. Le nystagmus correspond à un mouvement des globes oculaires en cas de stimulation des canaux semi-circulaire. Il comporte une secousse lente suivie dun rappel rapide. Cest un réflexe normal lors des mouvements de rotation de la tête, la survenue spontanée est anormale.

11 Equilibre11

12 Equilibre12 Epreuves de stimulation, patient placé dans lobscurité avec enregistrement des mouvements des globes oculaires par caméra infrarouge –soit sur fauteuil oscillant (amplitude initiale, 20 T de 20 s) –soit par stimulation calorique des canaux semi-circulaires latéraux. Le sujet est allongé à /6 afin que le canal latéral soit dans un plan quasi vertical afin de créer des courants de convection dans lendolymphe. eau chaude (44°C) ampulopète D puis G eau froide (30°C) ampulofuge Ces stimulations des canaux latéraux déclenchent un nystagmus horizontal pur.

13 Equilibre13 Eléments de pathologie Vertiges Sensation erronée de déplacements des objets autour de soi ou de déplacement de soi-même dans lespace. Le plus souvent rotatoires : atteinte des canaux semi-circulaires avec souvent sensation dinstabilité, de dérobement Parfois oscillants : roulis ou impression dattraction vers le haut ou vers le bas, par atteinte utriculaire ou sacculaire Instabilité à la marche

14 Equilibre14 Quelques étiologies fréquentes de vertiges : - Vertige de position : nystagmus paroxystique quelques secondes après un changement de position de la tête. Dû le plus souvent à la libération des otolithes qui vont dans les canaux semi-circulaires. - Maladie de Ménière : vertige persistant 2 à 3 h, lié à une hyperpression de lendolymphe et saccompagnant aussi de troubles auditifs (hypoacousie et acouphènes). - Destruction traumatique unilatérale dun des VIII, par exemple lors dun fracture du rocher : vertiges violents qui se compensent avec le temps. - Atteinte toxique des deux VIII : pas de vertige mais instabilité, en particulier si perte de la vision (obscurité)

15 Equilibre15 Cinétoses Vertige le plus souvent lié à une trop grande sensibilité de lorgane vestibulaire déclenchant une crise neurovégétative avec malaise général et troubles digestifs, présentés par des sujets exposés à des mouvements réels ou apparents. Mécanismes –Conflit neurosensoriel : non concordance entre données fournies au SNC par les différents appareils concourant à lorientation spatiale ou entre les données sensorielles et ce quattend le SNC –Mécanisme ψ (appréhension provoquée par crises antérieures)

16 Equilibre16 Non concordance vue – vestibule –La vue indique un mouvement, pas le vestibule (projection sur grand écran, simulateurs, lames sous microscope …) –La vue indique un mouvement différent de ce que rapporte le vestibule (jumelle dans véhicule …) –Le vestibule indique un mouvement, la vue pas : passager en cabine (avion, bateau …)

17 Equilibre17 Non concordance otolithes – autres appareils : –Otholites – vue : impesanteur –Mal de lespace –Hyperpesanteur –Variations cycliques de basse fréquence (déphasage entre otolithes et autres récepteurs) Non concordance audition – reste Changement denvironnement Causes ψ

18 Equilibre18 Notions sur le traitement : –Prévention –Antinoopathiques –Déconditionnement


Télécharger ppt "Le vestibule de loreille interne et léquilibre Pr JN TALBOT Nous remercions le Pr B MEYER, ORL hôpital Tenon, de son aide et de ses conseils."

Présentations similaires


Annonces Google