La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Coffrage des porteurs horizontaux COFFRAGE TRADITIONNEL PERI Suite.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Coffrage des porteurs horizontaux COFFRAGE TRADITIONNEL PERI Suite."— Transcription de la présentation:

1 Coffrage des porteurs horizontaux COFFRAGE TRADITIONNEL PERI Suite

2 SOMMAIRE : I) Présentation du matériel ; Suite II) Terminologie ; III) Mode opératoire ; IV) Points particuliers ;

3 I) PRESENTATION DU MATERIEL du matériel dimplantation Pour réaliser le TP, nous avons besoin : Détail Matériel Passer du matériel de coffrage ; du matériels de topographie (pour le réglage) ;du matériels de topographie (pour le réglage) ; de plans.

4 I.1) Matériel dimplantation : 3 éléments suffisent : un décamètre ; un bleu à tracer ; une craie ; Détail Matériel Passer

5 I.1.1) La craie : Elle va permettre de repérer au sol les extrémités des files détais (lignes montrant la trame des alignements détais). Détail Suivant Retour Passer

6 I.1.2) Le bleu à tracer : Il va permettre de tracer les traits daxe des étais (files). Détail Suivant Retour Passer

7 I.1.3) Le décamètre : Il va permettre de mesurer lespacement entre les étais. Retour Passer

8 I.2) Matériel de coffrage : Il est nécessaire davoir : les poutres PERI ; les étais ; les trépieds ; Sans oublier le panneau de contreplaqué !le panneau de contreplaqué ! Détail Matériel Passer

9 I.2.1) La peau de coffrage : Planche de bois qui reprend la poussée du béton et la transmet aux poutres secondaires. Détail Suivant Retour Passer

10 I.2.2) Les poutres PERI : Elle servent à raidir le coffrage ; elles reprennent les efforts transmis par le coffrage et les retransmettent aux étais. On sen sert aussi bien comme poutres primaires que comme poutres secondaires. Détail Suivant Retour Passer Toutes les poutres primaires doivent être de la même hauteur. Idem pour les poutres secondaires

11 I.2.3) Les étais : - Ils reprennent les forces des poutres primaires pour les transmettre au sol (dalle inférieure) ; Retour Suite Étais « PEP 20 » (reprend 20 kN = 2 tonnes en tête) - Ils seront positionnés verticalement selon des « files » ; - On leur associe une tête détais.

12 I.2.3) Les étais : Détail Suivant Retour Passer - Ils sont réglables en hauteur grâce à une goupille et un pas de vis. Ainsi la hauteur sous plancher peut être respectée ;

13 I.2.3) Les étais : Retour Suite Tête détais - On leur associe une tête détais.

14 I.2.4) Les trépieds : A chaque étais, on dispose dun trépied. Il sert à empêcher quil tombe lors de la mise en place du coffrage. Retour Passer

15 I.2.4) Les trépieds : Retour Passer Deux types de trépieds existent :

16 I.3) Matériel de topographie : Nous avons besoin : dun trépied de niveau ; dune mire ; dun niveau de chantier ; dun triangle. Détail Matériel Passer

17 I.3.1) Le niveau de chantier : Il permet de disposer dun plan de repère horizontal de référence. Ainsi, on peut régler laltitude de tous les étais afin de respecter la hauteur sous plancher. Détail Suivant Retour Passer

18 I.3.2) Le trépied : Il permet de positionner le niveau de chantier à une altitude confortable pour travailler. Détail Suivant Retour Passer

19 I.3.3) Le triangle : Il permet de maintenir le trépied. En effet, si on bouge le trépied, on dérègle le niveau. Il est donc important de faire attention à sa stabilité. Détail Suivant Retour Passer

20 I.3.4) La mire : Dépliée, elle permet de mesurer la distance de son extrémité au plan de visée (vue dans loculaire du niveau de chantier). Équipée dune bulle (nivelle sphérique), le réglage de sa verticalité est plus aisé et précis. Retour Passer

21 I.4) Les plans : Il est indispensable de disposer des plans : de coffrage ; pour savoir comment régler ? (altitude …) de calepinage ; pour savoir quel matériel utiliser ? de ferraillage. pour savoir quels aciers à mettre en place ? Détail Plans Passer

22 I.4.1) Exemple de plan de coffrage Il doit comprendre les cotes : des contours du plancher ; des trémies ; laltimétrie du dessus plancher ; les épaisseurs de dalles … Plan Suivant Retour Passer

23 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Il doit comprendre en plus : une nomenclature des éléments de coffrage à mettre en place ; les distances entre éléments … Plan Suivant Retour Passer Comment dimensionner le Coffrage PERI ?

24 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilité de dimensionner le coffrage : 1) CRITERE DE RESISTANCE : éviter que le coffrage ne cède sous le poids du béton et lorsquon coule (surcharge dite de chantier : poids du matériel et des ouvriers). 2) CRITERE DE DEFORMATION : éviter dobtenir une sous face du plancher qui ondule. Suite

25 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Ce quon dimensionne : 1) LA PORTEE DU PANNEAU DE COFFRAGE : = lespacement des poutres secondaires 2) LA PORTEE MAXI DES POUTRES SECONDAIRES : = lespacement maxi des poutres primaires 3) LA PORTEE MAXI DES POUTRES PRIMAIRES : = lespacement maxi des étais Suite Précédent

26 I.4.2) Exemple de plan de calepinage 1) Charges à reprendre : Calcul des charges à reprendre par le coffrage : On additionne (sans coefficient) les charges de chantier et le poids propre du béton. (Attention aux unités !) Suite Précédent Méthodologie de dimensionnement du coffrage :

27 I.4.2) Exemple de plan de calepinage 2) Dimensionnement de lespacement des poutrelles secondaires : 2.1 Estimation de la flèche : On pose une hypothèse sur la flèche (entre 1 mm et 4 mm). 2.2 Utilisation de labaque : En connaissant la pression exercée sur le coffrage (en daN/m 3 ), et avec lhypothèse de flèche, trouver sur labaque « Plasti-bétonex S » lespacement des appuis de la peau de coffrage. Suite Précédent

28 I.4.2) Exemple de plan de calepinage 2.3 Arrondir la valeur de portée : Prendre la valeur juste inférieure ci jointe (en mm) [625 ; 500 ; 416 ; 357 ; 312 ; 278 ; 250 ; 227 ; 208 ; 192 ; 179 ; 167 ; 156 ; 147 ; 139 ; 132 ….]. 2.4 Vérification de lhypothèse : Vérifier que lhypothèse sur la flèche est inférieure à 1/400 ème de la portée (cest à dire de lespacement des poutrelles secondaires). 2.5 Dimensionnement de lespacement des raidisseurs primaires : A partir du tableau PERI VT 16 (qui correspond aux poutrelles que vous mettrez en œuvre), trouver la portée admissible des poutrelles secondaires.Vérifier que toutes les poutres secondaires sont supportées par au moins deux poutres primaires. Suite Précédent

29 I.4.2) Exemple de plan de calepinage 3) Dimensionnement de lespacement des étais : Toujours à partir du même tableau, lire lespacement maximum des étais. Arrondir cette valeur à une fraction de longueur de poutre primaire choisie diminuée de 1m. 4) Vérification de la charge de létais : Vérifier que le poids repris par létais est inférieur à sa charge admissible (cest à dire quon ne lui applique pas plus que la charge qui lamène à la rupture). Pour nous, on se limite à 20 kN en tête détais. 5) Ajustement : Ajuster les distances en fonction des dimensions du plancher à réaliser. Suite Précédent

30 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation de labaque PLASTI- BETONEX : Suite Précédent

31 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Données : Dalle de 20 cm de béton ; poids volumique du béton béton : 25 kN/m 3 surcharge de chantier : 250 kg/m² Pression totale sur le coffrage ? Suite Précédent

32 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Poids d1 m² de béton = Épaisseur dalle x béton soit 0,2 m x 25 kN/m 3 = 5 kN/m 2 Charge totale : 5 kN/m² + 2,5 kN/m² = 750 daN/m² Suite Précédent Données : Dalle de 20 cm de béton ; poids volumique du béton béton : 25 kN/m 3 surcharge de chantier : 250 kg/m² = 2,5 kN/m²

33 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Suite Précédent Donc : charge totale : 750 daN/m² Donnée : flèche du coffrage < L/400 flèche L

34 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Suite Précédent Donc : charge totale : 750 daN/m² Donnée : flèche du coffrage < L/400 Hypothèse (quil faudra vérifier !) : flèche =2 mm

35 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation de labaque PLASTI- BETONEX : -Pression de 750 daN/m² - hypothèse flèche 2mm Suite Précédent

36 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Données : épaisseur du coffrage contreplaqué : 18 mm Suite Précédent

37 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation de labaque PLASTI- BETONEX : - épaisseur contreplaqué : 18 mm Suite Précédent

38 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation de labaque PLASTI- BETONEX : - épaisseur contreplaqué : 18 mm Suite Précédent Espacement des secondaires : 65 cm

39 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent 65 cm Il faut dabord arrondir cette valeur à une fraction de dimension de coffrage : L : fraction de largeur de coffrage Panneau de contreplaqué Poutre secondaire

40 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent 65 cm Il faut dabord arrondir cette valeur à une fraction de dimension de coffrage : Panneau de 125 x 250 cm². On choisit donc L = 125 / 2 = 62,5 cm

41 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent 62,5 cm Il faut ensuite vérifier lhypothèse de flèche inférieure à 2 mm

42 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent On admet une flèche au maximum égale à L/400 Soit 0,625 m / 400 = 1,6 mm Or, on a une flèche de 2 mm. Ce nest pas bon !

43 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Il faut donc prendre lhypothèse dune flèche de 1 mm et utiliser labaque de nouveau pour déterminer lespacement des poutres secondaires. Suite Précédent

44 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation de labaque PLASTI- BETONEX : -Pression de 750 daN/m² - hypothèse flèche 1 mm Suite Précédent Espacement des secondaires : 55 cm

45 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent 55 cm Il faut arrondir cette valeur à une fraction de dimension de coffrage : Panneau de 125 x 250 cm². On choisit donc L = 250 / 5 = 50 cm

46 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent 50 cm Il faut ensuite vérifier lhypothèse de flèche inférieure à 1 mm

47 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre poutres secondaires) : Suite Précédent On admet une flèche au maximum égale à L/400 Soit 0,500 m / 400 = 1,25 mm Or, on a une flèche de 1 mm. Cest bon !

48 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement entre nu des appuis du coffrage (= espacement entre axe des poutres secondaires) : e = 50 cm Il reste à déterminer : lespacement des poutres primaires ; lespacement des étais. Suite Précédent

49 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement maxi des poutres secondaires : Suite Précédent 0,50 m

50 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Suite Précédent Donnée / choix : compte tenu du matériel à notre disposition, on utilisera comme poutres secondaires et primaires des VT16 UTILISATION DES TABLEAUX « VT16 » Rappels : épaisseur de dalle : 20 cm espacement des poutres secondaires : 50 cm charge totale : 7,5 kN/m²

51 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation des tableaux PERI : Suite Précédent « VT16 » épaisseur de dalle : 20 cm e = 50 cm charge totale : 7,5 kN/m² 7,6 kN/m² Respect de la condition la plus défavorable

52 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement maxi des poutres primaires : = 2,300 m Suite Précédent

53 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement maxi des poutres primaires : Suite Précédent 2,300 m

54 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation des tableaux PERI : Suite Précédent 2,30 très légèrement inférieur à 2,25 !

55 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Utilisation des tableaux PERI : Suite Précédent 2,25 m 0,99 m 2,50 m 0,89 m Donc 2,30 m 0,97 m

56 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement maxi des étais : 0,970 m Suite Précédent

57 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Conclusion sur lespacement maxi des étais : Suite Précédent 0,970 m

58 I.4.2) Exemple de plan de calepinage Dimensionnement du coffrage : Calcul de la capacité portante des étais : Surface maxi reprise par un étais : = espacement des étais x espacement des poutres primaires = 0,970 x 2,300 = 2,23 m² Suite Précédent Charge maxi reprise par un étais : = surface x (charge de béton + surcharge de chantier) = 2,23 m² x 7,5 kN/m² = 16,73 kN Létais choisi doit avoir une capacité portante > 1,7 Tonnes

59 I.4.2) Exemple de plan de calepinage certaines poutrelles secondaires sont doublées (pour permettre le chevauchement sous bord de peau de coffrage); Suite Précédent Règles de mise en place :

60 I.4.2) Exemple de plan de calepinage certaines poutrelles secondaires sont doublées (pour permettre le chevauchement sous bord de peau de coffrage); Suite Précédent Règles de mise en place :

61 I.4.2) Exemple de plan de calepinage les poutrelles primaires dépassent dau moins 0,500 m des têtes détais ; le débordement des poutrelles secondaires est dau moins 0,150 m ; lencombrement des étançons (trépieds) est de 0,450 m. Suite Précédent Règles de mise en place : certaines poutrelles secondaires sont doublées (pour permettre le chevauchement sous bord de peau de coffrage);

62 I.4.3) Exemple de plan de ferraillage Il doit comprendre : les emplacements des aciers (repérés) ; Une nomenclature (nombre, repère, diamètre, forme, espacements, longueur développée) ; Retour Passer

63 II) TERMINOLOGIE Suite Peau de coffrage Poutre secondaire Poutre primaire Trépied Tête détais Etais

64 III) MODE OPERATOIRE Les étapes successives sont : Implantation des axes des étais ; Positionnement de létaiement ; Réglage altimétrique ; Mise en place du coffrage ; Huilage / Ferraillage / Coulage ; Décoffrage ; Rangement du matériel. Détail MO Passer Il est important de suivre le plan de calepinage !

65 III.1) Implantation de laxe des étais : Repérer à la craie les axes de files détais ; Tracer au bleu les axes. Suite Retour

66 III.2) Positionnement de létaiement : Déplier les trépieds sur les repères ; Suite Retour

67 III.2) Positionnement de létaiement : Déplier les trépieds sur les repères ; Positionner les étais et les fixer aux trépieds. (les étais doivent être approximativement verticaux) Suite Retour

68 III.2) Positionnement de létaiement : Déplier les trépieds sur les repères ; Positionner les étais et les fixer aux trépieds. (les étais doivent être approximativement verticaux) Suite Retour

69 III.3) Réglage altimétrique des étais : A laide du niveau de chantier et de la mire, on règle laltitude de la tête détais : Altitude des têtes détais = Altitude du plancher fini – [hauteur poutres primaires + hauteur poutre secondaire + épaisseur contreplaqué + épaisseur du béton] Suite Retour Altitude plancher – épaisseur dalle Altitude têtes détais

70 III.3) Réglage altimétrique des étais : On connaît donc laltitude de réglage des têtes détais : Suite Retour

71 III.3) Réglage altimétrique des étais : Si on à laltitude du plan de visée, 1,000 m Altitude du plan de visée ? Suite Retour

72 III.3) Réglage altimétrique des étais : On peut régler laltitude des têtes détais ! Altitude plan de visée Mire à lenvers Altitude tête détais Lecture = altitude tête détais - altitude plan de visée Suite Retour

73 III.3) Réglage altimétrique des étais : Le réglage de laltitude des têtes détais se fait pour les étais positionnés à la périphérie de la dalle. Le niveau des autres étais se réglera par lhorizontalité des poutres : Altitude Étais périphériques réglés Étais à régler Suite Retour

74 III.4) Mise en place du coffrage : Positionner les poutres primaires ; (Respecter le plan de calepinage) Suite Retour

75 III.4) Mise en place du coffrage : Poser les poutres secondaires ; (pour leurs positions et leur nature, respecter le plan de calepinage) Suite Retour

76 III.4) Mise en place du coffrage : Poser le contreplaqué ; Suite Retour

77 III.4) Mise en place du coffrage : Vérifier laltimétrie du coffrage ; Suite Retour

78 III.5) Huiler, ferrailler, couler la dalle ; Suite Retour

79 III.6) Décoffrage : Le décoffrage se fait quand la dalle est suffisamment résistante pour reprendre son poids propre et les charges de chantier. (environ 21 jours) Jusquà ce moment là, il nest pas possible de retirer les étais (on peut cependant en enlever au fur et à mesure que la dalle durcie). Suite Retour

80 IV) POINTS PARTICULIERS Grâce au coffrage traditionnel, on peut Coffrer toutes types de dalles (nimporte quelle épaisseur et altitude ainsi que nimporte quelle forme géométriques) ; Si la géométrie du coffrage est spéciale, il faut effectuer des découpes dans le contreplaqué. Fin

81 FIN


Télécharger ppt "Coffrage des porteurs horizontaux COFFRAGE TRADITIONNEL PERI Suite."

Présentations similaires


Annonces Google