La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Menu principal navigationlexique Les trois églises de Melle, petit historique. Patrimoine local, patrimoine mondial.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Menu principal navigationlexique Les trois églises de Melle, petit historique. Patrimoine local, patrimoine mondial."— Transcription de la présentation:

1 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Menu principal navigationlexique Les trois églises de Melle, petit historique. Patrimoine local, patrimoine mondial. Le pèlerinage de Saint- Jacques de Compostelle. Lart roman : style architectural et techniques de construction.

2 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Patrimoine local, patrimoine mondial. Comment les collectivités territoriales valorisent-elles leur patrimoine ? Pourquoi peut-on parler de patrimoine mondial ? Comment le patrimoine médiéval de Melle a-t-il traversé les siècles ?

3 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Patrimoine local, patrimoine mondial. mondial Comment les collectivités territoriales valorisent-elles leur patrimoine ? Le patrimoine est le bien, lhéritage commun dune collectivité, dun groupe humain. Cest lhéritage du passé dont nous profitons aujourdhui et que nous transmettons aux générations à venir selon lUNESCO. Le patrimoine peut-être naturel (flore, faune…) ou culturel (art…), matériel (villes, palais…) ou immatériel (traditions, rituels…) Les monuments historiques font partie de ce patrimoine. Au XX ème siècle sest développée la volonté détudier, de protéger, de conserver et de mettre en valeur le patrimoine sous toutes ses formes. Le pays mellois abrite environ 50 églises romanes des XI ème et XII ème siècles sur 7 cantons qui constituent un patrimoine local très riche. Le pays mellois valorise son patrimoine par sa conservation et la promotion du thème de la « terre romane » par un site Web et par des activités culturelles proposées par loffice du tourisme. La région Poitou-Charentes a mis en place en juin 2005 le plan régional art roman qui comprend 6 axes : 1 - Partager et construire ensemble un projet régional 2 - Créer un réseau régional de ressources 3 - Donner à voir et à comprendre lart roman 4 - Soutenir les projets territoriaux 5 - Faire rayonner la Région avec le festival Nuits Romanes 6 - Bâtir autour de lart roman un vrai projet touristique

4 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Patrimoine local, patrimoine mondial. Comment le patrimoine médiéval de Melle a-t-il traversé les siècles ? Saint-Savinien était léglise paroissiale au Moyen Age. Seule église de Melle à être construite dans le castrum, elle a été incendiée et vandalisée en 1562 pendant les guerres de religion. Cela explique létat du Christ du linteau que lon reconnaît néanmoins grâce à une partie de son auréole. Devenue une prison de 1801 à 1926, le bâtiment fait lobjet de quelques modifications, le fronton est refait en 1899 et on ajoute un tympan au portail sud. Laissée quasiment à labandon, il faut attendre 1967 pour que Saint-Savinien fasse lobjet dune restauration par le conseil général, son propriétaire. Les modillons de la corniche du chevet ont été refaits, ce ne sont donc pas les originaux que lon peut voir aujourdhui. Elle accueille aujourdhui des expositions darts plastiques.paroissialecastrumguerres de religion Saint-Hilaire a également été endommagée lors des guerres de religion et négligée par la suite, était en piteux état en 1840 : labside et le clocher menaçaient de tomber en ruine. Cest par hasard que Prosper Mérimée, écrivain et inspecteur des Monuments historiques, sarrête à Melle et demande que lon soccupe de ses trois églises qualifiant Saint-Hilaire de « chef dœuvre ». La restauration commence. Les chapiteaux à décor végétal de la nef ont été restaurés, ceux de labside ont été créés en Certains historiens les ont cru authentiques. Quant au cavalier, son buste, sa tête, lencolure et la tête du cheval ainsi que le vaincu avaient disparu et ont été réalisés en 1871.Prosper Mérimée Aucun des trois clochers nest dorigine. Les clochers romans étaient bien carrés mais beaucoup moins décorés que ceux daujourdhui qui datent du XV ème siècle pour Saint-Savinien et du XIX ème siècle pour les deux autres églises. Celui de Saint-Hilaire, réalisé de façon habile, a trompé les historiens jusque récemment. Médaillon du linteau au-dessus du portail de Saint- Savinien.

5 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Patrimoine local, patrimoine mondial. Comment le patrimoine médiéval de Melle a-t-il traversé les siècles ? Dessin de Baugier publié dans les Monuments des Deux-Sèvres de Ch.Arnauld en 1843 cité dans Hubert le Roux, Trois églises romanes, Melle en Poitou, Pour comparer, on peut compter les voussures, repérer les colonnettes, observer le cavalier et le vaincu… Comparer le portail nord de 1843 à celui daujourdhui. Lart roman a été longtemps méprisé et parfois masqué. Il nétait pas rare que lon recouvre de plâtre les tympans. À Saint-Hilaire en 1840, « cinq ou six couches de blanc » recouvraient les sculptures de la nef comme le note Mérimée. Lart roman devient source dintérêt au XIX ème siècle. Il est appelé roman pour la première fois en 1818 en liaison avec les langues romanes (dérivées du latin) puis vulgarisé par un dictionnaire darchéologie. A partir de ce moment-là un engouement pour l'art roman se développe dans la 2 nde moitié du XIX ème siècle. On se lance dans la restauration (parfois de façon désastreuse).

6 LUNESCO, Organisation des Nations Unies pour léducation, la science et la culture, est née le 16 novembre Pour cette agence spécialisée des Nations Unies, le plus important n'est pas de construire des salles de classe dans des pays dévastés ou de restaurer des sites du Patrimoine mondial. L'objectif que s'est fixé l'Organisation est vaste et ambitieux : construire la paix dans l'esprit des hommes à travers léducation, la science, la culture et la communication.Nations Unies COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Patrimoine local, patrimoine mondial. Pourquoi peut-on parler de patrimoine mondial ? Page suivante : liste des lieux et monuments français inscrits au patrimoine mondial de lUNESCO La liste du patrimoine mondial de lUNESCO comporte des lieux aussi extraordinaires et divers que les Pyramides dÉgypte ou la Grande Barrière de corail dAustralie. Les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, ils sont universels. LUNESCO encourage lidentification, la protection et la préservation du patrimoine. Depuis 1998, les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France sont inscrits au patrimoine mondial de lUNESCO parce quils ont joué un rôle essentiel dans les échanges et le développement religieux et culturel au Moyen Age et quils sont un témoignage exceptionnel du pouvoir et de linfluence de la foi chrétienne dans toutes les classes sociales et dans tous les pays dEurope au Moyen Age.

7 Liste des lieux et monuments inscrits au patrimoine mondial de lUNESCO en France Mont-Saint-Michel et sa baie (1979 ) Cathédrale de Chartres (1979 ) Palais et parc de Versailles (1979 ) Basilique et colline de Vézelay (1979 ) Grottes ornées de la vallée de la Vézère (1979 ) Palais et parc de Fontainebleau (1981 ) Cathédrale d'Amiens (1981 ) Théâtre antique et ses abords et "Arc de Triomphe" d'Orange (1981 ) Monuments romains et romans d'Arles (1981 ) Abbaye cistercienne de Fontenay (1981 ) Saline royale d'Arc-et-Senans (1982 ) Places Stanislas, de la Carrière et d'Alliance à Nancy (1983 ) Église de Saint-Savin sur Gartempe (1983 ) Caps de Girolata et de Porto et réserve naturelle de Scandola, calanches de Piana en Corse (1983 ) Pont du Gard (1985 ) Strasbourg - Grande île (1988 ) Paris, rives de la Seine (1991 ) Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Remi et palais de Tau, Reims (1991 ) Cathédrale de Bourges (1992 ) Centre historique d'Avignon (1995 ) Canal du Midi (1996 ) Ville fortifiée historique de Carcassonne (1997 ) Pyrénées - Mont Perdu (1997, 1999 ) * Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France (1998 ) Site historique de Lyon (1998 ) Juridiction de Saint-Emilion (1999 ) Beffrois de Flandre et de Wallonie (1999 ) Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes (2000 ) Provins, ville de foire médiévale (2001 )

8 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Le pèlerinage de Saint- Jacques de Compostelle. Quelle est lhistoire du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle ? En quoi les églises de Melle sont-elles liées au pèlerinage ? Quelles sont les motivations et les pratiques du pèlerinage au Moyen Age ?

9 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Quelles sont les motivations et les pratiques du pèlerinage au Moyen Age ? Le pèlerinage est un voyage vers un lieu saint, effectué dans un but religieux. Ce n'est pas une tradition strictement chrétienne. Les musulmans par exemple comptent parmi les piliers de leur religion, le pèlerinage à La Mecque. Quel est le rôle des reliques ? Dès la fin de l'antiquité, les pèlerinages chrétiens se développent pour aller vénérer les reliques des saints dont la possession est importante pour les églises dont elles assurent la renommée et la fréquentation. Les reliques peuvent être le corps dun saint ou dune sainte, une partie de ce corps ou un objet lui ayant appartenu. Les reliques sont placées dans des boîtes richement décorées appelées reliquaires. Leur forme évoque souvent la nature de la relique (forme de pied si la relique est un des os du pied…). Les reliques les plus précieuses sont celles en relation avec Jésus : morceaux de la croix sur laquelle il a été crucifié, couronne dépines mais encore sang, tunique, suaire dans lequel Jésus aurait été enveloppé après sa mort… couronne dépines suaire Les reliques font lobjet dun commerce intense et dun trafic non moins intense des vraies comme des fausses. Pillages et violences ont été commis par les croisés pour sapproprier les reliques présentes à Constantinople et à Jérusalem.croisésJérusalem Quels sont les principaux centres de pèlerinage ? Rome en Italie pour les reliques de Saint-Pierre, Jérusalem en Palestine pour le saint-sépulcre et Saint-Jacques de Compostelle en Galice dans la péninsule ibérique. Carte : module situer.module situer Quels sont les difficultés du pèlerinage ? Le pèlerinage est long : les pèlerins le font à pied. Il est dangereux car les routes ne sont pas sûres notamment à cause des guerres privées entre seigneurs. Il est coûteux car le voyage nécessite davoir de largent et parfois, il faut laisser voire vendre ses biens.

10 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les motivations et les pratiques du pèlerinage au Moyen Age ? Quelles sont les motivations des pèlerins ? Lattachement personnel à la religion, lespoir d'être délivré dun malheur (maladie, folie etc.), ou lespoir dexpier une faute (pénitence qu'on s'est imposé ou qui a été imposée par un tribunal). LÉglise donne dès le XII ème siècle des indulgences à ceux qui se rendent sur les lieux de pèlerinage. Les pèlerins cherchent à approcher les reliques, à les toucher pour pouvoir bénéficier dune guérison ou dun pardon. Expédition glorieuse, il confère à ceux qui en reviennent prestige et considération.expierpénitenceindulgences Le long des routes des grands pèlerinages se développent d'autres lieux de pèlerinages secondaires et qui accueillent les pèlerins de passage, cest le cas des églises de Melle. À quoi ressemble le pèlerin ? Daprès liconographie médiévale, le pèlerin se distingue par son long manteau couvrant le corps jusquaux pieds, son large chapeau aux bords droits ou relevés quune jugulaire retient Cet " itinérant " surnommé le « marcheur de Dieu », sappuie sur un bâton nommé bourdon. Il porte enfin une besace ou sacoche portée en bandoulière.iconographie Le pèlerin les reçoit officiellement et rituellement au cours de la cérémonie de départ qui lui offre la bénédiction de lÉglise. Le plus souvent, les départs ont lieu à date fixe, deux fois par an (1 er mars et 1 er septembre). Le départ définitif a lieu dans une atmosphère de surexcitation et démotion surtout si les pèlerins sont nombreux ou de rang élevé. Le chapeau est parfois timbré à linsigne du pèlerinage choisi, comme par exemple une coquille pour Saint-Jacques de Compostelle, une croix pour Jérusalem. Le pèlerin accroche également cet insigne à son bourdon comme signe de reconnaissance. Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

11 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les motivations et les pratiques du pèlerinage au Moyen Age ? Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Comment les pèlerins sorientent-ils ? Les pèlerins navaient pas de carte car la cartographie était quasiment inexistante mais surtout parce que les analphabètes formaient environ 98% de la population. Les pèlerins se renseignaient oralement sur les routes, les étapes et les reliques célèbres à vénérer en chemin. Que font les pèlerins une fois arrivés ? À Saint-Jacques, les pèlerins vont sur le tombeau hypothétique du saint, y prient, le touchent, font des offrandes et sinstallent dans léglise pour y passer la nuit, en veillée de prière. Pour son retour, le pèlerin ramène souvent une relique à lauthenticité douteuse et au prix très élevé et une preuve de son pèlerinage : objet symbolique, la coquille pour Saint-Jacques de Compostelle et un certificat attestant que le pèlerinage a été bien effectué. Pourquoi une coquille Saint-Jacques ? La coquille commence à apparaître comme attribut des pèlerins vers le XII ème siècle. Très abondante alors sur les plages de Galice, les fidèles de Saint Jacques les ramassaient en souvenir avant de rentrer chez eux. Le signe de la coquille porté par les pèlerins était aussi un passeport leur permettant de passer leur chemin en toute sécurité. Batailles et conflits étaient monnaie courante à l'époque, il importait de porter un signe indiquant le caractère inoffensif du marcheur.

12 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelle est lhistoire du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle ? Le pèlerinage de Saint-Jacques est né de la découverte vers l'an 800 du tombeau de Saint-Jacques, frère de Saint- Jean lévangéliste et grand martyr de la chrétienté.lévangélistemartyr Saint Jacques aurait eu pour mission de prêcher la parole du Christ dans la péninsule Ibérique. Rentré en Palestine, il est décapité sous l'ordre du roi juif Hérode Agrippa en lan 44. Son corps est livré en pâture aux chiens. Cest ce que lÉglise appelle un martyr. Recueilli par ses compagnons, son corps est porté dans une embarcation qui, selon les récits médiévaux, guidée par un ange, franchit Gibraltar, puis s'échoue plus tard sur les côtes de Galice.GibraltarGalice Le culte dédié à saint Jacques nétait jusquà la fin du IX ème siècle quun culte local, propre au royaume galicien. Malgré les incursions normandes et les raids sarrasins au X ème siècle, la renommée du pèlerinage de Compostelle grandit dautant plus avec la Reconquête espagnole pour atteindre son apogée aux XI ème et XII ème siècles, au cours desquels les églises de Melle ont été construites. Ce pèlerinage sinscrit donc à la fois dans un cadre local (Galice puis lutte pour la Reconquête) et international.Reconquête espagnole Lessor si remarquable de ce pèlerinage sexplique par laction à la fois des milieux laïcs (œuvre des rois espagnols pour favoriser le chemin espagnol) et des milieux ecclésiastiques, notamment laction des grands ordres et surtout de Cluny. Ce pèlerinage favorisa le développement de linfluence clunisienne en Espagne. Cluny Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle.

13 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE En quoi les églises romanes de Melle sont-elles liées au pèlerinage ? Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Sur les quatre voies principales qui mènent à Compostelle se mettent en place souvent sous l'impulsion des grandes abbayes un système daccueil des pèlerins et des pèlerinages secondaires comme cest le cas à Melle. Saint-Pierre appartenait à un prieuré bénédictin de labbaye de Saint-Maixent. Celle-ci avait fondé entre elle et Melle dautres prieurés comme pour jalonner –et orienter- le parcours des pèlerins. En effet, les abbayes cherchaient à venir en aide aux pèlerins mais profitaient également de leur générosité car une tradition voulait que les pèlerins fassent un don aux abbayes qui les avaient accueillis.prieurébénédictin Les moines de Melle dépendant de labbaye bénédictine de Saint-Jean dAngély sont présents à Melle où ils possèdent un hospitale cest-à-dire une maison où lon offre lhospitalité. En effet, la règle de saint Benoît préconise que les moines accueillent les pèlerins. Dans léglise Saint-Hilaire, une chapelle était dédié à Saint-Jacques et une porte a peut-être porté son nom. Le déambulatoire permettait aux pèlerins de vénérer les reliques disposées dans les absidioles en déambulant autour du chœur. Lun des chapiteaux du portail sud représente la coquille symbole de Saint-Jacques.déambulatoirereliques Lélévation nord est beaucoup plus décorée que celle située au sud. Cela sexplique car la route de pèlerinage de Celles-sur-Belle à Melle était la rue des Mines longeant le nord de léglise puis les pèlerins passaient le cours deau de la Béronne à gué. Lélévation nord était donc offerte à tous les regards et objet dune attention particulière lors de la construction de léglise.élévation Il y a un parallèle entre les églises de Melle construites aux XI ème et XII ème siècles et lessor du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle dont ces siècles sont lapogée. Extrait de la règle de saint Benoît traduite par Dom Bonaventure Sodar parue en CHAPITRE LIII DE LA RÉCEPTION DES HOTES Tous les hôtes qui se présentent seront reçus comme le Christ en personne, si bien qu'il puisse nous dire un jour : "J'ai demandé l'hospitalité, et vous m'avez accueilli." On aura pour tous les égards qui s'imposent, mais on en témoignera principalement aux gens de la maison de Dieu ainsi qu'aux voyageurs venus de loin.

14 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Les trois églises de Melle, petit historique. Quelles sont les histoires de la fondation des églises de Melle ? Pourquoi trois églises romanes à Melle ? Dans quel contexte les églises de Melle ont-elles été construites ?

15 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Les trois églises de Melle, petit historique. Dans quel contexte les églises de Melle ont-elles été construites ? Après le partage de l'Empire carolingien et les destructions dues aux invasions du X ème siècle (hongrois, vikings et sarrasins), lOccident connaît une période de paix. C'est alors un élan de joie et d'action de grâces rendues à Dieu. Cest dans ce contexte, au début du XI ème siècle que la France se couvrit « d'un blanc manteau d'églises », selon l'expression du chroniqueur Raoul Glaber dans son histoire en cinq livres chaque village devenant une paroisse. LEurope se couvre déglises, de cathédrales et de monastères. histoire en cinq livres L'Occident entre autour de l'an Mil, dans une phase de prospérité. Les progrès agricoles permettent de nourrir une population plus nombreuse. La population augmente considérablement et étend l'espace cultivé par de grands défrichements. De nouveaux villages apparaissent qui ont besoin eux aussi dune église. Le pouvoir politique se fragmente : il appartient désormais aux seigneurs possesseurs de châteaux, autour desquels se regroupent les paysans. La féodalité se met en place. Cette période est aussi celle d'un grand élan artistique : les églises, les cloîtres, ou les objets précieux destinés au service de Dieu permettent aux artistes romans d'exprimer leur imagination. Les fondations des ordres de Cluny puis de Cîteaux suscitèrent l'expansion des grands monastères dont beaucoup devinrent d'actifs centres de création : décor peint et sculpté des églises, objets liturgiques précieux, manuscrits sacrés et profanes..objets liturgiques L'Eglise développa le culte des saints. Des recueils enluminés racontèrent leur vie et leurs miracles, tandis que leurs reliques devinrent l'objet de pèlerinages. Ceux-ci encouragèrent la circulation des hommes, des idées, des œuvres sur les routes menant vers Rome, Saint-Jacques de Compostelle et Jérusalem. La reconquête de l'Espagne et les premières croisades en Terre-Sainte en furent la conséquence indirecte. En effet, cest la volonté de libérer les lieux de pèlerinage de Jérusalem qui est le déclencheur de la première croisade en 1096.reconquête croisades

16 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Les trois églises de Melle, petit historique. Pourquoi trois églises romanes à Melle ? Melle, Metulum, est connue à lépoque franque pour ses mines de plomb argentifère et à lépoque carolingienne pour son atelier monétaire. Cest le siège dune seigneurie relevant du comte de Poitou aux XI ème et XII ème siècles, durant lesquels les trois églises ont été construites. L'église est un bâtiment religieux où se retrouvent les fidèles, c'est aussi un lieu de refuge en cas de danger. Melle est alors ceinte de murailles encore visibles au pied de léglise Saint-Savinien, la seule à être construite dans le castrum. La petite ville fortifiée devait compter environ mille habitants, ce qui semble peu pour trois églises. Léglise paroissiale était Saint-Savinien. Les deux autres situées en dehors de lenceinte appartenaient à des monastères bénédictins fondés à la fin du XI ème siècle (Saint- Maixent et Saint-Jean dAngély). La règle de saint Benoît a un grand succès lors des siècles romans.paroissiale Le succès du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle dont lapogée se situe aux XI ème et XII ème siècles contribue également au développement de ces monastères. Accueil des voyageurs selon la règle de saint Benoît et donation aux monastères de la part des pèlerins ont enrichi les églises situées sur le chemin de Compostelle. Les murailles de lancien castrum de Melle devant Saint- Savinien. Extrait de la règle de saint Benoît traduite par Dom Bonaventure Sodar parue en CHAPITRE LIII DE LA RÉCEPTION DES HOTES Tous les hôtes qui se présentent seront reçus comme le Christ en personne, si bien qu'il puisse nous dire un jour : "J'ai demandé l'hospitalité, et vous m'avez accueilli." On aura pour tous les égards qui s'imposent, mais on en témoignera principalement aux gens de la maison de Dieu ainsi qu'aux voyageurs venus de loin.

17 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Les trois églises de Melle, petit historique. Quelles sont les histoires de la fondation des trois églises ? Saint-Savinien est la seule église à se trouver dans le castrum médiéval. On possède très peu de renseignements sur sa fondation. Sans doute y avait-il une petite église seigneuriale sur lemplacement de léglise actuelle dans laquelle reposait le corps du martyr Saint-Savinien que lon ne sait pas identifier clairement. On sinterroge également car on na pas trouvé de trace de crypte dans laquelle de façon générale était déposé le corps des saints. Larchitecture permet de situer la construction de léglise au milieu du XI ème siècle. Saint-Pierre est située hors du castrum médiéval. Le monument a été construit au XII ème siècle sans que lon dispose de document permettant de fournir une date précise. Le cartulaire de labbaye de Saint-Maixent nous permet de connaître lexistence dun prieuré bénédictin sous son autorité à Melle en 1132.cartulaire Saint-Hilaire est également située hors du castrum médiéval sur une source, lieu de culte gaulois sur lequel aurait été placé un temple romain sans que les historiens puissent le prouver. Il demeure un vestige romain dans lextrémité nord du transept. Il sagit dun fragment de monument funéraire représentant deux époux sous un bouclier (clipeus). Une église antérieure à celle que nous connaissons était sans doute présente aux X ème et XI ème siècles. On trouve dans le cartulairecartulaire de labbaye de Saint-Jean dAngély trace de la donation de cette église à labbaye en 1080 par un seigneur de Melle puis de la présence de moines bénédictins. On pense que la reconstruction date de la fin du XI ème siècle et du début du XII ème siècle. Cela est confirmé par linscription présente sur lun des chapiteaux du déambulatoire : « facere me aimericvs rogavit » qui signifie : « Aimeri a demandé quon me fasse ». On ne peut identifier Aimeri, prénom courant autour de lan 1100 mais le style épigraphique permet de dire que cela a été fait à la fin du XI ème siècle.épigraphique

18 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les techniques de construction de la voûte en plein cintre ? Quappelle-t-on lart roman ? Quelles sont les particularités de lart roman poitevin ? Lart roman : style architectural et techniques de construction.

19 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quappelle-t-on lart roman ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. L'architecture romane est un type de construction qui s'est développé en Europe au cours du Moyen Âge de lextrême fin du X ème siècle aux XI ème et XII ème siècles. Il se caractérise par la réintroduction de la technique romaine antique de la voûte en pierre, généralement en plein cintre selon le modèle de la basilique. L'expression "art roman" apparaît pour la première fois en 1818 en liaison avec les langues romanes (dérivées du latin). Elle est due à un érudit normand. Ce terme va être généralisé par une société dantiquaires pour distinguer ces édifices de ceux de l'époque gothique. Le terme se généralise sétend à tout l'art de cette période, y compris la peinture, l'enluminure, la sculpture… Les églises romanes ont un plan en croix latine et la plupart sont orientées vers l'est en direction de Jérusalem.Jérusalem La nef est souvent accompagnée de bas-côtés ou collatéraux (parfois doubles). On a élevé aussi des nefs simples, sans bas-côtés comme à Saint-Savinien.bas-côtés ou collatéraux Pour éviter les incendies des plafonds en bois, les architectes ont bâti des voûtes en pierres. Les arcs des voûtes peuvent être en plein cintre ou brisés.arcsplein cintre brisés Voûte en plein cintre, Saint- Hilaire, transept. Plan en croix latine de Saint- Savinien, nef simple. Nord Collatéral sud, Saint-Hilaire éclairé par de petites fenêtres. Voûte en pierre, arc brisé, Saint- Hilaire, nef. Pour soutenir les voûtes de pierre, les murs doivent être épais et renforcés par des contreforts. Les piliers soutiennent également les voûtes et les arcs. Des colonnes surmontées de chapiteaux s'appuient souvent sur les piliers.contrefortschapiteaux Pour ne pas fragiliser les murs, on évite dy percer de larges ouvertures. L'éclairage est donc fourni par de petites fenêtres généralement en plein cintre, décorées de vitraux. Les clochers s'appuient sur le carré du transept ou sur les angles de la façade. La décoration est concentrée sur les chapiteaux et les portails souvent sculptés avec des représentations d'animaux, de plantes, de symboles, de dessins géométriques ou encore de scènes religieuses ou laïques. Pilier, contrefort- colonne et chapiteau, Saint-Hilaire, nef. Contreforts plat et contrefort- colonne, Saint- Hilaire, élévations sud et nord. Clocher carré sur le carré du transept, Saint- Pierre. Portail sud, Saint- Pierre. Chapiteau historié, Saint- Hilaire, nef.

20 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les particularités de lart roman poitevin ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. On identifie plusieurs styles romans en fonction de la technique utilisée et de la région où se trouve léglise (art roman poitevin, saintongeais ou limousin pour les plus proches). On peut cependant dégager quelques caractéristiques du style roman poitevin. Le chevet poitevin a des absidioles ou chapelles rayonnantes (et non un chevet plat comme en Saintonge).chevetchapelles rayonnantes Les portails romans n'ont généralement pas de tympan décoré. En revanche, ils sont profonds avec plusieurs voussures richement sculptées.tympan Les bas-côtés sont quasiment aussi élevés que la nef, on les appelle des collatéraux. Ainsi, il ny a quun seul toit qui couvre la nef et les collatéraux. Des piliers quadrilobés soutiennent les arcades de la nef.piliers quadrilobés Les façades sont richement décorées voire intégralement sculptées comme cest le cas de Notre-Dame la Grande à Poitiers et Saint-Nicolas à Civray. Néanmoins, il ny avait pas de règle absolue que des bâtisseurs auraient suivi à la lettre. Y avait-il des architectes pour les petits monuments ? On peut imaginer plutôt quelques maçons spécialisés. Tous s'inspiraient certes de principes généraux, et qui sont bien romans, mais pour le reste, ils construisaient un peu à leur guise, selon leurs compétences et un éventuel cahier des charges oral, assez imprécis. Ainsi, y a-t-il des exceptions comme la charpente en bois de Saint-Savinien qui est très rare dans lart roman ou encore le portail intérieur sculpté de Saint-Hilaire, atypique lui aussi.cahier des charges atypique Les trois églises de Melle constituent « un des plus curieux musées darchitecture et de sculpture romane » comme lécrit Hubert le Roux qui conclut son ouvrage en ces termes : « les trois églises de Melle permettent de suivre lévolution de lart roman en Poitou depuis une église à nef unique non voûtée (Saint- Savinien), en passant par une autre nef voûtée et pourvue de collatéraux (Saint- Pierre), pour arriver au plan le plus complexe, celui de Saint-Hilaire, avec une abside entourée dun déambulatoire, pourvue de plusieurs absidioles ». Nef et collatéral sud quasiment de même hauteur, Saint-Hilaire. Chapelles rayonnantes, chevet, Saint-Hilaire. Portail sans tympan mais profond avec trois voussures, Saint-Pierre. Piliers quadrilobés soutenant les arcades, nef, Saint-Hilaire. Façade décorée : voussures sculptées, deux corniches, modillons, lanternons, Saint-Hilaire.

21 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les particularités de lart roman poitevin ? Le décor des églises romanes de Melle. Lart roman : style architectural et techniques de construction. Le décor des églises est de deux natures au Moyen Age : Le décor peint : on sait qu'au Moyen Age les églises étaient peintes. Il reste peu de traces de ces fresques. A Saint-Savin dans la Vienne, le décor peint de la voûte qui représente les scènes bibliques est recensé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s'agit d'un des plus riches exemples de fresques romanes.fresques Le décor sculpté est très fréquent car il sest mieux conservé : on le rencontre sur les chapiteaux, les façades, les voussures des portails et des baies, les modillons et les métopes, les tympans (rarement dans le roman poitevin qui nen possède guère). Ce décor sculpté raconte parfois des passages de la Bible, principalement sur les tympans et façades des grandes églises. Il représente souvent le Christ comme cest le cas à Melle. Plus généralement il a plutôt valeur de symbole : les sculpteurs usaient de ce moyen pour illustrer l'éternelle opposition du bien contre le mal. Le décor sculpté des églises de Melle est très riche.symbole A Saint-Savinien, le médaillon du linteau situé sur la façade représente le Christ assis reconnaissable grâce à son auréole. Lensemble a été vandalisé durant les guerres de religion. Le Christ en majesté A Saint-Pierre, larcature aveugle située au-dessus du portail sud présente au centre un personnage assis, martelé et décapité durant les guerres de religion, reconnaissable aux restes de son auréole, il sagit du Christ. Deux petits personnages laccostent, il pourrait sagir de saint Pierre et saint Paul selon Hubert le Roux. A Saint-Hilaire, un cavalier se trouve au-dessus du portail nord. Dautres cavaliers existent en Poitou- Charentes mais celui de Saint-Hilaire est le mieux conservé et pour cause, il a été largement refait au XIX ème siècle. Que signifient ces cavaliers ? Il pourrait sagir de lempereur romain Constantin qui a mis fin aux persécutions de chrétiens en leur accordant la liberté de culte au début du IV ème siècle. Le vaincu à lavant du cheval symboliserait le mal ou le paganisme vaincu. On sait par ailleurs que plusieurs seigneurs de Melle ont porté le nom de Constantin et quils ont fait de nombreuses donations à labbaye de Saint-Jean dAngély dont dépendait Saint-Hilaire. Serait-ce également un hommage à ces généreux donateurs ?Constantin paganisme

22 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les particularités de lart roman poitevin ? Le décor des églises romanes de Melle. Lart roman : style architectural et techniques de construction. Le portail nord de Saint-Hilaire représente les travaux des mois et les signes du zodiaque. Ci-contre, on peut voir au sommet des voussures, trois Vertus casquées tenant un bouclier piétinent des vices vaincus.Vertusvices On retrouve les signes du zodiaque dans le décor des métopes sous la corniche du portail sud de Saint-Pierre. On reconnaît ici le sagittaire. Les signes du zodiaque étaient le symbole du temps qui sécoule et par extension, de léternité, notion importante pour les chrétiens. De nombreux animaux imaginaires ornent les modillons des églises de Melle. Les animaux, réels ou imaginaires, incarnent souvent l'affrontement entre le bien et le mal. Celui-ci pourrait être un griffon, créature fantastique à tête, ailes et pattes avant d'aigle, corps de lion et queue de serpent. Le centaure chassant le cerf dans la nef de Saint-Hilaire illustre la lutte entre le bien et le mal. Le cerf est un des animaux favoris du Moyen Âge, il symbolise souvent le Christ tandis que le centaure, homme à corps de cheval, est maléfique. Cette scène de la nef de Saint-Hilaire représente un homme à gauche pointant un épieu vers la tête du sanglier que deux chiens attaquent par derrière. Les sangliers au Moyen Age étaient très nombreux et ravageaient les cultures, ils représentaient le mal. La scène du tireur dépine de la nef de Saint-Pierre est énigmatique. Le personnage qui se tire une épine du pied sous les yeux dune personne qui le conseille est peut-être un pèlerin. De quoi lépine pourrait-elle être le symbole daprès toi ?

23 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les techniques de construction de la voûte en plein cintre ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. Lart roman repose sur la construction de voûte en pierre, souvent en plein cintre. Cintre désigne le nom de la voûte dite également en berceau cest-à-dire formant un demi cercle. Cela désigne également au Moyen Age la forme de bois sur laquelle on plaçait les pierres pour construire les voûtes. Le cintre est en carton pour lexpérience. On dépose les « pierres » sur le « cintre ». Pour lexpérience, on remarque que les premières « pierres » sont fixées au sol (par de la patafix) mais que les autres ne sont pas collées mais juste déposées comme latteste le jour que lon distingue entre elles. La pierre centrale sappelle la clef de voûte. Lextérieur de la clef de voûte, on le voit, est plus grand que lintérieur. Lart roman : style architectural et techniques de construction. Lart roman : style architectural et techniques de construction. Lart roman : style architectural et techniques de construction. Lart roman : style architectural et techniques de construction.

24 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les techniques de construction de la voûte en plein cintre ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. On pourrait croire que cest le cintre qui permet aux pierres de la voûte de tenir. Pour vérifier, enlevons le cintre. La voûte tient seule, sans cintre et sans que les « pierres » soient collées les unes aux autres. On mettait bien des joints entre les pierres au Moyen Age mais cétait pour lesthétique et empêcher les infiltrations deau car les pierres étaient bien trop lourdes pour que cela suffise à les soutenir. Si on enlève la clef de voûte, Lensemble seffondre car la clef de voûte est lélément qui permet de tenir lensemble. La forme de la clef de voûte permet donc à lensemble de tenir. On devine que le poids de la clef de voûte fait que celle-ci exerce une poussée. Ne pouvant pas tomber à la verticale à cause de sa forme, la clef de voûte va exercer sa poussée vers lextérieur.

25 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les techniques de construction de la voûte en plein cintre ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. La voûte étant placée sur des piliers appelées piles, cest sur ces piles que la poussée sexerce. Cette poussée se transmet aux piles qui tombent vers lextérieur. Leur chute entraîne celle de lensemble de la voûte. Cest pour éviter cela que lon place des contreforts à lintérieur et à lextérieur des édifices pour soutenir les piles.

26 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les techniques de construction de la voûte en plein cintre ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. Contrefort- colonne sur une absidiole du chevet de Saint- Hilaire. Contrefort plat sur lélévation sud de Saint-Pierre. Contrefort- colonne sur lélévation nord de Saint-Hilaire. Contrefort plat sur labside du chevet de Saint- Savinien. Contrefort- colonne sur labside du chevet de Saint-Savinien. Contrefort plat sur lélévation sud de Saint-Hilaire.

27 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Quelles sont les techniques de construction de la voûte en plein cintre ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. Contrefort colonne sur le mur sud et dans la nef de Saint- Hilaire. Saint-Savinien qui nest pas voûtée en pierre et qui comporte une nef unique ne possède pas de contreforts ni à lintérieur ni à lextérieur de la nef. On voit cependant des pilastres qui sévanouissent dans le mur et ont été ajoutés au XV ème siècle.

28 COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Pourquoi y a-t-il des qualités de pierre différentes ? Lart roman : style architectural et techniques de construction. Lappareil désigne les pierres de construction, la façon dont elles ont été taillées et assemblée. On distingue le petit appareil de moins bonne qualité, le moyen appareil (celui des églises de Melle) et le grand appareil, de la meilleure qualité. La pierre de taille coûte cher par conséquent, pour les parties de maçonnerie qui ne se voient pas, on utilise des moellons cest-à-dire de la pierre grossière ou non taillée. Bel appareil du chevet de Saint- Savinien, les joints sont minces et réguliers, la pierre est bien taillée. Appareil de médiocre du transept de Saint-Savinien qualité, les pierres sont irrégulières, les joints sont épais. Moellons de mauvaise qualité, partie ne devant pas être visible à lorigine.

29 Pour quitter : ou touche Echap sur le clavier. Bibliographie et remerciements. Merci à loffice du tourisme de Melle et à la mairie de Melle qui ma autorisée à utiliser les plans. Bibliographie : Hubert le Roux, Trois églises romanes, Melle en Poitou, Plans dressés par le service de linventaire du Patrimoine Poitou-Charentes. Webographie : site du Louvre site de lUNESCO pour la culture une multitude de belles photographies. Webographie pour les élèves : pour voir les autres églises romanes du mellois. site de la bnf sur le gothique. site de la bnf sur le bestiaire médiéval. (également des pages sur le gothique). Navigation : Visite (logique) dans lordre des pages : en haut à droite des pages. Visite par thème : en haut des pages, clic sur le nom de la rubrique. Retour au menu « comprendre » : en haut à droite des pages. En plaçant le pointeur de la souris sur les mots soulignés SANS CLIQUER, on fait apparaître la définition. COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE


Télécharger ppt "COMPRENDRECOMPRENDRE COMPRENDRECOMPRENDRE Menu principal navigationlexique Les trois églises de Melle, petit historique. Patrimoine local, patrimoine mondial."

Présentations similaires


Annonces Google