La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IMAGERIE DE LA MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE SOUEI MHIRI MASSARRA Service dImagerie Médicale Hôpital Sahloul Master de Neuro-Imagerie Université virtuelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IMAGERIE DE LA MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE SOUEI MHIRI MASSARRA Service dImagerie Médicale Hôpital Sahloul Master de Neuro-Imagerie Université virtuelle."— Transcription de la présentation:

1 IMAGERIE DE LA MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE SOUEI MHIRI MASSARRA Service dImagerie Médicale Hôpital Sahloul Master de Neuro-Imagerie Université virtuelle de Tunis 8/3/08

2 INTRODUCTION La myélopathie cervicarthosique: syndrome de souffrance médullaire chronique secondaire à des lésions dégénératives du rachis cervical compliquant une sténose canalaire congénitale Pathologie dégénérative= fréquente large gamme danomalies dégénératives élémentaires (osseuses, discales) Moyens dimagerie Évaluation morphologique et dynamique IRM+++

3 RAPPEL Sténose congénitale: hypoplasie avec horizontalisation des lames Platyspondylie Brièveté des pédicules Sténose décompensée par: -des lésions dégénératives disco-vertébrales -instabilité -anomalies ligamentaires Anomalies dégénératives élémentaires: -Ostéophytose postéro-lat des corps -saillie post du matériel discal -uncarthrose -ostéophytose articulaire post -rétrolysthésis dégénératif (extention) -hypertophie+ou- ossification ligamentaire -kyste synovial +++ Zone charnière: la plus mobile

4 RAPPEL Flexion compression des colonnes antérieures artère spinale antérieure Extension compression des colonnes postérieures Mvts latéraux rétrécissement des foramens latéraux Lésions médullaires: -Facteurs mécaniques: microtraumatismes micro foyers de contusion œdème, démyélinisation, gliose cicatricielle, cavitation intra médullaire, atrophie -Facteurs ischémiques: (artère spinale antérieure, radiculo-médullaire) myélomalacie ou démyélinisation atrophie et/ou cavitation

5 ROLE DE LIMAGERIE Diagnostic positif et différentiel des lésions dégénératives Diagnostic de la sténose canalaire Diagnostic de cause à effet Évaluation du retentissement nerveux (direct ou indirect)

6 CLICHES STANDARD Bilan initial délimination: malformation, inflammation, infection, tumeur Signes détroitesse canalaire (profil++) Signes de cervicarthrose: pincement discal, condensation sous chondrale des plateaux, ostéophytes corporéaux et/ou inter-apophysaires post, uncarthose, calcifications ligamentaires Clichés dynamiques (démasquer une sténose canalaire, bilan pré-op)

7

8

9 TDM Morphologie et dimensions du canal Anomalies dégénératives Calcifications discales et ligamentaires Injection IV de PDC: délimite de façon plus précise limites et étendue de la HD Reconstructions sagittales +++

10

11 Myélogaphie et Myélo-scanner Si contre-indication à lIRM Artéfacts dus au matériel dostéosynthèse Instabilité ++

12

13 IRM Examen de choix+++ Séquences sagittales (T2++, STIR, diffusion), axiales en EG. Éliminer une autre cause de myélopathie (tumeur, syringomyélie, malformation congénitale, myélite inflammatoire ou vasculaire) Mise en évidence des signes directs de compression médullaire par le contenant Apprécier limportance, la topographie précise de la compression ainsi que le retentissement médullaire

14 IRM Cartographie précise des lésions dégénératives Signes de canal étroit congénital : laminage global des espaces sous arachnoïdiens Rapports directs entre HD, espaces sous arachnoïdiens et moelle Anomalies morphologiques et structurales de la dégénérescence discale Ostéophytes corporéaux (hyposignal T1 et T2, parfois, hypersignal si tissus spongieux) Uncarthrose et arthrose inter apophysaire postérieure

15 IRM Retentissement médullaire: –Seq pT1: déformation,compression ou atrophie médullaire (difficile en pré-op). – T1 + Gado: rehaussement possible des lésions de myélomalacie –Seq pT2: apprécier la sténose des ESA (niveau et étendue), déformation de la moelle, anomalies de signal médullaires –Seq axiales en EG: hypersignal (cordons latéraux et partie antérieure des cordons postérieurs), dédifférenciation SB- SG, éléments compressifs

16 IRM Hyper signal T2 et iso signal T1: phénomènes ischémiques, oedèmateux, myélomalacie,démyélinisation, cicatrice gliale Hyper signal T2 et hypo signal T1: cavitation, nécrose Hyper signal T2 Myélopathie cervicarthrosique si: Adulte + canal rétrécis ( 13 mm) + siège en regard de la sténose

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27 IRM PRONOSTIC: Hyper signal T2: valeur discutée Hyper signal T2 et Hypo signal T1: mauvais pronostic Critères morphologiques (déformation et réduction de la surface médullaire sur les coupes axiales ) +++: diamètre antéro-postérieur (Ø AP) 6mm ou si Ø AP de la moelle/ Ø AP du canal 0,4 mauvais pronostic

28 IRM IRM dynamique (séq rapides – myélo IRM): si discordance entre IRM statique et clinique Évaluation de tout le rachis: association de sténose lombaire 5% Contrôle post op: si pas damélioration clinique

29 CONCLUSION Myélopathie cervicarthrosique pathologie fréquente souffrance médullaire chronique et pluri factorielle sténose canalaire dégénérative+ canal étroit Son exploration est actuellement basée sur Radiographies standard IRM +++ Myélographie et myélo scanner: si CI à lIRM


Télécharger ppt "IMAGERIE DE LA MYELOPATHIE CERVICARTHROSIQUE SOUEI MHIRI MASSARRA Service dImagerie Médicale Hôpital Sahloul Master de Neuro-Imagerie Université virtuelle."

Présentations similaires


Annonces Google