La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ? I/Pourquoi le territoire d’Haïti est-il vulnérable face aux risques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ? I/Pourquoi le territoire d’Haïti est-il vulnérable face aux risques."— Transcription de la présentation:

1 Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ? I/Pourquoi le territoire d’Haïti est-il vulnérable face aux risques naturels et aux aléas climatiques ? Pascal Mériaux Académie de Lyon

2 A. J’identifie les risques naturels pesant sur Haïti Lien vers fichier Google Earth : Le séisme du 13 janvier 2010.Le séisme du 13 janvier 2010

3

4

5

6 Haïti : Densité de population dans l’aire du passage du cyclone Gustave

7 Les aléas climatiques et risques naturels

8 B. J’identifie les caractéristiques d’un pays pauvre

9 Carte des densités de population / km2 Jérémie

10

11

12

13 C. J’explique la vulnérabilité du territoire d’Haïti Une relecture de la catastrophe de mai 2004 à Mapou par Michelet CLERVEAU, Centre de recherche, d'Information et de Formation pour la Sensibilisation et la Gestion des Risques Naturels (CREIFSEGRN)

14 La catastrophe hydro-météorologique ayant frappé Haïti, particulièrement les villages de Fond-Verettes et de Mapou, est sans doute la plus meurtrière jusqu'alors enregistrée dans le pays depuis La vulnérabilité est une combinaison de plusieurs facteurs. […] Le premier facteur qui doit entrer en ligne de compte est l'événement naturel lui-même, c'est- à-dire la forte averse qui s'était abattue sur l'île au cours du week-end du 23 au 24 mai 2004.la forte averse qui s'était abattue sur l'île Un second facteur est le mode d'occupation et d'exploitation de l'espace qui fournit une autre explication. Un second facteur est le mode d'occupation et d'exploitation de l'espace qui fournit une autre explication. […]Le lieu où les hommes se trouvent placés conditionne leur vulnérabilité. Au point de vue géologique, Mapou et Fond-Verrettes ont en commun et la spécificité de se situer au pied d'un relief karstique (relief calcaire dans lequel l’eau s’infiltre et cicrcule), le Massif de la Selle. Il est donc possible que ces espaces, lors des fortes pluies, subissent des inondations et par les eaux de ruissellement et par celles d'infiltration.

15 On ne saurait négliger la déforestation comme facteur. Bien sûr elle n'est pas le seul. Mais, facteur aggravant, elle est la plus grave parmi les problèmes environnementaux que connaît le pays à l'heure actuelle.la déforestation Photo : la déforestation à la frontière entre Haïti à gauche et Saint Domingue (à droite)

16 Toutefois, pour comprendre ce problème, il faut le placer dans son contexte socio-économique.il faut le placer dans son contexte socio-économique. Et dans ce cas précis les facteurs socio-économiques qu'on peut évoquer sont l'explosion démographique, la pauvreté et la misère. Ces éléments sont en grande partie responsables de la mauvaise occupation de l'espace. Notre analyse serait incomplète sans la prise en compte du contexte politico-administratif. C'est aussi un facteur important de vulnérabilité. Nous étions à 3 mois environ du départ d'Aristide (président autoritaire d’Haïti). Les municipalités attendaient encore leurs conseillers municipaux. C'était le même vide au niveau central, à la Direction de la Protection Civile (DPC). Il n'y avait, à l'annonce de cette onde tropicale, aucune mesure de préparation aux désastres. Aucune consigne n'a été donnée aux populations des zones à risque en ce qui concerne les comportements à adopter. Et, plus encore, les informations météorologiques ont été éclipsées par les événements politiques. Photo Révolte alimentaire en Haïti, le 8 avril 2008, Photo AFP

17 Une onde tropicale

18 En bleu pâle, on distingue les nouveaux lacs formés par le ruissellement massif le long du massif de la Selle. En rouge les zones touchées par des déplacements de masse continentale (glissement de terrains) Mapou Massif de la Selle

19 La déforestation symbolise bien le cercle vicieux de la pauvreté en Haïti. Aujourd'hui, il n'en reste que 2 %. Avec environ dix millions d'habitants - comme en République dominicaine mais sur un territoire deux fois plus petit -, Haïti affiche la plus forte densité de population de la région. La forêt a été grignotée par les millions de petits paysans en quête d'un lopin de terre pour survivre, et de bois qui assure à plus de 65 % des Haïtiens la seule source d'énergie. Pour nombre de familles, le bois revendu en ville fournit un complément de revenus dont il serait difficile de se passer lorsqu'il faut joindre les deux bouts avec 2 dollars (1,41 euro) par jour. Trente millions d'arbres seraient ainsi coupés chaque année, selon les Nations unies. La disparition des arbres a entraîné une forte érosion des sols, réduit leur fertilité et provoqué, par endroits, des phénomènes de sécheresse et de désertification. La moindre averse expose la plupart des villes aux inondations et aux torrents de boue. Le bilan des cyclones tropicaux y est donc plus lourd que chez le voisin dominicain. Laurence Caramel, Le Monde.

20 Déforestation et développement

21 Haïti : un territoire très vulnérable face aux aléas climatiques et aux risques naturels

22 Des catastrophes naturelles : Une occupation du sol : La déforestation (2% des forêts demeurent) Instabilité politique : Pas de préparation Pas de consignes de sécurité Bois = chauffage et revenus pour les petits paysans

23


Télécharger ppt "Des sociétés inégalement développées : B. Sommes-nous égaux face aux risques naturels ? I/Pourquoi le territoire d’Haïti est-il vulnérable face aux risques."

Présentations similaires


Annonces Google