La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La IV ème dynastie: l’époque des grandes pyramides, 2625-2510 av. J.-C. Mise en place du modèle « classique » de la pyramide et du complexe funéraire:

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La IV ème dynastie: l’époque des grandes pyramides, 2625-2510 av. J.-C. Mise en place du modèle « classique » de la pyramide et du complexe funéraire:"— Transcription de la présentation:

1 La IV ème dynastie: l’époque des grandes pyramides, av. J.-C. Mise en place du modèle « classique » de la pyramide et du complexe funéraire: la pyramide lisse 3 éléments du temple funéraire royal Construction des monuments les plus massifs de l’histoire de l’Egypte ancienne Apogée du caractère divin du pharaon mais problème dynastique (succession) Émergence et développement des nécropoles privées

2 I le règne de Snéfrou 1) le fondateur de la IV ème dynastie 2) la mise en place de la pyramide lisse 3) Vers le plan « classique » du complexe funéraire royal 4) Un souverain conquérant

3 1) Le fondateur de la IV ème dynastie a) un homme nouveau Pas apparenté à la famille royale de la III ème dynastie Pas originaire de Memphis: Fayoum (?) Ancien premier ministre (vizir) (?) b) légitimation par un mariage Hétèphérès, fille d’Houni, dernier roi III ème dynastie Premier attestation du rôle des femmes pour la succession royale Transmission du sang royal

4 2) la mise en place de la pyramide lisse: 3 étapes a) Première tentative: Meïdoum - entrée du Fayoum Lieu d’origine de Snéfrou - début chantier au nom de Houni - un pyramide à degré - une pyramide lisse - une structure concentrique « pelure d’oignon » - assise non verticale mais inclinée - transformation en pyramide lisse - chantier au nom de Snéfrou

5 Un premier échec: écroulement du revêtement extérieur - structure en assise concentrique et inclinée: architecture de terre Briques de terre se compactent sous l’effet de la pression Noyau interne très solide: compactage - pierre ≠ brique crue - revêtement externe glisse - noyau central = deuxième pyramide à degrés - problème constaté depuis Djoser degrés très large limitation de la hauteur ≠ Meïdoum - abandon de la pyramide de Meïdoum

6 b) Deuxième tentative: pyramide de Dahchour: deuxième échec - une pyramide irrégulière - rupture de pente à mi hauteur Particulièrement visible sur les arêtes de la pyramide - pyramide rhomboïdale volonté d’avoir la plus haute élévation possible (≠ Djoser) -changement du degré de pente en cours de chantier Pente trop raide: revêtement s’écroule Particulièrement à la base - Abandon du chantier

7 La rhomboïdale: un échec mais des innovations techniques majeures - bonne structure interne de la pyramide: assise de pierre horizontale: écroulement limité - première chambre funéraire à l’intérieure de la pyramide - solution au problème de plafond de la chambre funéraire pression de toute la maçonnerie - voute en « encorbellement » réduction progressive de la taille du plafond par avancée d’assises de pierre plafond très haut superficie finale très réduite

8 c) La pyramide rouge de Dahchour: un succès - À quelques centaines de m. de la pyramide rhomboïdale - degré de pente optimale (42°) reprise par toutes les pyramides de l’Ancien et du Moyen Empire - nom d’après couleur du revêtement - approximativement même taille que pyramide de Chéops - en volume de maçonnerie: Snéfrou est le premier constructeur de l’Ancien Empire

9 3) une nouvelle conception du temple funéraire Premier temple funéraire « fonctionnel » (≠Djoser) Temple funéraire en trois éléments repris par la suite Temple haut (au pieds de la pyramide) Temple bas, dans la vallée Chaussée montante (de la vallée au désert) reliant le temple bas au temple haut Apparition d’une pyramide satellite ≠ pyramide de la reine Pyramide de secours ?

10 a) Temple haut et pyramide satellite Plan rhomboïdale: Pyramide satellite Temple haut Amorce chassée montante Détail temple haut Meïdoum: Deux stèles aux nom du roi Une table d’offrande en « T »

11 Temple haut rhomboïdale -Achevé (≠ Meïdoum) - même plan - stèles = dynasties thinites - deux stèles: Haute et Basse Egypte - temple d’offrande - stèles remplacent le serdab de Djoser - statue du mort et serdab ? - serdab: V ème dynastie: dans la pyramide

12 b) La chaussée montante: Meïdoum - couloir - lieu de passage/transition: Vallée/désert Monde des vivants/Monde des morts Monde terrestre/Monde surnaturel - passage du défunt lors des funérailles - passage pour les offrandes

13 c) Le temple bas (ou de la vallée) de la pyramide rhomboïdale - 6 niches avec autels - chaque niche est consacrée à une partie de « l’âme » du roi -« Temple de culte » réunir les parties de « l’âme » du roi séparées par la mort - attesté pour la première fois - par la suite: temple de culte intégré dans le temple haut avec le temple d’offrande - maintien du temple bas comme « temple d’accueil » (+ momification)

14 4) Un souverain conquérant -Importance du règne ne se limite pas aux constructions - Importante politique militaire: expédition - Sinaï - désert Libyque (oasis) - Nubie -Représentation sur le modèle de Narmer - mention d’un « Khasout »

15 Conclusion sur Snéfrou Le premier roi relativement bien connu Laisse une très bonne réputation Règne marqué : Par innovations architecturales Politique d’extension et consolidations des frontières Importance du rôle des femmes dans la monarchie s’affirme

16 II Chéops 1) un illustre inconnu: le « paradoxe » Chéops 2) Hétèphérès I et II, mère et fille de Chéops, garante de la dynastie 3) la plus grande des pyramides d’Egypte 4) la constitution de « villes funéraires »: le développement des nécropoles privées

17 1) un illustre inconnu -Aucun portrait sauf petite figurine d’ivoire - presque aucune inscription contemporaine - mauvaise réputation connue par des sources tardives Hérodote prostitue sa propre fille

18 Un nouveau site: Gizeh/Giza -Un nouveau site -Pyramide la plus au nord - proximité du Caire: site le plus visité par les modernes site le plus connu - ne s’inscrit pas dans la continuité de son père Légitimité vient de sa mère

19 2) Hétèphérès I et II, mère et fille de Chéops Houni dernier roi IIIème dyn. ↓ Hétèphérès ép. Snéfrou ↓ Chéops ∞sœur ∞ concubine ∞ demi-sœur ↓ ↓ ↓ Hétèphérès II Didoufri Chephren

20 Plusieurs types de « femmes » royales - Problème de la succession : très haut taux de mortalité infantile et maternelle - Les épouses royales: de sang royale: demi-sœur, cousine etc transmettent le sang royal: enfant = héritier possible -hiérarchie: grande épouse royale, épouse royale -concubines: sans statut enfant non légitime

21 Polygamie: Assurer la succession pas lié au statut de la femme concubine: étrangère grande épouse royale jouit d’un statut très élevé: Deuxième personnage du royaume après le roi Visible dès la palette de Narmer Question de l’exercice de charges régaliennes ? Possibilité théorique de monter sur le trône ?

22 La cache d’Hétèphérès I à Gizeh -Hétèphérès à Gizeh: auprès de son fils ≠ auprès de son mari - sang royal de la mère légitime le pouvoir du fils - tombe pas connue avec certitude une des trois pyramides ? - découverte en 1925 d’une annexe -Mobilier entassé = Toutankhamon (1922) par disposition et nature

23 La tente et le mobilier de « camping » d’Hétèphérès -Bois doré - piliers de tente - meubles légers et pliables (lit) - reine accompagne son mari et son fils : Chasse Expédition militaire - palette de Narmer - rôle complémentaire de la reine

24 La chaise à porteur d’Hétèphérès - Signe détenteur de pouvoir régalien - privilège réservé : au roi aux hauts fonctionnaires (vizir) - Rôle politique d’Hétèphérès ?

25 3) La plus grande pyramide d’Egypte base 240 m. hauteur 145 m. a)Description 3 chambres funéraires : 3 modifications du plan -Chambre 1: Souterraine Mastaba thinite ? Vite abandonnée -Chambre 2, de la « reine »: Plafond fendu: Abandon précoce -Chambre 3 Alternative à la voute en encorbellement Multiplications des plafonds Chambre de décharge

26 b) Le premier système défensif -pourquoi: Tombeaux royaux déjà pillés -Système le plus développé de l’Ancien Empire - un double système de défense: a)Chambre des herses Bloquer l’accès à la chambre funéraire Pas repris dans les pyramide postérieures b)Les couloirs Obstructions des couloirs par des « blocs-bouchons » Repris systématiquement dans les pyramides postérieures

27 La chambre des herses -herses levées jusqu’au funérailles - après funérailles: herses baissées, entrée scellée -Inefficacité du système: -dalle en calcaire blanc indique clairement l’entrée - bloc bouchon en granit: passage au dessus - herses: hauteur très limitée possibilité de passage -complète inefficacité du système: explique son abandon après Chéops ?

28 Le système des « blocs bouchons » -Usage probablement antérieur à Chéops - but: obstruer complètement les couloirs - blocs taillés pour correspondre à la hauteur et largeur des couloirs - mis en place après funérailles - chaque blocs et retenus par une poutre en bois de palmier pour permettre la mise en place

29 Efficacité et limite des blocs bouchons: le problème de la « grande galerie » Très efficace dans les couloirs ascendant: -Blocs bouchons: au-dessus du pilleur -Pourrissement poutre de palmier: blocs non retenus -Pression de tous les blocs qui glissent vers le pilleur Efficacité réduite dans les couloirs descendant: Entravent mais n’empêchent pas l’avancée Pilleurs contournent couloir ascendant et creusent un tunnel de la chambre 1 à la « grande galerie » « grande galerie » : complète inefficacité des blocs bouchons Rôle architectural ?

30 c) Le temple funéraire le temple haut Fusion du temple d’offrande et du temple de culte Snéfrou: division temple haut/temple bas À partir de Chéops offrande et culte dans le temple haut Temple d’offrande même forme que chez Snéfrou Temple de culte une salle à 5 niches âme = 5 éléments À partir de Chéops structure de base du temple haut: -Temple d’offrande (proximité avec la pyramide) -Temple de culte: pièces avec 5 niches et statues - salle hypostyle -Cour

31 d) La chaussée montante et le temple bas - la chaussée montante: un ensemble monumental: Même volume de pierre que la pyramide elle-même 670 m. de long, 30 m. de dénivelés -Modèle de toutes les chaussées montantes postérieures - un long couloir sur un massif de maçonnerie (podium) -Temple bas perdu: Le Caire

32 e) Plan d’ensemble du complexe funéraire de Chéops -Pyramide satellite - trois pyramides reines/princesses Hétèphérès I -Fosses pour barques solaires - barge fluviale m. de long - entièrement démonté - navigation du soleil dans le ciel = navigation sur le Nil - roi mort = soleil

33 4) Le développement des nécropoles privées nombreux bâtiments rectangulaires autour pyramides mastabas de particuliers organisation en quartiers funéraires Proximité avec la pyramide recherché privilège accordé par le roi matériellement religieusement mastaba reprise de la forme des tombeaux royaux de l’époque thinite importantes évolutions: -pierre -mastaba ≠ massif plein de maçonnerie = chapelle funéraire au dessus d’un puits funéraire

34 Schémas d’un mastaba - 3 éléments dans la chapelle : - Serdab avec statue du mort Reprise du dispositif apparu chez Djoser Extension des pratiques funéraires royales aux particuliers À l’origine seul le roi accède à l’Au-delà -Puits funéraire Accès au caveau où se trouve le sarcophage - Stèle fausse porte et table d’offrande

35 Stèle fausse porte et table d’offrande: un modèle « universel » -Stèle fausse porte: Deux portes encastrées l’une dans l’autre Âme du défunt incarné dans la statue du serdab Représentation du couple aller-retour entre monde des morts/vivants Capter essence des offrandes -Table d’offrande: modèle table d’offrande royale - privilège accordé par le roi

36 La constitution de « ville » funéraire ou « ville » des nécropoles -Vue restituée de Giza à la fin de la IV ème dynastie - distinction ville des vivants/ville des morts: Usage de la pierre seulement pour les morts -Nécropole seul résident : clergé - vivants trois type d’habitat: a) palais royal et dépendances b) quartier des artisans de la nécropole c) quartier des paysans - un habitat discontinu - question de l’existence de « ville » avant le premier millénaire ?

37 Des traces matérielles ténues -Très peu de traces de la « ville » de nécropole de Giza - tombes des ouvriers - modeste mastabas - privilèges royal - condition de privilégié - baraquement pour travaux: dortoirs main d’œuvre paysanne réquisitionnée pendant la période de la crue corvée facteur religieux

38 III les successeurs de Chéops 1) la difficile succession de Chéops La lutte entre la monarchie et le clergé du dieu Rê 2) Chephren et la restauration d’une monarchie forte 3) le court règne de Mykérinos 4) la fin de la IV ème dynastie: une éphémère éclipse du caractère solaire de la monarchie et un retour à la tradition thinite ?

39 1) La difficile succession de Chéops Pas de successeur évident à la mort de Chéops Chéops plusieurs unions ∞ sœur ∞ libyenne ∞ demi-sœur « grande épouse » concubine épouse ↓ ↓ ↓ Hétèphérès II Didoufri Chephren nubile jeune adulte - 7 ans

40 Didoufri monte sur le trône Comment ? Manque de légitimité Double tactique →Épouse Hétèphérès II = Snéfrou avec Hétèphérès I → Alliance avec le clergé de Rê d’Héliopolis Nouveau titre royal: « fils de Rê » Clergé garant de sa légimité

41 Une nouvelle nécropole royale -Choix d’une nouvelle nécropole: qq. km. au nord: juste en face d’Héliopolis -Pas abandon complet de Giza Marquer son lien avec Chéops Rocher naturel sculpté: Sphinx de Giza Lion couché à tête humaine 75 m. long, 20 m. de haut -Sphinx : Représentation liée au soleil Lier Chéops au clergé d’Héliopolis ?

42 Un roi qui reste peu connu -La nécropole de Didoufri est mal connue: Saccagée volontairement dès l’antiquité -Nombreux fragments de statue Attestation d’un grand développement de la statuaire royale Premier roi à être connu par un grand nombre de « portrait » Symbolique des représentations Statue royale = outil de propagande - Statue de Didoufri: pierre de couleur rouge (soleil) Très nombreuse représentation du roi sous forme de sphinx

43 2) Chephren et la restauration d’une monarchie forte Succède à Didoufri Assassinat ? La première Damnatio memoriae égyptienne Destruction tombeau et monuments de Didoufri Effacement de son nom dans les annales royales Roi pleinement légitime Pas besoin du soutien du clergé de Rê Volonté de mise au pas du clergé de Rê ? Restauration d’une monarchie forte Nouveau titre: « dieu parfait »

44 Chephren au faucon -Utilisation de la statuaire comme support de la propagande royale - multiplication des statues grandeur nature du roi - affirmer majesté et divinité du pharaon - roi assis sur son trône Symbole de l’union des deux terres Lys et papyrus - stature athlétique - jeunesse éternelle - aile du faucon se mélange avec coiffe du roi - identification faucon (Horus) et roi

45 Le complexe de Chephren à Gizeh -Pyramide ≈ Chéops - temple haut: Mêmes éléments que chez Chéops Plan plus complexe (x salles) -Fosses pour barque - pas de pyramide de reine Ne légitime pas son pouvoir par les femmes -Premier temple bas connu Modèle « classique » -Temple bas double Intègre le sphinx Temple pour le sphinx

46 Un ensemble monumental -Temple funéraire bien conservé ≠ Chéops - construction monolithe architecture mégalithique héritage de la préhistoire ? - pierre dure: carrière d’Assouan - une décoration très réduite Bloc anépigraphe Statues Titres et noms du roi répétés

47 3) Le court règne de Mykérinos -Fils et héritier attendu de Chephren - succession sans histoire - arrive âgé ou malade sur le trône Petit chantier funéraire Pyramide moins de la moitié de la taille de celles de Chéops et Chephren -Pyramide inachevée: revêtement incomplet et partiellement ravalé - grand bloc de quartzite (= pyramide rouge de Snéfrou) -Pyramides des reines: problème de succession

48 4) la fin de la IV ème dynastie: une éphémère éclipse du caractère solaire de la monarchie et un retour à la tradition thinite ? -Mort de Mykérinos: crise de succession - dernier mâle de la lignée: Chepseskaf: Prince âgé Sans descendance masculine Prêtre de Ptah, dieu de Memphis Ptah = dieu momifié = variante d’Osiris -Culte de Ptah supplante culte de Rê - maintien caractère divin du roi - retour au mastaba Pierre, 100 m. x 75 m. Temple haut/chaussée/temple bas


Télécharger ppt "La IV ème dynastie: l’époque des grandes pyramides, 2625-2510 av. J.-C. Mise en place du modèle « classique » de la pyramide et du complexe funéraire:"

Présentations similaires


Annonces Google