La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

O. Bellon RUN 2009 1 Circuit du matériel Circuit complexe sous la responsabilité dun pharmacienCircuit complexe sous la responsabilité dun pharmacien –Comprend.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "O. Bellon RUN 2009 1 Circuit du matériel Circuit complexe sous la responsabilité dun pharmacienCircuit complexe sous la responsabilité dun pharmacien –Comprend."— Transcription de la présentation:

1 O. Bellon RUN Circuit du matériel Circuit complexe sous la responsabilité dun pharmacienCircuit complexe sous la responsabilité dun pharmacien –Comprend Plusieurs intervenantsPlusieurs intervenants –Prestataires et leurs sous traitants –Soignant –Soignés –Fonctions controles Plusieurs lieuxPlusieurs lieux Plusieurs matérielsPlusieurs matériels – –identification du matériel immersible – – désinfection de surface – –circuit propre / sale – –pré désinfection – –filmage ou sacs plastiques permettant didentifier le propre et le sale Un seul credo : primum non nocereUn seul credo : primum non nocere –Organisation ++++

2 O. Bellon RUN Mise en place d'une oxygénothérapie Deux cas seront observés : – –O2 à débit inférieur ou égal à 3 l. RECOMMANDATION – –L'abstention pure et simple de l'humidification au cours de l'oxygénothérapie à faible débit – –pour les malades dont les muqueuses respiratoires sont lésées ou sensibles lhumidification peut etre utile Matériel. – –Manomètre O2 avec une vis de fixation en remplacement du barboteur – –La tubulure. – –La sonde nasale ou lunettes à O2.

3 O. Bellon RUN Mise en place d'une oxygénothérapie Deux cas seront observés : – –O2 à débit inférieur ou égal à 3 l. Déroulement du soin. – –Lavage Simple des Mains. – –Mettre le manomètre. – –Adapter la tubulure et la sonde nasale ou les lunettes. – –Introduire la sonde et la fixer.(nez, joue) – –Afficher le débit prescrit. – –Lavage Simple des Mains. Changement de la sonde toutes les 24 h.

4 O. Bellon RUN Mise en place d'une oxygénothérapie Deux cas seront observés – –O2 à débit supérieur à 3 l = avec humidification – –Matériel. Manomètre, Barboteur. Sonde nasale ou lunette à O2, Tubulure. Eau stérile.

5 O. Bellon RUN Mise en place d'une oxygénothérapie Deux cas seront observés – –O2 à débit supérieur à 3 l = avec humidification – –Déroulement du soin. Lavage Simple des Mains. Adapter le manomètre. Mettre l'eau jusqu'au repère MAX dans le barboteur. Le visser sur le manomètre, Mettre la tubulure. Adapter la sonde / lunettes. La fixer correctement ( nez et joue). Régler le débit. Lavage Simple des Mains. – –Ce protocole vous convient-il?

6 O. Bellon RUN Mise en place d'une oxygénothérapie CCLIN sud ouest 2004 – –Prévenir et informer le patient. – –Linstaller en position demi-assise. – –Veiller à labsence de corps gras type vaseline sur le visage et/ou les lèvres. – –Dégager les voies aériennes supérieures avant le soin. – –Se désinfecter les mains par friction avec une solution hydro-alcoolique sur des mains non souillées macroscopiquement ou par un lavage doux avec un savon doux (recommandation de catégorie A). – –Connecter le manomètre à la prise murale. – –Préparer le système dhumidification en prenant soin de nutiliser que de leau stérile et en notant la date de la première utilisation de ce système. – –Brancher la tubulure d O2 sur lhumidificateur. – –Installer et adapter laccessoire dadministration d O2 prescrit : masque, lunettes, sonde. – –Régler le débit d O2, suivant la prescription. – –Surveiller le bon fonctionnement du système ainsi que lefficacité du traitement (coloration de téguments). – –Noter le soin sur la feuille de surveillance. – –Se désinfecter les mains par friction avec une solution hydro-alcoolique sur des mains non souillées macroscopiquement ou par un lavage doux avec un savon doux.

7 O. Bellon RUN Entretient du matériel Les accessoiresLes accessoires –Classiquement Sondes nasales, lunettes et tubulures sont à usage uniqueSondes nasales, lunettes et tubulures sont à usage unique Remplacés au moins toutes les 24 heuresRemplacés au moins toutes les 24 heures Au moins à patient unique…..Au moins à patient unique….. –Mais en fait Remboursement……Remboursement…… CCLIN sud ouest 2004 : – –Changer systématiquement le matériel, selon la fréquence suivante : sonde nasale, une fois/jour (en continu), à chaque utilisation (en discontinu), lunettes et masque, une fois/semaine. Quelles méthodologies?Quelles méthodologies? Condensation dans tubulure : colonisation ++++Condensation dans tubulure : colonisation ++++ –Risque pour le patient –Pour lenvironnement –Le soignant –les futurs soignés

8 O. Bellon RUN Mise en place d'une oxygénothérapie Simplissime??????Simplissime?????? –À voir –Que nettoie-on. –Comment? –Avec quoi? –A quel rythme? –Et qui bien sur……….. Du plus proche du patient au plus éloignéDu plus proche du patient au plus éloigné

9 O. Bellon RUN Entretient du matériel Les accessoiresLes accessoires –Mais en fait à domicile : – –changement régulier……. du consommable – –DASRI au sein du véhicule : – –circuit propre / sale – –consommables propres : recueillis dans des réceptacles en plastique fermés – –vérifier lintégrité du conditionnement du matériel stérile – –consommables sales : jetés dans des sacs en plastique DASRI – –Séparation nette des deux zones……

10 O. Bellon RUN Entretient du matériel Réservoirs réutilisables ou barboteurs – – risque de contamination liés : aux manipulations à la qualité des procédures dentretien à la qualité de leau – –Risque réel – –Colonisation puis infection….. – –Mucoviscidosiques : 60% des barboteurs contaminés avec du pyocyanique….

11 O. Bellon RUN La qualité de leau Pas de cadre réglementaire mais des recommandationsPas de cadre réglementaire mais des recommandations –Pour les établissements de santé les humidificateurs sont considérés comme des installations à risquecomme des installations à risque Dans lesquelles il est nécessaire dutiliser de leau stérileDans lesquelles il est nécessaire dutiliser de leau stérile –Par cohérence de leau stérile devrait etre mise dans un récipients…..stérile –Leau minérale nest pas stérile…. –Les réservoirs réutilisables présentent donc un risque de contamination Stérilisation supérieure à la désinfectionStérilisation supérieure à la désinfection

12 O. Bellon RUN Entretient du matériel Utilisation des barboteurs – –Remplir le réservoir deau stérile jusquà sa limite maximum – – Ne jamais compléter le niveau du réservoir : jeter le liquide et procéder à un nouveau remplissage Entretien des barboteurs – – Stérilisation toutes les 24 h et entre chaque patient – –À défaut : désinfection de niveau intermédiaire (matériel semi-critique) rinçage avec eau stérile séchage avec compresse stérile

13 O. Bellon RUN Entretien du matériel Nettoyage désinfection du barboteur et du plongeur. – –Désinfection de niveau intermédiaire – –Faire tremper le barboteur le couvercle et le diffuseur dans une solution désinfectante HEXANIOS G+ à 0,5% (une pression pour 5l d'eau) pendant 15 min. – –Rinçage soigneux à l'eau courante ? Eau stérile – –Séchage immédiat avec du papier à.U.U? Gazes stériles – –Remontage immédiat et réinstallation – –lavage Simple des mains

14 O. Bellon RUN Entretien du matériel Procédure pour remplacer l'eau du barboteur – –Si le niveau d'eau baisse en moins de 24 h. Lavage Simple des Mains. Vider l'eau, Remplir avec de l'eau stérile Lavage Simple des Mains

15 O. Bellon RUN La qualité du système En cas de stérilisationEn cas de stérilisation –Vérifier le stockage –Lintégrité de lemballage –La date de péremption –Un par jour….. En cas de désinfectionEn cas de désinfection –Connaître le protocole –Vérifier son application

16 O. Bellon RUN Entretient du matériel Humidificateur à usage unique ou patient unique – –humidificateur à usage unique pré-rempli deau stérile sécurité maximale Vérifier intégrité du conditionnement, date de péremption Noter la date douvertureNoter la date douverture Connecter de manière aseptique Remplacer dès que le niveau minimal est atteint Ne jamais remplir à nouveau Respecter la date limite dutilisation Jeter systématiquement dès la fin dutilisation Usage unique ou Patient unique…..Usage unique ou Patient unique…..

17 O. Bellon RUN Entretien du matériel Arrêt du traitement ou Sortie du patient – –Procédure de détergence et de désinfection de l'ensemble du matériel – –Jeter la sonde/ lunettes ainsi que la tubulure – –Ranger le matériel – –lavage Simple des mains

18 O. Bellon RUN BPDOUM ET PROPOSITIONS DE PROCEDURES DHYGIENE Obus et Appareils de mesure – –Mise en oeuvre au sein du SARD : – – nettoyage et désinfection complets : annuels – – nettoyage et désinfection de surface : périodiques selon un calendrier au sein du véhicule : – –rangement dans des mallettes à domicile : Ex : Entretien de lextracteur doxygène – –nettoyage de surface avec un détergent-désinfectant – –une fois par jour – –immédiatement si présence de souillures – –avant retour de lextracteur au fournisseur – –Protocole de nettoyage à domicile++++ – –Produit de désinfection++++

19 O. Bellon RUN BPDOM entretien et nettoyage des locaux On ne peut travailler correctement que dans des locaux adaptés…..sinon sadapter au mieux Description des locaux : – –Administratifs – –Sanitaires – –Circuit propre (magasin, atelier) – –Circuit sale (stockage de retour, salle de nettoyage et désinfection) – –domicile Circulation du personnel et du matériel à lintérieur des locaux – –But : « ne pas faire se croiser le matériel propre et le matériel sale » – –Plan avec circuit fléché souhaitable

20 O. Bellon RUN BPDOM entretien et nettoyage des locaux Entretien des locaux : – –Administratifs, Sanitaires, Circuit propre et Circuit sale : contrat entre SARD et société de nettoyage audit de contrôle ++++ opérateur de nettoyage et désinfection listing des tâches à réaliser et fréquence sols, surface de travail – –nettoyant désinfectant bacs de trempage…. – –balayage humide (détergent) – –fiche dactivité et fréquence cahier de liaison Contrôle de lentretien des locaux et de la traçabilité : Administratifs Sanitaires Circuit propre (magasin, atelier ) Circuit sale (stockage de retour, salle de nettoyage et désinfection)

21 O. Bellon RUN Les germes dans lenvironnement Micro-organismesSurvie sur une surface Virus Influenza A et B18 heures Rotavirus10 jours SAMR30 jours Clostridium difficilePlusieurs années Hepatite B30 jours dans du sang desséché La grande majorité des bactéries (95 %) se retrouvent sur les surfaces horizontales et en premier lieu le sol.

22 O. Bellon RUN Entretient ButsButs –assurer un état de propreté –participer à la maîtrise du risque infectieux environnemental –maillon de la chaîne de prévention des infections nosocomiales –éliminer la poussière et les saletés chargées de micro-organismes indésirables pour éviter leur dissémination par contact ou inhalation à la remise dans lair.

23 O. Bellon RUN Nettoyage SFHHSFHH –Opération physico-chimique visant à éliminer les matières organiques ou minérales des surfaces et des objets. Un nettoyage est obligatoirement associé à toute opération de désinfection ou de stérilisation. NF X NF X –Ensemble des opérations permettant d'assurer un niveau de propreté, d'aspect, de confort et d'hygiène et faisant appel, dans des proportions variables, aux facteurs combinés suivants : action mécanique, température, temps d'action. AFNOR NFT NF EN ISO 862 (détergence)AFNOR NFT NF EN ISO 862 (détergence) –Processus selon lequel des salissures (souillures) sont enlevées et mises en solution ou en dispersion. Au sens ordinaire : la détergence a pour effet le nettoyage des surfaces. Elle résulte de la mise en œuvre de plusieurs phénomènes physico-chimiques.

24 O. Bellon RUN Décontamination – pré désinfection DEF. NFT 72101DEF. NFT –Opération au résultat momentané permettant d'éliminer, de tuer ou d'inhiber les micro- organismes indésirables, en fonction des objectifs fixés. –Le résultat de cette opération est limité aux micro- organismes présents au moment de l'opération. SFHH :SFHH : –préférer le terme DE PRE- DESINFECTION –préférer le terme DE PRE- DESINFECTION –Opération utilisant un produit détergent contenant au moins un principe actif reconnu pour ses propriétés bactéricides, fongicides, sporicides ou virucides cest à dire un produit détergent- désinfectant.

25 O. Bellon RUN Désinfection DEF AFNOR NFT DEF AFNOR NFT –Opération au résultat momentané permettant d'éliminer ou de tuer par action directe les micro-organismes et/ou d'inactiver les virus inertes, en fonction des objectifs fixés. –Le résultat de cette opération est limité aux micro-organismes et/ou virus présents au moment de l'opération. Il s'agit donc d'un terme génériqueIl s'agit donc d'un terme générique –désignant toute action à visée anti-microbienne, –quelque soit le niveau de résultat, –utilisant un produit pouvant justifier "in vitro" de propriétés autorisant à le qualifier de désinfectant ou d'antiseptique

26 O. Bellon RUN Le dépoussiérage essuyage ou balayage humideessuyage ou balayage humide Jamais à secJamais à sec

27 O. Bellon RUN Le nettoyage ou lavage des surfaces Deux types de techniques existent : manuelle ou automatisée.Deux types de techniques existent : manuelle ou automatisée. Définition : action mécanique associée à laction chimique dun détergent.Définition : action mécanique associée à laction chimique dun détergent. Objectifs : éliminer les salissures adhérentes des surfaces.Objectifs : éliminer les salissures adhérentes des surfaces. Le nettoyage seul permet une réduction de 80 % des germes présents sur la surface.

28 O. Bellon RUN Objectif final obtenir une surface desinfectee ! Donc deux possibilités :Donc deux possibilités : –nettoyer (ou déterger) puis désinfecter, –faire les deux opérations en même temps : utiliser un détergent-désinfectant.

29 O. Bellon RUN Surfaces RAPPEL : Contrôle après ménage des entreprises extérieures en neurologie……..en fonction du cahier des charges

30 O. Bellon RUN BPDOUM : hygiène et tenue du personnel Protection du personnel : – –Au sein du SARD : Vaccination Trousse de pharmacie et conseils pour les premiers soins Lavage des mains : – –avant et après toute intervention sur un patient ou sur du matériel venant au SARD, – –avant de partir en tournée de visites, – –en atelier et en salle de nettoyage et désinfection, – –après passage aux WC. – –avant la prise de fonction – –Au sein des véhicules : Trousse de pharmacie et conseils pour les premiers soins Lavage des mains entre chaque visite à domicile – – Au domicile du patient : lavage des mains

31 O. Bellon RUN BPDOUM : hygiène et tenue du personnel Tenue du personnel : – –Au sein du SARD : Blouse (entretien et fréquence de changement) Masque +/- gants +/- lunettes – –Au sein des véhicules : Tenue correcte – –Au domicile du patient : Tenue correcte

32 O. Bellon RUN BPDOUM : entretien des véhicules Nettoyage extérieur – –Conducteur habituel, Laverie automatique, Fréquence. Calendrier des opérations de nettoyage Traçabilité Nettoyage intérieur – –Conducteur habituel, Détergent désinfectant, Fréquence. Calendrier des opérations de nettoyage Traçabilité Séparation propre/ sale

33 O. Bellon RUN BPDOUM ET PROPOSITIONS DE PROCEDURES DHYGIENE Elimination des déchets – –Séparer les DASRI et les DAOM – –Respecter les réglementations – –Protocoliser +++ – –Auditer +++

34 O. Bellon RUN Audit des sous traitants Selon les BPDOUM de lantadirSelon les BPDOUM de lantadir

35 O. Bellon RUN Grille dévaluation Cette grille a pour objectif dévaluer les pratiques observées et de mesurer les écarts existants avec le référentiel. Il permet également lévaluation de ce référentiel en vue dapporter déventuelles modifications. Les efforts de formation porteront sur les écarts observés. La case « OBSERVATIONS » permet de noter immédiatement après le soin avec le soignant la raison de la non observance du critère de référence. Ce travail permet de corriger le geste immédiatement en expliquant limportance de tous les gestes.

36 O. Bellon RUN Grille dévaluation

37 O. Bellon RUN Conclusions Quen est-il sur le terrain?Quen est-il sur le terrain? –Risque minimisé –Procédures très variables –Audit en 2001 suite aux recommandations de lUNPDM en 2000 Union nationale des prestataires de DMUnion nationale des prestataires de DM Questionnaire de 34 questions envoyé à 45 personnes (15 prestataires et 30 pharmaciens) : retour de 50% (45-64)Questionnaire de 34 questions envoyé à 45 personnes (15 prestataires et 30 pharmaciens) : retour de 50% (45-64)

38 O. Bellon RUN Conclusions Quen est-il sur le terrain?Quen est-il sur le terrain? –Protocole présent : 60% Écrit : 80%Écrit : 80% Remis à jour : 47%Remis à jour : 47% Consultable par le personnel : 73%Consultable par le personnel : 73% Différentié selon matériel (40%) ou pathologie (13%)Différentié selon matériel (40%) ou pathologie (13%) –Personnel formé : 50% –Décontamination au domicile : 10% –Matériel houssé pour le transport : 30% –Véhicule désinfecté à chaque transport (25%) jusquà une fois par semaine (30%) –Délai de décontamination variant de la journée (30%) à la semaine –Désinfection journalière du matériel : 23% –Emballage après désinfection : 50%

39 O. Bellon RUN Merci.


Télécharger ppt "O. Bellon RUN 2009 1 Circuit du matériel Circuit complexe sous la responsabilité dun pharmacienCircuit complexe sous la responsabilité dun pharmacien –Comprend."

Présentations similaires


Annonces Google