La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Actualité sur lintégration hospitalière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Actualité sur lintégration hospitalière."— Transcription de la présentation:

1 Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Actualité sur lintégration hospitalière et la constitution des CNU Définition des objectifs pédagogiques pour lenseignement de lImmunologie, et de recommandations sur la place et la forme à donner à cet enseignement. Bilan des travaux de lASSIM sur lImmunologie biologique hospitalière et les recommandations à formuler (cf enquête menée par N Genetet et affichée sur le site de lASSIM et de la SFI) Actualité sur le référentiel de Montpellier (concernant la nomenclature et la cotation des analyses de biologie médicale dites BHN PHN) Questions diverses

2 Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Définition des objectifs pédagogiques pour lenseignement de lImmunologie, et de recommandations sur la place et la forme à donner à cet enseignement. Bilan des travaux de lASSIM sur lImmunologie biologique hospitalière et les recommandations à formuler (cf enquête menée par N Genetet et affichée sur le site de lASSIM et de la SFI) Actualité sur le référentiel de Montpellier (concernant la nomenclature et la cotation des analyses de biologie médicale dites BHN PHN) Actualité sur lintégration hospitalière et la constitution des CNU Questions diverses

3 3 Juin 2008 modification des statuts de lASSIM Association des Collèges des enseignants dImmunologie « Collège des Immunologistes de Pharmacie » Pourquoi la création de Collèges ? - Pour renforcer la visibilité de notre discipline -Pour constituer une instance représentative forte, à linstar dautres disciplines - Pour être un interlocuteur privilégié vis-à-vis des Tutelles et des disciplines frontières La constitution de véritables Collèges des Enseignants d'Immunologie est une priorité stratégique pour notre discipline. Ces collèges assureront la représentativité de notre collectivité auprès des instances et traiteront des questions relatives à lenseignement. Il sagit donc dune évolution majeure d'une association d'enseignants à vocation pédagogique vers une structure représentative rassemblant la totalité des collègues, à l'instar d'autres disciplines qui ont grandement bénéficié de cette structuration. Nul n'a donc vocation à être exclu de cette nouvelle organisation Autre point majeur, les Collèges opèrent un rapprochement fort avec la Société Française d'Immunologie, ouvrant des perspectives éventuelles de plus grande mutualisation à terme. Bien entendu, le Collège devient le lieu naturel de dialogue avec les sections du CNU qui sont en cours de restructuration. Le Collège aura pour missions dès 2009 : Défendre notre discipline par rapport aux disciplines frontières Préciser et harmoniser ses objectifs pédagogiques dans le LMD Sciences de la Santé Agir pour la place de lImmunologie dans le cadre de la formation initiale des pharmaciens Participer au rapprochement avec la SFI

4 Liste des professeurs Liste des Maîtres de conférences Se reporter aux fichiers Word

5 Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Actualité sur lintégration hospitalière et la constitution des CNU Se reporter au courrier dinformation Définition des objectifs pédagogiques pour lenseignement de lImmunologie, et de recommandations sur la place et la forme à donner à cet enseignement. Bilan des travaux de lASSIM sur lImmunologie biologique hospitalière et les recommandations à formuler (cf enquête menée par N Genetet et affichée sur le site de lASSIM et de la SFI) Actualité sur le référentiel de Montpellier (concernant la nomenclature et la cotation des analyses de biologie médicale dites BHN PHN) Questions diverses

6 Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Actualité sur lintégration hospitalière et la constitution des CNU Définition des objectifs pédagogiques pour lenseignement de lImmunologie, et de recommandations sur la place et la forme à donner à cet enseignement. Bilan des travaux de lASSIM sur lImmunologie biologique hospitalière et les recommandations à formuler (cf enquête menée par N Genetet et affichée sur le site de lASSIM et de la SFI) Actualité sur le référentiel de Montpellier (concernant la nomenclature et la cotation des analyses de biologie médicale dites BHN PHN) Questions diverses

7 Etape 1 : A lorigine objectifs pédagogiques et principaux items définis par la CPNEM sous la coordination de Lionel PRIN pour lImmunologie avec la participation et la validation de lASSIM Objectifs communs entre médecine et pharmacie se justifiant par le niveau L1 de lUE Tissu sanguin et système immunitaire (3 ECTS) Puis de lUE Immunopathologie et Immunointervention proposée en L2/L3 Etape 2 : En Juin 2009 validation par la CPNEM avec passage de L1 en L2 de l UE Tissu sanguin et système immunitaire (3 ECTS) Création dUE intégrées en conservant lUE Immunopathologie et Immunointervention (3 ECTS) en L3 Revalidation par CPNEM et ASSIM Information à JP Belon Président de la CPNEP

8 Etape 2 (suite) : Parallèlement publication du parcours Pharmacie par la CPNEP Disparition de lUE Tissu sanguin et système immunitaire et de LUE Immunopathologie et Immunointervention Apparition dune autre logique par « grand domaine » avec définition des référentiels de compétence Identification de lImmunologie : Niveau L2 rubrique Sciences biologiques (15 ECTS) Objectifs : – Connaître lorganisation général su système immunitaire et les mécanismes de limmunité Niveau L3 rubrique Pathologie, sciences biologiques et thérapeutiques (33 ECTS)

9 Organisation des Enseignements Objectifs L. Prin Commission Pédagogique Nationale des Etudes Médicales Juin 2009 L2-L3

10 L2 : UE TISSU SANGUIN ET SYSTEME IMMUNITAIRE (3 ECTS) Disciplines notamment concernées : Cytologie et histologie (42-02) Hématologie ; transfusion ( 47-01) Immunologie (47-03) Immunologie (41) Objectifs Généraux : -Présenter les principaux aspects structuraux de ces tissus mais aussi la dynamique de fonctionnement de ces systèmes en abordant successivement (1) leur organisation générale (de la cellule souche à la cellule différenciée ayant un programme fonctionnel spécifique) (2) les principaux mécanismes qui régulent leur homéostasie (à compléter dexemples illustratifs de dysfonctionnements) (3) les moyens détude (valeurs normales et quelques exemples illustratifs de valeurs anormales). Principaux Items : -Principales étapes de lhématopoïèse médullaire (cellules souches, progéniteurs, lignée, maturation) avec quelques exemples de dysfonctions informatives (syndromes myélo ou lymphoprolifératif…), les différentes cellules sanguines (voie sanguine, voie hémolymphatique) et étapes de domiciliation tissulaire -Principales étapes de lhémostase physiologique -Les hématies : aspects structuraux et fonctionnels (le métabolisme de lHéme…)-les groupes sanguins -Les granulocytes (neutrophile, basophile, éosinophile) aspects structuraux et fonctionnels (exemple danomalies) -Les phagocytes mononucléés (monocyte – macrophage) : aspects structuraux et fonctionnels (exemple danomalies) -Les mastocytes : aspects structuraux et fonctionnels (exemple danomalies)

11 Principaux Items (suite) : - Structure et organisation générale du système immunitaire (histologie fonctionnelle, circulation et domiciliation des cellules de limmunité, immunité locale et systémique, immunité muqueuse…) -Lymphocytes : origine et différenciation ; récepteurs de reconnaissance ; la notion de répertoire -Mécanismes effecteurs de limmunité innée et adaptative : linflammation et la réponse spécifique ; dynamique et régulation de la réponse immunitaire -Système immunitaire (SI) en action : SI et infection ; exemple de dysfonctions : auto-immunité, allergie, les déficits immunitaires, Alloimmunisation et compatibilité foeto-maternelle - Les méthodes détude de lhématopoïèse, de lhoméostasie des cellules sanguines (interprétation dun médullogramme, dun hémogramme) -Principales méthodes danalyse en Immunologie humorale et cellulaire (signification des valeurs de référence) ; principaux éléments dun bilan de limmunité humorale et cellulaire. L2 : UE TISSU SANGUIN ET SYSTEME IMMUNITAIRE (suite 1)

12 L3 : ENSEIGNEMENTS INTEGRES UE IMMUNOPATHOLOGIE et IMMUNOINTERVENTION, (3 ECTS) Objectifs généraux : Cette UE sinscrit dans la continuité de lUE de L2 «Tissu sanguin et système immunitaire » -Présentation générale de lorganisation morphologique et fonctionnelle du système immunitaire en développant les bases utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques -Séméiologies clinique et paraclinique -Introduire les notions de dysfonctions en privilégiant le choix dexemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens détude -Aspects physiopathologiques et éléments dimmuno-intervention Disciplines notamment concernées : -Anatomie et Cytologie pathologiques (42-03) -Biochimie et biologie moléculaire (44-02) -Cancérologie ; radiothérapie (47-02) -Cytologie et Histologie (42-02) -Génétique (47-04) -Hématologie ; transfusion (47-01) -Immunologie (47-03) -Médecine Interne ; gériatrie et biologie du vieillissement (53-01) -Néphrologie (52-03) -Pédiatrie (54-01) - Rhumatologie (50-01)

13 Principaux Items : -Aspects physiologiques : homéostasie, capacités dadaptation (régulation et tolérance), et efficacité du système immunitaire ; à titre dexemple : système immunitaire et réactions de défense vis-à-vis des agents infectieux, immunité anti-tumorale, système immunitaire et inflammation (aspects cellulaires et moléculaires avec notamment la biosynthèse et fonction des eicosanoïdes…) ; système immunitaire et grossesse, système immunitaire et défense de la sphère bucco-dentaire -Séméiologies clinique et paraclinique et exemples didactiques de dysfonctions : savoir reconnaître et interpréter les principaux éléments associés à une dysfonction du système immunitaire (infections, auto- immunité, allergie…). Connaître les éléments dexplorations clinique et paraclinique du système immunitaire. -Aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements : à titre dexemple : (a) les maladies inflammatoires et auto-immunes ; les pathologies allergiques et les états dhyper-sensibilité ; les maladies lymphoprolifératives ; les déficits immunitaires acquis (dont SIDA) et les déficits Immunitaires congénitaux ; aspects immunologiques en transplantation (b) principes thérapeutiques immunologiques : vaccinations, biothérapies moléculaires (anticorps monoclonaux, immunoglobulines, cytokines) et biothérapies cellulaires, immunosuppresseurs et anti-inflammatoires L3 : ENSEIGNEMENTS INTEGRES UE IMMUNOPATHOLOGIE et IMMUNOINTERVENTION (suite 1)

14 PARCOURS PHARMACIE LICENCE – MASTERS validé CPNEP plénière du L2 Parcours Pharmacie Sciences biologiques(CM, ED, TP) 15 ECTS Les sciences biologiques seront étudiées en vue de la compréhension de la physiopathologie, de laide au diagnostic clinique et biologique des pathologies, des choix thérapeutiques et du devenir du médicament dans lorganisme. Lenseignement sera ajusté en fonction des acquis de L1 de telle sorte que létudiant, en fin de L2, ait atteint les objectifs suivants : Connaître le fonctionnement cellulaire et les échanges intercellulaires ou intertissulaires pour comprendre les dysfonctionnements à léchelle moléculaire et cellulaire Comprendre les principes et le rôle des examens morphologiques et biologiques effectués dans la démarche diagnostique et le suivi des pathologies Comprendre les interrelations métaboliques, les mécanismes généraux des régulations et dysfonctionnements métaboliques au niveau moléculaire, cellulaire et tissulaire Connaître le fonctionnement des différents organes pour comprendre les mécanismes physio- pathologiques Connaître la cytologie, lhistologie et la physiologie du tissu sanguin pour comprendre les différentes pathologies Connaître les groupes sanguins, leur intérêt en clinique et les bases de limmuno-hématologie, Connaître les bases de lhémostase et de sa régulation, Connaitre lorganisation générale du système immunitaire et les mécanismes de limmunité Connaitre les aspects fondamentaux des différents agents infectieux. Connaître les modes de transmission des agents infectieux, les relations hôte-agents infectieux et les enjeux en matière de santé publique Connaître les moyens détudes dune infection chez lhomme Connaître lorganisation du génome, son expression, ses variations pour comprendre son influence en pathologie, les aspects fonctionnels de la thérapie génique, lutilisation des marqueurs génétiques et la biotechnologie

15 PARCOURS PHARMACIE LICENCE – MASTERS validé CPNEP plénière du L2 Parcours Pharmacie Sciences analytiques (CM, ED, TP) 6 ECTS Cet enseignement est destiné à: Connaitre les principes fondamentaux et les conditions de mise en œuvre des techniques analytiques Apprendre à manipuler dans un laboratoire en respectant les règles dhygiène et de sécurité En fin de L2, létudiant devra avoir atteint les objectifs suivants : Connaître et mettre en œuvre les principales méthodes physiques, chimiques et biologiques danalyses dans le cadre de protocoles établis Connaître les méthodes danalyse des produits issus des biotechnologies. Connaître les contraintes spécifiques liées à la stabilité des produits Interpréter des résultats danalyse en regard de spécifications données Connaître les règles délaboration dun échantillonnage et de constitution dune échantillothèque Interpréter et exploiter des données statistiques issues des analyses Cycle de vie du médicament et circuit pharmaceutique 2 ECTS Lenseignement sera ajusté en fonction des acquis de L1 de telle sorte que létudiant, en fin de L2, ait atteint les objectifs suivants : Situer les différentes phases de développement du médicament (non clinique, clinique, pharmaceutique)

16 PARCOURS PHARMACIE LICENCE – MASTERS validé CPNEP plénière du L3 parcours pharmacie SCC = 54 ECTS (90 % du parcours L3) Remarque : les items correspondant aux objectifs font référence au programme du concours de linternat Pathologies, sciences biologiques et thérapeutique (CM, ED, TP) 33 ECTS Cet enseignement est destiné : à apporter aux étudiants les connaissances nécessaires à la compréhension des pathologies les plus courantes, à la compréhension des investigations cliniques et biologiques et des stratégies thérapeutiques sy rapportant, notamment en vue des enseignements coordonnés à mettre les étudiants en capacité dutiliser ces différentes notions autour de dossiers clinico-biologiques et thérapeutiques En fin de L3, létudiant devra avoir atteint les objectifs suivants : Sémiologie clinique et biologique Connaître la sémiologie des principales pathologies, les données épidémiologiques, leurs mécanismes physiopathologiques Comprendre les relations entre les principales pathologies et leurs marqueurs biologiques (valeurs physiologiques et pathologiques) Connaître les principaux types de prélèvements analysés dans un laboratoire

17 PARCOURS PHARMACIE LICENCE – MASTERS validé CPNEP plénière du L3 parcours pharmacie Chimie, biotechnologie, pharmacologie des substances actives Connaître les bases de la conception, la structure, les principales propriétés physiques et chimiques des substances actives, la dénomination commune internationale et les noms déposés les plus courants Connaître les voies de synthèse permettant dobtenir des molécules ou des fonctionnalités chimiques et les voies dobtention de molécules issues des biotechnologies Connaitre les propriétés pharmacologiques et les relations structure-activité Connaître les différentes classes thérapeutiques et les différentes indications des médicaments Connaître les différents mécanismes dactions des médicaments et autres produits de santé ainsi que les risques de toxicité Connaître les facteurs de variabilité de la réponse au médicament Connaître les principaux produits sanguins labiles et les médicaments dérivés du sang et leurs indications Stratégies thérapeutiques Connaitre les stratégies thérapeutiques afférentes aux principales pathologies Iatrogenèse et toxicité (en complément des acquis du L1) Connaître les mécanismes de la toxicité des molécules, Connaître les protocoles expérimentaux pour évaluer la toxicité des molécules et leur mise en œuvre Connaître les structures de prévention et de lutte contre liatrogenèse Savoir évaluer le risque iatrogène Savoir détecter les signes dune pathologie dorigine iatrogène Identifier les conséquences en termes de réglementation sanitaire

18 M1S1 27 ECTS + 3 ECTS UE optionnelles = 30 ECTS SCC = 27 ECTS (90% de S1) Pathologies, sciences biologiques et thérapeutique (CM, ED, TP) 20 ECTS Cet enseignement est destiné : à apporter aux étudiants les connaissances nécessaires à la compréhension des pathologies les plus courantes, à la compréhension des investigations cliniques et biologiques et des stratégies thérapeutiques sy rapportant, notamment en vue des enseignements coordonnés à mettre les étudiants en capacité dutiliser ces différentes notions autour de dossiers clinico-biologiques et thérapeutiques En fin de M1S1, létudiant devra avoir atteint les objectifs suivants : Sémiologie clinique et biologique Connaître la sémiologie des principales pathologies, les données épidémiologiques, leurs mécanismes physiopathologiques Comprendre les relations entre les principales pathologies et leurs marqueurs biologiques (valeurs physiologiques et pathologiques) Connaître les principaux types de prélèvements analysés dans un laboratoire Chimie, biotechnologie, pharmacologie des substances actives Connaître les bases de la conception, la structure, les principales propriétés physiques et chimiques des substances actives, la dénomination commune internationale et les noms déposés les plus courants Connaître les voies de synthèse permettant dobtenir des molécules ou des fonctionnalités chimiques et les voies dobtention de molécules issues des biotechnologies Connaitre les propriétés pharmacologiques et les relations structure-activité Connaître les différentes classes thérapeutiques et les différentes indications des médicaments Connaître les différents mécanismes dactions des médicaments et autres produits de santé ainsi que les risques de toxicité Connaître les facteurs de variabilité de la réponse au médicament Connaître les principaux produits sanguins labiles et les médicaments dérivés du sang et leurs indications

19 M1S1 Bio-thérapies Aborder les principes et les domaines dapplications des thérapies cellulaire, tissulaire, génique, …. Stratégies thérapeutiques Connaitre les stratégies thérapeutiques afférentes aux principales pathologies Iatrogenèse et toxicité (en complément des acquis du L1) Connaître les mécanismes de la toxicité des molécules, Connaître les protocoles expérimentaux pour évaluer la toxicité des molécules et leur mise en œuvre Connaître les structures de prévention et de lutte contre liatrogenèse Savoir évaluer le risque iatrogène Savoir détecter les signes dune pathologie dorigine iatrogène Identifier les conséquences en termes de réglementation sanitaire

20 Projet et calendrier Urgent Définir Objectifs pédagogiques et grands items niveau L2, volume à proposer ? 2 ECTS Connaitre lorganisation générale du système immunitaire et les mécanismes de limmunité - Définir une dizaine de « Cours » avec TD correspondant aux objectifs généraux et proposer les items (ou Programme + objectifs) / Sassurer de larticulation avec L2 du parcours médecine - Nommer un coordonnateur et des référents par « Cours » - Définir des modalités de rédaction - Echange par mail et Retour pour fin Février Produire un document national, information à la CPNEP Moins Urgent Définir Objectifs pédagogiques et grands items niveau L3, volume à proposer ? 3 à 4 ECTS Pathologies, sciences biologiques et thérapeutique, connaissances nécessaires à la compréhension des pathologies les plus courantes, à la compréhension des investigations cliniques et biologiques et des stratégies thérapeutiques sy rapportant, notamment en vue des enseignements coordonnés - mettre les étudiants en capacité dutiliser ces différentes notions autour de dossiers clinico-biologiques et thérapeutiques Sémiologie clinique et biologique Connaître la sémiologie des principales pathologies, les données épidémiologiques, leurs mécanismes physiopathologiques Comprendre les relations entre les principales pathologies et leurs marqueurs biologiques (valeurs physiologiques et pathologiques) Connaître les principaux types de prélèvements analysés dans un laboratoire Chimie, biotechnologie, pharmacologie des substances actives Connaître les différentes classes thérapeutiques et les différentes indications des médicaments Connaître les différents mécanismes dactions des médicaments et autres produits de santé ainsi que les risques de toxicité Connaître les principaux produits sanguins labiles et les médicaments dérivés du sang et leurs indications Stratégies thérapeutiques Connaitre les stratégies thérapeutiques afférentes aux principales pathologies Travailler sur les Biothérapies du niveau M1

21 Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Définition des objectifs pédagogiques pour lenseignement de lImmunologie, et de recommandations sur la place et la forme à donner à cet enseignement. Bilan des travaux de lASSIM sur lImmunologie biologique hospitalière et les recommandations à formuler (cf enquête menée par N Genetet et affichée sur le site de lASSIM et de la SFI) Actualité sur le référentiel de Montpellier (concernant la nomenclature et la cotation des analyses de biologie médicale dites BHN PHN) Actualité sur lintégration hospitalière et la constitution des CNU Questions diverses

22 Enquête Immunologie biologique hospitalière Résumé - Janvier 2010 Enquête conduite par Noëlle Genetet en 2008 pour la SFI/ASSIM La totalité de lenquête est sur le site Web de lASSIM et de la SFI

23 1. Couverture territoriale 24 CHU Couverture : 16/20 régions Absence de réponse de 3 régions Enquête représentative (source Insee)

24 2. Domaines de compétence des laboratoires dImmunologie « profil dactivité » Selon lactivité on peut classer les laboratoires en 3 groupes Le plus petit dénominateur commun = activité dImmunopathologie

25 2. Domaines de compétence 2.1. Plus petit dénominateur commun = Labo du 1° groupe Caractéristiques des 8 laboratoires du premier groupe : domaines dactivités, volumes dactivité (en millions de B) et moyens humains dont disposent les 8 laboratoires de ce groupe. Laboratoires dont les activités sinscrivent presque exclusivement dans le domaine de limmunopathologie, cest à dire nayant par ailleurs pas ou peu dactivités dans les autres domaines identifiés : immunochimie ou immunogénétique. * fonction universitaire exercée en parallèle de lactivité de PH (mi-temps

26 2. Domaines de compétence 2.2. Plus petit dénominateur commun + Immunochimie = Labo du 2°Groupe 9 laboratoires dont les activités sinscrivent dans le domaine de limmunopathologie, mais ayant en outre la responsabilité des analyses dimmunochimie appliquée aux immunoglobulines normales (dosage pondéral) et pathologiques : dysglobulinémie, monoclonalité. [* fonction universitaire exercée en parallèle de lactivité de PH (mi-temps)]

27 2. Domaines de compétence 2.3. Ensemble des activités dImmunologie biologique / 9 laboratoires = labo du 3°groupe

28 3. Nature des activités 3.1. Diagnostic et suivi des maladies auto- immunes Volume relatif de lactivité auto-immunité (hors HLA/ transplantation)

29 3. Nature des activités 3.2. Immunopathologie autre que MAI Part respective des différentes activités, en millions de B Total de lactivité / chacun des 18 laboratoires Millions de B

30 3. Nature des activités 3.3. HLA et transplantation Groupages tissulaires Donneurs/ Receveurs HLA et maladies Anticorps dimmunisation compatibilité pre-greffe suivi des greffés Plus rarement tests cellulaires: RLM –pCTL, chimérisme, maladie résiduelle 10 laboratoires concernés : 8 / 23 CHU et 2 E.F.S. données en B provenant de 9/10 laboratoires

31 4. Données humaines 4.1. Personnel technique Evolution parallèle évidente quà partir dun certain seuil Entre 4 et 6 ETP sont nécessaires pour assurer une activité

32 4. Données humaines 4.2. Biologistes Le volume dactivité croît avec le nombre ETP Biologiste, mais de façon modeste

33 4. Données humaines 4.2. Biologistes Statut des biologistes : hospitalo-universitaires

34 4. Données humaines 4.2. Biologistes Statut des biologistes : praticiens hospitaliers

35 4. Données humaines 4.2. Biologistes Catégories définies par lâge, le statut et le genre

36 Quelques commentaires : - Hétérogénéité des pratiques entre les laboratoires - lImmunologie souffre de sa nature transversale - Des pans entiers de lImmunologie (immunohémato, Immunogénétique) se sont développés au sein de structures extra-hospitalières - Lexploration des Ig, bilans immuno en allergologie ne sont pas dévolus au labo dimmuno (1 CHU sur 3) - Compétences des immuno non contestées dans le domaine de limmunopathologie (MAI) - Ces compétences ne suffisent et les immunologistes se heurtent aux prérogatives des hématologistes sur la cellule sanguine, des microbiologistes sur lexploration de la réponse aux infections et de la vaccination, et des biochimistes sur les molécules de limmunité et de linflammation …..

37 Questions/Perspectives : - Réorganisation en pôles privilégiant plateformes technologiques pour corriger les incohérences ? - Définition du « profil » dun labo dimmunologie idéal, ses attributions et les moyens humains - Données démographiques alarmantes, vieillissement, faible nombre dAHU … - Impact de lintégration hospitalière des pharmaciens ? - Attractivité de la discipline ? Formation Avec la SFI et lASSIM mise en place dun groupe de travail pour émettre des propositions et des recommandations Exploitation de ces données … Estelle SEILLES a été chargée par la SFI de former un groupe de travail pour formuler des recommandations « vers la situation idéale » afin de valoriser ce travail Et défendre notre spécialité auprès « des bonnes cibles » A suivre ….

38 Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Définition des objectifs pédagogiques pour lenseignement de lImmunologie, et de recommandations sur la place et la forme à donner à cet enseignement. Bilan des travaux de lASSIM sur lImmunologie biologique hospitalière et les recommandations à formuler (cf enquête menée par N Genetet et affichée sur le site de lASSIM et de la SFI) Actualité sur le référentiel de Montpellier (concernant la nomenclature et la cotation des analyses de biologie médicale dites BHN PHN) Actualité sur lintégration hospitalière et la constitution des CNU Questions diverses

39 Réunion du collège des immunologistes de Médecine – Paris 22 Décembre 2009 Participation de Gilles Thibault pour le Collège des Immunologistes Pharmaciens. La version 3 du référentiel de biologie de Montpellier a été affichée le 18 décembre Objectifs : - Évaluer et codifier de façon homogène dans toute la France lACTIVITE représentée par chaque acte de biologie. La tarification nest pas encore à lordre du jour en dehors de la distribution des points MERRI (Mission dEnseignements Recherche Référence Innovation). Les collèges sont par contre considérés comme les instances de validation des propositions faites au sein des disciplines, et notre rôle en ce sens, avec le collège des pharmaciens, a été majeur et apprécié. Les hôpitaux font le forcing pour que ces nouveaux codes soient entrés dans les outils logiciels de laboratoire, cette homogénéisation nationale espérée de longue date va permettre le calcul des MERRI de 2010, c'est-à-dire une répartition équitable des 300 millions deuros de cette enveloppe nationale. Il était important de ne pas être absents de cette démarche, et lenthousiasme des immunologistes, aux côtés de Myriam Labalette en chef de file (forte mobilisation sur le forum et par mail et téléphone entre la réunion de Septembre et les validations finales) a donné des résultats excellents. Modification du découpage du chapitre 7 pour y regrouper au maximum limmunologie, et remaniement du chapitre 12 où figure en têtes de chapitres les immunoglobulines, le complément et les cytokine

40 Réunion du collège des immunologistes de Médecine – Paris 22 Décembre 2009 La version 3 a été avalisée par la DHOS mais reste évolutive, en particulier dans la mesure où beaucoup des actes de réalisation de préparations cellulaires à visée thérapeutique sont encore à prendre en considération, peut être dans un futur chapitre 7.9. François Lemoine et Olivier Boyer (et tout collègue intéressé) discuteront avec Myriam Labalette sur la façon de rédiger une proposition dans ce sens et de la faire remonter à Montpellier. Un courrier du collège à la DHOS, pour remercier de la prise en compte des spécificités de limmunologie et annoncer cette évolution souhaitée pourrait être rédigé et envoyé par le président du Collège, peut être cosigné par le Collège des pharmaciens, également concernés. La suite consiste à rédiger un fascicule à lusage des immunologistes, reprenant lensemble des actes qui nous concernent avec leur nomenclature/valeur de référentiel, assortis dun court texte des conditions dapplication de cette nouvelle nomenclature, des indications cliniques de ces examens et des méthodologies utilisables …


Télécharger ppt "Collège des Immunologistes Pharmacie Paris 6 janvier 2010 Présentation du Collège et de ses membres, actualisation Actualité sur lintégration hospitalière."

Présentations similaires


Annonces Google