La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nouvelles séropositivités 2010–2012 comparaison aux données antérieures, évaluation de lutilisation de NADIS ® ICÔNE 2013 Amiens, les 24-25 mai 2013 M.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nouvelles séropositivités 2010–2012 comparaison aux données antérieures, évaluation de lutilisation de NADIS ® ICÔNE 2013 Amiens, les 24-25 mai 2013 M."— Transcription de la présentation:

1 Nouvelles séropositivités 2010–2012 comparaison aux données antérieures, évaluation de lutilisation de NADIS ® ICÔNE 2013 Amiens, les mai 2013 M. Foissac, S. Hénard, Pr C. Rabaud

2 Contexte Evolution épidémiologique des nouveaux séropositifs depuis 2000 dans les COREVIH dICÔNE Plusieurs présentations et publications depuis 2000 Dernier point : évolution présentée à Pont-à- Mousson en juin INFECTIONS A VIH NOUVELLEMENT DECOUVERTES dans le Nord et le Nord Est de la France : données 2000 et 2001 Th. Doco-Lecompte 1, Y. Yazdanpanah 2, P. Fischer 3, M. Froidure-Vergne 4, Y. Douadi 2, Ch. Strady 1, C. Chirouze 4, Ch. Rabaud 1.

3 Jusquà présent : –recueil des données grâce à un questionnaire papier –retour aux dossiers Contexte Depuis 2009 : utilisation du logiciel Nadis ® par de plus en plus de centres.

4 Evaluer lutilisation de Nadis ® par les centres du grand quart Nord-Est de la France, via … … létude des caractéristiques épidémiologiques des nouveaux séropositifs diagnostiqués entre 2010 et 2012 dans ces centres. Étude réalisée uniquement à partir des données disponibles via lexploitation du logiciel Nadis ®. Objectifs de létude

5 Matériels et méthodes Centres des COREVIH dICÔNE disposant de Nadis ® Recueil des données des études précédentes via DatAids dans chaque centre mais sans possibilité denvoi dune requête commune (mars 2013). Fusion manuelle avec la base de données existante.

6 Résultats ICÔNE : Tourcoing Amiens C ville -Mézières Reims Troyes Thionville Metz Nancy Strasbourg Besançon Dijon Mulhouse Centres diposant de Nadis ® : Tourcoing Amiens C ville -Mézières Reims Troyes Thionville Metz Nancy Strasbourg Besançon Mulhouse Centres ayant pu exploiter entièrement le logiciel : Tourcoing C ville -Mézières Reims Troyes Thionville Metz Nancy

7 Reims Charleville-Mézières Metz Nancy Besançon Strasbourg Thionville Dijon Troyes Amiens Tourcoing Centres participant à ICÔNE : Mulhouse Centres ayant pu exploiter entièrement le logiciel Centres disposant de Nadis et nayant pas pu exploiter entièrement le logiciel Centres ne disposant pas de Nadis

8 Evolution du nombre de nouvelles séropositivités (dans lensemble des 12 centres utilisant NADIS)

9 Évolution selon le sexe 2000 à 2012 (dans les 7 centres ayant participé avec DatAids) En 2012 : 78 % dhommes et 22 % de femmes (BEH, données 2011 : en France : 67 % dhommes ; 33 % de femmes)

10 Lâge au diagnostic entre 2010 et 2012 Moyenne générale : 37.9 ans (en 2009 : 37.8 ans) Pas de différence selon le sexe : –Hommes : 38.1 ans et Femmes : 37.7 ans (p=0,74) (2009 = Hommes 38.4 ans ; femmes = 36.4 ans) Différence significative selon le mode de contamination : –Homo/bi : 36.2 ans et hétéros : 40.6 ans (p<0,01) %

11 Mode de contamination Depuis 2007 les contaminations homosexuelles sont plus fréquentes que les contaminations hétérosexuelles. (En France : contamination homosexuelle : 40 % ; hétérosexuelle : 57 % (invs 2010))

12 DONNEES SUR LINFECTION VIH

13 Types et sous-types de 2010 à 2012 VIH 2VIH 2 : 4 cas (dont 1 co-inf VIH1 – 2) 3 femmes, 1 homme Pas de données sur lorigine ethnique. VIH 1 :VIH 1 : 698 cas (dont 1 co-inf) –Sous type B : 212 = 30 % –Sous type non-B : 91 soit 13 % –Donnée manquante : 398 sur 701 soit 57 %

14 Evolution des CD4 au diagnostic Homo/bi : 432 vs Hétéro : 369 (p=0,01) Hommes : 397 vs Femmes : 439 (p=0,18)

15 Retard au diagnostic (CD4 < 350 / mm 3 ) Tendance à un dépistage plus précoce mais encore 32 % de retards au diagnostic en 2012.

16 Co-infections Taux plus faibles que les taux Français.

17 Séropositivité découverte pendant une grossesse (2010 à 2012) 10 grossesses en 3 ans Age moyen : 29 ans Moyenne CD4 au diagnostic : 372 / mm 3 Retard au diagnostic 6/10 Traitement instauré (délai médian dinstauration : 58 j) - Combivir-Kaletra (4/10) - Combivir-Viramune (2/10) - Truvada-Kaletra (2/10) - Atripla-Kivexa (1/10) - Truvada-Reyataz-Norvir (1/10)

18 Instauration du traitement entre 2010 et 2012 Délai médian de mise sous traitement : 56 jours vs 44 jours en % des patients traités dans les 3 mois suivant le diagnostic vs 75 % en Moyenne des CD4 à la mise sous traitement : 321 / mm 3 vs 251 / mm 3 en Résistances ?Résistances ? Données de létude non disponibles. Données de létude non disponibles.

19 Evolution des traitements entre 2010 et 2012

20 Traitement de 1 ère ligne en 2012

21 Conclusion n°1 : Données épidémiologiques des nouveaux séropositifs : Nette prédominance dhommes Augmentation constante de la proportion dhomo/bi Diminution des retards au diagnostic. VIH 2 et co-infections restent rares. Traitements de 1 ère ligne : différences entre les centres concernant isentress et maraviroc.

22 Conclusion n°2 Important manque de données dans ce travail -Sur 12 centres, seuls 7 ont pu complètement répondre. -De nombreux items non analysables car dossiers insuffisamment remplis : origine ethnique, activité professionnelle, difficultés sociales, origine ethnique, activité professionnelle, difficultés sociales, notion de primo-infection notion de primo-infection sous-type viral, génotypage et résistances primaires sous-type viral, génotypage et résistances primaires génotype du VHB ou VHC si co-infection génotype du VHB ou VHC si co-infection.

23 Origine ethnique Items non analysables car peu complétés :

24 Primo infection Code CIM de la primo infection : B230 Items non analysables car peu complétés :

25 Sous-type viral Items non analysables car peu complétés :

26 Résistances primaires Items non analysables car peu complétés :

27 Difficultés sociales Items non analysables car peu complétés :

28 Conclusion n°2 - Items inexistants dans le logiciel : - signes cliniques au dépistage - mode de découverte (médecin traitant vs CDAG vs en hospitalisation) - suivi psychologique Intérêt de créer un onglet ? Sur cette page ?

29 Faut-il continuer à utiliser Nadis ® … pour ce type de requêtes ? Avantages : Rapidité de la récupération des données en comparaison au dépouillage manuel !

30 Faut-il continuer à utiliser Nadis ® … pour ce type de requêtes ? Limites : Certains centres ne disposent pas de Nadis ® Formation nécessaire pour « récupérer » et exploiter ces données Les dossiers sont mal complétésLes dossiers sont mal complétés par médecins / techniciens / secrétaires Certains items importants sont manquants (signes cliniques au dépistage) Pas dinclusion des patients refusant de signer la charte du logiciel Perte de 30 % de données 50 % des items importants non analysables Par rapport aux requêtes « papiers » :

31 Propositions Limiter ce type de requête pour des études évaluant les résultats immunovirologiques sans/sous traitement. « verrouillage »Système de « verrouillage » du dossier si certaines données sont manquantes (existe déjà pour NOM, PRENOM, SEXE, DDN, MODE DE CONTAMINATION, DATE DE CONTAMINTATION) FormationsFormations des techniciens, internes, médecins pour le remplissage des dossiers Droit daccès pour les assistantes sociales ? Pour le personnel de léducation thérapeutique ?

32 Merci de votre attention et MERCI aux techniciens des centres participants, à Pauline Gérard pour la saisie des données


Télécharger ppt "Nouvelles séropositivités 2010–2012 comparaison aux données antérieures, évaluation de lutilisation de NADIS ® ICÔNE 2013 Amiens, les 24-25 mai 2013 M."

Présentations similaires


Annonces Google