La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

7. La « Révolution » Marx & Freud. 1.Quest-ce que la philosophie ? 2.Lhomme, la société, le pouvoir 3.La subversion athénienne 4.La généalogie de la modernité:

Présentations similaires


Présentation au sujet: "7. La « Révolution » Marx & Freud. 1.Quest-ce que la philosophie ? 2.Lhomme, la société, le pouvoir 3.La subversion athénienne 4.La généalogie de la modernité:"— Transcription de la présentation:

1 7. La « Révolution » Marx & Freud

2 1.Quest-ce que la philosophie ? 2.Lhomme, la société, le pouvoir 3.La subversion athénienne 4.La généalogie de la modernité: Athènes et Jérusalem 5.Humanisme, libéralisme, républicanisme : Machiavel, Hobbes, Locke et Rousseau 6.Penser lhistoire: Kant et Hegel 7.La « Révolution » Marx et Freud 8.La philosophie française : Sartre et Foucault 9.Quest-ce que le néolibéralisme ? 10.Spinoza. Démocratie et philosophie

3 Le Prince primat du politique sur la religion: sortir du carcan théologico-politique « réponse » du libéralisme anglais la liberté négative « la révolution Machiavel »

4 Le Contrat Social primat du peuple sur la société : critique de la société marchande « réponse » de lidéalisme allemand: la liberté positive se réalise progressivement à travers lHistoire « la révolution Rousseau »

5 penseur à lorigine dun mouvement politique: le communisme dun courant intellectuel : le marxisme Le Manifeste communiste (1848) Marx Le Manifeste communiste (1848)

6 doctrine « officielle » de lURSS Le Manifeste communiste (1848) Marx Le Manifeste communiste (1848)

7 doctrine « officielle » de la Chine Le Manifeste communiste (1848) Marx Le Manifeste communiste (1848)

8 mouvements de libération nationale Le Manifeste communiste (1848) Marx Le Manifeste communiste (1848)

9 référence idéologique des partis de gauche Le Manifeste communiste (1848) Marx Le Manifeste communiste (1848)

10 LA référence du 20 e siècle « le marxisme est lhorizon indépassable de notre temps » formule exacte : « le marxisme reste la philosophie de notre temps : il est indépassable parce que les circonstances qui lont engendré nont pas encore été dépassées » J-P. Sartre, Questions de méthode, 1960, p.44 communisme marxisme

11 = obstacle pour comprendre Marx V° régimes totalitaires Marx : démocratie communisme marxisme

12 = obstacle pour comprendre Marx V° « économisme » Marx : pensée complexe à Lafargue: « ce quil y e de certain, cest que moi je ne suis pas marxiste » communisme marxisme

13 Marx = initiateur, inspirateur Lénine = fondateur du « communisme » et du « marxisme » Marx = Jésus == Lénine = Paul communisme / marxisme

14 Saint Paul (Saül) Saint Paul (Saül) conversion (33) conversion (33) « doctrine » « doctrine » Epîtres Epîtres

15 Lénine Révolution dOctobre (1917) URSS Parti communiste LEtat et la Révolution (1917) communisme / marxisme

16 christianisme = communisme 1.imminence dun bouleversement Révolution = Royaume de Dieu 2.salut transitant par une communauté Parti = Eglise 3.doctrine antérieure à la connaissance des textes de référence Epîtres / « léninisme »

17 1818 Trèves / Rhénanie Berlin « Doktorklub » « hégéliens de gauche » « le Maure » / « Othello » romantisme Marx

18 Paris 1844; Bruxelles socialisme français Proudhon Ligue des Justes années-charnière

19 Engels ( ) La situation de la classe laborieuse en Angleterre (1845) économie, sociologie

20 années-charnière 1848 « printemps des peuples »

21 journalisme New York Tribune militantisme Association internationale des travailleurs ( ) critique de léconomie politique Le Capital (1867) Londres

22 Le Manifeste communiste (1848) Paris 1844 : « Ligue des Justes » intellectuels exilés -> « Internationale »

23 Le Manifeste communiste comment le communisme triomphera-t-il ? « colonies » communistes coup dEtat politique = lutte politique ouverte -> Manifeste

24 « Lhistoire de toute société jusquà nos jours, cest lhistoire de la lutte des classes. Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître et compagnon, en un mot : oppresseurs et opprimés, se sont trouvés en constante opposition ; ils ont mené une lutte sans répit, tantôt déguisée, tantôt ouverte, qui chaque fois finissait soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la ruine des diverses classes en lutte ». Le Manifeste communiste

25 « découverte » de Marx lutte des classes Hegel / socialistes / Machiavel Le Manifeste communiste

26 « découverte » de Marx = change de terrain : économique Hegel : dépassement de la lutte des classes dans la civilité / Etat Marx : révolution sociale Etat : instrument de domination bourgeoise Le Manifeste communiste

27 Marx renvoie dos-à-dos libéralisme républicanisme = 2 idéologies bourgeoises -> communisme Le Manifeste communiste

28 lutte des classes: soit synthèse : issue dialectique = « transformation révolutionnaire » soit issue tragique : « ruine des diverses classes » Le Manifeste communiste

29 « Notre époque lépoque de la société bourgeoise se distingue des autres par un trait particulier : elle a simplifié les antagonismes de classes. De plus en plus, la société se divise en deux grands camps ennemis, en deux grandes classes qui saffrontent directement : la bourgeoisie et le prolétariat » Le Manifeste communiste

30 sociétés pré-capitalistes : exploitation : ordre voulu par Dieu ordre théologico-politique « consensus néolithique » tripartition fonctionnelle Le Manifeste communiste

31 société capitaliste la bourgeoisie modifie la société « la bourgeoisie a joué dans lhistoire un rôle révolutionnaire » tout devient marchandise Le Manifeste communiste

32 « Le capital a noyé tout cela dans leau glaciale du calcul égoïste. (…). À la place de lexploitation voilée par des illusions religieuses et politiques, elle a mis lexploitation ouverte, éhontée, directe, dans toute sa sécheresse » Le Manifeste communiste

33 tout ordre social = transformé en flux flux de marchandises, capitaux, informations, êtres humains capitalisme : capter les flux rentables -> profit Le Manifeste communiste

34 crise : « trop de richesses, de commerce » >< misère du prolétaire = marchandise bourgeoisie : apprenti-sorcier « incapable dexorciser les puissances infernales quil a invoquées » Le Manifeste communiste

35 => révolution = « faire sauter tout lédifice » => société communiste dialectique : = positionnégationdépassement = capitalismerévolution communisme Le Manifeste communiste

36 dictature du prolétariat « attenter despotiquement au droit de propriété et aux rapports de production bourgeois » marginal chez Marx élément transitoire du communisme central chez Lénine élément structurel du communisme

37 dictature du prolétariat « état dexception »: suspension du droit pour assurer la sauvegarde de lEtat « dictature » au 18 e / 19 e : pas péjoratif V° Comité de salut public ( )

38 dictature du prolétariat mesures transitoires impôt progressif abolition propriété/rente foncières éducation obligatoire nationalisation des services publics … pas de suppressions des libertés publiques

39 communisme abolition du capitalisme + dépérissement de lEtat « association où le libre épanouissement de chacun est la condition du libre épanouissement de tous » liberté – égalité – fraternité

40 communisme ? 1.leçon de Hegel : impossible de prophétiser ce que sera la société de demain le communisme sera résultat « naturel » de la dialectique historique

41 décrire la société communiste? Marx fasciné par le progrès matériel de la société industrielle le progrès technique va libérer les hommes des besoins => de lexploitation et de la domination convergence des émancipations : processus global

42 décrire la société communiste? « impensé » chez Marx : 1.la division du travail ? 2.la parenté, des rapports H/F ? 3.léducation / production du savoir ? = institutions, droit ?

43 décrire la société communiste? la « faute » de Marx ? totalitarisme (dictature du prolétariat) = illusion: croire que lH peut se passer dEtat / institutions v° lH toujours-déjà inséré dans des institutions sociales et juridiques Quest-ce qui est déterminant ?

44 « matérialisme historique » primat de linfrastructure économique sur la superstructure idéologique

45 Contribution à la critique de léconomie politique (1859) Préface Dans la production sociale de leur existence, les hommes entrent en des rapports déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté, rapports de production qui correspondent à un degré de développement déterminé de leurs forces productives matérielles. L'ensemble de ces rapports de production constitue la structure économique de la société, la base concrète sur laquelle s'élève une superstructure juridique et politique et à laquelle correspondent des formes de conscience sociales déterminées. Le mode de production de la vie matérielle conditionne le processus de vie social, politique et intellectuel en général. Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur être; c'est inversement leur être social qui détermine leur conscience..

46 matérialisme historique 1.matérialisme base matérielle=rapports de production inconscient superstructure politique et idéologique conscience

47 À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou, ce qui n'en est que l'expression juridique, avec les rapports de propriété au sein desquels elles s'étaient mues jusqu'alors. De formes de développement des forces productives qu'ils étaient, ces rapports en deviennent des entraves. Alors s'ouvre une époque de révolution sociale. Le changement dans la base économique bouleverse plus ou moins rapidement toute l'énorme superstructure. Lorsqu'on considère de tels bouleversements, il faut toujours distinguer entre le bouleversement matériel - qu'on peut constater d'une manière scientifiquement rigoureuse - des conditions de production économiques et les formes juridiques, politiques, religieuses, artistiques ou philosophiques, bref, les formes idéologiques sous lesquelles les hommes prennent conscience de ce conflit et le mènent jusqu'au bout. Pas plus qu'on ne juge un individu sur l'idée qu'il se fait de lui-même, on ne saurait juger une telle époque de bouleversement sur sa conscience de soi; il faut, au contraire, expliquer cette conscience par les contradictions de la vie matérielle, par le conflit qui existe entre les forces productives sociales et les rapports de production..

48 matérialisme historique 2. « historique » les forces productives (= travailleurs) entrent en contradiction avec le système de propriété (= bourgeois) Révolution sociale = moment du « négatif »

49 matérialisme historique 3. « matérialisme historique » la contradiction est dabord matérielle puis idéologique « il faut expliquer la conscience (de soi) (dune époque) par les contradictions de la vie matérielle »

50 À grands traits, les modes de production asiatique, antique, féodal et bourgeois moderne peuvent être qualifiés d'époques progressives de la formation sociale économique. Les rapports de production bourgeois sont la dernière forme contradictoire du processus de production sociale, contradictoire non pas dans le sens d'une contradiction individuelle, mais d'une contradiction qui naît des conditions d'existence sociale des individus; cependant les forces productives qui se développent au sein de la société bourgeoise créent en même temps les conditions matérielles pour résoudre cette contradiction. Avec cette formation sociale s'achève donc la préhistoire de la société humaine..

51 matérialisme historique histoire des modes de production ( v° histoire des civilisations de Hegel) asiatique-> antique-> féodal-> bourgeois capitalisme = dernière contradiction « forces productives (pour) résoudre cette contradiction »: prolétariat

52 matérialisme historique la libération de lH se joue à un niveau politique (« conscient ») = historique (« inconscient »)

53 matérialisme historique « Les hommes font leur propre histoire, mais ils ne la font pas arbitrairement, dans des conditions choisies par eux, mais dans des conditions toujours déjà données et héritées du passé » (K.Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, 1851)

54 matérialisme historique pas démancipation des individus sans transformation de la société le matérialisme de Marx : matérialisme de la matière = matérialisme historique (pratique)

55 idéalisme et matérialisme Platon: être sensible / être intelligible

56 idéalisme et matérialisme Platon: être sensible / être intelligible

57 idéalisme et matérialisme Démocrite Démocrite (-460 / -370) (-460 / -370) atomisme atomisme pluie datomes pluie datomes + déviation dans le vide

58 Epicure (-3 e ) Epicure (-3 e ) –Épicurisme Marx: thèse de doctorat sur Démocrite et Epicure Marx: thèse de doctorat sur Démocrite et Epicure Lucrèce (1 er ) Lucrèce (1 er ) –De la Nature des Choses

59 opposition entre tradition idéaliste dominante : Augustin ; Kant ; Hegel; … tradition matérialiste minoritaire : Epicure, Lucrèce, Diderot, La Mettrie ; … idéalisme et matérialisme

60 le matérialisme historique suppose la négation = lH qui nie, lutte, etc. => Le MH ne peut pas se situer au niveau de la matière physique idéalisme et matérialisme

61 dialectique de la nature ? sauts qualitatifs de la matière « matérialisme dialectique » = synthèse de Marx: matérialisme historique Darwin: évolution des espèces Engels

62 matérialisme historique matérialisme de la matière : « il y a une histoire de la matière » matérialisme de la pratique : « lhistoire avance via linfrastructure »

63 « limpensé » de Marx : limaginaire lêtre social = lH travaille, parle, désire infrastructure : inconscient superstructure : conscient quelle place pour limaginaire : rêves, pulsions, désirs ? matérialisme historique

64 quelle place pour limaginaire : rêves, pulsions, désirs ? superstructure (conscient) ? non : il y a un imaginaire inconscient infrastructure (inconscient) ? non: rapports sociaux « extérieurs » (or, limaginaire = « intérieur ») matérialisme historique

65 pour Marx, la Q de limaginaire nest pas une Q politique le communisme délivrera les H de toute forme de pouvoir ? Faux : parenté éducation économie matérialisme historique

66 double impensé chez Marx: pas dimaginaire « irréductible » à lobjectivité historique => pas de place pour les institutions juridiques Ex: prohibition de linceste: institution nécessaire car pulsion matérialisme historique

67 Limaginaire, le tragique tournant du 20 e : critique du progrès à D: destruction des valeurs à G: solidité du capitalisme Nietzsche et Freud psychologie et philosophie

68 La généalogie de la morale Ainsi parlait Zarathoustra sous la conscience = volonté de puissance Occident = nihilisme Nietzsche ( )

69 Linterprétation des rêves (1900) Le Moi et le ça (1923) Malaise dans la Civilisation (1929) Abrégé de psychanalyse (1938) Etc. Freud ( )

70 inconscient = refoulé – –produit du refoulement – –mécanisme du refoulement Freud ( )

71 Ça : réservoir de pulsions Surmoi : intériorisation des interdits le Moi : siège de lidentité du sujet principe de plaisir principe de réalité Lacan: «Ordre Symbolique» Freud ( )

72 le sujet « maître dans sa propre maison » conflits inconscients => « compromis » rêves, lapsus, actes manqués Freud ( )

73 un sujet autonome = qui a intériorisé le principe de la Loi fonction du droit : – –réguler les rapports extérieurs – –exprimer la volonté du peuple – –structurer la subjectivité Freud ( )

74 « pré-maturation » du sujet H le « symbolique » : à la x – –condition du désir/plaisir – –obstacle au désir/plaisir subjectivation et assujettissement Freud ( )

75 la science : atteinte au narcissisme de lH – –Copernic lH = acteur périphérique de lunivers – –Darwin lH = produit de lévolution – –Freud : lH = étranger à lui-même « Une difficulté de la psychanalyse » (1917)

76 décentrement du conscient -> inconscient quelle « infrastructure » ? Marx: infrastructure socio-économique – –inconscient objectif Freud: infrastructure psychique – –inconscient subjectif Freud ( )

77 v° compulsion de répétition v° suicides, masochisme, sadisme v° guerres, émeutes, racisme => hypothèse de la « pulsion de mort » = retour au néant : « plaisir » absolu Freud : années théorie de la culture (anthropologie)

78 pulsion de vie (Eros): tendance à désirer les objets, à se lier au monde – –principe de réalité: différer, détourner pulsion de mort (Thanatos): tendance à arriver de suite au plaisir (= néant) – –narcissisme – –jouissance ( désir) Freud : années théorie de la culture (anthropologie)

79 paradoxe – –progrès technique et juridique – –les hommes = + malheureux Surmoi collectif de +en= exigeant le Moi le +en+ narcissique névroses Malaise dans la civilisation (1929)

80 « le progrès a conclu un pacte avec la barbarie » quelles conclusions politiques ? – – progressistes – – conservatrices Malaise dans la civilisation (1929)

81 « malaise »: ordre social trop rigide libération sexuelle (et sociale) H.Marcuse, Eros et civilisation (1955) conclusions progressistes

82 « malaise » : déclin du « Père » restauration de Etat/ école / famille… Jacques Lacan conclusions conservatrices

83 lhistoire dialectique la Raison ruse avec les passions = tragique la pulsion de mort ruse avec la raison Freud ( )

84 anomie Le Suicide Durkheim

85 « désenchantement du monde » Weber

86 lhistoire du 20 e = dialectique ? conquêtes sociales, décolonisation, libertés victoire de la démocratie = tragique ? guerres mondiales, génocides, totalitarisme capitalisme total


Télécharger ppt "7. La « Révolution » Marx & Freud. 1.Quest-ce que la philosophie ? 2.Lhomme, la société, le pouvoir 3.La subversion athénienne 4.La généalogie de la modernité:"

Présentations similaires


Annonces Google