La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Kleptoplasty in an Antarctic dinoflagellate : caught in evolutionary transition ? De Gast, Moran, Dennett, Caron 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Kleptoplasty in an Antarctic dinoflagellate : caught in evolutionary transition ? De Gast, Moran, Dennett, Caron 2007."— Transcription de la présentation:

1 Kleptoplasty in an Antarctic dinoflagellate : caught in evolutionary transition ? De Gast, Moran, Dennett, Caron 2007

2 INTRODUCTION Une nouvelle espèce de dinobionte, découverte en mer de Ross où elle semble abondante. Elle fait partie dun taxon proche des genres Karenia et Karlodinium. Dinobiontes : hétérotrophes, autotrophes et mixotrophes (grande variété de plastes) Kleptoplastie chez cette dinobionte : une endosymbiose en cours ? un mécanisme qui permet une flexibilité fonctionnelle ? 2 études on été réalisées : – phylogénie –uptake des chloroplastes

3 Phylogénie Matériel et méthode : Utilisation des gènes de la petite sous-unité ribosomale nucléaire 16S. 2 souches de la nouvelle dinobionte, 3 souches de dinobiontes, 3 souches de Phaeocystis, une souche de diatomée Méthodes utilisées pour lanalyse phylogénétique : – Bootstrap –Principe de parcimonie

4 Résultats : Les chloroplastes de la dinobionte proviennent de Phaeocystis (haptobionte). Les chloroplastes de la dinobionte sont issus de lacquisition des plastes de différentes souches de Phaeocystis et non pas de la réplication dun plaste préalablement acquis dune unique souche.

5 Monoculture 2 mois sans Phaeocystis Diminution du nombre de chloroplaste ~ 3/C Obscurité + nourris Lumière + nourris (photopériode 14h/10h) Lumière + non nourris (photopériode 14h/10h) Pendant 2 jours Pendant 40 jours Obscurité + nourris tous les 2 Jours Lumière + nourris tous les 2 Jours +++ Diminution progressive Nombre de plastes +++ (~ 13/C) ++++ (~ 20/C) C = Cellule Pas de croissance Croissance Nombre de plastes Uptake des chloroplastes Matériel et méthode :

6 Résultats : En présence de lumière et de Phaeocystis : croissance de la population. A partir de 20 jours : le nombre de cellules reste constant (et également ~20 plastes par cellule). Sans Phaeocystis mais avec de la lumière : pas de croissance (maintien de la population uniquement)

7 Discussion Kleptoplastie avancée entre la dinobionte et Phaeocystis : stabilité et longévité de lintéraction (jusquà 8 mois) on trouve des chloroplastes dans les kystes l'incapacité de grandir dans lobscurité (même s'il y a présence de Phaeocystis) montre limportance de la photosynthèse pour la dinobionte Comparaison avec la limace de mer : Elysia chlorotica, kleptoplaste de Vaucheria (Chromobionte)

8 Hypothèses pour lorigine du 2eme noyau : Provient dune Phaeocystis ingérée : kariokleptie Hypothèse peu probable. D'origine haptobionte-like (comme pour Karenia et Karlodinium) Photos par microscopie de la dinobionte

9 Conclusion Cette dinobionte est une cellule chimère (origines multiples) intérêt pour létude de lévolution de la régulation des plastes Longévité exceptionnelle de la kléptoplastie adaptation environnementale Est-ce un état stationnaire qui permet une flexibilité fonctionnelle ou est-ce une endosymbiose en cours (tertiaire) ?

10 Critiques Organisation de larticle Utilisation des mots : "algea ", "protist" Tableau 1 (légende confuse) Figure 3 : courbes peu lisibles valeurs différentes de celles du texte Clarté des hypothèses

11

12 Bibliographie GAST R.J., MORAN D.M., DENNETT M.R., CARON D.A., 2007 Kleptoplasty in an Antarctic dinoflagellate : caught in evolutionary transition ? Environmental Microbiology, 9 (1) : Jared Worful in Pennisi (2006) (cours du Prof Ch. F. Boudouresque)


Télécharger ppt "Kleptoplasty in an Antarctic dinoflagellate : caught in evolutionary transition ? De Gast, Moran, Dennett, Caron 2007."

Présentations similaires


Annonces Google