La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PLANS DACTION REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE LOFFRE ALIMENTAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PLANS DACTION REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE LOFFRE ALIMENTAIRE."— Transcription de la présentation:

1 PLANS DACTION REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE LOFFRE ALIMENTAIRE

2 Etat davancement du diagnostic Méthodologie contexte socioéconomique Recensement des actions en cours

3 Méthodologie Collecte de données institutionnelles (INSEE, DRAAF, DRASS) Entretiens avec les partenaires potentiels, les collectivités locales, les organisations professionnels, (non finalisés par manque de temps) Réunion de travail le 15 mai relative à la préfiguration du comité et identification des groupes de travail prioritaires suivants : –Actions pédagogiques auprès des enfants –Aide alimentaire –Industries Agroalimentaires – Restauration collective –Circuit de distribution –Lécoute des consommateurs

4 La région PACA la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur est peuplée de 4,8 millions dhabitants Région très urbanisée Des inégalités de niveaux de vie importantes un habitant sur sept vit dans un ménage dont les ressources sont inférieures au seuil de pauvreté. PACA est la première région daccueil pour les touristes français et la deuxième pour les touristes étrangers. 2,6 % de la population active occupent un emploi dans lagriculture régionale. Les emplois sont concentrés dans la basse Vallée du Rhône et dans les zones du moyen pays : le haut Var, le sud des Alpes de Haute-Provence.

5 Les Productions végétales Les principales contributions au niveau national Première région agricole pour la production de fruits et légumes, de riz Les salades, courges et citrouilles,les poivrons, les pommes de terres nouvelles, les aubergines, les asperges et les tomates. Les abricots, le raisin de table, les poires, les pêches, les melons, les fraises, les cerises.

6 Les Productions animales Bovins 1382 ateliers –dont 71% dallaitant, 21% de laitier et 8% de manade –60% situés dans les Alpes – têtes Ovins- caprins 4325 ateliers –Environ têtes dont 77% de viande –Situés principalement dans le 04, 05 et 13 Les volailles 753 ateliers –dont 285 ateliers de poules pondeuses (dont 45 avec un effectif supérieur à 1000 poules) et 68 ateliers de poulets de chair Porcins 125 ateliers

7 Agriculture biologique 1ère région française Avec 7,7% de SAU (Surface Agricole Utile) en bio (51556 ha) Fermes certifiées (environ 9%des fermes régionales) 2ème région de France pour la viticulture, les fruits, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, lélevage de chèvres. 3ème région de France pour la production de légumes frais et lélevage de brebis. 50,4% des producteurs pratiquent la vente directe

8 12 abattoirs pour Tonnes dabattage 969 établissements agrées : –107 produits laitiers –237 production viande –360 produits de la pêche –315 entrepôts Environ établissements de transformation Dont 80% ont moins de 20 salariés Restauration collective –402 Cuisines centrales –4005 restaurations collectives dont environ1700 en restauration scolaire Les industries agroalimentaires

9 Rendu du groupe de travail : Actions pédagogiques auprès des enfants

10 Actions pédagogiques auprès des enfants Les actions du Ministère de la santé - Action nutrition dans les lycées agricoles -Programme 16 Les Actions du ministère de lagriculture - Opération un fruit à la récré Actions de linterprofession Pôle Européen Innovation Fruits et Légumes Les actions dinterfel Les actions des chambres dagriculture Les actions de la FRIAA Les actions des collectivité territoriales Les actions réalisées par des associations devant faire lobjet dun diagnostic

11 Un Fruit à la récré Les freins : Cahier des charges contraignant des actions pédagogiques obligatoires Contrainte financière importante pour certaines communes Suppression de la collation le matin oblige de réaliser la distribution de fruits pour le goûter avec les contraintes de logistique Des actions nutrition sont déjà mis en place auprès des enfants par les villes PNNS (ex petits déjeunés) mobilisant fortement le personnel déducation, contrainte des marchés publics (approvisionnement en local ) Leviers : Forte volonté des élus dengager des actions sur laspect nutrition auprès des enfants (nombreuses actions engagées par ailleurs) La volonté des élus et des équipes enseignantes est primordiale, Volonté des élus de sapprovisionner en local.

12 Un Fruit à la récré Faire un document synthétique avec le recensement de tous les supports pédagogiques (interfel- ministère de la santé et le MAAP) et les animations disponibles en région (avec description de lanimation et tarifs) pour diffusion auprès des écoles participantes (à finaliser mi-août) Programmer une réunion de toutes les communes participantes à lopération un fruit à la récré mi-septembre en vu de les accompagner dans lopération. Peu de motivation des communes : Réflexion sur la mise en place dun concours régional qui permettrait de stimuler ladhésion des communes et donnerait de lanimation à lopération.

13 Rendu du groupe de travail : La restauration collective

14 Restauration collective Mise en application du GEMRCN –Linformation et appui si nécessaire des collectivités locales (cahier des charges) –La formation des responsables de cuisine aux nouvelles exigences réglementaires –Actions dinformation auprès des enfants et des parents Approvisionnement en local et en BIO (circuit de distribution) Développer la consommation de produits bio dans les restaurants administratifs –Élaboration dun plan de formation

15 Les produits issus de lagriculture biologique en restauration scolaire Les Lycées : subvention du Conseil régional de 1 par repas dans la limite dun repas par mois 55 lycées et repas servis en juin 2008 Le CROUS organise les jeudi BIO Actions Locales –Communauté de Communes de lEmbrunais (un repas bio par semaine) –Les communes 100% bio : le Rouret ….. Nécessité daccompagner la démarche par des formations (Conseil régional) auprès des gestionnaires des cuisines et des actions de sensibilisation auprès des consommateurs (agribio…) Coût élevé (plus 1 à 2 par repas) Difficultés dapprovisionnement en produits locaux

16 Le bio en restauration collective Les freins Le coût des denrées Difficulté de sapprovisionner en local Règles des marchés publics Motivation des cuisiniers Nécessité de commander à lavance Les leviers Formation en restauration collective Ebauche de plateforme (Réseau Agri bio) Recensement des besoins de la RC

17 Rendu du groupe de travail : Industries agroalimentaires

18 Industries Agroalimentaires Appels doffre (FRIAA FRCA) –PEAD – PNNA (marché trop important vis à vis des entreprises de la région) –Appels doffre régionaux Méconnaissance des marchés publics Charte dengagement de progrès nutritionnel (CRITT) –Nécessité de moyen en ressource et développement. Les PME nont pas les moyens humains –Coûts supplémentaires à la charge de lentreprise

19 Rendu du groupe de travail Aide aux personnes les plus démunies

20 Aide aux personnes les plus démunies Accessibilité aux fruits et légumes Imagine 84 : Association loi 1901 qui a mis en place un centre de tri de fruits et légumes invendus, avec des personnes en réinsertion, pour redistribuer aux banques alimentaires de la région et des régions alentours (12 départements). Solidarles : Point de vente solidaire et coopératif (circuit court) lien entre les producteurs (Solidarité Paysans Provence) et les consommateurs Mise en place de jardins collectifs Associations Caritatives –Épiceries sociales –Restaurants solidaires –Achats collectifs Projet dun atelier dinsertion au MIN des Arnavaux

21 Aide aux personnes les plus démunies Nutrition-information Action du CoDES (équilibre alimentaire des colis) Projet régional action subventionné par le GRSP Équilibre alimentaire (banque alimentaire) Nombreuses actions locales (Associations caritatives, CCAS, maisons de quartier)

22 Premiers éléments de bilan Le développement de deux ateliers de conditionnement de fruits et légumes va nécessiter de réaliser un schéma logistique amont et aval Monsieur Gauthier HAUCHART est pilote de laction. Une réunion est programmée le 11 septembre 2009 Développement de solidarles Le projet de mettre en place des équipes pour récolter des fruits et légumes suite à labandon de récolte par le producteur (suite à la baisse des coûts..) est très contraignant : nécessité de formation des équipes, de respecter la législation sur le travail, réactivité très forte (la veille pour le lendemain). Ce projet est abandonné.

23 Les circuits courts Variable dun département à lautre Marchés paysans Point de vente collectif AMAP Forte demande en restauration collective Agriculture Biologique ou conventionnelle Difficultés rencontrées : –Approvisionnement –Les règles des marchés publics Groupe de travail programmé en septembre

24 Les signes de qualité


Télécharger ppt "PLANS DACTION REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE LOFFRE ALIMENTAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google