La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La réforme des rythmes scolaires… … en faveur de la réussite des élèves Circonscription de Langeais Isabelle LECLERC - IEN Odile GRASSIN - CPC Marie-Claire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La réforme des rythmes scolaires… … en faveur de la réussite des élèves Circonscription de Langeais Isabelle LECLERC - IEN Odile GRASSIN - CPC Marie-Claire."— Transcription de la présentation:

1 La réforme des rythmes scolaires… … en faveur de la réussite des élèves Circonscription de Langeais Isabelle LECLERC - IEN Odile GRASSIN - CPC Marie-Claire SAADODDINE - CPC

2 Plan de l’animation  Introduction  Les rythmes biologiques  Les rythmes de l’école  Penser autrement la journée scolaire

3 Introduction

4 Rythmes scolaires L’expression est ambiguë. = progression des élèves dans leurs apprentissages = rythmes de l’environnement (alternance des moments de repos et d’activités imposés par l’école  emploi du temps, vacances, calendriers scolaires…) = rythmes propres aux enfants en situation scolaire (variations périodiques des processus physiologiques, physiques ou psychologiques propres aux individus  rythmes biologiques)

5 Question  Comment aménager les rythmes de l’école pour les faire coïncider au mieux avec les rythmes biologiques et sociaux de l’enfant ?

6 Les rythmes… Les rythmes biologiques - sommeil et alimentation - comportement, vigilance, attention, mémoire Les rythmes de l’école - Journée, semaine ou année scolaires

7 Les rythmes biologiques: - Le sommeil - l’alimentation - la vigilance - les temps de pause

8 Le sommeil À quoi ça sert de dormir ?  Le sommeil profond représente 75 à 80% de la durée d’un cycle.  Pendant ce sommeil profond, l’hypophyse sécrète l’hormone responsable de la croissance et également réparatrice de la fatigue physique.

9 Le sommeil Combien de temps dort-on ? C’est très variable en fonction:  des individus  de leur âge  de leur milieu de vie  du contexte « socio-culturel »

10 information sur les rythmes - vendredi 19 novembre 2004 Formation des nouveaux directeurs - IUFM site d’Orléans-St Jean La durée moyenne du sommeil sommeil nocturne sommeil diurne 6-7 ans645 min Testu ans595 min Testu ans494 min Montagner 1983

11 Les troubles fréquents…  Parmi les troubles du sommeil les plus fréquemment décrits, figurent les difficultés, refus ou autres perturbations du coucher et de l'endormissement, les réveils spontanés répétés dans la nuit ainsi que les perturbations paroxystiques du sommeil telles que les terreurs nocturnes et les cauchemars.  On estime que vers 3-4 ans, 22 a 29 % des enfants ont des problèmes de sommeil. 15 % ont des difficultés d'endormissement et 23 % se réveillent régulièrement. A 5 ans, encore 19% des enfants se réveillent au moins une fois dans la nuit et 38 % ont régulièrement des cauchemars.  Ces problèmes s'estompent en général avec l'âge, tandis que d'autres apparaissent à l'adolescence, tels que des insomnies.

12 …aux conséquences fâcheuses  Le déficit en sommeil nocturne se traduit par une non-vigilance, voire une somnolence, des faibles capacités d'attention, surtout en début de matinée, et d'autre part, par de faibles performances des enfants aux tests et tâches scolaires.  Sans qu'on puisse établir de façon sûre une relation de cause à effet, les troubles du sommeil apparaissent également comme plus fréquents chez les enfants présentant des signes d'hyperactivité et un déficit de l'attention.

13 Conséquences: quelques chiffres… Groupe 1- 8h par nuit 61% en retard scolaire 39% dans la moyenne Aucun n’est en avance Groupe 2entre 8h et 9h 25% en retard scolaire 68% dans la moyenne 7% en avance Groupe 3entre 9h et 10h 16% en retard scolaire 74% dans la moyenne 10% en avance Groupe 4 + de 10h par nuit 13% en retard scolaire 76% dans la moyenne 11% en avance Cette étude a été faite sur des enfants de 7 – 8 ans

14 L’alimentation L’enfant a des besoins nutritionnels élevés du fait de sa croissance. Mais ces besoins sont variables d’un sujet à l’autre.

15 Des erreurs fréquentes Qualitatives trop de sucres, trop de graisses, pas assez de vitamines et de minéraux Quantitatives surconsommation (grignotage, rations trop importantes, …) De rythme le petit déjeuner est souvent trop léger, voire inconsistant le déjeuner est souvent hypercalorique avec excès protéique et lipidique le goûter est souvent réduit à des sucreries ou une pâtisserie le dîner est trop copieux, avec une ration protéique souvent excessive

16 La vigilance: état d’éveil actif  Période de démarrage au début de la journée 9h-9h30 - « échauffement » physique et intellectuel - 30 minutes environ - ne permet pas d’aborder les tâches les plus difficiles  Fin de matinée et début d’après-midi 11h30-15h - Baisse de l’activité - ne permet plus d’aborder les tâches les plus difficiles - Activités non évaluées ne demandant pas de performance

17 information sur les rythmes - vendredi 19 novembre 2004 Formation des nouveaux directeurs - IUFM site d’Orléans-St Jean

18 information sur les rythmes - vendredi 19 novembre 2004 Formation des nouveaux directeurs - IUFM site d’Orléans-St Jean

19 L’attention: temps passé à une tâche Sa durée varie en fonction de l’âge de l’enfant, de la tâche elle-même et de l’environnement.  GS : 15 à 20 min.  CP-CE2 : 20 à 30 min.  CM1 : 25 à 35 min.  CM2 : 30 à 40 min. Mais: à l’intérieur de ces périodes d’attention, il y a des courts moments de déconnexion… … de quelques secondes à plusieurs minutes.

20 La récréation Temps de rupture, la récréation doit, à la fois, s’inscrire dans l’équilibre du temps de la classe et être positionnée en fonction de la courbe de performance de l’enfant.

21 Les rythmes de l’école - Bref historique - la réforme

22 Bref historique…  Les lois de 1882 fixaient déjà la semaine scolaire à 5 jours, libérant une journée, le jeudi, pour l’éducation religieuse.  Le jeudi a été remplacé par le mercredi. reporter les cours du samedi au mercredi  Puis la possibilité a été donnée, dans certaines zones, de reporter les cours du samedi au mercredi, libérant ainsi deux jours consécutifs en fin de semaine. la semaine de quatre jours  Avec la semaine de quatre jours on obtient une concentration des apprentissages sur 8 demies journées.

23 Penser autrement la journée de l’enfant : Quels critères ?

24 Objectif général : un Meilleur Respect des rythmes naturels d'apprentissage de repos Une Meilleure répartition des heures d’enseignement allègement de la quotité quotidienne Une programmation des séquences d'enseignement / la faculté de concentration Grâce: par

25 Préconisations des chronobiologistes  Revenir à une semaine de 4 jours ½ avec une priorité au mercredi matin scolarisé  Avoir une approche globale du temps de l’enfant  Tendre vers un système d’alternance régulière des plages scolaires et des périodes de vacances  Penser l’école comme un lieu de vie et d’éducation

26 Des contraintes nationales  Semaine de 9 demi-journées au lieu de 8  La neuvième demi-journée est placée le mercredi, ou à titre dérogatoire le samedi 5h30 maxi MatinPauseAprès-midi 3h30 maxi 1h30 mini

27 Une harmonisation départementale 5h15 matin Après-midi pause 3h 2h15 ? Dérogation accordée sur demande motivée

28 Des organisations très variables 9h12h classe pause ALLONGEMENT DE LA PAUSE MERIDIENNE 8h3011h30 classe pause RACCOURCISSEMENT DE LA JOURNEE TAP classe 14h15 15h45 13h30 16h30 9h0012h00 TAP 13h30 classe 14h0016h15 RESSERREMENT DE LA JOURNEE

29 Les récréations Un texte de référence inchangé Une adaptation nécessaire : o Des particularités d’écoles o Des particularités de cycles et de cohortes o Une évolution possible compte tenu de l’avancée dans l’année. Récréation / pause Du bon sens avant tout...

30 Des temps de pause nécessaires  Chez les élèves « fragiles », ces moments sont plus nombreux que chez les élèves « performants ».  Il est donc important que l’enseignant prenne le temps de délivrer ses consignes, de les répéter et de les faire répéter.  Il semble essentiel d’alterner les périodes de travail soutenu et de repos, d’activité intellectuelle et d’activité physique, celle-ci pouvant prendre la forme de rituels corporels.

31 Des temps de pause nécessaires  C’est le moment où l’on sent la nécessité de décrocher,où il n’est plus possible de se concentrer.  Chez l’enfant, et surtout le jeune enfant, ce besoin se traduit par un moment où il se coupe de ce qui l’entoure, où il a tendance à fermer les yeux et à se replier sur lui-même.

32 Des rituels corporels pour mieux apprendre en classe  pour rendre l’élève plus disponible.  pour créer des ruptures dans les apprentissages.  pour donner à l’enfant des repères dans le temps.  pour tenir compte des rythmes de chacun. au début de la matinée au cours d’une séance : après la structuration entre deux séances dès que l’enseignant repère des signes de « décrochage »

33 Des rituels corporels

34 Articulation APC / TAP

35 Cadrage des APC « L'organisation générale de ces activités pédagogiques complémentaires est arrêtée par l’Inspecteur de l’Education Nationale de la circonscription, sur proposition du conseil des maîtres. Les dispositions retenues à ce titre sont inscrites dans le projet d'école. Le maître de chaque classe dresse, après avoir recueilli l'accord des parents ou du représentant légal, la liste des élèves qui bénéficient des activités pédagogiques complémentaires. » Décret n° du 24 janvier 2013 relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires Circulaire n° du 6 février 2013

36 Contenu 3 modalités possibles : Accompagnement des élèves en difficulté Aide au travail personnel Activités dans le cadre du projet d’école (Axe 3 des projets notamment) ou du PEDT Le choix des modalités à retenir appartient aux équipes pédagogiques.

37 Organisation 60 heures sur l’année réparties pour les enseignants en : 36 heures d’intervention auprès des élèves. 24 heures de préparation et concertation. Possibilité d’annualiser et de préférer 24 fois 1 heure 30 par semaine plutôt que 36 fois 1 heure. Des priorités d’action: 1: groupe restreint d’élèves en difficulté 2: aide au travail personnel: 6 à 8 élèves 3: projet d’école: maximum une ½ classe Assurer une pause méridienne sans intervention des enseignants pour favoriser la concertation.

38 Moment de mise en œuvre Au choix : Avant la classe. Sur la pause méridienne à la condition que chaque élève ait au moins 1h30 de pause. Après la classe.  Vigilance moindre en début de demi-journée.  Pour une durée permettant l’efficacité pédagogique : minimum 30mn.

39 Quoi APC (Activités Pédagogiques Complémentaire) Qui Enseignants Duré e 30mn minimum Cadr e Projet d’école Comment Petits groupes définis par les enseignants : aide ou activité dans le cadre du projet d’école Quoi Temps d’accueil périscolaire Qui Municipalité Duré e 30mn minimum Cadr e PEDT, CEL Comment Proposition d’activités complémentaires de celles de la classe

40 Le PEDT Une concertation nécessaire entre Education nationale et collectivités territoriales pour créer des synergies :  Une Continuité et /ou complémentarité éducative avec le projet d’école.  Une mobilisation des ressources d’un territoire  La mise en œuvre du volet éducatif de la réforme des rythmes scolaires Circulaire n° du 20 mars 2013

41 Pensez autrement la journée scolaire

42 Penser autrement la journée scolaire UN RYTHME PEUT EN CACHER UN AUTRE UN RYTHME PEUT EN CACHER UN AUTRE

43 Le budget temps annuel des enfants  12% : temps école  41% : sommeil  24% : loisirs  14% : soins personnels, repas, trajets  9% : médias « C’est parce l’institution scolaire a été pensée et organisée en relation avec le temps de travail, identifié comme temps social dominant, que la place et le rôle du temps scolaire est largement bousculé aujourd’hui et qu’elle peine à redéfinir sa forme et son projet éducatif en bonne articulation avec les nouveaux temps forts de notre époque. » Dossier d’actualité de la VST, n°60, février 2011 (INRP)

44 Une harmonie à trouver Temps scolaire Rythme scolaire Variable externe régie par l’institution Variable interne, propre à l’enfant Il s’agit d'organiser le temps scolaire en fonction des rythmes biologiques et psychophysiologiques naturels de l'enfant.

45 Le temps scolaire se décline selon 2 aspects: - quantitatif: étude du volume de temps offert aux élèves et sa répartition au cours de l’année, de la semaine, de la journée - qualitatif: relation entre les contenus des activités d’enseignement et les apprentissages des élèves C’est l’usage que l’élève peut faire du temps et non seulement son volume qui détermine l’efficacité pédagogique

46 Une harmonie à trouver Rythmes biologiques et psychophysiologiques Temps/ phases d’apprentissage Le rôle de l’enseignant est donc primordial: - Il assure les choix d’allocation de temps entre les activités - il doit mobiliser l’élève sur la tâche - il doit s’adapter à la diversité

47 Un pari… Mieux être Mieux apprendre Améliorer la réussite des élèves

48 Préparer sa classe sur l’année C’est: -Être attentif à l’ordre choisi de présentation des nouveaux apprentissages en fonction des périodes, plus ou moins propices, de l’année -Mettre en correspondance les moments forts de nouveaux apprentissages de chaque discipline -Se donner des priorités sur chaque période

49 Programmer les apprentissages sur l’année septoctnovdécjanv Févr. marsavrilmaijuinjuilletaout Période 1 7 semaines Période 2 7 semaines Période 3 7 semaines Période 4 6 semaines Période 5 9 semaines Peu favorable Nombreuses ruptures de rythmes Plus mauvaise période « biologique » Période charnière « automne » Favoriser les entraînements : application ; reproduction Mettre en place des sorties scolaires et autres projets transversaux… aux moments « difficiles » de l’année

50 Conceptualisation importante : points phares du cycle 3 CE2CM1CM2 les adjectifs qualificatifs. nature et fonction. fonction des éléments du GN. présent Les accords Les adverbes Les négations L’attribut du sujet Cod, Coi, Cos et CC épithète, attribut du sujet passé simple participe passé avec être phrase complexe. les différentes propositions pronoms, Conjonctions Adverbes.. Prépositions futur antérieur/plus-que- parfait/ conditionnel présent… Les nombres jusqu’au million La division Utiliser tableau ou graphique pour traiter des données Les fractions Les décimaux 4 opérations : résultat décimal Problèmes à plusieurs étapes Utiliser tableau ou la règle de 3 (proportionnalité) Les fractions Les décimaux Division d’un décimal par un entier La proportionnalité y compris pourcentages, échelles…

51 3 semaines nombres entiers : système décimal Mesures Les grands nombres entiers Division Proportionnalité (1) Problèmes Mesures Géométrie Problèmes Proportionnalité (3) moyennes échelles 3 semaines Fractions Nombres Décimaux Géométrie Problèmes gestion des données Nombres Décimaux Opérations et nombres décimaux Géométrie Mesures Proportionnalité (2) pourcentages Problèmes Calculs avec nombres décimaux. Géométrie 2 sem Calcul Opérations (Toussaint) Géométrie Mesures Entrainement Remédiation Numération (fév/mars) Mesures Numération Problèmes : graphiques… Entrainement Géométrie Programmer les apprentissages en mathématiques au CM2 Priorités : nombres décimaux ; proportionnalité.

52 Répartition des différents domaines d’apprentissage en lecture au cycle 2

53

54 Préparer sa classe sur la journée, la semaine C’est: - construire un emploi du temps type, respectant les volumes impartis à chaque discipline - être capable de l’adapter semaine par semaine: en faire un planning - mettre en regard les différentes phases de la démarche d’apprentissage, en fonction de leur mobilisation demandée, avec les moments de plus forte vigilance

55 Fonctions sollicitées selon les phases d’apprentissages : Phases d’app/recherchestructurationentrainementremédiationvalidation Découverte exploration Résolution de problèmes Conceptualis ation représentation Verbalisation codification Application reproduction Mémorisation Production Evaluation xx x xx x xx x xx x

56

57 CONCLUSION  Toute population d’enfants est, par définition, hétérogène.  L’étude des rythmes de l’enfant ne permet pas de donner de véritables recettes d’emplois du temps, idéaux pour l’efficacité scolaire.  De nombreux paramètres vont interférer : les comportements affectifs, les motivations, les types de demandes adressées à l’enfant, l’enseignant, les parents…

58 CONCLUSION  Il n’est pas possible pour les enseignants d’agir sur le sommeil ou l’alimentation des élèves: ils peuvent cependant attirer l’attention des parents sur leur importance.  Savoir qu’il existe des moments de plus grande vigilance, de plus grande disponibilité à l’égard de certaines activités intellectuelles, est important pour les enseignants et les parents.

59 CONCLUSION  Chaque enseignant doit réfléchir sur l’aménagement de la journée de classe en fonction des données scientifiques sur les rythmes.  Mais il est bien évident que tout aménagement ne concerne pas que l’Éducation nationale, d’où la nécessité de travailler en partenariat avec les municipalités pour une meilleure adéquation entre les temps d’enseignement et ceux d’activités péri-éducatives.


Télécharger ppt "La réforme des rythmes scolaires… … en faveur de la réussite des élèves Circonscription de Langeais Isabelle LECLERC - IEN Odile GRASSIN - CPC Marie-Claire."

Présentations similaires


Annonces Google