La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le monde en 1947 vu par Charles De Gaulle. « Nous nous trouvons dans un univers entièrement différent de celui où notre pays avait vécu pendant des siècles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le monde en 1947 vu par Charles De Gaulle. « Nous nous trouvons dans un univers entièrement différent de celui où notre pays avait vécu pendant des siècles."— Transcription de la présentation:

1 Le monde en 1947 vu par Charles De Gaulle. « Nous nous trouvons dans un univers entièrement différent de celui où notre pays avait vécu pendant des siècles. Nous fûmes longtemps accoutumés à une Europe équilibrée, où cinq ou six grandes puissances, tout en rivalisant entre elles et en se faisant lune à lautre périodiquement la guerre, avaient une civilisation semblable, une commune manière de vivre, un même droit des gens ; où les États moins importants se trouvaient protégés par la parité des plus grands ; où notre vieux continent dominait en fait le monde par son rayonnement ; où la France menait toujours à son gré, une politique traditionnelle, fondée sur des données constantes. Le tableau a complètement changé. Notre planète telle quelle est aujourdhui, présente deux masses énormes, toutes deux portées à lexpansion, mais entraînées par des dispositions essentiellement différentes et, du même coup, par des courants idéologiques opposés. LAmérique et la Russie, si on a le droit despérer quelles ne deviendront pas ennemies, sont automatiquement rivales. Dautant plus que le rapetissement de la terre, par suite de lévolution technique, les met partout en contact, c'est-à-dire partout en garde, et que linvention de moyens de destructions terribles introduit dans leurs relations un élément acrimonieux dinquiétude, sinon dangoisse […] Charles De Gaulle, discours de Strasbourg, avril 1947

2 Nature du document: Extraits dun discours politique Auteur: Charles De Gaulle, lhomme du 18 juin 1940, le résistant de la 1 ère heure, le chef des Forces Françaises libres, lex Président du GPRF fonction dont il a démissionné en janvier 1946, l un des principaux opposants à la toute nouvelle IV ème République, le fondateur du RPF (le discours de Strasbourg du 7 avril 1947 constituant le discours fondateur de ce parti politique) date / contexte: 1947 Débuts de la Quatrième République Année de la rupture de la Grande Alliance. Dans les semaines qui ont précédé le discours de De Gaulle (mars 1947) le Président américain Harry Truman a défini la nouvelle politique américaine à légard de lURSS, plus connue sous le nom de « doctrine Truman » ou politique du « Containment ». Cette politique trouvera sa traduction concrète dans les semaines qui suivront le discours de De Gaulle avec, le 5 juin 1947, la proposition de Plan Marshall. destinataires: Lopinion publique française, discours de portée exclusivement nationale. intérêt: De Gaulle dresse ici un tableau de la situation de lEurope et des nouveaux rapports de force mondiaux dans limmédiat après-guerre.

3 « Nous nous trouvons dans un univers entièrement différent de celui où notre pays avait vécu pendant des siècles. Nous fûmes longtemps accoutumés à une Europe équilibrée, où cinq ou six grandes puissances, tout en rivalisant entre elles et en se faisant lune à lautre périodiquement la guerre, avaient une civilisation semblable, une commune manière de vivre, un même droit des gens ; où les États moins importants se trouvaient protégés par la parité des plus grands ; où notre vieux continent dominait en fait le monde par son rayonnement ; où la France menait toujours à son gré, une politique traditionnelle, fondée sur des données constantes. Le tableau a complètement changé. le 1 er paragraphe est un rappel de la situation davant guerre très différente de celle née du second conflit mondial. « notre vieux continent dominait en fait le monde par son rayonnement » … « une civilisation semblable, une commune manière de vivre, un même droit des gens » Rappel de la « supériorité » de la civilisation européenne politique, industrielle, scientifique et technique sur les autres civilisations. « Europe équilibrée, où cinq ou six grandes puissances, tout en rivalisant entre elles et en se faisant lune à lautre périodiquement la guerre… » Rappel des rivalités entre la France et la Grande Bretagne, entre la France et lAllemagne… … « où les États moins importants se trouvaient protégés par la parité des plus grands… » Les démocraties occidentales défendaient le droit des peuples à disposer deux-mêmes avant la 1 ère guerre mondiale, puis les droits de la Tchécoslovaquie, de la Pologne dans lentre deux guerres contre les empires ou contre les dictatures…

4 Notre planète telle quelle est aujourdhui, présente deux masses énormes, toutes deux portées à lexpansion, mais entraînées par des dispositions essentiellement différentes et, du même coup, par des courants idéologiques opposés. LAmérique et la Russie, si on a le droit despérer quelles ne deviendront pas ennemies, sont automatiquement rivales. Dautant plus que le rapetissement de la terre, par suite de lévolution technique, les met partout en contact, c'est- à-dire partout en garde, et que linvention de moyens de destructions terribles introduit dans leurs relations un élément acrimonieux dinquiétude, sinon dangoisse […] le 2 nd paragraphe est un tableau des nouveaux rapports de force en 1947: « Notre planète telle quelle est aujourdhui, présente deux masses énormes, toutes deux portées à lexpansion… » Le monde est désormais dominé par deux États de dimension continentales dont la puissance suscite des velléités dexpansion « mais entraînées par des dispositions essentiellement différentes et, du même coup, par des courants idéologiques opposés… ». LURSS cherche à se protéger pour construire le socialisme et létendre au reste du monde, les États-Unis sont une puissance impérialiste depuis le 19 ème. LURSS se veut le leader du mouvement communiste international, les États-Unis défendent le modèle capitaliste et libéral. « LAmérique et la Russie, si on a le droit despérer quelles ne deviendront pas ennemies… », À la date de ce discours la rupture de la Grande Alliance nest pas encore consommée… « …sont automatiquement rivales. Dautant plus que le rapetissement de la terre, par suite de lévolution technique, les met partout en contact… et que linvention de moyens de destructions terribles introduit … un élément dinquiétude, Deux modèles idéologiques, sociaux et économiques sopposent donc et la révolution des transports fait que ces 2 puissances autrefois très éloignées sont désormais très proches. La mise au point de larme atomique par les américains est un réel sujet dinquiétude…

5 2) Comment les rapports entre les deux Grands ont-ils évolué depuis 1945 ? De la Conférence de Yalta en février 1945 à 1947 les rapports entre les deux grands nont cessé de se dégrader. La Conférence de Potsdam en juillet 1945 donne lillusion du maintien de la Grande Alliance mais: - dès le 12 mai 1945 Churchill, dans un télégramme secret, sinquiète auprès du Président Truman de lattitude des soviétiques en Europe de lEst, il dénonce leur non respect des accords de Yalta. - si à Postdam les États-Unis demandent à lURSS dentrer en guerre contre le Japon, ils utilisent larme atomique pour mettre un terme rapide à la guerre en Asie et éviter que lURSS ne sassure, comme en Europe, le contrôle de territoires immenses. Cette dégradation des relations est rendue publique par Churchill en mars 1946 lorsquil dénonce publiquement dans son discours de Fulton la mise en place dun véritable « rideau de fer » isolant les pays dEurope centrale et orientale des pays dEurope occidentale. Les promesses soviétiques concernant lorganisation délections libres ne semblent pas tenues sauf en Tchécoslovaquie. Churchill demande alors clairement aux américains de sortir de la politique isolationniste dans laquelle ils sont retombés. La dégradation des relations américano-soviétiques est encore aggravée par la guerre civile grecque opposant les forces royalistes aux partisans (résistants) communistes. Cest la nécessité de prendre le relai de la Grande-Bretagne dans cette guerre civile afin dobtenir des fonds de la part du Congrès qui conduit Truman à définir en mars 1947 la nouvelle ligne de conduite américaine vis-à-vis de lURSS, connue depuis sous le nom de doctrine Truman ou politique du « Containment ».

6 2. Quels constats De Gaulle dresse-t-il à propos du nouvel équilibre politique en Europe et de la place de lEurope dans le monde? Expliquez. Pour de Gaulle le monde de 1947 ne ressemble plus à celui de LEurope a cessé de dominer le monde, - son prestige est atteint (perte de son rayonnement) du fait de la politique concentrationnaire… sa civilisation prestigieuse héritée de lantiquité a engendré la pire des sauvageries - lEurope est en ruines, ruinée et endettée - lEurope est dans lincapacité de relever seule son économie - le relatif équilibre européen qui permettait à la France de mener une politique indépendante a disparu… la France, la Grande Bretagne, lAllemagne qui étaient en 1939 des grandes puissances en Europe ne pèsent plus vraiment sur la scène européenne. Ces acteurs majeurs du jeu européen ont été remplacés par deux superpuissances qui dominent désormais le monde et lEurope (occidentale)

7 4. Quelle nouvelle hiérarchie mondiale De Gaulle met-il en évidence ? Sur quoi repose la puissance des États-Unis et de lURSS ? En quoi lui paraît-elle une menace potentielle ? De Gaulle montre donc que le monde de 1947 est dominé par deux nouvelles puissances dont les territoires ont des dimensions continentales. Deux puissance portées à lexpansion (voir ci-avant) LURSS pour se La puissance des États-Unis repose sur: - leur puissance militaire: monopole de larme atomique en 1947, puissance aéronavale… - leur puissance politique: membre permanent du Conseil de Sécurité de lONU - leur puissance économique: 1 ère puissance industrielle mondiale - leur puissance financière: créanciers de lEurope, suprématie du dollar (Bretton Woods) - leur modèle culturel et idéologique La puissance de lURSS repose sur: - sa puissance militaire et le prestige de lArmée rouge qui est larmée conventionnelle la plus puissante - sa puissance territoriale, nombreuses annexions en 1945, contrôle militaire des territoires européens - sa puissance idéologique, la défaite du nazisme est perçue en Europe comme une victoire du communisme. Cest lArmée rouge qui a le plus contribué au recul des forces allemandes et qui a libéré la plus grande partie de lEurope De Gaulle perçoit cette rivalité comme une menace potentielle car tout oppose ces deux puissances qui sont déjà engagées dans une course aux armements. LURSS acquière la bombe atomique dès 1949.

8 4. Quelle nouvelle hiérarchie mondiale De Gaulle met-il en évidence ? Sur quoi repose la puissance des États-Unis et de lURSS ? En quoi lui paraît-elle une menace potentielle ? De Gaulle montre donc que le monde de 1947 est dominé par deux nouvelles puissances dont les territoires ont des dimensions continentales. Deux puissance portées à lexpansion (voir ci-avant) LURSS pour se La puissance des États-Unis repose sur: - leur puissance militaire: monopole de larme atomique en 1947, puissance aéronavale… - leur puissance politique: membre permanent du Conseil de Sécurité de lONU - leur puissance économique: 1 ère puissance industrielle mondiale - leur puissance financière: créanciers de lEurope, suprématie du dollar (Bretton Woods) - leur modèle culturel et idéologique La puissance de lURSS repose sur: - sa puissance militaire et le prestige de lArmée rouge qui est larmée conventionnelle la plus puissante - sa puissance territoriale, nombreuses annexions en 1945, contrôle militaire des territoires européens - sa puissance idéologique, la défaite du nazisme est perçue en Europe comme une victoire du communisme. Cest lArmée rouge qui a le plus contribué au recul des forces allemandes et qui a libéré la plus grande partie de lEurope De Gaulle perçoit cette rivalité comme une menace potentielle car tout oppose ces deux puissances qui sont déjà engagées dans une course aux armements. LURSS acquière la bombe atomique dès 1949.

9 5. Pourquoi peut-on dire à partir de ce texte quon évolue alors vers un monde coupé en deux ? De Gaulle montre donc que URSS et États-unis sont des puissances antagonistes, rivales. Il espère quelles ne deviendront pas des puissances ennemies, toutefois il montre bien que tout oppose ces deux puissances et qui dominent le monde ce qui place les autres états devant un choix. Cest à ce choix que le Président Truman a fait référence dans son discours quelques semaines plus tôt. Cest à ce choix que vont être confrontés les états européens quelques semaines après ce discours avec la proposition de Plan Marshall qui aboutira par ses multiples conséquences à la division durable de lEurope tant sur le plan politique que sur le plan économique et social.


Télécharger ppt "Le monde en 1947 vu par Charles De Gaulle. « Nous nous trouvons dans un univers entièrement différent de celui où notre pays avait vécu pendant des siècles."

Présentations similaires


Annonces Google