La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plan d ’occupation des sols ________________ commune des Herbiers Avril 2000 Propositions alternatives au projet de révision du oxygène o o o o o o o o.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plan d ’occupation des sols ________________ commune des Herbiers Avril 2000 Propositions alternatives au projet de révision du oxygène o o o o o o o o."— Transcription de la présentation:

1 Plan d ’occupation des sols ________________ commune des Herbiers Avril 2000 Propositions alternatives au projet de révision du oxygène o o o o o o o o Y a pas d ’arrangements ! acteurs du bien vivre 2 La Renaudière Les Herbiers

2 Monsieur le Maire de la ville des Herbiers, Les Herbiers, le 05 avril 2000 La Renaudière Les Herbiers oxygène Constitués en association, il nous a en effet paru nécessaire d ’attirer votre attention sur un certain nombre d ’éléments contraires à l ’intérêt public, de légalité contestable, ou simplement mal venus en terme d ’aménagement du territoire. Aussi, comme vous pourrez le constater, notre démarche s ’inscrivant dans une optique constructive, non partisane et dépassionnée, nous avons tenu a compléter notre analyse d ’un certain nombre de propositions alternatives aux improvisations et insuffisances mises à jour. Vous remerciant par avance de l ’attention que vous saurez porter à nos différentes requêtes, veuillez agréer Monsieur le Maire, l ’expression de nos sentiments respectueux. Vincent Lecomte Président A ce jour, le projet de révision du plan d ’occupation des sols de notre commune apparaît sérieusement remis en cause. Ainsi, l ’enquête publique annoncée pour le mois de mars dernier n ’aura pas lieu avant l ’été prochain. Il semble en effet qu ’à la demande de l ’Etat, un certain nombre d ’éléments du dossier soient aujourd’hui à revoir. C ’est pourquoi, sans plus attendre, nous nous permettons également de porter à votre connaissance les éléments d ’appréciation ci-joints. Enfin, dans un souci de transparence et pour marquer notre détermination à voir la question de l ’aménagement du territoire herbretais sérieusement débattue, vous comprendrez que nous ayons parallèlement tenu à rendre publique notre démarche. Copies pour information : Monsieur le Préfet de la Vendée, Monsieur le Député de la circonscription, Madame le Conseiller général du canton des Herbiers, M. les présidents de groupes au Conseil municipal, Ouest-France, Vendée-matin et Hebdo-Vendée.

3 Motivations et démarche : A l ’automne dernier, la curiosité désintéressée d ’un certains nombre d ’Herbretais, concernant le projet de révision du plan d ’occupation des sols, en aura conduit quelques uns à s ’étonner des aménagements envisagés à différents niveaux. Dans un soucis d ’explication et de compréhension, nous avons alors été nombreux à nous tourner vers les services municipaux et élus concernés. Mais, l ’absence de réponses convaincantes, voire cohérentes, nous engageait alors à rendre compte de nos préoccupations lors de l ’enquête publique, annoncée pour le mois de mars Afin de structurer et d ’organiser notre recours auprès du Commissaire enquêteur nous avons alors choisi de nous regrouper sous une forme associative et d ’élaborer ensemble un certain nombre de propositions alternatives aux insuffisances mises à jour. Bien entendu, dépourvus de nombreuses compétences nécessaires à l ’élaboration d ’un tel dossier, nous avons bien pris soins de soumettre nos différentes propositions aux administrations compétentes, professionnels et acteurs locaux concernés. Aussi, nous venons d ’apprendre que l ’enquête publique est désormais reportée à une date indéterminée. Il semble en effet, qu ’à la demande des services de l ’Etat, un certain nombre d ’éléments du dossier soient aujourd’hui à revoir. C ’est pourquoi, animés d ’une démarche constructive, non partisane, désintéressée et dépassionnée, il nous semble aujourd’hui opportun d ’attirer l ’attention du plus grand nombre sur un certain nombre d ’éléments contraires à l ’intérêt publique, de légalité contestable, ou simplement mal venus en terme d ’aménagement du territoire. 2/6

4 Un projet de périphérique démesuré : Convaincus du nécessaire développement des infrastructures routières rendues indispensables par l ’augmentation constante du trafic, l ’arrivée prochaine de l ’A87 et l ’extension des activités économiques de la ville (en particulier à l ’ouest de la ville), nous restons en revanche plus que sceptiques quant à la pertinence d ’une ceinture routière complète autour de la ville. En effet, si les contournements sud (déviation d ’Ardelay) et ouest (liaison A87 et sortie sud de la ville au niveau de la RN 160) semblent rapidement indispensables, il n ’en va pas de même pour les projets de rocade au nord- est de la ville (en particulier entre le Mont des Alouettes et la route de Pouzauges). L ’étude du trafic montre en effet qu ’il s ’agit d ’un axe relativement fluide qui ne devrait pas connaître de croissance importante, même à long terme, compte tenu de la mise en service parallèle de la rocade du bocage à l ’horizon 2005 (reliant directement Pouzauges à Mortagne-sur-Sèvre et l ’A87 via Les Epesses et Chambretaud). La traversée des Herbiers sur cet axe ne sera donc plus nécessaire, y compris pour les usagers de Saint- Mars-la-Réorthe (commune voisine des Epesses). Un tel projet n ’est donc absolument pas justifié en terme de fluidité de trafic ou de développement économique. Par ailleurs, on peut émettre les plus grandes réserves sur le réalisme financier d ’un tel projet : il s ’agirait en effet de plusieurs kilomètres de voie entièrement nouvelle, dans une zone particulièrement vallonnée… Ainsi, une pure logique économique trouverait davantage son compte dans une parfaite qualité routière (en terme de fluidité) des rocades sud et ouest (alors perçues comme l ’épine dorsale des liaisons extra-communales) plutôt que dans un investissement routier démesuré, tardif, coûteux et finalement peu utilisé. Mais surtout, une telle réalisation apparaît comme une erreur majeure en terme d ’aménagement du territoire. Directement adossée à de vertes collines facilement accessibles du centre-ville (quelques minutes à pied suffisent pour se retrouver en pleine nature, au cœur de somptueux vallons dominant la ville), la ville des Herbiers dispose ici, nous semble-t-il, d ’un atout majeur, partie intégrante de son identité et de son patrimoine. A ce titre, il nous semble regrettable de n ’avoir pour cet espace "d ’oxygène " en prise directe sur la ville, d ’autre ambition qu ’un non-projet de rocade inopportune, irréalisable et mal venue. 3/6

5 Nous souhaiterions au contraire voir ces espaces naturels davantage valorisés et intégrés à la vie du centre-ville. Une relation forte, par la promotion d ’activités de plein-air, culturelles, sportives, patrimoniales, pédagogiques, familiales, ou touristiques pourrait en effet être développée entre ces vallons et le centre-ville. De tels aménagements pourraient alors devenir porteurs de nouvelles activités artisanales, commerciales ou culturelles au profit du centre-ville et de son animation. D ’ailleurs, de nombreux efforts méritent déjà d ’être soulignés en matière de valorisation du site des Alouettes et de ses alentours (enfouissement de lignes à haute tension, sentiers de randonnées, aménagements paysagers…). C ’est pourquoi nous souhaiterions voir la politique d ’aménagement de la ville poursuivie dans ce sens, davantage conforme au respect de l ’identité du pays des Herbiers, au bon sens et à l ’intérêt général. Sauvegarder le Mont des Alouettes : On pourrait croire le Mont des Alouettes, site protégé, définitivement à l ’abri des projets ostensiblement contraires à sa préservation. Pourtant, c ’est avec stupeur que nous constatons, sur le plan d ’occupation des sols initialement envisagé par la Ville des Herbiers, un projet routier considérable, à flanc de colline, à proximité immédiate du sommet et des moulins ! Cette nouvelle voie permettrait de rejoindre l ’échangeur de l ’A87 à la RN 160 au nord de la ville. Une telle infrastructure routière implique au minimum un système giratoire de grande ampleur à quelques mètres à peine du sommet… Nous comprenons d ’autant moins un tel projet qu ’un autre choix reste possible, s ’il fallait un jour réaliser un dédoublement de la rocade actuelle pour relier de façon plus directe la route de La Gaubretière à la RN 160, au nord de la Ville. Une telle liaison pourrait en effet aboutir au départ de la montée des Alouettes, sous le nouveau lotissement, puisque les terrains en question ne sont pas urbanisés. Pour préserver cette option il nous semble donc important de réserver ces terrains, au lieu de les rendre constructibles… Nous faisons par ailleurs remarquer, qu ’une urbanisation supplémentaire du Mont des Alouettes ne serait probablement pas sans conséquences en matière de ruissellement des eaux et de risques d ’inondations en contre- bas. En outre, il nous semble préférable d ’utiliser au mieux les prochaines infrastructures autoroutières pour détourner le trafic actuel du Mont des Alouettes vers l ’A87. A ce titre, une liaison trop directe entre la déviation de la RN 160 à l ’ouest de la ville et le sommet des Alouettes nous semble au contraire inciter le trafic à continuer d ’emprunter le sommet des Alouettes. Là encore, une réelle valorisation et intégration du site à la vie de la ville, tendrait plutôt à limiter de façon conséquente les flux routiers sur cet axe. 4/6

6 Dans cette optique, nous souhaiterions voir étudier une mesure limitative quant au franchissement du Mont des Alouettes par les + 12 tonnes, à l ’ouverture du tronçon autoroutier. Enfin, pour des impératifs de fluidité et de sécurité, nous souhaiterions voir également réalisés, au plus vite, des carrefours giratoires en lieu et place des feux tricolores situés à l ’arrivée de la route de la Gaubretière et juste avant la montée des Alouettes. De même, il nous semble urgent d ’aménager une fosse à gravier en bas de la descente des Alouettes, afin d ’éviter de dramatiques accidents poids-lourds en centre-ville... Une déchetterie/décharge désormais inadmissible : Illégalement maintenue sur un site on ne peut plus inapproprié, la déchetterie des Herbiers doit, à l ’occasion de la réflexion concernant le plan d ’occupation des sols, être sans délais l ’objet d ’une décision clair, précise et définitive. Il n ’est désormais plus acceptable de fermer les yeux ou de chercher à gagner du temps sur un tel scandale écologique, aux abords d ’un site protégé parmi les plus remarquables et sauvages du Haut-Bocage vendéen. Illégale à plus d ’un titre (déclaration, autorisation, enfouissement des gravas et déchets verts, récupération des eaux de ruissellement, plans topographiques erronés, respect des propriétés privées en contrebas…) cette décharge doit être rapidement fermée au profit d ’un équipement aux normes en vigueur, sur un site accessible et approprié, c ’est à dire où les nuisances visuelles auront pu être traitées. Si une telle réflexion n ’est pas engagée parallèlement à la révision du plan d ’occupation des sols, et en concertation avec la Communauté de communes, il est permis de s ’interroger sur le volonté réelle des autorités municipales à vouloir solder cette question... 5/6 Accueil des gens du voyage : Le problème n ’est toujours pas réglé…. Aussi, sur ce point il nous semble préférable d ’éviter les concentrations. A titre d ’exemple, il peut être intéressant de s ’inspirer des réalisations de la ville de Caen et des recommandations légales : « Les communes équipées d ’aires de séjour centralisées se voient parfois confrontées à l ’arrivée de centaines de caravanes et à leur installation sauvage accompagnée de destruction de clôture, de branchement électriques pirates, d ’ouverture forcée de bornes d ’incendie… En conséquence, la Loi préconise le développement de petites aires d ’accueil de type familial, harmonieusement réparties sur le territoire, pour permettre la sédentarisation ou la semi-sédentarisation de ceux qui le souhaitent ».

7 Ainsi, comme vous pouvez le constater, le projet que nous présentons ici correspond à une toute autre conception de l ’aménagement du territoire herbretais. Le projet initialement porté par la municipalité ne nous semble en effet pas correspondre à ce qu ’en attend l ’énorme majorité des Herbretais qui connaissent, aiment et vivent cette ville au quotidien. Au contraire, il semble froidement animé d ’une logique sans âme ni identité, excessivement anonyme et " asphyxiante ". C ’est pourquoi, à travers nos propositions, et la transparence de notre démarche, nous comptons bien rendre un peu d ’oxygène et de bien-vivre aux Herbretais ! D ’ailleurs, nous ne serions pas surpris d ’apprendre qu ’un tel projet ait pu être élaboré " virtuellement ", depuis Paris ou un quelconque bureau d ’étude bien éloigné des aspirations herbretaises... "Oxygène " : 6/6 "Albert oxygène ton POS ! "

8 "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! " "Albert oxygène ton POS ! "


Télécharger ppt "Plan d ’occupation des sols ________________ commune des Herbiers Avril 2000 Propositions alternatives au projet de révision du oxygène o o o o o o o o."

Présentations similaires


Annonces Google