La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La philosophie de lesprit Le défi de lexpérience vécue (ch. 9) Michael Esfeld Université de Lausanne

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La philosophie de lesprit Le défi de lexpérience vécue (ch. 9) Michael Esfeld Université de Lausanne"— Transcription de la présentation:

1 1 La philosophie de lesprit Le défi de lexpérience vécue (ch. 9) Michael Esfeld Université de Lausanne

2 2 Lexpérience vécue ceux des états mentaux qui ne se définissent pas par un contenu conceptuel, mais par une certaine qualité phénoménale ou sensorielle (qualia) la sensation du rouge le goût dun bon vin le son dune clarinette le sentiment de la douleur, de la joie ou de langoisse létat dêtre amoureux la sensation des effets dune drogue …

3 3 Lexpérience vécue des états fonctionnels ? des états intrinsèques ? états intrinsèques : indépendants de relations à dautres états états internes : peuvent consister en des relations ; des relations à lintérieur de la personne des arguments qui prennent la manière dont nous concevons les états phénoménaux comme point de départ et qui cherchent à fonder une conclusion métaphysique sur cette base épistémologique : les états phénoménaux comme des états intrinsèques pas détats fonctionnels, pas identiques à des états physiques

4 4 Thomas Nagel (1974) « What it is like to be a bat » Il y a pour chaque espèce dêtres vivants et conscients une perspective spécifique dexpérience vécue, de ce que cela fait dêtre un membre de lespèce en question. Cette perspective nest pas accessible à des membres dune autre espèce. Il y a des faits de lexpérience vécue dêtre un être humain, dêtre une chauve-souris, etc. qui ne sont pas des faits physiques et qui ont une nature intrinsèque non physique.

5 5 Frank Jackson (1982) Largument du savoir Marie est dès sa naissance enfermée dans un environnement où il ny a pas de couleurs. Elle dispose dun téléviseur qui lui montre toutes sortes de choses en noir et blanc. Elle acquiert toutes les connaissances physiques et fonctionnelles pour comprendre la vision humaine.

6 6 Frank Jackson (1982) Largument du savoir Sortant de sa chambre, Marie voit une tomate mûre. Marie sait maintenant comment les tomates mûres apparaissent à des êtres humains. Il y a des faits dexpérience vécue qui ne sont pas des faits physiques ou fonctionnels.

7 7 Largument des qualia inversés concevoir des personnes avec une anomalie de la vision de telle manière que toutes les sensations de couleur sont inversées de façon systématique maintenir quil est métaphysiquement possible que des telles personnes existent confusion systématique entre les sensations de rouge et de vert indiscernable du point de vue dune définition fonctionnelle des états mentaux

8 8 Largument des qualia inversés porte uniquement sur les sensations des couleurs pas de relation systématique entre un état fonctionnel dun certain type et une expérience vécue dun certain type Les états phénoménaux sont des états intrinsèques.

9 9 Largument des qualia absents Il est concevable quil existe des êtres qui sont dans des états ayant exactement les mêmes fonctions que nos états mentaux, mais qui néprouvent aucune expérience vécue. zombis métaphysiquement possibles

10 10 Frank Jackson (1982) Largument du savoir Marie peut en principe connaître tous les faits physiques et fonctionnels qui sont pertinents pour comprendre la vision humaine. Marie apprend quelque chose quand elle sort de sa prison.

11 11 Savoir propositionnel et savoir faire Marie acquiert une nouvelle aptitude, laptitude à se représenter la manière dont les couleurs apparaissent aux êtres humains. En ayant des expériences vécues, on acquiert des aptitudes de représentation, mais pas de savoirs propositionnels.

12 12 Frank Jackson (1986) « What Mary didnt know » Marie acquiert une nouvelle aptitude. De plus, elle obtient un nouveau savoir propositionnel : elle connaît maintenant des faits sur la manière dont les autres ressentent les couleurs.

13 13 La connaissance par expérience directe et la connaissance par description Marie apprend à appliquer des concepts comme celui de rouge et celui de lexpérience de rouge de façon directe, sur la base de ses sensations (« knowledge by acquaintance »). Précédemment, elle les a appliquées sur la base dune description, se fondant sur des critères (« knowledge by description »). Quand Marie sort de sa prison, elle napprend pas de nouveaux faits. Elle se réfère aux mêmes faits dune autre façon.

14 14 Wilfrid Sellars (1956) Lempirisme et la philosophie de lesprit Chaque concept peut être appliqué de manière inférentielle. Certains concepts peuvent aussi être appliqués de manière non inférentielle. un seul concept de rouge La personne à vision normale et la personne aveugle peuvent toutes les deux posséder le même concept de rouge.

15 15 Les concepts physiques-fonctionnels et les concepts phénoménaux Les deux types de concepts se réfèrent aux mêmes états (mêmes propriétés), mais leur contenu nest pas le même (inférences / récognition). Les concepts physiques ne sont pas liés à un certain mode dacquisition. Pour maîtriser les concepts phénoménaux, il faut posséder laptitude à imaginer les qualités phénoménales en question.

16 16 Les états phénoménaux comme des états intentionnels Les qualia sont des représentations. La manière dont les couleurs nous apparaissent est une manière dont nous nous représentons lenvironnement. Létat de douleur représente un état de lésion dun organe corporel. Les états émotionnels représentent une certaine disposition du corps pris dans sa totalité.

17 17 Michael Tye (1995) : Ten problems of consciousness PANIC Le contenu des états phénoménaux se tient prêt à entrer dans des relations (« is poised ») avec dautres états cognitifs, émotionnels et comportementaux. Il est abstrait. Il est non-conceptuel. Il est intentionnel.

18 18 Une théorie unifiée de lesprit Tous les états mentaux sont des états fonctionnels dont le trait caractéristique est lintentionnalité (représenter quelque chose). Pourquoi les états mentaux de représentations non conceptuels sont- ils éprouvés dune manière particulière (qualia) ?

19 19 Résumé Il est contestable quon puisse tirer des conclusions métaphysiques sur la base de largument du savoir. La causalité mentale comme motivation pour résister à la conclusion suivant laquelle les états phénoménaux sont des états intrinsèques.


Télécharger ppt "1 La philosophie de lesprit Le défi de lexpérience vécue (ch. 9) Michael Esfeld Université de Lausanne"

Présentations similaires


Annonces Google