La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une architecture adaptée, le plus vite possible, pour le plus grand nombre En Afrique sahélienne, majoritairement musulmane, la problématique de lhabitat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une architecture adaptée, le plus vite possible, pour le plus grand nombre En Afrique sahélienne, majoritairement musulmane, la problématique de lhabitat."— Transcription de la présentation:

1 Une architecture adaptée, le plus vite possible, pour le plus grand nombre En Afrique sahélienne, majoritairement musulmane, la problématique de lhabitat plonge des millions de familles dans un cercle vicieux de pauvreté. Pour renverser cette situation, lAssociation « la Voûte Nubienne » (AVN) vulgarise une technique de construction de toits adaptés (technique VN), maitrisée par des maçons de métier, au sein de marchés amorcés par des vulgarisateurs. La technique est en particulier adaptée à la construction de mosquées. Et la construction de mosquée est un tremplin important pour vulgariser la technique. En soutenant de nouvelles communautés avec AVN, nous vous proposons donc de joindre à vos "hasseneth" des impacts sociaux importants et croissants. Soutenez les musulmans du Mali et du Burkina en leur permettant daccéder à :

2 ProblématiqueSolution Propositions El Alwar Daprès lONU et le WRI, plus de 50% de la population sahélienne na pas accès à un habitat décent : la déforestation et la désertification font disparaître les ressources ligneuses (bois, perches) utilisées traditionnellement pour les charpentes des maisons. Les habitants du Mali et Burkina, majoritairement musulmans (90% au Mali, plus de 50% au Burkina), doivent ainsi puiser dans leurs faibles budgets dalimentation, de santé, déducation, pour acheter des feuilles de tôles et des chevrons. Ces matériaux sont largement inadaptés car ils sont chers (matériaux d'importation), sans aucun confort thermique, acoustique et d'usage (disparition de la toiture-terrasse). De plus ils peuvent être dangereux (impacts sanitaires / mauvaise résistance aux vents), leur production et transport sont polluants, et il faudra rapidement les remplacer (7/10 ans). Les populations sont ainsi enfermées dans ce cercle vicieux de pauvreté et d'inconfort, elles nont aucune solution durable pour se loger décemment, et cela coûte plusieurs milliards de FCFA chaque année aux économies locales. Pour renverser cette problématique, lassociation « la Voûte Nubienne » vous propose de laider à déployer une solution globale intégrant : - une technique de construction de toits adaptés, - maîtrisée par des artisans de métier, - au sein de marchés amorcés par des vulgarisateurs, Au Sahel, le bois disparait Les toits traditionnels ne sont plus possibles La tôle nest pas une solution

3 Socialement responsable + Solide (murs épais, toitures résistantes aux pluies) + Confortable (moins de bruit, isolation thermique) + Toits terrasses + Renforce les solidarités locales et familiales Economiquement viable + Moins cher que la tôle et le ciment => clients locaux potentiels + Simple => formation rapide de maçons locaux et création dun marché + Main dœuvre et matériaux locaux => renforce les économies locales Ecologiquement durable Pas de bois = 1 VN sauve 4 arbres Pas de tôles, pas de ciment, pas dacier = 1 VN sauve 2 tonnes de CO2 ProblématiqueSolution Propositions Le concept VN (Voûte Nubienne) Une architecture de terre, ancestrale simplifiée et standardisée « une technique de construction de toits adaptés… » Culturellement adapté + Conservation du patrimoine architectural sahélien + Idéal pour réaliser des Mosquées

4 ProblématiqueSolution Propositions Le concept VN (Voûte Nubienne) Artisan-maçon VN, un métier davenir Il y a 5 niveaux de formation à la VN : lapprenti débutant, lapprenti confirmé, le maçon (capable de construire une VN), lartisan (capable de gérer un chantier), lentrepreneur (capable de gérer plusieurs chantiers). Les maçons VN : - sont locaux : actuellement burkinabés, maliens ou sénégalais - sont en majorité des cultivateurs - sont formés sur le terrain par dautres maçons dans une logique de compagnonnage et dans une réalité de marché - font la promotion de la technique VN pour vendre leur savoir-faire localement - supervisent les chantiers VN - transmettent leur savoir-faire à des apprentis - échangent avec les autres maçons - sont payés à 100% par leurs clients, en monnaie, échanges ou troc - ne sont donc pas salariés de lassociation « la Voûte Nubienne » - sont capables de bâtir des maisons simples, mais aussi des bâtiments publics en Voûte Nubienne en partenariat avec des entreprises locales - collaborent, pour la grande majorité dentre eux, avec lAssociation « la Voûte Nubienne » : lui transmettent les informations du marché, des clients, des apprentis, participent à des congrès où ils échangent leurs informations avec les autres maçons. Certains dentre eux vont plus loin, en prenant part à des actions spécifiques de vulgarisation qui dépassent leur métier dartisan, et ils sont pour cela ponctuellement indemnisés par lAssociation « la Voûte Nubienne » maitrisée par des maçons de métier … » « une technique de construction de toits adaptée

5 ProblématiqueSolution Propositions Le concept VN (Voûte Nubienne) Amorcer le marché de la VN à partir dun village musulman 1 – Dans le « Village-Pilote de Dendjola (notion de village étendu composé dun village principal et de ses satellites directs) jai repéré une personne « Clé », limam Siaka Djiré, convaincue par la technique VN et convaincante localement 2 – Jai accompagné M. Djiré pour sensibiliser et valider un premier groupe de clients et dapprentis intéressés qui constituent la « Porte du marché VN ». La première commande a été collective : la mosquée de Dendjola. 3 – pour amorcer le marché, jai envoyé un artisan VN pour lancer le marché local de la VN : payé par les clients locaux, il a construit la première mosquée et les maisons tout en formant les premiers maçons locaux « sur le tas ». Jai accompagné ce maçon ponctuellement, ainsi que M. Djiré, pour que le marché se développe au mieux 4 - Au fur et à mesure des années (4/5 ans), les sensibilisations, constructions et formations doivent atteindre un seuil suffisant pour permettre lautonomie du marché local et donc mon retrait et celui du maçon. A ce jour, au bout de 3 ans, 22 villages ont été touchés, 8 mosquées et une trentaine de maisons ont été bâties, une dizaine dapprentis formés. 5 – Dun village-pilote, cest donc désormais une véritable « Zone-Pilote » qui a émergé. Sur ce modèle, mes collègues et moi allons diffuser la solution VN à grande échelle en nous retirant progressivement des territoires rendus autonomes Adjara est une vulgarisatrice dAVN, elle nous explique son travail de vulgarisation à partir du village- pilote de Dendjola au Mali avec lImam Siaka Djiré : AVN a un programme : vulgariser la Voûte Nubienne le plus vite possible et pour le plus grand nombre de bénéficiaires Pour ce faire, elle forme et pilote des vulgarisateurs à une méthode dite « Amorce ». Cette méthode permet de vulgariser la VN en amorçant des marchés à partir de multiples Villages, Zones et Régions Pilotes. Dans le cadre de cette amorce, la construction dun Mosquée semble être souvent un préalable important. au sein de marchés amorcés par des vulgarisateurs » Le concept VN (Voûte Nubienne) maitrisée par des maçons de métier … » « une technique de construction de toits adaptée

6 ProblématiqueSolution Propositions Le concept VN (Voûte Nubienne) Exemples de bâtiments construits à Dendjola (Mali) au sein de marchés amorcés par des vulgarisateurs » Le concept VN (Voûte Nubienne) maitrisée par des maçons de métier … » « une technique de construction de toits adaptée Pour déployer sa méthode damorce de marchés, AVN semploie tout particulièrement à former, accompagner, encadrer de nouveaux vulgarisateurs. Ces formations sont dispensées à des apprentis-vulgarisateurs : - En interne, dans une logique de duplication des équipes AVN. - Par franchise, dans une logique de transfert de méthode à des organisations partenaires. A village mosque: - about 70m2 floor space - 5 vaults - cash cost to the local community: Fcfa (450 USD), or c Fcfa/m2 (6,20 USD /m2) - unskilled labor and finishes provided free by the community. A small house : - about 25m2 floor space - 1 vault of 7m length - cash cost to client: Fcfa (156 USD)

7 ProblématiqueSolution Proposition Le concept VN (Voûte Nubienne) La solution dAVN ( 1 Toit + 1 Métier + 1 Marché ) a déjà généré notamment auprès des communautés musulmanes des impacts croissants et pérennes, rapidement & à grande échelle + 11 Mosquées bâties + 6 en cours

8 ProblématiqueSolution Proposition Le concept VN (Voûte Nubienne) + 11 Mosquées VN bâties + 6 en projets

9 Problématique « Vous aussi, en tant quorganisation musulmane, amorcez le marché de la VN à partir de villages-pilotes musulmans, permettant ainsi de créer de l'emploi local, tout en permettant aux populations de se construire, en toute autonomie, des bâtiments durables et décents (maison, mosquées, etc). Proposition 3 3 Solution Séri Youlou & Thomas Granier co-fondateur dAVN + dinfo => Contactez-nous => / +33 (0) Exemple dinvestissement/impacts pour le déploiement de la Voûte Nubienne à partir d1 Village-Pilote-Musulman au Mali ou Burkina Impacts à 4 ans = 3 mosquées VN bâties = 15 VN bâties = 3 maçons formés = 250 bénéficiaires Coût = 2500/an pendant 4 ans Impacts engendrés après les 4 ans = croissance autonome des impacts sans nouvel investissement exogène.


Télécharger ppt "Une architecture adaptée, le plus vite possible, pour le plus grand nombre En Afrique sahélienne, majoritairement musulmane, la problématique de lhabitat."

Présentations similaires


Annonces Google