La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lutter contre la maladie de Johne par lentremise de la gestion et de la génétique Michael T. Collins, DMV, Ph. D. Université du Wisconsin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lutter contre la maladie de Johne par lentremise de la gestion et de la génétique Michael T. Collins, DMV, Ph. D. Université du Wisconsin."— Transcription de la présentation:

1

2 Lutter contre la maladie de Johne par lentremise de la gestion et de la génétique Michael T. Collins, DMV, Ph. D. Université du Wisconsin

3 Paratuberculose (maladie de Johne)

4 Lagent causal : Mycobacterium avium paratuberculosis (MAP )

5 Photo gracieuseté de A.J. Cooley Résultat : un intestin endommagé

6 Maladie de Johne au stade clinique Données de 179 troupeaux australiens Période moyenne dincubation = 5 ans Infection

7 La maladie de Johne est un problème mondial.

8 Programme de lutte : Principes pour tous les éleveurs de bétail Le but : léradication On a besoin des tests les plus précis –Culture fécale et PCR Les proprios sont à la fois vendeurs et acheteurs –Suivre la « règle dor »: Ne vendre que ce quon achèterait.

9 Les éleveurs sont des commerçants Le commerce de bêtes non testées, venant de troupeaux non testés… Voilà comment les troupeaux deviennent infectés au MAP.

10 Les éleveurs disent : « Nous DEVONS commercer. » Je réponds :

11

12 Mon conseil : Réglementez-vous, avant que le gouvernement le fasse. –Améliorez la santé, la qualité et limage des Holstein. Introduisez par étapes des exigences de tests pour vos ventes. –Primo, exigez que les bêtes pour la vente soient testées négatives. –Puis, exigez que la bête et sa mère soient négatives. –À terme, exigez que les bêtes viennent de troupeaux qui se qualifient au moins pour le statut dentrée de base dans un programme officiel.

13 Sélection pour la résistance génétique Pourrait être possible – Mais ce nest pas une solution globale Pourrait être possible – Mais ce nest pas une solution globale

14

15 Test combiné des associations Holstein x (50 k) SNP Test Cochran-Mantel-Haenszel avec Population 1 comme 5 e groupe

16 Troupeaux laitiers commerciaux Question n o 1 : Le troupeau est-il infecté? Probablement, si : Présence de cas cliniques Achat de nombreuses bêtes Importation de bovins de pays à forte prévalence Grand troupeau (>500 têtes)

17 Confirmer si le troupeau est infecté Tester vaches de réforme –Culture fécale ou PCR Autopsie des réformées –Histopathologie et microbiologie Échantillons fécaux de lenvironnement –6 sites/ferme laitière –Culture ou PCR

18 Les programmes de lutte doivent se baser sur les résultats financiers nets du producteur. Le but est de mettre la paratuberculose hors détat de nuire, pas le producteur.

19 Essai sur le terrain de lutte contre MJ avec des tests diagnostiques bon marché Interrompt transmission des PLUS infectieux aux PLUS susceptibles le PLUS souvent («PLUS» renvoie à des probabilités) Interrompt transmission des PLUS infectieux aux PLUS susceptibles le PLUS souvent («PLUS» renvoie à des probabilités) Les tests parfaits : inabordables. Les tests abordables : imparfaits. Les tests parfaits : inabordables. Les tests abordables : imparfaits.

20 Projet national de troupeau de démonstration contre la maladie de Johne

21 Sites des troupeaux de démonstration

22 La plus petite : 80, à entraves La plus grosse : 1400, stab. libre Typique : , stab. libre Toutes : assez bien gérées avec avec scores de faible risque Prévalence initiale des positifs (test ELISA) 9,8 à 20,9 %

23 Programme de lutte : Simple, abordable, en deux étapes Étape n o 1 : Hygiène –Arrêter les nouvelles infections: accent sur élevage des génisses Étape n o 2 : Testage –Étiqueter les bovins à risque élevé Aire de vêlage séparée Ne pas utiliser comme donneuses de colostrum –Réformer seulement les vaches les plus infectées – celles qui ne survivront probablement pas à une autre lactation

24 Étape n o 1 : Seulement quatre choses à faire 1. Retrait rapide du veau de sa mère. Tandis quil est encore mouillé, avant quil se tienne debout pour téter. 2. Lui donner 4 L de colostrum PROPRE en <6 h. Une vache par veau : de vaches testées négatives. 3. Lui donner du lait pasteurisé jusquau sevrage. Substitut de lait ou pasteurisateur à la ferme. 4. Système hygiénique délevage. Aliments et eau exempts de contamination par le fumier.

25 Étape n o 2 : Tester et gérer Tester toutes les vaches, une fois par lactation. Étiqueter les vaches positives ou « suspectes ». Nutiliser que du colostrum de vaches négatives. Utiliser un enclos de maternité distinct pour les vaches négatives.

26 Raisons de réformer les vaches fortement positives Probablement cliniques à la prochaine lactation Ne feront probablement pas une lactation complète Chute de production à la prochaine lactation Production à vie diminuée Portent probablement un fœtus infecté si gestantes Fortes excrétrices = hautement infectieuses Elles contamineront lenclos de maternité, donnant ainsi plus de génisses infectées.

27 Avant et après le programme de lutte 104/1012 (10,6 %) 50/1586 (3,2 %) Significatif; p<0,001 Tous troupeaux combinés : vaches de 1 re lactation seulement AvantAprès % de positifs Au 1 er janvier 2007

28 Avant et après le programme de lutte 104/1012 (10,6 %) 50/1586 (3,2 %) Significatif; p<0,001 Tous troupeaux combinés : vaches de 1 re lactation seulement AvantAprès % de positifs Au 1 er janvier 2007

29 Chacun des neuf producteurs raconte sa propre histoire à succès.

30 Ce que divers pays font Monter une infrastructure afin daméliorer la santé des bovins laitiers et protéger les marchés locaux et dexportation.

31 Programme ParaTB des Pays-Bas «Programme dassurance qualité du lait» Début : janvier 2008 Classifier tous les troupeaux selon ELISA sérique ou du lait : –Statut A : test négatif (exempt) –Statut B : test positif, mais vaches positives réformées –Statut C : vaches positives demeurent dans le troupeau Le transformateur laitier paie 100 % des frais de testage –Si les troupeaux utilisent des pratiques de gestion de la prévention de la MJ En 2010, participation obligatoire de ts les troup. laitiers du pays En 2011, tous les troupeaux livrant du lait : statut A or B

32 Danemark : « Opération MJ » Contrôle basé sur le risque Classification des vaches basée sur test ELISA du lait Début en 2006 Pas de lait ou fumier Lait, pas de fumier

33 Le TAFS recommande un contrôle pour le MAP aux niveaux de la ferme, du pays et de la planète dans le but de limiter la contamination des aliments par le MAP, en se basant sur un principe de précaution qui veut quon sapprovisionne en lait cru et en viande à partir de troupeaux testés négatifs. Principe de précaution

34 La ferme : le point de contrôle critique Amélioration de la qualité du produit brut –Le potentiel déliminer le besoin de changer la transformation. Et en prime : –Amélioration de la santé et du bien-être de lanimal. –Améliore lefficacité et la rentabilité de la ferme laitière.

35 Concept simple : Les aliments sains viennent danimaux sains. Un simple fait : Les animaux atteints de paratuberculose ne sont pas en bonne santé. Les producteurs et leurs vétérinaires ont les connaissances et les outils pour aider à la livraison de produits bruts comportant un faible risque de contamination par le MAP.

36 Résumé des conseils : 1.Confirmez si votre troupeau est infecté. Si ce nest pas le cas, assurez-vous quil en reste exempt. 2.Adoptez les quatre changements à la gestion pour limiter la dissémination de la maladie de Johne. 3.Entreprenez un programme de testage. ELISA lait ou ELISA sérum pour les troupeaux commerciaux Culture fécale ou PCR pour les éleveurs 4.Résultats des tests : agissez avec cohérence. Faites confiance aux tests! Réformez les « fortes positives » avant le vêlage. Étiquetez et gérez les « faibles et moyennes positives ». 5.Préparez-vous à produire du lait de vaches négatives.

37 Pays aptes à livrer du lait venant de troupeaux testés négatifs Suède Danemark Pays-Bas Canada Australie États-Unis Japon Votre pays? ?

38 Un monde – Une norme unique de salubrité des aliments


Télécharger ppt "Lutter contre la maladie de Johne par lentremise de la gestion et de la génétique Michael T. Collins, DMV, Ph. D. Université du Wisconsin."

Présentations similaires


Annonces Google