La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTRODUCTION b b LE VERTIGE : une sensation erronée de déplacement des objets, mais les limites avec l instabilité sont parfois difficiles à cerner b.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTRODUCTION b b LE VERTIGE : une sensation erronée de déplacement des objets, mais les limites avec l instabilité sont parfois difficiles à cerner b."— Transcription de la présentation:

1

2 INTRODUCTION b b LE VERTIGE : une sensation erronée de déplacement des objets, mais les limites avec l instabilité sont parfois difficiles à cerner b b Il représente 5% des consultations en médecine générale b b Le généraliste traite seul le problème dans 63% des cas b b Le plus souvent c est la récidive qui motive l avis spécilalisé

3 OBSERVATION 1 b Monsieur D, 50 ans, sans ATCD notable,violoniste de passage dans la région, présente un premier épisode de vertige. b Dans la nuit, à lhôtel, le vertige le réveille,sassocie à des nausées et finit par disparaître. b Il consulte en urgence car il doit rentrer à Paris aujourdhui en voiture pour donner un concert le lendemain. b Quel bilan faites-vous ? b Quel traitement proposez-vous ?

4

5 LES MESSAGES DANS LE VERTIGE PAROXYSTIQUE BENIN b Il sagit de cristaux dans les canaux semi-circulaires b Le vertige est lié à la position de la tête b Le vertige est bref : quelques secondes à 1 à 2 minutes b Il survient en décubitus b Il récidive pendant plusieurs jours b L examen clinique est normal -pas de signes auditifs -examen neurologique normal

6 OBSERVATION 2 b Un homme de 40 ans, peintre dans l industrie, présente sur son lieu de travail ce qu il appelle une crise de foie, comme à chaque épisode qui est déjà survenu b Nausées, bourdonnements de l oreille droite, rapidement suivis d un vertige rotatoire, qui lui impose de s isoler dans le silence et l obscurité. b Que faites-vous ?

7 ELEMENTS COMPLEMENTAIRES b Géné après une crise pour répondre au téléphone b Durée de la crise 2 à 4 heures b Nystagmus phase lente à droite b Weber latéralisé à gauche b Epreuve de Fukuda à droite b Déviation des index à droite b Examen des tympans normal

8 LES MESSAGES DE L HYDROPS b Perturbations des pressions dans les canaux semi- circulaires et la cochlée. b Apparaît dans la vie assez jeune b Durée environ une à six heures b En pratique les signes sont proches du neurinome b Seuls les examens complémentaires, en particulier les potentiels évoqués auditifs, permettent de faire la différence.

9 OBSERVATION 3 b b Madame B, 75 ans, consulte parce que son entourage se plaint d une aggravation de sa surdité. b b Elle se plaint en outre de bourdonnements d oreille b b Et se sent déséquilibrée à la marche b b Elle est traitée pour une hypercholestérolémie et une HTA modérée par Tahor 10, 1 par jour et Amlor 5, un par jour. b b Que faites-vous ?

10 ELEMENTS COMPLEMENTAIRES b b Elle utilise toujours le téléphone à droite b b La manœuvre de Fukuda est ininterprétable b b Le Romberg idem b b Le test de Weber est latéralisé à droite

11 LES MESSAGES DANS LE NEURINOME b b Importance d un examen neurologique soigneux b b La clinique est proche de celle de l hydrops b b Le déficit auditif persiste entre les crises et s aggrave progressivement b b L évolution est lente b b Surveillance par IRM tous les 1 à 2 ans

12 OBSERVATION 4 b b Monsieur B. R., 72 ans, aux antécédents de gammapathie monoclonale, exogénose, tabagisme, HTA, vous appelle en urgence. b b Il présente des troubles brutaux de l équilibre, à type d instabilité, sans nausées, ni acouphènes. b b Que faites-vous ?

13 ELEMENTS COMPLEMENTAIRES n°4 -1 b b Paires crâniennes normales b b Hémiparésie gauche b b Syndrome pyramidal gauche b b RCP en extension à gauche b b Syndrome cérébelleux statique et dynamique avec démarche ataxique

14 EXAMENS COMPLEMENTAIRES n°4 -2 b b IRM : état lacunaire sans anomalie du tronc cérébral b b Holter cardiaque rythmique : pas d anomalie majeure b b Echo-doppler desTSA : augmentation globale des résistances sans sténose significative

15 AU TOTAL DEVANT UN VERTIGE b b IMPORTANCE DE L INTERROGATOIRE b b DE L EXAMEN NEUROLOGIQUE : S AGIT-IL D UN VERTIGE CENTRAL OU PERIPHERIQUE b b LES CRITERES DE DIAGNOSTIC D UN VERTIGE PAROXYSTIQUE BENIN SONT-ILS REUNIS b b SINON EXPLORATION DANS LES AUTRES CAS

16 POST-TEST question 1 Parmi les signes suivants quels sont ceux qui sont en faveur d un Ménière? b b 1 - Une seule crise vertigineuse de 10 jours b b 2 - Instabilité durant plus de 6 mois b b 3 - Plusieurs crises vertigineuses par mois durant plus de 2 à 6 heures b b 4 - Bourdonnement et surdité survenant à chaque crise

17 POST-TEST : question 2 Parmi les signes suivants quels sont ceux qui sont en faveur d une atteinte centrale ? b b 1 - Nystagmus multiple b b 2 - Vertiges survenant par crises, avec surdité et bourdonnements b b 3 - Instabilité permanente b b 4 - Vertige de position et nystagmus de position survenant avec un temps de latence et s épuisant rapidement b b 5 - Déviation des index vers la droite et déviation de la marche vers la gauche

18 POST-TEST : question 3 NYSTAGMUS b b Il existe deux phases : une rapide et une lente. Cliniquement on définit le sens du nystagmus avec b b 1- la phase rapide b b 2- la phase lente b b Selon cette définition, le nystagmus bat-il b b 3- du coté de la lésion ou b b 4- du coté opposé?

19 POST-TEST : question 4 Caractéristiques du syndrome vestibulaire périphérique droit b b 1 - Le nystagmus bat du coté gauche b b 2 - La déviation des index se fait du coté droit b b 3 - Une surdité est toujours associée b b 4 - Lors des épreuves caloriques il existe une hyporéflexivité bilatérale

20 POST-TEST: question 5 Le système vestibulaire est étudié par b b 1 - l audiométrie b b 2 - les épreuves caloriques calibrées b b 3 - les potentiels évoqués auditifs b b 4 - le scanner b b 5 - l IRM

21 POST-TEST : question 6 le système auditif est étudié par b b 1 - l audiométrie b b 2 - les épreuves caloriques calibrées b b 3 - les potentiels évoqués auditifs b b 4 - le scanner b b 5 - l IRM


Télécharger ppt "INTRODUCTION b b LE VERTIGE : une sensation erronée de déplacement des objets, mais les limites avec l instabilité sont parfois difficiles à cerner b."

Présentations similaires


Annonces Google