La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

s’entraider, partager et innover Apprendre de l’expérience d’ailleurs

Présentations similaires


Présentation au sujet: "s’entraider, partager et innover Apprendre de l’expérience d’ailleurs"— Transcription de la présentation:

1 s’entraider, partager et innover Apprendre de l’expérience d’ailleurs
7ième congrès AQIFGA Collaborer pour mieux s’entraider, partager et innover Apprendre de l’expérience d’ailleurs Réal Jacob, professeur titulaire Directeur de la valorisation des connaissances et de la formation des cadres HEC Montréal 18 avril 2013

2 Comité organisateur du congrès 2013
« Plus que jamais, il nous faut réaliser l’importance, voire la nécessité, de partager nos expertises et de collaborer afin de concilier école et enjeux du 21e siècle » Comité organisateur du congrès 2013

3 « Le monde de l’éducation des adultes commande de s’ajuster au fil de l’évolution de notre société. La diversité de sa clientèle, les caractéristiques et les différents besoins de celle-ci nécessitent d’être continuellement à l’affut de tous changements pouvant influer nos choix de situations d’enseignement-apprentissage. En effet, la technologie a, en quelques années, teinté bien de nos gestes quotidiens. Qui plus est, les médias sociaux nous placent maintenant, d’une part, en situation de découvertes et d’apprentissage. D’autre part, ils nous obligent à maitriser … de nouvelles attitudes. Par ailleurs, les technologies de l’information et de la communication sont également gage d’un réseautage rapide, efficient et surtout porteur quant à la transmission de savoirs et à l’échange de pratiques, permettant des économies d’échelle et faisant valoir la créativité de chacune et de chacun » Geneviève Leblanc , Directrice Direction de l’éducation des adultes et de l’action communautaire - DEAAC

4 Agenda Prologue 3 perspectives
En guise de conclusion: quel leadership ? Pour aller un peu plus loin … un référentiel de connaissances

5 PROLOGUE

6 (et celui de l’éducation également)
LE MONDE CHANGE (et celui de l’éducation également) ET VOUS LE SAVEZ !

7 Mieux informé Plus interconnecté Plus exigeant Plus différent
Exemple Un étudiant, un client, un adulte, un citoyen … Mieux informé Plus interconnecté Plus exigeant Plus différent Plus défiant

8 Amplitude Rapidité Incertitude Volatilité = COMPLEXITÉ
Périodes de Stabilité suivies de périodes de Changement Constante c’est le Changement Amplitude Rapidité Incertitude Volatilité = COMPLEXITÉ

9

10 Trois Perspectives

11 COLLABORER en RÉSEAUX APPRENANTS
Le levier des communautés de pratique Le levier de l’intergénérationnel COLLABORER AVEC et POUR la GÉNÉRATION C Les usages 2.0 COLLABORER pour INNOVER Le levier de l’innovation ouverte et collaborative

12 COLLABORER en RÉSEAUX APPRENANTS
Perspective des communautés de pratique Perspective de l’intergénérationnel La connaissance, la seule ressource qui prend de la valeur en la partageant

13 Ce que nous avons intégré
Pouvoir hiérarchique Logique de l’expertise Forte identité professionnelle - Confort à être ensemble Culture « silo » - avec ↑ taille, fragmentation de la coopération Territoires politiques Phénomène de déplacement de but – perte de vue de l’intérêt supérieur commun

14 Y-a-t-il quelque chose de nouveau ?
Qui sait comment ? Qui connait qui, qui sait comment ? Qui connait qui ? TRAVAILLEUR DU SAVOIR Qui connait quoi ? Où puis-je trouver l’information pertinente et rapidement ? 14

15 Des liens en COMMUNAUTÉS De PRATIQUE
Réseau Communauté

16 Capital Financier Capital Intellectuel (ressources tangibles)
organisationnelle Performance Capital Financier (ressources tangibles) Capital Intellectuel (ressources intangibles) Capital Humain Capital Social

17 le CAPITAL HUMAIN (connaissances, expériences, compétences)
le CAPITAL SOCIAL (ensemble des relations, réseaux, normes) Livre Blanc : Les usages du Web 2.0 dans les organisations par le CEFRIO 2011 facilitent l’action collective et les comportements de collaboration (p.20)

18 Conference Board of Canada Learning Outlook 2011
Capital Humain Capital Social Conference Board of Canada Learning Outlook 2011

19 Qu'est-ce qu'une communauté de pratique intentionnelle qui peut être
Qu'est-ce qu'une communauté de pratique intentionnelle qui peut être ... virtuelle Un groupe constitué en réseau d’échanges et d’apprentissage autour d’une pratique professionnelle ou d’une problématique spécifique Formé de personnes désirant parfaire une pratique commune par l’échange d’idées, l’entraide mutuelle, le dialogue et la rétroaction en groupe restreint Qui, au fil du temps, en vient à développer de nouvelles connaissances et pratiques professionnelles Intentionnelle parce que volontairement créée par l’organisation Virtuelle en ce sens que les échanges sont à distance en mode synchrone ou asynchrone et sont supportés par les technologies de l’information et de la communication et un collecticiel de travail collaboratif (ex: Knowledge forum, Univirtuel, Work2gether, application maison, etc.)

20 Réseaux apprenants, communautés de pratique (métier, domaine de connaissance)
Apprendre en mode participatif Approfondir un domaine d’expertise Faciliter la résolution de problème Mutualiser des ressources rares S’entraider en « temps réel » Innover

21

22 L’expérience d’ailleurs avec les communautés de pratique / réseaux apprenants: le cas du réseau de la santé et des services sociaux Cas GMF: 7 CVP membres CVP – infirmières spécialisées en soinsd’urgence 11 CSSS et CH

23 Une communauté de pratique sur le métier de PDG et de chef d’entreprise
Les Clubs de partage et d’entraide Chefs en ligne Synthèses Chefs en ligne Rencontres Coup de pouce

24 Bénéfices des communautés de pratique
Permettent la construction et l’accumulation de la connaissance dans un domaine donné Diffusent et transfèrent rapidement les meilleures pratiques. Cross-fertilisent les idées et accroissent les opportunités d’innovation Apportent constamment des idées nouvelles du monde extérieur (units of absorptive capabilities) Aident à développer, recruter et retenir les talents. Aident les knowledge workers à rester « à jour ». Cas Desjardins Apprendre les uns des autres Pouvoir valider des projets, des idées Recevoir et offrir rapidement de l'aide, des avis, des conseils, des références, etc. Sauver du temps Avoir un même lieu d'échanges Développer de nouvelles compétences dans le domaine Avoir accès à une base de connaissances des meilleures idées et pratiques

25 Quatre défis pour la mise en œuvre de communautés de pratique
Le défi organisationnel : communiquer aux personnes la valeur que l’organisation accorde au partage Le défi communautaire : créer une valeur réelle pour les membres Le défi technique : mettre en place un système qui facilite l’échange d’information et la réflexion commune Le défi personnel : s’ouvrir aux idées nouvelles et maintenir sa détermination à développer la pratique de sa communauté

26 Facteurs de succès Un arrimage stratégique Des thématiques pertinentes
Des participants volontaires Un langage commun Un leadership d’animation Une participation active Une infrastructure de soutien Des projets innovants Des bénéfices pour les membres et l’organisation

27 Organisation apprenante au CSSS Baie-des-Chaleurs: un cas de collaboration intra et interorganisationnelle

28 L’intergénérationnel …
source d’apprentissage

29 QUELLE EST VOTRE PLUS GRANDE PRÉOCCUPATION OU DIFFICULTÉ COMME GESTIONNAIRE OU PROFESSIONNEL À L’ÉGARD DE LA JEUNE GÉNÉRATION ?

30 QUELLE EST VOTRE PLUS GRANDE PRÉOCCUPATION OU DIFFICULTÉ COMME GESTIONNAIRE OU PROFESSIONNEL À L’ÉGARD DE LA JEUNE GÉNÉRATION ? Les X et les Boomers tombent d’accord sur le fait que la génération Y est plus difficile à gérer: Supervision étroite Loyauté plus faible Difficultés procédures Orientation résultats / effort pas clair Difficulté hiérarchie

31 SELON VOUS, QUELLE EST LA PLUS GRANDE PRÉOCCUPATION EXPRIMÉE PAR LA JEUNE GÉNÉRATION À L’ÉGARD DE LEURS PAIRS ET GESTIONNAIRES ?

32 Les Y considèrent que les Boomers ont des difficultés avec:
L’ouverture au changement Les technologies Les rapports informels Le travail en équipe Le multi-tâches SELON VOUS, QUELLE EST LA PLUS GRANDE PRÉOCCUPATION EXPRIMÉE PAR LA JEUNE GÉNÉRATION À L’ÉGARD DE LEURS PAIRS ET GESTIONNAIRES ?

33 « On observe que plus un jeune travailleur de la génération Y
adhère à des stéréotypes négatifs pour décrire ses collègues baby-boomers, moins ce jeune travailleur juge qu’il a beaucoup à apprendre de ces derniers. De la même façon, plus un travailleur de la génération Y entretient des préjugés négatifs à l’égard des travailleurs séniors (62 ans et plus), moins il est d’avis que les jeunes travailleurs ont besoin de l’expérience et de la connaissance des plus âgés pour progresser dans leur carrière. Lagacé, M., M.-È. Boissonneault et T. Armstrong (2010). « La cohabitation intergénérationnelle au travail : des questions de perceptions intergroupes et de transfert des connaissances », Télescope, vol. 16, nº 1, p

34

35 Making the Most of Generational Differences and Similarities in the Workplace, novembre 2009
PREMIÈRE PERSPECTIVE Capacité à déployer des programmes et des pratiques de gestion qui permettent de répondre à des spécificités générationnelles

36 Programme de coaching HEC pour les jeunes professeurs – métier de professeur Volet Enseignement Volet Recherche

37 Programme de collaboration intergénérationnelle Les Cercles de legs

38 Making the Most of Generational Differences and Similarities in the Workplace, novembre 2009
DEUXIÈME PERSPECTIVE Construire une culture d’inclusion et de collaboration intergénérationnelle

39 Une génération est une catégorie sociale distincte
Contextes sociaux uniques qui définissent des systèmes de représentations différents Différences dans les valeurs, les croyances et les attitudes

40 COLLABORER AVEC et POUR la GÉNÉRATION C
Bughin, J., Chui, M. How social technologies are extending the organization. McKinsey Quaterly. November, 2011.

41 Les USAGES du web 2.0 dans les organisations.
Octobre Atelya - CEFRIO.

42 18-24 = 53 % 45-64 = entre 22 et 16 %

43 18-24: 17 % 25-34: 10 % 45-64: 3-2 % 18-24: 20 % 25-34: 12 % 45-64: 4-3 % 18-24: 38% 25-34: 25% 45-64: 12-8 % 18-24: 51% 25-34: 29% 45-64: 7-8 % 18-24: 65% 25-34: 55% 45-64: 29-20% Tous les jours

44 Recrutement continu chez L’Oréal :
Business and Web 2.0: An interactive feature https://www.mckinseyquarterly.com/Business_and_Web_20_An_interactive_feature_2431 Recrutement continu chez L’Oréal : Volonté de se démarquer Volonté d’attirer des jeunes diplômés universitaires Lancement d’un jeu sérieux: À la manière d’un produit L’Oréal Objectifs : faire connaître les métiers de l’entreprise et guider les candidats dans leur choix de domaine Création d’une « communauté Reveal » Anne Bourhis, HEC Montréal, projet CEFRIO, novembre 2010

45 Valeur d’usages et médias sociaux
Cas HEC Montréal

46 Agir sur le processus d’apprentissage
Exemples Le Blogue comme carnet d’apprentissage La collaboration grâce au Wiki Le télévoteur pour de multiples applications Le jeu sérieux pour transformer une matière perçue négativement vers une matière intégrée positivement (ERPsim) (« cela a été l’examen le plus excitant de ma vie »)

47 Une idée créative qui fait son chemin …
ERPsim: aussi une innovation pédagogique devenue internationale ! 110 universités à travers le monde 213 professeurs formés à l’approche pédagogique et à l’ensemble du matériel associé à la technologie ERPsim Entre septembre 2009 et juin 2011, au-delà de simulations ERPsim ont été jouées par plus de équipes composées généralement de 3 à 5 joueurs Et aussi …

48 https://edulib.hec.ca/portal
Agir sur l’accessibilité au savoir https://edulib.hec.ca/portal

49 Agir sur l’implication de nos étudiants

50 Un parrainage solide de l’équipe de direction
Une infrastructure de soutien Direction de l’apprentissage et de l’innovation pédagogique Prix d’excellence en pédagogie Chaire de recherche Des projets institutionnels ciblés Programmes Virtuose, apprentissage en ligne ZoneCours 2.0 (environnement numérique d’apprentissage) Des projets ciblés – cours spécifiques Salles modulables Communication stratégique Des professeurs champions Une stratégie par contamination progressive Foire Virtuose, Lunchs Virtuose

51 Des ressources disponibles (ex.)
Des dizaines de projets en déploiement RECIT APOP CTREQ RIRE INFOBOURG -ENSEIGNANTS BRANCHÉS AQUOPS CIPTE PragmaTICE ÉduTIC REFAD LE PRÉAU (FR) ZOOM ANIMARE Écoles éloignées en réseau Allô prof Utilisation des blogues en milieu scolaire en tant que leviers pour faire apprendre (Cyberportfolios) Les cyberenquêtes Le recours aux jeux sérieux…

52 COLLABORER pour INNOVER

53 L’innovation… une conception de plus en plus COLLABORATIVE et OUVERTE
Experts Approche classique R/D concentrée Ouverte Fermée Collectifs d'apprentissage Tourbillons d’échanges intra et inter organisationnels Tous

54

55 Bureau facultaire de l'expertise patient partenaire de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal Appuyant la Faculté dans son important virage patient partenaire, le Bureau propose d’évoluer vers une nouvelle vision collaborative où patients et professionnels de la santé redéfinissent le cœur de leur relation afin de faire face ensemble aux défis de demain PROJET PARTENARIAT ENSEIGEMENT

56 Connaissances Création Innovation Ouvrir Partager Innover
Réseaux Communautés Plateformes Individus Projets Ouvrir Partager Innover Cohendet, P., Grandadam, D. et Simon, L . « Réseaux, communautés et projets dans les processus créatifs », Management international, vol. 13, no 1, 2008.

57 Le pouvoir de la co-création… www.youtube.com/watch?v=RUQm7cTudqw
Harvard Business Review, october, 2010 Alfons Cornella, Président fondateur d’Infonomia et concepteur du projet « Co-Society » à Barcelone, de passage à MOSAIC – HEC Montréal

58 L’expérience HEC Montréal plateformes collaboratives et créatives
Réseautage Échanges Transfert Formations - Méthodologies Compétences et savoirs tacites des Partenaires PLATEFORMES COLLABORATIVES et CRÉATIVES Expertises HEC Enseignement Formation Recherche-action Publications

59 École de gestion en santé contextualisée du CHU Sainte-Justine

60 HEC Montréal 16 partenaires académiques (UK, France, Japon, Canada, Espagne, USA, Belgique)

61

62

63 EN GUISE DE CONCLUSION

64 Pensée Collaborative Un mode de pensée Pensée Réflexive
Se gérer soi-même Pensée Action Gérer le changement Pensée Analytique Gérer les problèmes Pensée Globale Gérer le contexte Pensée Collaborative Gérer les interactions, les connexions

65 OUVERTURE PROFONDEUR

66 Bâtir une culture de collaboration … elle doit être …
Valorisée Encouragée Soutenue Reconnue Développée

67 « A vision of students today »

68

69 Quelques références Abele, J. (2011). ). Bringing Minds Together. Harvard Business Review, July–August. Adler, P., Heckscher, C., Prusack, L. (2011). Building a Collaborative Enterprise. Harvard Business Review, July–August. Cross, Robert L., Martin, Roger D., Weiss, Leigh M. (2006). Mapping the value of employee collaboration. McKinsey Quaterly. Evans, P., Wolf, R. (2005. Collaborative Rules. Harvard Business Review, July–August. Fayard, A.L., Weeks, J. (2011). Who Moved My Cube. Creating workplaces that foster collaboration. Harvard Business Review, July–August. Hansen, Morten T., Nitin, Nohria (Fall 2004). How to build collaborative advantages. MIT Sloan Management Review, vol. 46 (1).

70 Quelques références (2)
Hansen, Morten T. & Bolko von Oeteger (March 2001). Introducing T-Shaped Managers. Knowledge Management's Next Generation, Harvard Business Press. Hansen, Morten T. (2009). Collaboration: How leaders avoid the traps, create unity, and reap big results. Harvard Business Press, 231 p. Horvath, Laura (2001). Collaboration: The Key to Value Creation in Supply Chain Management. Supply Chain Management: An International Journal, Vol.6, No.5, pp , MCB University Press. Ibarra, H., Hansen, M.T. (2011). Are You a Collaborative Leader. Harvard Business Review, July–August. Nielsen, B.B. (2004). The Role of Trust in Collaborative Relationships: A Multi-Dimensional Approach. 7(3): Thomson, Ann Marie, Perry, James L. (December 2006). Collaboration Processes: Inside the Black Box. Public Administration Review, Special Issue.

71 Quelques références utiles – communautés de pratique
Ballay, J. F., Tous managers du savoir, Paris:Éditions d’Organisation, 2002. Bourhis, A., Dubé, L. Jacob, R. The Success of Virtual Communities of Practice: The Leadership Factor. Electronic Journal of Knowledge Management, vol. 3 (1), July, 23-34, 2005. Corso, M., Giacobbe, A., Martini, A. Designing and managing business communities of practice. Journal of Knowledge Management, vol.13 (3), p , 2009. Dalkir, K. Knowledge management in theory and practice. Butterworth Heinemann, 2005. Dubé, L., Bourhis, A., Jacob, R. Towards a Typology of Virtual Communities of Practice. Interdisciplinary Journal of Knowledge Management, vol. 1, 69-93, 2006. Dubé, L., Bourhis, A., Jacob, R. The Impact of Structuring Characteristics on the Launching of Virtual Communities of Practice. Journal of Organizational Change Management, vol. 18 (2), , 2005. Rivard, L., Roy, M.C. (sous la direction). Gestion stratégique des connaissances. Presses de l’Université Laval, 2006. St-Onge, H. Leveraging Communities of Practice for Strategic Advantage. USA: Butterworth, Heinemann Wenger, E. Communities of Practice : the Key to Knowledge Strategy, Knowledge and Communities, Editions Butterworth-Heinemann, 2000. 71

72 The community of practice on communities of practice
CP Square Guide disponible Articles en ligne Dossier sur les communautés de pratique Gestion · volume 35 / numéro 4 · Hiver 2011 Site d’échange sur les communautés de pratique virtuelles. Portail e-Formation santé 72

73 L’innovation à l’avant-scène des préoccupations des dirigeants
Espace Innovation - Business Week McKinsey Innovation Knowledge Space Boston Consulting Group – Publications Innovation Deloitte – Center Innovation McKinsey Quaterly – Innovation Managing Innovation – Harvard Business School Global Innovation Index GE Global Innovation Barometer L’innovation à l’avant-scène des préoccupations des dirigeants

74 Sur la Génération C et tendances médias sociaux NetTendances (CEFRIO)
Génération C Site de Danah Boyd (experte mondiale des médias sociaux) Site de Michelle Blanc Site de Burson-Marseller Site eMarketer Site de Médiamétrie

75 Sur l’intergénérationnel
Numéro spécial de la revue Télescope (management public) « Le transfert intergénérationnel des connaissances », 2010. Voir également article de Jacob et Harvey (2005) – Étude de cas sur le transfert intergénérationnel des savoirs. Numéro spécial de la revue Gestion (HEC) sur la Diversité au travail (automne 2009)

76 ÉduTIC (Source: Guide Internet et éducation (http://guide.ntic.org)
Vise à favoriser l’expérimentation pédagogique en présentant du matériel original pouvant susciter, chez les utilisateurs, la créativité nécessaire au développement et à la mise en place de nouvelles pratiques pédagogiques. Technologie éducationnelle. Compétences TIC, exemples descénarios pédagogiques, environnements. Outils d’écriture, de traitement de données, de création et de communication. Approche collaborative, individualisation de l’enseignement, paradigme constructiviste. Le Préau (Source: Guide Internet et éducation (http://guide.ntic.org) Centre de ressources et de veille visant à promouvoir l’utilisation des technologies de l’information et de la communication ainsi que la création de dispositifs pédagogiques innovants dans les établissements d’enseignement.

77 PragmaTICE (Source: Guide Internet et éducation (http://guide. ntic
Association ayant pour objet de promouvoir l’informatique à l’école, notamment en apportant un soutien aux initiatives personnelles ou associatives en faveur de la mutualisation de compétences, ressources ou pratiques pédagogiques à travers les TICE. REFAD (Source: Guide Internet et éducation (http://guide.ntic.org) Le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada est un regroupement de personnes et d’organisations intéressées à promouvoir et développer l’éducation en français par le biais de l’éducation à distance (depuis 1988).

78 APOP (Source: Guide Internet et éducation (http://guide.ntic.org)
Association pour les applications pédagogiques de l’ordinateur au postsecondaire. Information sur le réseau collégial et plusieurs ateliers de formation. En plus de l’APOPMobile, la Caravane APOP offre des journées techno-pédagogiques dans certaines régions ciblées. AQUOPS (Source: Guide Internet et éducation (http://guide.ntic.org) Site de l’Association québécoise des utilisateurs de l’ordinateur au primaire et au secondaire. Répertoire de scénarios pédagogiques en rapport avec les nouvelles technologies intégrées à la pédagogie ; consultables via une base de données. RÉCIT (Source: Guide Internet et éducation (http://guide.ntic.org) Le Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies comprend dix centres spécialisés pour le réseau des commissions scolaires au Québec : en adaptation scolaire, arts, univers social, préscolaire, formation générale et continue des adultes, formation professionnelle, développement personnel, langues, mathématiques, sciences et technologies.

79 Sur l’innovation en enseignement
Centre de transfert pour la réussite éducative au Québec Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) GeoEduc 3D Université Laval Enseignants branchés Centre de l’OCDE pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI)

80 La plus ancienne des écoles de gestion au Canada
HEC Montréal La plus ancienne des écoles de gestion au Canada La première école de gestion en Amérique du Nord à obtenir la triple accréditation Forbes – Top 12 (hors USA) Business Week – Top 15 (hors USA) AméricaEconomía : Top 16 (incluant USA) TOP 100 mondial en recherche (incluant USA)


Télécharger ppt "s’entraider, partager et innover Apprendre de l’expérience d’ailleurs"

Présentations similaires


Annonces Google