La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pathogénèse microbienne Introduction 1. Pathogénèse microbienne Extrait du programme ◦ 8.2. Pouvoir pathogène des bactéries. Facteurs du pouvoir pathogène.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pathogénèse microbienne Introduction 1. Pathogénèse microbienne Extrait du programme ◦ 8.2. Pouvoir pathogène des bactéries. Facteurs du pouvoir pathogène."— Transcription de la présentation:

1 Pathogénèse microbienne Introduction 1

2 Pathogénèse microbienne Extrait du programme ◦ 8.2. Pouvoir pathogène des bactéries. Facteurs du pouvoir pathogène : pouvoir invasif, pouvoir toxique, rôle du terrain : bactéries à pouvoir pathogène spécifique ; bactéries opportunistes. Notions d'épidémiologie : modes de transmission, incidence et prévalence. Résistance de l'organisme à l'infection. 2 Cours d’immunologie

3 1- Les différents rapports entre les êtres vivants 2- Notion d’infection, de maladie infectieuse et de virulence 3- Les différentes infections bactériennes 4- Les déterminants du pouvoir pathogène 3

4 1- Les différents rapports entre les êtres vivants

5 Êtres vivant indépendamment d’autres organismes vivants - Autotrophes complètement indépendants, ne consommant que des matières minérales - Saprophytes consommant de la matière organique en décomposition Êtres vivant sur ou dans un autre organisme vivant nommé hôte : les symbiotes (ou les parasites au sens large) - Commensaux vivant ensemble en bonne intelligence -Mutualistes (ou parfois symbiotes au sens strict) fournissant une association à bénéfices mutuels importants -Pathogènes (ou parasites au sens strict) causant des dommages à l’hôte

6 6 Mutualisme CommensalismeParasitisme Bénéfice Tolérance Dommage Symptomes Dépendance Maladies Santé (?) La vie avec les micro-organismes

7 Symbiose Symbiose : étymologiquement « vie avec ». Terme proposé par le botaniste allemand Anton de Bary en 1879 Définition : association à caractère obligatoire ou non et à avantages et/ou inconvénients réciproques et partagés, entre partenaires avec des bénéfices ("globaux") pour la nouvelle entité émergente. 7

8 8 Mutualisme Définition du mutualisme : association entre 2 organismes avec bénéfice mutuel Remarque : le mutualisme est parfois appelé symbiose dans son sens restreint Exemple : lichen association entre un Ascomycète et une algue verte photosynthétique Cas particulier du syntrophisme : mutualisme réduit à l’apport alimentaire ex Streptococcus faecalis et Lactobacillus pour la phénylalanine) ;

9 Commensalisme et parasitisme Définition du commensalisme (partager la même table) : association entre 2 organismes où l’un peut être bénéficiaire mais sans effet sur l’autre Exemple de bactéries commensales = bactéries de la flore normale Définition de parasitisme : relation entre 2 organismes où l’un vit aux dépens de l’autre qui peut subir des dommages ◦ Intracellulaire ◦ Ou extracellulaire 9

10

11 2- Notion d’infection, de maladie infectieuse et de virulence

12 2-1- Le postulat de Koch (1890)

13 13

14 14 1. Nécessité de la présence du microorganisme dans tous les cas de la maladie et dans les lésions associées 2. Nécessité de pouvoir réaliser des cultures pures in vitro 3. Obligation que l’inoculation d’une culture pure du microorganisme à un animal sensible soit responsable de la même maladie 4. Nécessité de retrouver le microorganisme dans des lésions chez cet animal

15 Postulat imparfait car ◦ Existence de bactéries non cultivables (Mycobacterium leprae) ◦ Existence de pathologies polymicrobiennes ◦ Sensibilité différente des hôtes 15 Conséquence : nécessité de s’intéresser plutôt aux facteurs de virulence et aux gènes correspondants

16 16 Nécessité de retrouver la séquence nucléique du microorganisme pathogène putatif dans la plupart des cas de la maladie Nécessité que la séquence nucléique soit absente (ou faible nombre de copies) chez les sujets sains ou sinon apparition de la maladie Diminution du nombre de copie des acides nucléiques spécifiques du pathogène lors de la guérison de la maladie Adaptation moléculaire des postulats de Koch

17 2-2- Infection et maladie infectieuse : définitions

18 18 Infection : invasion d’un hôte par un microorganisme suivie par son établissement et sa multiplication (Attention infection ne signifie pas maladie ; exemple des porteurs asymptomatiques)

19 19 Maladie : Déviation ou arrêt d’une structure ou d’une fonction normale de n’importe quelle partie de l’organisme, se manifestant par un ensemble caractéristique de symptômes et de signes Maladie infectieuse : état pathologique résultant du conflit entre l'hôte infecté et le microorganisme infectant (lésions par le microorganisme ou ses produits et/ou par la réponse immunitaire spécifique ou non spécifique déclenchée par le microorganisme) Remarque : Il existe des maladies d'origine bactérienne sans infection (exemple : bactérie produisant des exotoxines comme toxine botulinique)

20 Pour débuter types d’infections bactériennes : un film de 5 minutes Listeria monocytogenes, Legionella pneumophila and Mycobacterium tuberculosis À regarder en vous posant les questions : ◦ Qu’est ce qui fait que l’interaction entre l’hôte et le pathogène soit à l’origine des symptômes ? ◦ Comment la bactérie induit elle des effets néfastes chez l’homme ? ◦ Comment échappe t-elle aux défenses immunitaires de l’homme ? En ligne sur 20

21 Bilan : déterminisme d’une maladie infectieuse Définition de « maladie infectieuse » : déséquilibre, au profit des attaquants, entre les moyens d’attaque exercés par un agent pathogène et les moyens de défense de l’hôte. Déterminants de la maladie infectieuse : nécessité pour l’agent pathogène ◦ d’être transporté vers l’hôte ◦ d’adhérer, de coloniser ou d’envahir l’hôte ◦ d’échapper aux mécanismes de défense de l’hôte ◦ de posséder une capacité mécanique, chimique ou moléculaire de nuire à l’hôte. 21

22 2-3- Pouvoir pathogène et virulence

23 Définitions

24 Pathogène : micro-organisme capable de causer une maladie chez l’hôte (opportuniste et pathogène strict) (dommage direct ou dommage indirect) Pouvoir pathogène : capacité d'une bactérie à provoquer des lésions chez un hôte donnera le type de maladie. 24

25 Pathogène strict : micro-organisme toujours responsable d’une infection si son nombre et sa voie d’entrée sont respectés. Pathogène opportuniste : micro-organisme n’engendrant une infection qu’en cas d’un affaiblissement des défenses de l’organisme. Il s’agit d’un - microorganisme commensal sur terrain normal - microorganisme pathogène sur terrain affaibli. 25

26 Virulence : degré d'intensité du pouvoir pathogène Pouvoir invasi f Pouvoir infectieux Pouvoir toxinogène Facteur de virulence : composant d’un pathogène qui entraîne des dommages chez l’hôte (pouvoir d'adhésion, multiplication, diffusion de toxine, dissémination) 26

27 Estimation de la virulence : la DL50

28 28 DL50 : quantité ou nombre d’agents pathogènes qui vont respectivement tuer ou infecter 50% des hôtes d’un groupe expérimental pendant un temps déterminé

29 29 La souche A est plus virulente que la souche B

30 Virulence : degré d’intensité du pouvoir pathogène 30

31 3- Quelques généralités sur les infections et maladies infectieuses bactériennes

32 3-1- Les diverses manifestations

33 Étendue de la maladie infectieuse

34 - Infection localisée : peau, œil, tractus respiratoire, génito-urinaire... - Infection généralisée - Invasion des tissus - Bactériémie - Septicémie - Métastases septiques (localisation à distance) - Production de toxines 34

35 Bactériémie : Présence de microorganismes dans le sang Septicémie : infection de l’ensemble de l’organisme due à un microorganisme qui s’est développé dans une zone précise et qui s’est propagé à d’autres organes via la circulation sanguine (passage par une bactériémie) Choc septique : état inflammatoire sévère à l’origine de la défaillance organique 35

36 Les divers sites possibles

37 Infections du système nerveux central (SNC) ◦ Méningites ◦ Encéphalites Infections du tube digestif ◦ Diarrhées infectieuses ◦ Hépatites virales Infections des voies génito- urinaires Infections des voies respiratoires Infections cutanées et des tissus mous Infections materno-foetales Septicémies - Choc septique 37

38 Pathologies humaines par des germes pathogènes stricts 38 Infections systémiques: Brucella spp (brucellose) Borrelia burgorferi (maladie de lyme) Rickettsia spp (typhus) Lèpre : Mycobacterium leprae Diphtérie : Corynebacterium diphtériae Pneumonie et autre atteinte pulmonaire : Legionella pneumophila Mycobacterium pneumoniae Chlamydia spp Bacillus anthracis (anthrax) Mycobacterium tuberculosis (tuberculose) Bordetella pertussis (coqueluche) Infections urogénitales Treponema pallidum (syphilis) Neisseria Gonorrhoeae (gonorrhée) Chlamydia trachomatis (urétrite) Infections gastrointestinales : Listeria monocytogenes (listeriose) E coli enteropathogène Salmonella typhi (typhoÿde) Shigella spp (dysenterie) Vibrio cholerae (cholera) Yersinia spp (yersiniose)

39 Pathologies humaines par des germes opportunistes 39 Méningite : Streptococcus pneumoniae Neisseria meningitidis Haemophilus influenzae Infections oculaires : Staphylococcus aureus Haemophilus influenzae Pneumonie : Streptococcus pneumoniae Haemophilus influenzae Infection de la peau : Streptococcus pyogenes Staphylococcus aureus Propionibacterium acnes Gangrène : Clostridium perfringens Toutes ces bactéries sont retrouvés sur personnes saines : infections par des bactéries opportunistes Otites : Streptococcus pneumoniae Haemophilus influenzae Caries : Streptococcus mutans Pharyngite : Streptococcus pyogenes Endocardite : Streptococcus sanguis Infection urinaire : Escherichia coli Ostéomyélite (inflammation des os) : Staphylococcus aureus Gastrite/ Cancer Helicobacter pylori

40 3-2- Les diverses maladies infectieuses fonction de l’origine du microorganisme

41 Les maladies infectieuses endogènes

42 Définition : Maladie infectieuse d’un individu par un microorganisme appartenant à la microflore endogène 42

43 A/ La microflore endogène

44 44 Fonction de la flore endogène Fonction : barrière ou de résistance à la colonisation Mécanisme : compétition pour sites d’adhésion et nutriments, sécrétion de bactériocines D ’après Ducluzeau et al

45 45 Flore du tube digestif Globalement = stérile à la naissance = ufc/g chez l’adulte Gradient croissant dans le T.D. Différentes catégories de bactéries - Flore dominante - Flore sous dominante - Flore en transit Modulations - Alimentation / environnement - Antibiothérapie

46 46

47 47 Flore cutanée Peau imperméable mais présence eau et sebum Population variable en fonction des sites cutanés Principalement espèces à Gram + - Staphylococcus epidermidis - Corynebacterium xerosis, C. pseudodiphtericum - Autres espèces Propionibacterium acnes Nombre de bactéries: à / cm 2 au total chez l’adulte Variations possibles - Sueur et sebum - Traitements antibactériens - Lésions cutanées I)

48 48 Flore vaginale Flore vaginale Ecosystème évolutif dans le temps - Période prépubertaire - Période adulte - Période ménopause Population dominante Lactobacilles chez 90% des femmes10 8 UFC/mL fluide vaginal Propriétés particulières - Forte acidité - Production H 2 O 2 - Production de bactériocines Variations possibles - Antibiothérapie - Infection

49 B/ Circonstances conduisant à une maladie infectieuse endogène

50 Destruction de l’épithélium (Staphylococcus aureus chez les brûlés) Présence d’un corps étranger : maladie iatrogène, biofilm sur la surface d’un cathéter Affaiblissement du système immunitaire : suite à la prise de médicaments, à une surinfection, à des radiations …… Destruction de la flore normale par un antibiotique : tétracycline et croissance de Candida albicans (candidose dans la bouche) 50

51 Les maladies infectieuses dues à des bactéries exogènes (bactéries absentes de l’organisme transmises et qui vont pénétrer)

52 a/ Modes de transmission

53 Inhalation (gouttelettes émises lors de la toux par une personne atteinte de grippe, aérosols produits par l’utilisation de jets d’eau à haute pression sur des surfaces contaminées ….) Contact avec la peau ou les muqueuses ( manipulation d’objets contaminés, actes sexuels contaminants, mains contaminées portées au visage ou aux yeux …..) Inoculation (Morsure, piqûres par insecte ou avec objet contaminé….) Ingestion (aliments contaminés, mains contaminées portées à la bouche ….) Transmission materno-foetale 53

54 B/ Portes d’entrée

55 Voies respiratoires (inhalation) Muqueuses et peau (contact) Voie sanguine (piqûres, blessures) Voie digestive (ingestion) Voie placentaire (transmission materno-fœtale) 55

56 56 Transmission des bactéries pathogènes et voies de pénétration

57 57

58 58 Interactions hôte-microorganisme Hôte: forme, mécanismes de défense… Bactérie, virus : capacité à se multiplier, virulence Facteurs environnementaux: nutrition, stress, médicaments Relation Hôte-Micro-organisme de longue durée : évolution vers la symbiose ou le parasitisme ?

59 4- Les déterminants du pouvoir pathogène

60 Etude expérimentale du pouvoir pathogène 1- Découverte du pouvoir pathogène de Corynebacterium diphteriae Injection de Corynebacterium diphteriae à une souris : - Mort de l’animal de diphtérie - Autopsie réalisée : -Pas de bactéries disséminées mais uniquement localisées au point d’injection -Beaucoup d’organes nécrosés Effet pathogène loin de l’endroit où se trouvent les bactéries 60

61 Etude expérimentale du pouvoir pathogène 1- Etude de Corynebacterium diphteriae (suite) Injection d’urine filtrée d’ enfant atteint de diphtérie - Mort de l’animal de diphtérie Pas de bactéries dans le filtrat injecté La mort n’est pas due à des microorganismes. Présence d’un produit toxique secrété par le microorganisme et présent dans l’urine : la toxine diphtérique 61

62 Etude expérimentale du pouvoir pathogène 1- Etude de Corynebacterium diphteriae (suite) Bien des années plus tard : - purification de la toxine montre qu’il s’agit d’une protéine provoquant l’inhibition de la synthèse protéique, - conduisant à l’apparition des fausses membranes 62

63 Etude expérimentale du pouvoir pathogène 1- Etude de Streptococcus pneumoniae Injection d’un bouillon de culture filtré absence de mort de l’animal de pneumonie Pas de bactéries dans le filtrat injecté Pas de toxine pathogène secrétée par cette bactérie 63

64 Etude expérimentale du pouvoir pathogène 2- Etude du pouvoir pathogène de Streptococcus pneumoniae Injection deStreptococcus pneumoniae capsulées à une souris : - Mort de l’animal par pneumonie - Autopsie réalisée : -Présence de bactéries disséminées partout Injection de Streptococcus pneumoniae acapsulés absence de mort Effet pathogène des bactéries avec invasion de tout l’organisme La capsule est responsable de l’expression du pouvoir invasif 64

65 Deux grands moyens de nuire à l’hôte pour un microorganisme : - la production de toxines (= toxinogénèse) - la capacité à se répandre dans les tissus adjacents ou les autres tissus après multiplication active aux dépens des structures de l’hôte (= pouvoir invasif). 65

66 66

67 Induction d’une maladie infectieuse par l’agent pathogène si : transport vers l’hôte adhésion et colonisation ou envahissement de l’hôte, multiplication ou poursuite du cycle reproductif sur dans l’hôte, possession d’une capacité à sécréter des toxines aptitude à échapper aux mécanismes de défense de l’hôte, 67 Pouvoir invasif Pouvoir toxinogène

68 Pouvoir pathogène = (pouvoir invasif + pouvoir toxique) / résistance de l’organisme Attention : pas de valeur mathématique bien sûr 68

69 Les diverses possibilités Bactéries à fort pouvoir invasif et faible pouvoir toxique (Brucella, Mycobacterium tuberculosis, Salmonella, certaines souches de Staphylococcus aureus) Bactéries à faible ou sans pouvoir invasif et fort pouvoir toxique (Clostridium tetani, Corynebacterium diphteriae, Clostridium botulinum,) Bactéries à fort pouvoir invasif et fort pouvoir toxique (Salmonella typhi) Bactéries à faible pouvoir invasif et faible pouvoir toxique (Pseudomonas, certaines souches de Staphylococcus) 69


Télécharger ppt "Pathogénèse microbienne Introduction 1. Pathogénèse microbienne Extrait du programme ◦ 8.2. Pouvoir pathogène des bactéries. Facteurs du pouvoir pathogène."

Présentations similaires


Annonces Google