La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LINSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE ET LE TRAITEMENT PAR DIALYSE 1PROMOTION 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LINSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE ET LE TRAITEMENT PAR DIALYSE 1PROMOTION 2012."— Transcription de la présentation:

1 LINSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE ET LE TRAITEMENT PAR DIALYSE 1PROMOTION 2012

2 Linsuffisance rénale est laltération plus ou moins importante des 2 reins. On considère une insuffisance rénale quand plus de 80% des néphrons ne sont plus fonctionnels. Elle est chronique quand il nexiste plus de possibilités de récupération. 2PROMOTION 2012

3 HISTORIQUE : Jusquaux années 60, la maladie était mortelle par intoxication. Dans les années 60, la mise au point du rein artificiel a permis de remplacer la fonction dépuration des reins lésés : cest lhémodialyse. 3PROMOTION 2012

4 4

5 RAPPELS ANATOMO- PHYSIOLOGIQUES Le rein sain assure deux fonctions principales : - une fonction dépuration pour le maintien et léquilibre intérieur de lorganisme - une fonction hormonale. 5PROMOTION 2012

6 LES CAUSES DE LINSUFFISANCE RENALE : Causes vasculaires –Le diabète –Les lésions des vaisseaux du rein liées au vieillissement Causes fonctionnelles –Les maladies du glomérule –Lhérédité : la polykystose –Les malformations de larbre urinaire : le reflux 6PROMOTION 2012

7 LE DIAGNOSTIC DE LIR: Il est fait sur le dosage sanguin de lurée et de la créatinine. –Urée : non toxique - résulte de la dégradation des protéines –Créatinine : déchet des cellules musculaires éliminées par le rein. Lorsquelle augmente dans le sang, le rein nest plus capable de léliminer et souffre. 7PROMOTION 2012

8 SURVEILLANCE DU PATIENT INSUFFISANT RENAL Sur le plan médical, surveillance clinique et biologique: –du poids, – des oedèmes –de la TA, du rythme cardiaque, –Valeurs des taux durée, de créatinines, électrolytes Education aux règles hygiénodiététiques 8PROMOTION 2012

9 INFORMATION DU PATIENT Il faut lamener à se prendre en charge : –sur son poids, son régime, pas dautomédication. –Adapter son mode de vie (activité professionnelle parfois aménagée, activités sportives...) La femme peut prétendre à des grossesses sous surveillance médicale 9PROMOTION 2012

10 LE TRAITEMENT : Au début de la maladie, en fonction de ce que les reins peuvent encore éliminer –un régime bien mené (adapter les apports hydriques et alimentaires) –des médicaments permettent de mener une vie quasi-normale Quand il y a aggravation, il faut pallier à différents troubles métaboliques tels que: - Désordres hydro électrolytiques majeurs - Anémie - Hypertension artérielle majorée 10PROMOTION 2012

11 Au stade terminal, il faut avoir recours à un traitement de suppléance : –Lhémodialyse –La dialyse péritonéale –La greffe rénale 11PROMOTION 2012

12 LA GREFFE RENALE Consiste à greffer un rein prélevé sur un individu ( dans 90% des cas sur un sujet en coma dépassé ou sur un donneur vivant apparenté et compatible). Un organisme gère la liste nationale des receveurs et chaque fois quun rein est prélevé, il détermine le receveur le plus compatible. 12PROMOTION 2012

13 LA DIALYSE PERITONEALE Technique dépuration qui utilise la membrane du péritoine, très vascularisée, comme filtre. Lélimination des déchets, les échanges deau et électrolytes vont se faire à travers cette membrane entre la circulation sanguine et un liquide introduit dans labdomen appelé dialysat. Nécessité dun accès au péritoine par un cathéter souple introduit dans la cavité abdominale où il est fixé à demeure. 13PROMOTION 2012

14 LES PRINCIPES DE LA DIALYSE PERITONEALE 14PROMOTION 2012

15 15PROMOTION 2012

16 16PROMOTION 2012

17 17PROMOTION 2012

18 18PROMOTION 2012

19 LHEMODIALYSE Cest la technique la plus utilisée. Elle consiste à mettre en contact le sang du patient avec un liquide (dialysat) au travers une membrane semi-perméable qui sert de filtre (dialyseur) par le biais dun générateur 19PROMOTION 2012

20 20PROMOTION 2012

21 21PROMOTION 2012

22 22PROMOTION 2012

23 23PROMOTION 2012

24 RÔLE DE LAIDE- SOIGNANTE EN HEMODIALYSE : 24PROMOTION 2012

25 LABORD VASCULAIRE Sa qualité conditionne la qualité de la dialyse et donc la qualité de vie du patient. Il doit être réalisé sur des vaisseaux de gros calibre pour permettre le traitement 25PROMOTION 2012

26 LE CATHETER TUNELLISE Il est utilisé chez les patients ne pouvant bénéficier dune fistule artério-veineuse (FAV) ou en attendant que celle-ci soit fonctionnelle Il est placé par le chirurgien sous anesthésie locale en position jugulaire interne ou sous-clavier et remonte jusque dans loreillette droite. 26PROMOTION 2012

27 27PROMOTION 2012

28 LA FISTULE ARTERIO- VEINEUSE Cest une anastomose entre une artère et une veine. (artérialiser une veine) pour obtenir un débit suffisant imposé par le générateur de dialyse. Réalisée chirurgicalement sous A.G. ou A.L. au niveau du bras Elle nest fonctionnelle que plusieurs semaines après sa réalisation. Une FAV se palpe et sausculte tous les jours. 28PROMOTION 2012

29 29PROMOTION 2012

30 Cathéter de CanaudFistule artério-veineuse Le retentissement sur limage corporelle 30PROMOTION 2012

31 Conduite à adopter face à un patient porteur dune FAV : Afin déviter tout risque de compression: –Pas de prise de TA au niveau de ce bras car risque de thrombose par compression –Pas de montres, bagues,bracelet de ce côté –Pas de vêtements trop serrant ou de manche ballon avec élastique –Ne pas dormir sur ce bras Ne pas porter de lourd au risque de faire lâcher les sutures Pas de travaux sales et dangereux pour limiter le risque infectieux En cas dapparition de rougeur cutanée, de troubles trophiques, découlement au niveau des points de ponctions : se rendre immédiatement dans son centre de dialyse ou consulter son médecin traitant 31PROMOTION 2012

32 LA VIE QUOTIDIENNE DU DIALYSE On reconnaît un insuffisant rénal à son teint gris- bronzé. Cest une personne fatiguée et fatigable du fait de son anémie. Il est soumis à un traitement contraignant : il doit aménager sa vie autour de la dialyse, ne peut pas faire ni manger ce quil veut. Il est souvent amaigri et dénutri car il a perdu lappétit et notamment le goût pour la viande Il a souvent soif et souffre dhalitose à cause de lurée. 32PROMOTION 2012

33 Pour les hommes, le bricolage est contre- indiqué du fait de la FAV et le jardinage doit sentourer de beaucoup de précautions Cest une personne fragile qui sera vaccinée impérativement contre la tétanos, la grippe, lhépatite B. Elle sera surveillée sur le plan cardiaque (ECG), pulmonaire ( RP) et biologique. Pour les plus jeunes, garder un emploi est difficile car les entreprises sont peu conciliantes avec le rythme du traitement 33PROMOTION 2012

34 LE REGIME ALIMENTAIRE Restriction hydrique : sa diurèse + 500cc de liquides/jour Régime « rénal » +/- selon sa pathologie ( diabète…) Eviter les aliments contenant du potassium qui peut mettre en jeu le pronostic vital du patient : éviter le chocolat, les bananes, les fruits secs, la choucroute, les légumes secs, trop de fruits … Si la privation est trop importante, ils peuvent les déguster en début de séance de dialyse. 34PROMOTION 2012

35 COMPLICATIONS POSSIBLES Linsuffisance rénale se complique de 2 manières mortelles pour le patient : Lhyperkaliémie qui se manifeste par des crampes, des fourmillements des vomissements, des diarrhées des troubles du rythme cardiaque voire par un arrêt cardiaque par paralysie du muscle 35PROMOTION 2012

36 COMPLICATIONS POSSIBLES LOAP :lexcès deau que le rein nest plus capable déliminer est stocké dans les tissus et au stade ultime dans les capillaires pulmonaires. Il se manifeste par de la dyspnée, des crachats saumonés, une asphyxie par noyade et ces signes sont souvent associés à une prise de poids importante, à des OMI importants et à une HTA. 36PROMOTION 2012

37 LE DEVENIR DU PATIENT DIALYSE : Il sera dialysé à vie. Les plus autonomes pourront être orientés vers les centres dauto dialyse ou être dialysé à domicile après une formation en centre du dialysé et du conjoint. Ceux qui nont pas de pathologies associées pourront être inscrits sur la liste de demande de greffe. Les séances de dialyse ainsi que le transport sont pris en charge à 100% par la S.S dans le cadre de lA.L.D.. Des centres de vacances proposent des centres de dialyse à leur proximité pour permettre aux dialysés de voyager en toute sécurité. 37PROMOTION 2012

38 ROLE DE LA.S. DANS LA PRISE EN CHARGE DU DIALYSE: 38PROMOTION 2012

39 1) Soins et procédés visant à assurer lhygiène de la personne et de son environnement : - sassurer du nettoyage du bras à ponctionner si la personne est porteuse dune FAV, à leau et au savon et séchage minutieux. - Veiller à ce que les lavabos soient bien équipés de savon et de papiers essuie –mains. - Nettoyage et entretien entre chaque patient -du mobilier -du générateur sur toutes ses faces et dans toutes ses ouvertures. - Le générateur accueille un circuit pour une circulation extracorporelle et le risque dexposition est grand. Le port de gants simpose, voire de tablier et de lunettes de protection. 39PROMOTION 2012

40 2) Surveillance de lhygiène et de léquilibre alimentaire : Les patients sont au régime dit rénal : –pauvre en potassium, en sel, en eau, –enrichi ou appauvri en calcium et phosphore selon le bilan, –riches en protéines car il est souvent dénutri et présente un dégoût pour la viande. Beaucoup sont diabétiques donc veiller au régime diabétique. LAS a un rôle très important –auprès des services diététiques pour le respect de ces régimes – un rôle éducatif permanent auprès de ces patients 40PROMOTION 2012

41 3) Soins et surveillance des patients sous dialyse rénale et péritonéale : lAS a un rôle dobservation et de transmissions des signes anormaux ou inhabituels observés chez le dialysé. · douleurs au niveau de labord vasculaire · saignement · crampes · bâillements · sueurs · nausées · vomissements · céphalées · cyanose · œdèmes des extrémités · fatigue · syncope · éclipse cérébrale 41PROMOTION 2012

42 4 ) Installation du patient confortable garantissant une sécurité optimale au cours du traitement de dialyse : générateur du côté du bras porteur de la FAV ou coté cathétérisé 5) Préparation et surveillance du repos et du sommeil au cours de la séance (4H) : Lutte contre les nuisances sonores, installation confortable, port de casques TV pour les personnes souhaitant regarder la TV 42PROMOTION 2012

43 6)Surveillance du poids En dialyse, une attention particulière est portée sur le poids avant et après séance Le poids de base est calculé par le médecin Le poids à perdre sur la séance correspond au poids du jour- poids de base 43PROMOTION 2012

44 7) Surveillance des cathéters et drains. LAS portera une attention particulière au pansement qui doit être propre et occlusif. Il est conçu pour tenir 48h. Le patient est éduqué pour ne pas y toucher ni prendre de douche. 44PROMOTION 2012

45 EN CONCLUSION Outre les tâches qui lui sont attribuées, laide-soignant(e) participe avec léquipe pluridisciplinaire au soutien psychologique de ces patients chroniques faisant lobjet dun traitement très contraignant et pour lesquels il est question de survie. 45PROMOTION 2012


Télécharger ppt "LINSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE ET LE TRAITEMENT PAR DIALYSE 1PROMOTION 2012."

Présentations similaires


Annonces Google