La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours de préparation Niveau 2 Les Accidents liés à lenvironnement du plongeur Quelques évidences que lon peut parfois oublier : La plongée est une activité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours de préparation Niveau 2 Les Accidents liés à lenvironnement du plongeur Quelques évidences que lon peut parfois oublier : La plongée est une activité"— Transcription de la présentation:

1 Cours de préparation Niveau 2 Les Accidents liés à lenvironnement du plongeur Quelques évidences que lon peut parfois oublier : La plongée est une activité de plein air dans un milieu naturel (donc non maîtrisé) qui nest pas celui de lhomme : leau. Nous ne sommes quinvités dans ce milieu, respectons nos hôtes : La faune et la flore peuvent être vénéneux, venimeux ou agressifs. Pour plonger, nous sommes amenés à voyager dans dautres pays, dautres coutumes, dautres phénomènes climatiques. Nous ne sommes pas les seuls usagers de ce milieu : filets, épaves et explosifs Nous avons vu les accidents de plongée : Barotraumatismes, ADD et toxicité des gaz. Ces accidents peuvent avoir pour cause «racine» des incidents ou accidents liés au milieu : 1.La noyade 2.Le froid 3.Déshydratation, 4.Infections 5.Traitement des cnidaires S Challemel E3 N° X Chagny E2

2 1) La noyade Conditions : choc traumatique (plongeon, chute accidentelle,…), peur panique, envenimement, malaises, syncope « thermo-différentielle » (hydrocution), les accidents de plongée (matériel, panne d air, ADD, Toxicité gaz, Barotraumatismes). Symptômes épuisement, angoisse, froid (hypothermie). troubles respiratoires, vomissements, personne plus ou moins consciente, cyanose des lèvres et des extrémités, arrêt cardiaque. Réaction : assistance, prévenir le DP. Prévention : mise à leau détendeur en bouche, gilet un peu gonflé, masque en place, se lester correctement. Attention aux plongées sous plafond (grottes et épaves). Surveiller son air, réserve : 50b en surface. 360° à la remontée. Remontée à léchelle détendeur en bouche et masque sur la face. Ne pas rester sous léchelle du bateau.

3 2) Le froid Température neutre dans leau : 33°C. Dans l air : 25°C. Le refroidissement dans leau est 25 fois plus important que dans lair. Il y a donc toujours déperdition de chaleur.

4 2) Le froid Conditions : Combinaison non adaptée (épaisseur ou taille). Mauvaise nutrition. Fatigue. Symptômes : se désintéresse de la plongée, tremblements, frissons, perte de sensibilité, crampes, augmentation du rythme respiratoire (de la consommation). Favorise lADD et lessouflement. Réaction : Fin de plongée, accroitre les paliers si possible. Prévenir le DP Prévention : Se couvrir avant et après la plongée. Avoir une combinaison adaptée à la température de leau (même en mer chaude) avec cagoule, se nourrir correctement (ne pas faire de régime si lon plonge!). Ne pas plonger fatigué. Éviter les mouvements brusques qui favorisent les entrées deau.

5 3) Déshydratation (hors programme N2) Conditions : Froid (voir ci-dessus), chaleur, coup de soleil, mal de mer, gastroentérite. Lair respiré est très sec (dessiccateurs et condenseurs sur le compresseur ) Symptômes : sensation de soif. Si la déshydratation se poursuit : confusion, vertiges et même coma. Mais le danger principal pour le plongeur est lADD. Réaction : Boire de leau minéralisée de préférence. Prévention : Boire avant davoir soif (de leau en bouteille). Se protéger du soleil. Faire attention aux aliments lavés avec de leau souillée. Ne pas plonger malade (gastro-entérite).

6 4) Infections (hors programme N2) Otites infectieuses : Conditions : leau chaude favorise les otites infectieuses. Symptômes : douleur. Réaction : ne plus plonger, consulter un médecin Prévention : se rincer les oreilles, bien les sécher, éviter les cotons tiges. Infections cutanées : Conditions : Dans les pays chauds, le milieu humide et le sel qui ronge, de petites plaies peuvent rapidement sinfecter. Symptômes : douleur. Rougeur de la plaie Réaction : bien désinfecter et bien sécher les plaies après chaque plongée utiliser un pansement en bombe Prévention : attention sur le bateau (ça bouge et glisse) attention en plongée : corail, tombants, épaves…surtout lorsquil y a du courant ou du ressac.

7 5) Traitement des cnidaires (urticants): méduses (hors programme N2) NETTOYAGE INITIAL Le traitement initial sera simple et mené sans délai. Il vise à minimiser les quantités de venin libérées : très peu de cellules urticantes délivrent demblée leur contenu et les tentacules transparents restent accrochés à la peau des victimes. Dans un premier temps, calmer la victime et lempêcher de se frotter les lésions. Les plaies seront nettoyées sans frotter (ce qui permettrait léclatement de la totalité des cellules urticantes). Les tentacules visibles seront retirés par une pince ou à la main gantée. Ceux invisibles le seront après application de mousse à raser ou du sable sec pour « piéger » les débris de méduses qui seront alors ôtés à laide dun carton rigide (ou carte plastifiée). La plaie sera abondamment rincée avec à leau de mer ou au sérum physiologique (leau douce ferait éclater les cellules urticantes restantes). Il faut ensuite rincer la blessure avec du vinaigre ou de lalcool. Le rinçage sera effectué en continu pendant au moins 15 minutes ou jusquà disparition de la douleur.


Télécharger ppt "Cours de préparation Niveau 2 Les Accidents liés à lenvironnement du plongeur Quelques évidences que lon peut parfois oublier : La plongée est une activité"

Présentations similaires


Annonces Google