La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cpo thématique: Les LHSS en Seine Saint-Denis 27 juin 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cpo thématique: Les LHSS en Seine Saint-Denis 27 juin 2013."— Transcription de la présentation:

1 Cpo thématique: Les LHSS en Seine Saint-Denis 27 juin 2013

2 Les Lits Halte Soins Santé sont des structures médico-sociales dont « l’objectif général ‘’…’’ est de procurer des soins à des personnes sans domicile fixe atteints de problèmes de santé "bénins", pour prévenir des situations de complication ou de renoncement de soins », quelles que soit leur situation administrative. (1) Ouverts 24h/24 et 365 jours par an, les LHSS offrent un hébergement, des soins médicaux et paramédicaux, un suivi thérapeutique, un accompagnement social, des prestations d’animation et d’éducation sanitaire Définition :

3 Déploiement en Seine Saint-Denis • Lhss « les voisins », Sos habit et soins, Saint-Denis, 40 places, 2009 •Lhss Aurore, Gagny, 40 places, 2011 • 20 % de l’offre régionale, 7% de l’offre nationale •Convention de partenariat entre l’ut Ars, l’ut Drihl et Aurore, Sos habitat et soins, Interlogement 93 L’activité en 2012 (2) Historique : Total Demande d’admission567 Refus344 Admission263 Sortie176

4 Les prescripteurs : majoritairement des établissements sanitaires • 69% des demandes accueillies en Lhss proviennent des hôpitaux • 12% des demandes accueillies en Lhss proviennent des CSAPA Les motifs d’orientation • Les deux principaux motifs médicaux d’orientation sont les pathologies traumatiques (22% de l’ensemble) et orthopédiques (près de 1/5 de l’ensemble) • Cumul souvent de plusieurs pathologies Lieu d’hébergement des personnes accueillies Près de 50% des personnes accueillies étaient à la rue, près de 2/5 avaient des solutions d’hébergement précaire (chez un tiers ou en institution) Caractéristiques :

5 ¾ des personnes accueillies sont des hommes tendance nationale : près de 4/5ème des personnes accueillies Age moyen : 43 ans pour l’un, 48 ans pour l’autre tendance nationale : 46 ans Durée moyenne de pec Le séjour moyen est de 120 jours soit 4 mois de présence pour l’un tandis que l’autre accueille en moyenne 167 jours soit 5.5 mois tendance nationale : 50 jours Les orientations à la sortie Les deux principaux outils de sortie sont les hôpitaux (16%) et les LHSS (10%) tendance nationale : près de la moitié des sorties se fait « vers la rue » ou en centre d’hébergement d’urgence Caractéristiques :

6 Les étapes de l’admission : Un besoin est constaté par le service social d’un établissement de santé ou par une structure sociale, attesté par un praticien hospitalier, un médecin généraliste ou un infirmier Une demande d’admission est envoyée par fax au secrétariat des LHSS : Numéros de fax : • Lhss Les Voisins, groupe Sos : • Lhss Aurore : Où trouver la demande d’admission ? • Solliciter le secrétariat des Lhss • Envoi par fax ou par mail Enregistrement Transmission au médecin du service Le médecin évalue la pertinence de l’admission, au regard des places disponibles, de la pathologie présentée par la personne et des soins requis Ne sont pas pris en charge en Lhss : les patients dialysés, les personnes non autonomes dans leurs transferts, les personnes sous oxygénothérapie ou encore les personnes munies de sondes, perfusions, surveillance nocturne obligatoire, … Un échange téléphonique s’effectue avec le service instructeur (à un double niveau médical et social) pour affiner la candidature Validation de la demande ? N Le service instructeur est informée de la décision O Une date d’entrée est proposée

7 « La question du temps en LHSS se pose donc régulièrement, d’autant plus que les dispositifs d’aval sont souvent saturés, ‘’…’’, les personnes sortant de LHSS sont souvent prioritaires… parmi les prioritaires ! » (2) En guise de conclusion partielle

8 Il s’agit pour le patient de faire une « halte » Dans le but qu’ils puissent se poser (physiquement et psychiquement) se recentrer et redevenir acteurs de leurs parcours de soin. Soigner aux LHSS c’est : •Etre disponible •Proposer •Orienter •Ecouter •Communiquer •Eduquer •Observer •Soutenir •Accompagner •Faire sans, faire avec et faire faire Les Lhss Aurore :

9 Le pôle social est composé d’1,5 ETP d’assistant de service social Missions d’accueil, d’accompagnement et de soutien à l’insertion sociale et professionnelle des usagers La prise en charge est inconditionnelle : sans condition de couverture sociale, de situation régulière sur le territoire français et de ressource. 66,4 % du public est de nationalité « hors Union Européenne ». L’accompagnement social prend en compte la singularité de chaque personne Les Lhss Aurore :

10 L’intervention du pôle social auprès des résidents l’admission d’une personne un rendez-vous Une relation de confiance le Document Individuel de Prise en Charge (DIPC) L’accompagnement social n’est pas obligatoire une écoute attentive différentes démarches afin de favoriser l’insertion sociale de la personne On recherchera systématiquement une orientation adaptée à la situation de la personne Le travail en réseau : Présenter le LHSS à nos partenaires-orienteurs est primordiale pour le bien être des personnes accueillies Les Lhss Aurore :

11 L’offre de soins La notion des soins infirmiers •Rétablir, préserver et améliorer la santé •Administration de médicaments •Réfection de pansements •Education thérapeutique •Prévention •Contribuer aux besoins de santé •Soins relationnels L’accompagnement à la vie quotidienne L’accompagnement social Les Lhss les Voisins :

12 Le LHSS lieu de soin et d’insertion Les missions premières ouvrir ou rétablir les droits sociaux et œuvrer vers l’accès à l’autonomie. Les difficultés L’approche Les enjeux La sortie Nécessité de travailler en partenariat avec les orienteurs et de développer des partenariats. Complexité de la sectorisation psychiatrique et l’absence de domicile stable. Complexité entre action locale et échelon d’accueil départemental du LHSS. Les Lhss les Voisins :

13 Les limites Nécessité de travailler en partenariat avec les orienteurs et de développer des partenariats. Complexité de la sectorisation psychiatrique et l’absence de domicile stable. Complexité entre action locale et échelon d’accueil départemental du LHSS. Les publics Le public vieillissant Les grands errants (limites liées aux soins, non adhésion) Les personnes non régularisables au titre des soins L’absence de ressources L’absence de droits La difficulté de rattachement à un secteur géographique (limites aux soins psychiatriques) Le manque de mobilité Le manque d’autonomieLa barrière de la langue La non demandeL’absence de référent

14 (1)« Lits hate soins santé : ce qu’il faut savoir », supplément de la gazette, Fnars, 2008« Lits hate soins santé : ce qu’il faut savoir », supplément de la gazette, Fnars, 2008 (2)Synthèse des rapports d’activité 2012 des deux structures (3) Evaluation nationale du dispositifEvaluation nationale du dispositif Référence réglementaire La circulaire Annexe 1 du cahier des charges Annexe :


Télécharger ppt "Cpo thématique: Les LHSS en Seine Saint-Denis 27 juin 2013."

Présentations similaires


Annonces Google