La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

(c) McGraw Hill Ryerson 2007 1.2 Les Écosystèmes En étudiant les écosystèmes anciennes et du présent, nous pouvons mieux comprendre ce qui pourrait arriver.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "(c) McGraw Hill Ryerson 2007 1.2 Les Écosystèmes En étudiant les écosystèmes anciennes et du présent, nous pouvons mieux comprendre ce qui pourrait arriver."— Transcription de la présentation:

1 (c) McGraw Hill Ryerson Les Écosystèmes En étudiant les écosystèmes anciennes et du présent, nous pouvons mieux comprendre ce qui pourrait arriver dans lavenir. Lécologie historique est létude des matériaux naturels et écrits pour mieux comprendre lécologie dune certaine région. Plusieurs sources de Premières Nations nous fournissent avec des renseignements détaillés sur les plantes, animaux et de la répartition naturelle dune région.

2 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 Un écosystème est composé de plusieurs parties. Les facteurs abiotiques incluent lair, leau, le sol, les nutriments, et la lumière. Les facteurs biotiques incluent les plantes, les animaux, et les microorganismes. Les écosystèmes peuvent couvrir un grand nombre dhectares de terre ou peuvent être petits, comme une cuvette de marée ou du bois en décomposition. Un habitat est lendroit où vit un organisme. Voir pages Lhabitat du renard rouge inclut souvent les bords des forêts ou des marais.

3 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 Les interactions abiotiques dans les écosystèmes Les composantes abiotiques permettent les composantes biotiques de survivre dans un écosystème. Les facteurs abiotiques incluent loxygène, leau, les nutriments, la lumière et le sol. Loxygène est produit par les plantes vertes et certains microorganismes et est utilisé par les animaux et la plupart des microorganismes. Leau est nécessaire pour toute vie. Les nutriments entrent dans les chaînes alimentaires par les plantes et sont très importants pour la croissance. La lumière est nécessaire pour la photosyn- thèse, le processus par laquelle les plantes convertissent et emmagasinent lénergie du Soleil dans les amidons et hydrates de carbone. Le sol fournit leau et le nutriments aux plantes, mais abrite aussi plusieurs plantes et animaux. Voir pages Les vers de terre dans le sol.

4 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 Les interactions biotiques dans les Écosystèmes Une communauté = tous les organismes qui interagissent dans un écosystème. Une espèce est un groupe dorganismes qui se ressemblent dans un écosystème qui peuvent se reproduire entre eux. Une population désigne tous les membres dune espèce particulaire dans un écosystème. Voir pages

5 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 Les relations symbiotiques sont les interactions entre les membres de deux espèces différentes qui vivent en étroite association. Le commensalisme – bénéficie à une espèce, naffecte pas lautre Exemple: les balanes (barnacles) qui se fixent à une baleine Le mutualisme – bénéficie aux deux espèces Exemple: une abeille qui recueille le pollen dune fleur Le parasitisme – bénéficie à une espèce et nuit à lautre Exemple: les ankylostomes (hookworms) qui vivent dans les chiens

6 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 Les niches, la compétition et la prédation Une niche décrit le rôle quun organisme joue dans un écosystème, physiquement, chimiquement et biologiquement. La compétition a lieu lorsque 2 individus ou plus ont besoin de la même ressource. La compétition indique souvent que les ressources sont limitées. Cela limite la taille et la santé de cet individu et peut être même cette population. Voir pages

7 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 La prédation désigne les interactions prédateur proie (ceux qui mangent et ceux qui sont mangés!) Les animaux prédateurs ont des adaptations qui les aident à capturer leur proie. Les animaux proies ont les adaptations qui les empêchent de se faire manger. Exemples: les coquilles dures (tortues); les poils piquants (porc-épic); le camouflage (insectes bâtonnets); le mimétisme (papillons…). Le nombre de prédateurs et proie affecte lun lautre.

8 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 La Biodiversité dans les Écosystèmes La biodiversité réfère à la variété et numéro de différents individus et espèces dans un écosystème. Les écosystèmes en bonne santé ont généralement une biodiversité haute. La plus part des pertes de biodiversité sont une conséquence directe de la perte dhabitat. Voir page 48 Les milieux humides offrent des habitats.

9 (c) McGraw Hill Ryerson 2007 Les êtres humains ont souvent un impact négatif sur la biodiversité. Plusieurs efforts sont en place pour réduire cet impact pour maintenir la biodiversité. Les programmes de gestions des écosystèmes essaie déquilibrer le progrès humain tout en maintenant la biodiversité.


Télécharger ppt "(c) McGraw Hill Ryerson 2007 1.2 Les Écosystèmes En étudiant les écosystèmes anciennes et du présent, nous pouvons mieux comprendre ce qui pourrait arriver."

Présentations similaires


Annonces Google